La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Action: Assistance Technique Stratégie Nationale du Secteur des Biotechnologies Rapport préliminaire Sous-secteur Biotech-Agroalimentaire ECT: Prof. Ahmed.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Action: Assistance Technique Stratégie Nationale du Secteur des Biotechnologies Rapport préliminaire Sous-secteur Biotech-Agroalimentaire ECT: Prof. Ahmed."— Transcription de la présentation:

1 Action: Assistance Technique Stratégie Nationale du Secteur des Biotechnologies Rapport préliminaire Sous-secteur Biotech-Agroalimentaire ECT: Prof. Ahmed MLIKI 26-Juin 2014 Bénéficiaire: Ministère de l’Industrie

2 Objectifs spécifiques

3 3 1.établir une analyse de la situation du secteur des biotechnologies ( identifier les contraintes, les défis, les opportunités, et les facteurs les plus favorables au développement industriel et économique par l’exploitation des applications des biotechnologies ) 2.présenter les éléments fondamentaux permettant l’élaboration d’une stratégie nationale pour le développement du secteur des biotechnologies ( pour le développement du secteur des biotechnologies en vue du renforcement de l’impact dudit secteur sur le développement industriel et économique de la Tunisie ) 3.identifier les moyens nécessaires pour rationaliser l’utilisation de l’infrastructure existante et renforcer la synergie entre les différents acteurs concernés 4.présenter les expériences étrangères pertinentes en la matière susceptibles d’inspirer la stratégie nationale 5.identifier au moins un projet innovant issu de la recherche, et présenter l’intérêt de mettre en œuvre sa valorisation industrielle.

4 4 RESULTATS ATTENDUS DE LA MISSION ♦ Sensibilisation des pouvoirs publics et des principaux acteurs sur l’importance et l’impact du secteur des biotechnologies sur le développement économique du pays; ♦ mise en exergue des potentialités du secteur; ♦ meilleure visibilité du secteur; ♦ identification des facteurs les plus favorables à l’exploitation des applications et au développement industriel et économique par des biotechnologies; ♦ vision stratégique claire pour promouvoir le secteur et son impact en faveur du développement industriel et économique; ♦ renforcement des synergies de collaboration entre les différents acteurs concernés et une meilleure exploitation des ressources existantes (matérielles et humaines) ♦ valorisation de résultats de recherche à travers l’identification de quatre opportunités de collaboration entre chercheurs & industriels.

5 5 Livrables - Un document stratégique portant sur le secteur des biotechnologies contenant notamment : * une description de l’état des lieux de ce secteur (analyse SWOT); * un benchmarking avec des pays exemplaires. * une feuille de route pour le développement d’un programme national permettant la promotion du secteur (le fondement des recommandations issues de la conférence); -des opportunités et des projets de collaboration concrets – entre Chercheurs-Industriels; -identification de l’assistance technique nécessaire pour concrétiser la feuille de route dans le cadre de la conférence et proposition d’un plan d’assistance technique.

6 Objectifs et méthodologie

7 Plan de la présentation

8 Plan (suite)

9

10

11 Répartition géographique des Universités en Tunisie: (13 université, 181 institutions)

12 Etablissements de formation d’ingénieurs +/- 20

13 Les Instituts Préparatoires aux Etudes d'Ingénieur Institut Supérieur de Biotechnologie de Sidi Thabet Institut Supérieur de Biotechnologie de Monastir Institut Supérieur de Biotechnologie de Sfax Institut Supérieur de Biotechnologie de Béjà Institut Préparatoire aux Etudes d'Ingénieur de Tunis Institut Préparatoire aux Etudes d'Ingénieur El Manar (Tunis) Institut Préparatoire aux Etudes d'Ingénieur de Bizerte Institut Préparatoire aux Etudes d'Ingénieur de Nabeul Institut Préparatoire aux Etudes d'Ingénieur de Sfax Institut Préparatoire aux Etudes d'Ingénieur de Gafsa Institut Préparatoire aux Etudes d'Ingénieur de Monastir Les instituts de Biotechnologies

