La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion © ERPI, 2010. Diapositives préparées par Olivier Caya, Jacques Lavallée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion © ERPI, 2010. Diapositives préparées par Olivier Caya, Jacques Lavallée."— Transcription de la présentation:

1

2 Chapitre 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion © ERPI, Diapositives préparées par Olivier Caya, Jacques Lavallée et Danielle Perras (Université de Sherbrooke)

3 1.Quelles questions d’ordre éthique, social et politique soulèvent les systèmes d’information ? 2.Quelles règles de conduite peuvent aider à prendre des décisions éthiques ? 3.Pourquoi les systèmes d’information contemporains et Internet représentent-ils un défi pour la protection de la vie privée et de la propriété intellectuelle ? 4.De quelle façon les systèmes d’information ont-ils influé sur la vie quotidienne ? 3 © ERPI, Objectifs d’apprentissage CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

4 PEUT-ON « EMPRUNTER » LES DONNÉES DE VOTRE PRÊT ÉTUDIANT ? Problème : Données sur les prêts étudiants trop facilement accessibles et utilisées à de mauvaises fins. Solutions : Amélioration de la sécurité du système et protection des renseignements reliés aux prêts étudiants. Révocation de plus de accès suspectés d’une utilisation abusive des renseignements privés des étudiants. De toute évidence, si la TI peut donner accès aux données de façon rapide, facile et peu coûteuse, elle peut aussi être une arme à double tranchant et engendrer de nouvelles occasions de violer la loi ou de profiter d’autrui. 4 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

5 Comprendre les questions d’ordre éthique et social associées aux systèmes d’information La dernière décennie a été la plus stimulante sur le plan éthique pour les entreprises. –Plusieurs fautes éthiques en gestion ont été commises dans un grand nombre de secteurs d’activité. –Exemples : Enron, WorldCom, Parmalat, Bristol-Myers Squibb, etc. –Souvent, les SI ont servi d’instrument à des criminels pour commettre des fraudes. –Par le passé, les entreprises ont souvent payé les frais juridiques de leurs employés mêlés à des enquêtes; aujourd’hui, on les encourage à coopérer avec les procureurs afin d’alléger les charges qui pourraient peser sur l’ensemble de l’organisation. 5 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

6 L’éthique Ce terme désigne les principes du bien et du mal que les « agents moraux libres » utilisent pour guider leurs choix en matière de comportement. Les systèmes d’information et l’éthique Les SI donnent lieu à de nouvelles questions d’éthique, car : –ils créent les conditions de changements sociaux de grande ampleur; –ils menacent de ce fait la répartition existante du pouvoir, de l’argent, des droits et des obligations; –ils ouvrent la porte à de nouveaux types de crimes. 6 © ERPI, Comprendre les questions d’ordre éthique et social associées aux systèmes d’information CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

7 7 © ERPI, Comprendre les questions d’ordre éthique et social associées aux systèmes d’information CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

8 Les principales tendances technologiques qui soulèvent des questions d’ordre éthique La puissance des ordinateurs double tous les 18 mois. –La plupart des organisations dépendent des systèmes informatiques pour des activités cruciales. Le coût de stockage des données baisse rapidement. –Les organisations peuvent facilement conserver des bases de données détaillées sur les personnes. L’analyse des données se raffine. –Les entreprises peuvent analyser les masses de données qu’elles recueillent sur les personnes pour élaborer des profils détaillés du comportement des individus. Le réseautage et Internet progressent. –Il est désormais beaucoup plus facile de copier des données d’un endroit à l’autre et d’accéder à distance à des renseignements personnels. 8 © ERPI, Comprendre les questions d’ordre éthique et social associées aux systèmes d’information CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

9 9 © ERPI, Comprendre les questions d’ordre éthique et social associées aux systèmes d’information CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

10 L’éthique dans une société de l’information L’analyse éthique : un processus en cinq étapes 1.Déterminer et décrire clairement les faits. 2.Définir le conflit ou le dilemme et déterminer les valeurs fondamentales en jeu. 3.Reconnaître les parties prenantes. 4.Trouver les solutions raisonnablement envisageables. 5.Déterminer les conséquences éventuelles des différents choix. 10 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

11 L’éthique dans une société de l’information Les codes de déontologie Promulgués par des associations professionnelles : – AMC, ABC, AITP, ACM. Engagement des professions de se réglementer elles-mêmes dans l’intérêt général de la société. Quelques dilemmes éthiques de la vie courante Conflits de valeurs entre des groupes aux intérêts divergents. Exemple : Les entreprises peuvent surveiller ce que font leurs employés sur Internet afin d’éviter qu’ils ne gaspillent les ressources de l’entreprise pour des activités qui ne sont pas liées à leur travail. 11 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

12 Les dimensions morales des systèmes d’information L’encadrement juridique Le droit à la vie privée –Le droit qu’a une personne d’être laissée tranquille, de ne pas être surveillée et de ne pas subir d’immixtion dans ses affaires personnelles, de la part d’autres personnes, d’organisations ou même de l’État. La protection au Canada –Constitution et lois fédérales (tableau 4-4). La protection aux États-Unis –Constitution, Privacy Act de 1974 et autres lois (tableau 4-3). 12 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

