La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prise en charge de l’hépatite C chez les patients alcooliques Pr Albert Tran Hôpital l’Archet 2 E mail :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prise en charge de l’hépatite C chez les patients alcooliques Pr Albert Tran Hôpital l’Archet 2 E mail :"— Transcription de la présentation:

1 Prise en charge de l’hépatite C chez les patients alcooliques Pr Albert Tran Hôpital l’Archet 2 E mail :

2 Alcool – Prévalence hépatite C Alcool : 4,6 - > 50 % VHC Mallat A. et al. J Hepatol 2008;48: Prévalence VHC 3-30 fois > population générale 1269 articles ( ) Lésions de fibrose plus sévères Plus faible taux de réponse à l’interféron lié à une moindre observance –Singal AK et al. J clin Gastroenterol 2007;41:761-72

3 71% 66% 62% 32% 29% 34% 38% 68% F0-F1F2-F3-F p<0,001 Alcool (g/jour) Effet délétère d’une consommation modérée sur la fibrose au cours de l’hépatite chronique C Malades % Facteurs prédictifs de F≥2 Age > 40 ans Alcool >30 g/j Activité ≥A2 Hézode C, et al. Aliment Pharmacol Ther 2003;17:1031

4 Cirrhose attribuable à l’alcool chez les patients VHC+ 5 centres d’Hépatologie écossais : patients VHC+, 9 % cirrhose (n = 145), 35 % alcooliques « lourds » (> 50 unités/sem) –60 cirrhoses non liées à l’alcool (sur 1076, 5,6 %) –85 cirrhoses liées à l’alcool (sur 544, 15,6 %) »Innes HA et al. Hepatology 2013;57:451-60

5 Alcool, hépatite C et hospitalisations De juillet 1996 à janvier admissions liées à l’alcool (San Francisco) Prévalence VHC 15 % Mortalité VHC vs non VHC : (4.4 vs. 2.4%; P<0.01) Durée séjour 19 % plus long (95% CI: 12–27% après ajustement démographie, service médical, SDF, comorbidités) Tsui et al. J Hepatol 2006;44:262

6 L’hépatite C n’est pas grave…s’il n’y a pas d’alcool !!! Cohorte suisse VHC+, n = 1645, 61 décès Prasad L et al. J Viral Hepat 2009; 16:644

7 Pourquoi les patients alcooliques VHC+ sont ils peu traités ?  Polyaddiction (héroïne, cocaïne…)  Comorbidités psychiatriques  Facteurs spcioéconomiques  Mauvaises observance au traitement par interféron  Manque d’hépatologues dans les CSAPA  Impact de la réplication virale ( Plumlee et al. Virol J 2005; Anand et al. Gut 2004; Nalpas et al. J Hepatol 1992 )

8 Alcool et RVS 4,000 patients: IFN alpha-2b 3 MUI 3 times/week + ribavirin Anand et al. Gastroenterology 2006 – Bad observance and treatment discontinuation in the recent drinkers group → lower SVR – If low observance/discontinuation patients are excluded → similar results to those in non drinkers %SVR Non drinkers 60g/d 20% 15% 19%

9 Etude effectuée au CSAPA de L’Archet 2 Traitement de l’hépatite C chez les patients alcoolo-dépendants par IFN PEG + RBV But de l’étude  Evaluer la tolérance et l’efficacité du traitement antiviral  Evaluer l’impact de la guérison sur la consommation d’alcool Truchi R et al. Hepatology Feb 15. doi: /hep.25659

10 Suivi Début du traitement et sevrage OH simultanés Cs IDE 1 fois par semaine le 1° mois, puis 1 fois par mois (selon les besoins) Cs psychiatrique pré-thérapeutique systématique, puis suivi adapté à chaque patient Cs hépato/addictologue tous les mois

11 Âge moyen (ans)46.3 Sexe (Hommes/Femmes)26 / 14 Consommation quotidienne d’alcool (g / j)87,3 Durée moyenne d’alcoolisation (ans)21,8 DSM IV : dépendance33 (82,5 %) Score de CAGE : (35 %) 19 (47,5 %) 7 (17,5 %) Tabac actif36 (90 % ) Cannabis actuel ancien 10 (25 % ) 9 (22,5 % ) Cocaïne actuel ancien 1 (2,5 % ) 8 (20 % ) Héroïne ancien30 ( 75 % ) Caractéristiques démographiques et addictologiques des patients (N=40)

12 Consommation de psychotropes Anxiolytiques Antidépresseurs Somnifères Antipsychotiques 27 (71%) 20 (50%) 18 (45%) 9 (22,5%) 6 (15%) Hamilton < 18 ≥ (73,5) 9 (26,5) Pas d’activité professionnelle27 (67,5 % ) Vit seul20 (50 % ) Caractéristiques psychiatriques et socio-économiques des patients (N=40)

13 Caractéristiques biochimiques, virologiques et histologiques des patients Naïfs33 (82,5 % ) Non répondeurs3 (7,5 % ) Rechuteurs4 (10 % ) Charge virale (log UI/mL)5,7 Génotype 1/425 (62,5 % ) Génotype 2/315 (37,5 %) ALAT (U/L)90,3 ASAT (U/L)80,3 γGT (U/L)251,5 F3/F428 %

14 Tolérance 6 arrêts prématurés (15 %) –2 anémies précoces –1 hépato-carcinome –3 causes psychiatriques (2 dépressions majeures, 1 réalcoolisation massive)

15 RVS chez les patients naïfs RVS N=33

16 Sevrage alcool en fin de suivi N = 40

17 « Hepatitis C virus Cure as motivation for alcohol withdrawal » Patients naïfs N=33 Patients naïfs N=33

18 Amélioration du score de Hamilton en fin d’étude en fonction de la guérison % patients ayant amélioré leur score de Hamilton N=25

19 Alcooliques - Traitement PEG IFN + RBV 73 patients alcooliques versus 73 contrôles appariés pour le génotype, la charge virale, la fibrose, le genre et l’âge Le Lan et al. J Hepatol 2012;56:334

20 Abstinence et RVS Le Lan et al. J Hepatol 2012;56:334

21 Baclofène, alcool et VHC 24 cirrhoses alcoolique + VHC –12 Baclofène 10 mg x 3 /j –12 placebo pendant 12 semaines –Amélioration des tests de fonctions hépatiques dans le groupe baclofène Leggio L et al. Addict Behav 2012;37:561 Totale abstinence alcool

22 Conclusions Le traitement de l’hépatite C chez des patients alcoolodépendants est faisable La guérison de l’hépatite C améliore le sevrage à l’alcool L’utilisation de schémas thérapeutiques plus simples avec les antiviraux directs devrait améliorer la prise en charge de ces patients présentant une addiction Il faut toujours garder une prise en charge multidisciplinaire chez ces patients +++


Télécharger ppt "Prise en charge de l’hépatite C chez les patients alcooliques Pr Albert Tran Hôpital l’Archet 2 E mail :"

Présentations similaires


Annonces Google