14 Institutions dispensant des formations et des diplômes universitaires en Agroalimentaire Ecole Supérieure des Industries Alimentaires de Tunis (ESIAT) Institutions spécialisées en Agro-alimentaire Centres sectoriels de formation professionnelle en AA 10

15 Production diplômante des écoles doctorales selon le domaine de recherche ( )

16 Bourses jeunes chercheurs

17 Les effectifs dans l’enseignement supérieur (2011/2012)

18 Nombre de diplômés par genre

19 Formation universitaire et employabilité

20 Forces -Formation polyvalente et multidisciplinaire (qui convient au marché tunisien). - Maîtrises des sciences modernes (biologie moléculaire, génomique, protéomique,…). - Bonne formation (niveau international). - Coopération internationale des enseignants-chercheurs (bon nombre ayant une formation européenne et occidentale « USA,… ») offrant une formation de bon niveau et des opportunités de stages dans des établissements de haut niveau. - Proximité de centre de recherche et de plateformes technologiques spécifiques (CBS, CBBC, Sidi-Thabet, IPT,… où les étudiants peuvent avoir une formation pratique ou initiation à la recherche). Faiblesses -Dégradation générale de l’infrastructure des établissements publics. -- Détérioration et parfois absence de hall technologique ou de salle de travaux pratiques équipées offrant aux étudiants une formation pratique adéquate - Cursus stagnant depuis 30ans. - Marginalisation de certaines matières (anglais, informatique, …) devenues indispensables de nos jours : ex l’anglais pour lequel les: étudiants sont désintéressés à cause de son faible coefficient - Absence d’enseignement complémentaire de type « social- communication-droit,…) permettant d’avoir plus de visibilité et de flexibilité dans la recherche d’emploi. La formation est parfois déconnectée de la réalité et pas compatible avec les besoins du tissus industriel et socio économique. - Insuffisance de la coopération nationale inter et intra institutions (mutualisation de certaines infrastructures et équipements) - Faible visibilité des établissements universitaires et de recherche dans le monde industriel SWOT Formation

21 Opportunités -proximité géographique et stratégique des avantages offerts au niveau Maghreb (Algérie et Lybie en particulier), méditerranéen et de l’union européenne -Multiplicité des instruments de coopération et de financement externe méditerranée-européen- …(H2020-projets transfrontalier-…) Menaces -pas de mesures exceptionnelles pour la promotion et l’incitation à tous les niveaux : institution-struct- indiv…Réforme de l’université -Pas d’assouplissement de la gestion administrative et financière (autonomie « partielle » des université » et coordination avec les régions -Stratégie de lutte contre la migration des compétences nationales (les meilleurs prof tunisiens sont à l’étranger SWOT Formation

22 22 - Soutenir l ’ infrastructure des universit é s et laboratoires de recherche par des fonds sp é cifiques (dans une strat é gie nationale impliquant les r é gions) Recommandations - Formation -R é vision des cursus et programmes des enseignements et formations universitaires afin de les rendre plus ad é quats et compatibles avec les besoins de l ’ environnement socio- é conomique (emplois). -R é habilitation des halls technologiques et salles de TP. -Donner de l ’ importance à certaines mati è res scientifiques et litt é raires strat é giques (anglais-bioinformatiques, … ) et les assurer par des professionnels. - Instaurer la formation par alternance universit é -industrie (surtout pour les ing é nieurs) -Enseignement de la qualit é et de l ’ innovation dès les 1ères ann é es de l’université.