13 Les dimensions morales des systèmes d’information Les pratiques équitables de traitement de l’information Ensemble de principes qui régissent la collecte et l’utilisation des renseignements personnels. Elles servent de lignes directrices pour la modification des lois sur la protection de la vie privée aux États-Unis et en Europe : –COPPA (Children’s Online Privacy Protection Act) –Gramm-Leach-Bliley Act –HIPAA (Health Insurance Portability and Accountability Act) Elles se fondent sur l’idée que les détenteurs de renseignements personnels et les personnes sur lesquelles portent ces renseignements ont des intérêts en commun. Elles ont été reformulées et élargies en 1998 afin de fournir des directives pour la protection des renseignements personnels en ligne. 13 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

14 Les dimensions morales des systèmes d’information Les principes des pratiques équitables de traitement de l’information (FIP) énoncés par la FTC Avis et sensibilisation : Avant de recueillir des renseignements, les sites Web doivent divulguer leurs pratiques en matière de collecte de données. Choix et consentement : Le consommateur doit pouvoir choisir la manière dont les renseignements qu’il fournit pourront être utilisés à d’autres fins que celles de la transaction. Accès et participation : Le consommateur doit avoir la possibilité de vérifier que les données recueillies sur lui sont exactes et complètes et, au besoin, de les contester. Sécurité : Les responsables de la collecte des données doivent prendre les mesures nécessaires pour que l’information recueillie soit exacte et protégée. Application : Un mécanisme doit être mis en place pour garantir l’application des pratiques équitables de traitement de l’information. 14 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

15 Les dimensions morales des systèmes d’information La directive européenne sur la protection des données Les entreprises doivent informer les intéressés lorsqu’elles recueillent des informations sur eux et leur révéler la manière dont elles vont les conserver et les utiliser. Les clients doivent donner leur consentement éclairé avant qu’une entreprise puisse légalement utiliser des données les concernant. Les pays membres de l’UE doivent intégrer ces principes à leurs lois respectives et ne peuvent transmettre des données personnelles à des pays qui, comme les États-Unis, n’ont pas de réglementation similaire. Le ministère du Commerce des États-Unis a mis en place des règles d’exonération qui permettent aux entreprises d’adopter une politique privée d’autoréglementation et un mécanisme de mise en application qui répondent aux objectifs des organismes de réglementation gouvernementaux et des lois sans en dépendre. 15 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

16 Les dimensions morales des systèmes d’information Internet et la protection de la vie privée : tout un défi Les témoins : –Minuscules fichiers déposés sur le disque dur de l’ordinateur d’une personne lorsqu’elle visite certains sites Web. –Ils tracent les visites de l’internaute sur le site. –Ils établissent ainsi des profils très détaillés de leurs visiteurs. Les pixels invisibles : –Minuscules fichiers graphiques insérés dans un courriel ou dans une page Web. –Ils sont conçus pour surveiller qui les lit et en avertir un autre ordinateur. Le logiciel espion : –Il s’installe secrètement sur l’ordinateur d’un internaute. –Il lui envoie de la publicité et du matériel non sollicité. 16 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

17 Les dimensions morales des systèmes d’information 17 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

18 Les dimensions morales des systèmes d’information Aux États-Unis, on peut recueillir des informations pour effectuer des transactions d’affaires, puis les utiliser à d’autres fins sans le consentement éclairé des personnes concernées. Les entreprises de commerce électronique ont préféré l’autorégulation à une législation sur la vie privée. L’autorégulation a mené à des pratiques très variables : –Certaines entreprises se contentent d’afficher sur leur site des avis sur la manière dont les informations personnelles recueillies seront utilisées. –Certaines optent pour un « Consentement éclairé basé sur l’exclusion ». –D’autres optent pour un « Consentement éclairé basé sur l’inclusion ». –Certaines affichent un sceau et souscrivent à un ensemble de pratiques. La plupart des sites Web n’ont pas de politique de confidentialité. Plusieurs de ceux qui affichent une telle politique le font davantage pour se protéger de poursuites que pour protéger le consommateur. 18 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

19 Les dimensions morales des systèmes d’information 19 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

20 Les dimensions morales des systèmes d’information Les droits de propriété : la propriété intellectuelle Propriété intellectuelle : Biens intangibles créés par des particuliers ou des entreprises. Trois traditions juridiques pour la protéger : –Le secret commercial : Tout produit d’un travail intellectuel servant à des fins commerciales, à condition qu’il ne repose pas sur des informations appartenant au domaine public. –Les droits d’auteur : Droit statutaire qui protège le créateur d’une propriété intellectuelle contre sa reproduction par quiconque à quelque fin que ce soit. –Les lois sur les brevets : Droit exclusif accordé sur les idées à la base d’une invention. 20 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

