La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Effet de la perception du « toucheur » par le « touché », et de la distance séparant le « toucheur » du « touché », sur l’acceptation d’une requête David.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Effet de la perception du « toucheur » par le « touché », et de la distance séparant le « toucheur » du « touché », sur l’acceptation d’une requête David."— Transcription de la présentation:

1 Effet de la perception du « toucheur » par le « touché », et de la distance séparant le « toucheur » du « touché », sur l’acceptation d’une requête David VAIDIS Université de Paris 10 Séverine HALIMI-FALKOWICZ Université de Provence SUJETS ET VARIABLES Les sujets : des étudiantes de l’Université de Provence (n=240, n i = 20). TROIS VARIABLES INDEPENDANTES le toucher l’expression du visage du « toucheur » la distance interpersonnelle UNE VARIABLE DEPENDANTE acceptation de donner un euro EXPERIMENTATION L’expérimentation est réalisée sur le campus de l’Université de Provence. L’expérimentatrice demande au sujet de lui donner un euro pour prendre le bus soit en arborant un sourire soit en affichant une expression neutre soit en fronçant les sourcils Pendant la requête soit elle touche le bras du sujet (une à deux secondes) soit elle ne le touche pas La requête est formulée soit à une distance de 60 cm du sujet soit à une distance de 20 cm du sujet COMMENT EXPLIQUER LE PHENOMENE ? activation d’une humeur positive (Howard, 1988) effet de familiarité (Goldman & Fordyce, 1983) renforcement de la perception du besoin du demandeur (Bohm & Hendricks, 1997) perception positive du demandeur (Fisher, Rytting & Heslin, 1976) renforcement du statut du demandeur (Guéguen, 2001) MAIS… il n’existe pas de théorisation générale. EFFET DU TOUCHER SUR LA REQUÊTE Un contact physique (toucher) augmente de façon significative la probabilité d’acceptation de la requête. QUELQUES EXEMPLES DE REQUÊTES bénévolat pour un Téléthon (Goldman, Kiyoara & Pfannensteil, 1985) comportement d’achat (Hornik, 1992) réponse à un questionnaire gênant (Nannberg & Hansen, 1994) EFFET DU TOUCHER SUR LA SOUMISSION A UNE REQUETE Une première expérience Kleinke, C. (1977). Compliance to requests made by gazing and touching experimenters in field settings. Journal of Experimental Social Psychology, 13, Une méta-analyse Guéguen, N. (2002).L’effet du contact tactile sur l’acceptation de requêtes. Recherches expérimentales dans le paradigme de la soumission librement consentie. Thèse pour le Doctorat d'Etat des Lettres et Sciences Humaines. Université de Provence. UNE HYPOTHESE EXPLICATIVE GLOBALE Le toucher génèrerait un état de tension indifférencié. Cet état ferait l’objet d’une attribution positive ou négative en fonction des circonstances (statut du « toucheur » par exemple). En définitive, la perception du « toucheur » conditionnerait les effets du toucher. Cette option nous semble compatible avec la quasi totalité des effets observés dans les recherches sur le toucher. CONSEQUENCES PRATIQUES Robert-Vincent JOULE Université de Provence A UNE DISTANCE DE 60 CM La demande est formulée à une distance de 60 centimètres du sujet (zone personnelle). HYPOTHESES (en condition de toucher) Attribution positive Sourire du « toucheur »  le « touché » devrait donner un euro (effet du toucher). Attribution négative Le « toucheur » fronce les sourcils  le « touché » ne devrait pas donner un euro. A UNE DISTANCE DE 20 CM La demande est formulée à une distance de 20 centimètres du sujet (zone intime). Aucune hypothèse a priori. TOUCHERPAS DE TOUCHER TOUCHERPAS DE TOUCHER RESULTATS 70 % (14/20) 45 % (9/20) 15 % (3/20) 40 % (8/20) 20 % (4/20) 40% (8/20) 65% (13/20) 55% (11/20) 35% (7/20) 25 % (5/20) 35% (7/20) La technique du toucher s’avère inefficace voire contre productive lorsque le toucheur fronce les sourcils (à une distance de 60 cm) ou s’approche trop du sujet (condition sourire). A l’inverse, le toucher augmente l’acceptation de la requête - avec un visage souriant, à une distance de 60 cm - avec un visage neutre, indépendamment de la distance - avec un visage aux sourcils froncés, à une distance de 20 cm Il convient donc de prendre en compte les caractéristiques de la communication non verbale (expression du visage du « toucheur », distance entre « toucheur » et « touché », etc.) qui accompagnent la requête. Plus généralement, il convient de s’interroger sur les conditions d’obtention des effets du toucher, et de tenir compte de l’interaction entre certaines variables, notamment non verbales, encore négligées dans ce paradigme de recherche. 7ème Colloque International de Psychologie Sociale Appliquée octobre 2005 p<.05 p=.08 p<.01 p<.01


Télécharger ppt "Effet de la perception du « toucheur » par le « touché », et de la distance séparant le « toucheur » du « touché », sur l’acceptation d’une requête David."

Présentations similaires


Annonces Google