23 En 2013, 270 LR et un nombre équivalent d’UR 110 LR et 108 UR : soit 40% de la totalité sont dans le domaine des sciences et technologie du vivant (Biologie/biotechnologie/santé), 38 LR et 26 UR sont directement impliqués dans des recherches biotechnologiques 61% des mastères et doctorats pour la période sont dans le domaine des sciences de la vie et biotechnologie (1333 mastères et 589 doctorats)

24 Financement de la recherche Le budget moyen d’un laboratoire de recherche (accordé par le MESRS) au cours des 4 dernières années est de l’ordre de dinars

25 Budget Enseignement sup et recherche ,074 Par rapport au PIB (%)1,76 1,751,801,755 Part de la recherche scientifique (Laboratoires et unités): %total : %PIB : ,5 0, ,5 0, ,4 0, Budget de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (En million de dinar tunisien) Source : Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique

26 Evolution du nombre total de publications tunisiennes (source : Thomson Reuters) Quelques indicateurs de performance

27 Tunisie/Maghreb

28 Composition et activité des structures de recherche participant à l’enquête de la présente étude

29 Principales thématiques de recherche en Biotechnologie-agroalimentaire Développées par les structures de recherche

30 Principales Institutions et structures de recherche actives en biotechnologies-AA

31

32 Les mécanismes de valorisation de la recherche et de l’Innovation Programme de Valorisation des Résultats de la Recherche « VRR » Projets de recherche fédérée ou PRF Programme National de Recherche et d’Innovation ou « PNRI » Prime accordée au titre des Investissements dans les activités de Recherche Développement« PIRD

33 L’Agence Nationale de Promotion de la Recherche Scientifique " ANPR « Les technopôles Les pépinières d’entreprises Les centres d’affaires Les cyber-parcs Les Bureaux de Transfert de Technologie  Fonds d’essaimage : Loi n° du 18 Juillet 2005  Fonds d’amorçage : Loi n° du 18 Juillet 2005  Institutions financières spécialisées : Banque de Financement des PME, Banque Tunisienne de Solidarité, SICARs, …  Fonds Spéciaux du Trésor : FOPRODI, FODEC, RIICTIC (ex – RITI) Les structures de liaisons et d’interfaces Outils spécifiques de financement de création d’entreprises

34

35 ComposanteEtat d’avancement du projet Enseignement Supérieur  Ecole Nationale d’Ingénieurs de Bizerte : en activité dans des locaux provisoires (au stade de lancement de l’Appel d’Offres pour la construction des nouveaux locaux)  Institut Supérieur des Etudes Technologiques (en activité)  Institut Supérieur de Commerce et de Comptabilité : en activité dans des locaux provisoires (en cours de construction des nouveaux locaux)  Institut Préparatoire aux Etudes d'Ingénieurs de Bizerte : en activité dans des locaux provisoires (au stade de préparation du programme fonctionnel des nouveaux locaux) Innovation et Valorisation  Pépinière d’entreprises (en cours de réalisation)  Centre de ressources technologiques (au stade des études) Production et Développement  Zone d’activités économiques constituée de lots de terrain aménagés et d’ateliers relais (réalisée) Services Communs  En cours de réalisation Un Technopôle dédié à l’agroalimentaire: Bizerte

36 Forces Bonne formation des chercheurs (niveau international) Compétences reconnues internationalement Collaboration internationale assez développée +/- bonne maîtrise de l’Anglais scientifique Instruments multiples de financement (niveaux national et international) « Recherche en relation avec les besoins nationaux » Plateaux techniques existant ou en cours d’implémentation: capacité potentielle d’analyse Maîtrise des nouvelles technologies Biodiversité/bio-ressources « Organisation/intégration de certains centres de recherche en technopoles » « Création de technopôles et de pôles de compétitivité » Environnement socio-économique potentiellement favorable SWOT Recherche