21 Les dimensions morales des systèmes d’information Les enjeux relatifs à la propriété intellectuelle Les médias numériques diffèrent des médias traditionnels, comme le livre, par le fait qu’ils sont : –faciles à reproduire et à modifier; –faciles à transmettre (Internet, réseaux); –difficiles à classifier selon une catégorie de logiciels; exemple : programmes, livres ou musique –compactes, donc faciles à cacher, à transporter et même à dérober; –difficiles à évaluer selon leur valeur intrinsèque. Digital Millennium Copyright Act (DMCA) –Cette loi rend illégale l’utilisation d’appareils déjouant les protections technologiques du matériel couvert par des droits d’auteur. 21 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

22 Les dimensions morales des systèmes d’information La responsabilité organisationnelle et civile, et le contrôle Quelques problèmes de responsabilité civile liés aux ordinateurs : –À qui revient la responsabilité lorsqu’un logiciel faillit à la tâche ? En principe, si le logiciel est intégré à une machine et que celle-ci blesse physiquement quelqu’un ou cause des problèmes pécuniaires, le producteur du logiciel et l’opérateur peuvent être tous deux tenus pour responsables des dommages. Si le logiciel est considéré comme un livre, car il ne fait que contenir et afficher des informations, il est très difficile de tenir le producteur du logiciel pour responsable. Qu’en est-il alors des logiciels-services ? Ce n’est pas clair. Pour l’instant, il est difficile d’attribuer une responsabilité, mais les choses tendent à changer. 22 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

23 Les dimensions morales des systèmes d’information La qualité des systèmes : la qualité des données et les erreurs dues aux systèmes – Quel degré de qualité est considéré comme acceptable et réalisable techniquement pour un système ? Compte tenu qu’il est économiquement impossible d’atteindre la perfection absolue, la question doit se poser. Trois facteurs essentiels expliquent la mauvaise performance des systèmes : – les bogues et erreurs du logiciel; – les défaillances du matériel et des installation; – la mauvaise qualité des données saisies. 23 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

24 Les dimensions morales des systèmes d’information SESSION INTERACTIVE : LES ORGANISATIONS Que faire au sujet de la cyberintimidation ? Lisez le texte dans le manuel et discutez des questions suivantes : 1.Nommez quelques-unes des technologies et moyens de communication qu’utilisent les cyberharceleurs. Pourquoi sont-ils si efficaces ? 2.Quelles mesures ont été adoptées par les commissions scolaires et les gouvernements pour combattre la cyberintimidation ? Jusqu’à quel point sont- elles utiles ? Avez-vous d’autres idées pour contrôler efficacement la cyberintimidation ? 3.Devrait-on adopter des lois plus sévères contre la cyberintimidation ? Oui ou non ? Pourquoi ? 4.L’existence d’un site de réseautage personnel pour adolescents comme MySpace représente-t-il un dilemme d’ordre éthique ? Oui ou non ? Pourquoi ? 24 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

25 Les dimensions morales des systèmes d’information Les délits et les abus en informatique –Délit informatique : perpétration d’un acte illégal au moyen d’un ordinateur ou à l’encontre d’un système informatique. Les ordinateurs et les systèmes informatiques peuvent être aussi bien l’objet de délits que l’instrument de ceux-ci. –Abus informatique : perpétration, au moyen d’un ordinateur, d’un acte légal, mais contraire à l’éthique. Exemple : les pourriels = coût important pour les entreprises. L’emploi : la diffusion de la technologie et les pertes d’emplois dues à la réingénierie L’équité et l’accès : l’accroissement des clivages sociaux et raciaux 25 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

26 Les dimensions morales des systèmes d’information SESSION INTERACTIVE : LA GESTION Les horaires variables informatisés chez Wal-Mart : une bonne ou une mauvaise solution pour les employés ? Lisez le texte dans le manuel et discutez des questions suivantes : 1.Quel est le dilemme d’ordre éthique auquel Wal-Mart fait face ? Les employés de l’entreprise doivent-ils eux aussi faire face à un dilemme d’ordre éthique ? Si oui, lequel ? 2.Quels sont les principes éthiques applicables à ce cas ? Comment s’y appliquent-ils ? 3.Quels sont les effets potentiels de la planification informatisée des horaires sur le moral des employés ? Quelles seraient les conséquences de ces effets sur Wal-Mart ? 26 © ERPI, CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion

27 Les dimensions morales des systèmes d’information Les risques pour la santé Les microtraumatismes à répétition : –L’usage intensif des claviers d’ordinateur est la principale cause de microtraumatismes à répétition. –La forme la plus courante en est le syndrome du canal carpien (SCP). Le syndrome de la fatigue oculaire : –Il résulte d’un travail prolongé devant l’écran d’un ordinateur. Le technostress : –Il s’agit du stress provoqué par l’usage intensif de l’ordinateur. –Symptômes : irritabilité, hostilité, impatience et agitation. Il n’est pas prouvé que les radiations émises par les écrans d’ordinateur ont un impact sur la santé, mais on sait qu’ils génèrent des champs électriques non ionisants et des champs magnétiques à basse fréquence. 27 CHAPITRE 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion © ERPI, 2010.


Télécharger ppt "Chapitre 4 Les aspects éthiques et sociaux des systèmes d’information de gestion © ERPI, 2010. Diapositives préparées par Olivier Caya, Jacques Lavallée."

Présentations similaires


Annonces Google