La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Circuits courts et Solidarité Ecole des catalyseurs Session II.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Circuits courts et Solidarité Ecole des catalyseurs Session II."— Transcription de la présentation:

1 Circuits courts et Solidarité Ecole des catalyseurs Session II

2 PRÉCARITÉ EN AGRICULTURE 1 Etapes historiques de l’agriculture Modernisation des agricultures Productivisme accroissement continu des rendements constitue une fin en soi Couts plus faibles : production maxi aux couts plus faibles pour dominer le marché, réduire coût du travail donc la main d’œuvre, technologie efficace  non prise en compte des effets sociaux et environnementaux

3 Précarité en agriculture loi de modernisation agricole Crédit et endettement Capitalisation, agrandissement Critères des banques: logique d’investissements et de résultats technico- économiques  modification du rapport de pouvoir  endettement : dépendance des banques

4 Précarité en agriculture : moyenne de 54h /semaine de travail Faiblesses des retraites (effet capitalisation) 400 à 800 suicides par an Diminution des actifs, pb de renouvellement (2010: départs/ installations) Effet sociétal: moins de liens sociaux, isolement, image détériorée (pollueur)

5 Précarité en agriculture 4 Alternatives  soutenir et développer une agriculture vivante, respectueuse des hommes et de l’environnement, nourricière et créatrice d’emplois  Agriculture encastrée dans une Economie Sociale et Solidaire  Participation citoyenne : action collective, implication locale, liens avec paysans acteurs possibles du devenir de l’agriculture

6 Précarité en agriculture 5  Installation progressive, autoconstruction, installation productive sur petites surfaces  Projets « atypiques »: + de 50 % commercialisation en CC, variété ou race locale, diversification  Reconsidérer le financement : Pour une cohérence entre relations sociales et relations monétaires : circuits courts de financement solidaire ancrage territorial, confiance, solidarité, partenariat réencastrement de ce qui est disjoint : valeurs, pratiques sociales, relations financières Nouveau contrat social (ex des AMAP) Finances solidaires: Nef, Terre de liens, cagnottes solidaires

7 CIRCUITS COURTS ALIMENTAIRES : 21 % des exploitations en France ( ) Différences régionales Taille moyenne inférieure à la moyenne globale (55 ha) Davantage de main d’œuvre Concerne toutes les filières: miel et légumes (50 %), fruits et vin (25 %), animaux (10 %) Plus grande proportion de bio (10 % contre 2 % en circuit long) Consommation: 6 à 7 % Source Agreste 2012

8 Circuits courts alimentaires 2

9 Circuits courts alimentaires 3 « Circuits courts: une relation de proximité Un lien producteurs consommateurs renouvelé pour plus de valeur ajoutée » Source dossier APCA mars 2010 Contexte: Une vision majoritaire pour les agriculteurs : le marché est le principal mécanisme de décision (demande, prix) L’enjeu d’une distribution différente / grande distribution Une production aux débouchés locaux : une solution pour les agriculteurs / autonomie de commercialisation L’apparition de la thématique de la filière, comme espace politique  structuration d’alternatives économiques adaptées aux territoires  conception de nouvelles organisations et filières de distribution : de la logique individuelle à un raisonnement collectif Besoins de références technico-économiques, règles sanitaires Source DHEPS C Tauty 2012

10 Economie Sociale et Solidaire Hybridation de deux concepts : l’économie sociale et l’économie solidaire

11 Economie sociale 1 En Europe et en France, fin du 19ème  économie sociale Révolution industrielle, l’essor du capitalisme  classe populaire pauvre, situation sanitaire et sociale précaire Emergence d’initiatives d’économie sociale  prise en charge collective des risques sociaux non assurés par l’Etat  progressivement reconnues et officialisées/plan législatif  1ère charte de la mutualité 1901  la loi sur la liberté d’association

12 Economie sociale 1981  charte de l’économie sociale forme juridique :coopératives, mutuelles, associations, fondations but non lucratif gestion démocratique et participative utilité collective ou sociale du projet.

13 Economie sociale  troisième voie entre l’économie productive privée (économie marchande) et l’économie publique (gérée par l’Etat, dite aussi redistributive).

14 Economie Solidaire 1 Questionnement politique sur l’économie  réflexion sur la nature du lien social et les finalités de l’échange économique Remise en cause de l’économie de marché et son modèle implicite  initiatives solidaires (auteur: Jean-Louis Laville)

15 Economie Solidaire 2 Structuration du secteur d’activité porteur d’emplois  promotion de l’entrepreneuriat social 1993 : émergence des CRESS  Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire

16 Economie Sociale et Solidaire 1 Ensemble d’organisations et entreprises prônant une autre économie basée sur des valeurs (non spéculatives) et un mode de gouvernance spécifiques (1 homme-1 voix) Moteurs :  pour l’emploi  pour le développement économique et social des territoires  au service d’une plus grande cohésion sociale

17 Economie Sociale et Solidaire 2 10,3 % de l’emploi français 2,34 millions de salariés établissements employeurs 56,4 milliards d’euros de rémunérations brutes versées

18

19 LIEN CIRCUITS COURTS ALIMENTAIRES ET ESS Acteurs Constat Critères Animation territoriale

20 De multiples acteurs et initiatives Épiceries sociales Coopératives consommateurs / producteurs Amap Restaurants associatifs / d´insertion Jardins partagés / d´insertion Initiatives informelles de solidarité à la ville, à la campagne ou entre les deux : Don, troc, partage entre parents, entre voisins, entre inconnus Glanage …

21 Catégories d’acteurs de la filière Approvisionnement: production locale Agriculteurs Jardins d’insertion Jardiniers (autoconsommation) Intermédiaires? (épicerie sociale?) Transformateurs?(ex: boulanger) Acheteurs : individuels, organisés collectivement (exemple de l’établissement du prix en AMAP)

22 Constat général progression des circuits courts alimentaires, public sensibilisé augmentation de la précarité alimentaire, public éloigné des CCA pas d’équité sociale sur le plan de l’accessibilité à une alimentation de qualité

23 Quels critères? Pour initier une filière solidaire alimentaire, il est utile de définir des critères: sociaux économiques environnementaux

24 Critères sociaux Equité et cohésion sociale : insertion, accessibilité Besoins vitaux : alimentation et santé Emploi (relations et conditions de travail) Démocratie : gestion éthique des rapports de pouvoir (gouvernance des organisations, développement local)

25 Critère économique Enjeu d’une éthique de l’économie (critère d’équité et cohésion sociale) Lien avec le concept d’Economie Sociale et Solidaire

26 Critère environnemental S’interroger sur leur histoire, leurs valeurs et leurs représentations: quelle place accordent-elles au respect de l’environnement agriculture conventionnelle agriculture raisonnée, agriculture de précision agriculture durable agriculture paysanne agriculture biologique agriculture biodynamique,permaculture

27 Comment animer le territoire? s’appuyer sur le concept de souveraineté alimentaire locale : réflexion sur les modalités de décision (qui, comment, où) connaissance des acteurs, et de leur rôle local acteur économique, professionnel d’un secteur, homme politique, membre d’une association, citoyen, … ouvrir un nouvel espace collectif définir une méthodologie d’animation territoriale

28

29 Présentation ultérieure du programme d’ETS « Territoire solidaire pour une alimentation saine » CT 12 mars 2014


Télécharger ppt "Circuits courts et Solidarité Ecole des catalyseurs Session II."

Présentations similaires


Annonces Google