37

38 Opportunités Assouplissement de la gestion administrative et financière des institutions et structures de recherche (ex : EPNA) Infrastructure scientifique de bonne qualité Collaboration et réseautage aux niveaux national et international Motivation-Encouragement et incitations Structure d’évaluation compétente et autonome (disposant de moyens propres et conséquents) stratégie de rapprochement avec l’industrie (une vraie stratégie de valorisation) : volonté politique mais aussi « initiatives locales et régionale» Structures et spécialistes d’interfaçage en Recherche-Industrie Bonne gestion, pilotage, et gouvernance de l’innovation Communication professionnelle et non opportuniste et publicitaire -Identification des priorités nationales/besoins du tissu socio-économique et sur la réalité et les moyens de notre potentiel de la recherche scientifique (prise en compte des spécificités régionales) -Financement conséquent aux projets prioritaires et innovants (compétition) -Les Appels à projets doivent être sous forme de PRF multidisciplinaires à objectifs clairs et quantifiables grâce à une évaluation continue (financements mixtes de la part des différents ministères, secteurs professionnels, régions,…) Accès aux appels d’offres internationaux (européens en particulier) Proximité géographique des partenaires européens

39

40 Recommandations- Recherche

41

42

43

44 Dynamisme du secteur Le secteur de l’IAA occupe la 4 ème place dans l’industrie tunisienne et il est 1 er au niveau des industries manufacturières. L’IAA : plus de emplois soit 13 % de l’ensemble des emplois des industries manufacturières. L’IAA emploie 25 % des ingénieurs du pays L’IAA représente plus de 3% du PIB national. L’IAA totalise 18% des entreprises industrielles et un taux de valeur ajoutée générée en 2013 de l’ordre de 20%. La Tunisie 2e exportateur mondial d’huile d’olive après l’Union européenne. La Tunisie est le 1er exportateur mondial de dattes. La Tunisie est le 2e pays exportateur d’Afrique de produits bio et 24ème mondial en termes de valeur. La Tunisie est le 3e pays mondial producteur d’huile d’olive bio. Les exportations du secteur de l’IAA génèrent plus de 2000 millions de DT

45 Institutions d’appui du secteur des IAA Le secteur de l’industrie agroalimentaire en Tunisie est appuyé par un grand nombre d’institutions (financières, techniques, réglementaires,..) : Agence de promotion des investissements agricoles (APIA) Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) Agence de promotion de l’investissement extérieur (FIPA-TUNISIA) Centre de promotion des exportations (CEPEX) Fédération nationale de l’agroalimentaire (FENAAL–UTICA) Centre technique de l’agroalimentaire (CTAA) Centre technique de l’emballage et du conditionnement (PACKTEC) Centre sectoriel de formation en industries agroalimentaires d’Elkhadra Centre technique de l’agriculture biologique (CTAB) Office national de l’huile (ONH) Office des céréales (OTC) Office des terres domaniales (OTD

46 Indicateurs sur la R&D et l’utilisation des biotechnologies dans les entreprises agroalimentaires

47

48 SWOT - IAA Forces -Diversité des produits -Disponibilité de la matière première -Production de produits biologiques en plein essor -Disponibilité et accessibilité aux équipements -Produits de norme internationale -Même qualité sur le marché local et à l’exportation -Avantage Qualité/prix des produits tunisiens à l’exportation - Formation professionnelle -Bureau de mise à niveau -Institutions d’appui

49 Faiblesses Niveau production/approvisionnement MP Productivité insuffisante et approvisionnement irrégulier : Les contrats de culture ne sont pas bien respectés. Prix élevés de la matière première importée Transport et stockage souvent dans de mauvaises conditions Main d’œuvre et conditions de récolte Plusieurs variétés de fruits et légumes cultivées en Tunisie ne sont pas orientées vers l’industrie de transformation L’ UTAP n’est pas suffisamment associée dans la planification agricole Respect des exigences de production de qualité (emplois des pesticides, traçabilité,…).

50 Faiblesses Niveau Industrie AA Faible développement d’une stratégie de filière impliquant tous les acteurs. Problème de standardisation des produits ( irrégularité au niveau de la MP ). Perfectionnement de la qualité Discipline et respect des conditions de travail Faible compétitivité à l’export Absence de consortium industrie intégrée Transport et stockage

51 Faiblesses Niveau R&D Généralement, l’entreprise a besoins réactivité et de correction rapide mais pas vraiment de recherche (création-innovation) La R&D est souvent perçue comme un investissement non fructueux Très faible présence de «chercheurs professionnel» au niveau du service R&D de l’entreprise Très faible utilisation des biotechnologies dans les procédés AA Faible contact et collaboration avec le monde de la recherche La recherche en Tunisie n’est pas suffisamment orientée vers l’industrie Les structures de recherche en Tunisie manquent d’unités pilotes pour faire des essais pré- et/ou semi industriels. Ceci handicape le chercheur pour valoriser ses résultats et convaincre l’industriel pour adopter des procédés innovants.

52 Faiblesses W-4 Autres faiblesses : Faiblesse du maillon d’interfaçage entre laboratoire et entreprise : Les structures d’interfaçage sont encore peu efficaces par manque de moyens et de compétences spécialisées. Absence de structures de communication spécialisée efficace La formation et la formation continue du personnel n’est pas à la hauteur des ambitions de l’industrie agroalimentaire en Tunisie.

53 Opportunités Recherche en fonction des besoins de l’industrie Structures d’interfaçage professionnelles Communication efficace Concertation entre tous les acteurs de la chaine de valeurs Stratégie et vision à très long terme (assurer un développement durable et servir les générations futures)

54 Menaces Détérioration de la productivité agricole dans le cadre du changement climatique Concurrence des produits étrangers Homologation des prix Insuffisance de fonds pour la R&D et l’innovation Absence de vision et de stratégie intégrée de recherche et de développement des IAA à long terme v

55 Recommandations - IAA -Amélioration de la productivité agricole par un partenariat avec la recherche -Promotion de la filière Biologique -Mécanisation de la récolte -Promouvoir la concurrence sur la base qualité-prix. -Avoir une vraie équipe R&d en entreprise -Développer la veille technologique -formation continue du personnel et des dirigeants (R&D, innovation, valorisation,…) -Renforcer le rôle des CT dans la stratégie d’innovation et la formation professionnelle (manque de main d’œuvre spécialisée) -Cofinancement de projets entre recherche et industrie : coresponsabilité -Prioritarisation des thématiques de recherche à grande valeur ajoutée et forte intégration dans le tissus économique et industriel du pays

56 Recommandations - IAA -Incitation pour retenir les compétences nationales (qui émigrent) capables d’améliorer et d’innover -Prioritarisation des thématiques de recherche à grande valeur ajoutée et forte intégration dans le tissus économique et industriel du pays -Communication: journées ouvertes, workshops thématiques -Recyclage de la matière à renforcer:sensibiliser l’entreprise sur la valorisation des déchets/coproduits et au respect de l’environnement (jusqu’à les contraindre) -Améliorer l’efficacité énergétique -Evaluation en fonction de nouvel environnement (nouveaux marchés: Afrique) -Espaces de communication et de rencontre pour: recherche-industrie-financiers- marché Conclusion : Le rapprochement entre recherche et industrie et l’utilisation des biotechnologies en entreprise nécessiterait l’union et la volonté de tous les acteurs et intervenants dans la chaîne de valeurs dans le cadre d’une vision à long terme et d’une stratégie intégrée.

57

58 Mise en réseaux les universités: La mise en réseau et la mutualisation des infrastructures de formation et de recherche (plateformes multidisciplinaires et complémentaires) ainsi que les compétences contribuera à enrichir et améliorer la formation et la recherche mais aussi à rationaliser les dépenses publiques. Cette mise en niveau contribue à combler certains manques réels et améliorer le niveau de formation notamment au niveau des institutions universitaires nouvellement crées dans les régions intérieures et défavorisées. Cela permet aussi de développer des projets collaboratifs plus ambitieux dépassant les frontières de la région et du pays.

59

60

61

62 Merci


Télécharger ppt "Action: Assistance Technique Stratégie Nationale du Secteur des Biotechnologies Rapport préliminaire Sous-secteur Biotech-Agroalimentaire ECT: Prof. Ahmed."

Présentations similaires


Annonces Google