La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

David Tréguer, SDN, Banque Mondiale Agadir, le 8 Juin 2012. Une Croissance Verte et Solidaire : Vers un Développement Durable.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "David Tréguer, SDN, Banque Mondiale Agadir, le 8 Juin 2012. Une Croissance Verte et Solidaire : Vers un Développement Durable."— Transcription de la présentation:

1 David Tréguer, SDN, Banque Mondiale Agadir, le 8 Juin Une Croissance Verte et Solidaire : Vers un Développement Durable

2 La Croissance Verte est… …une croissance économique qui est durable sur le plan environnemental. Il ne s’agit pas d’un nouveau paradigme, mais d’une opérationalisation du développement durable afin de permettre aux pays en développement d’atteindre une croissance robuste, et éviter de s’enfermer dans des trajectoires non durables. Les politiques de croissance verte se concentrent sur ce qu’il est nécessaire d’accomplir dans les 5 à 10 prochaines années afin d’ éviter les “lock-ins” et les dégâts environnementaux irréversibles. 2

3 La Croissance Verte est… 1.Nécessaire 2.Efficace et donc abordable 3.Abordable, mais avec des défis à relever 3

4 RENDRE LE DEVELOPPEMENT DURABLE REQUIERT UN VERDISSEMENT DE LA CROISSANCE 1. Nécessaire 4

5 Une croissance soutenue dans la durée et solidaire est primordiale Le PIB par tête est toujours très faible dans les pays en développement: 1990: 1 200$ 2010: 2 300$ 2030: 4 700$* Une estimation de 918 millions de personnes vivront dans la pauvreté en *: en $2010, en utilisant les projections de croissance de la BM

6 6 Source : Rockström et al., Nature (2009) ? ? Environnement: Une dégradation généralisée

7 “Croître de manière sale et nettoyer plus tard” ne marche pas pour tout… 7

8 8 Développement Durable EconomiqueEnvironnementalSocial

9 LES INEFFICACITES ACTUELLES CREENT DES OPPORTUNITES POUR “VERDIR” LA CROISSANCE 2. Efficace et donc abordable 9

10 Plateau de Loess - aprèsPlateau de Loess - avant 10 L’environnement comme “capital naturel” Investir dans le capital naturel s’avère souvent être une bonne décision économique

11 11

12 Une grand part de ce qui est nécessaire est rentable 12 Les Options “sans regret” pour réduire les émissions de CO2 en Chine en 2030 Source: World Bank (2012), China 2030 report, based on McKinsey 2009, Ho & Jorgenson 2003, Cao Jing et al 2009, NBS 2008 and 2009, Liu X.L. et al 2011, and Matus et al 2011.

13 Les politiques vertes peuvent créer de nouveaux marchés 13 Source: Dutz and Sharma (2012)

14 L’expérience montre que l’innovation permet de maîtriser les coûts Les régulations strictes sur la qualité de l’air en CA  raffineries plus productives que dans le reste des USA Les réductions d’ émission de SO 2 ont été réalisées à la moitié du coût estimé Pas d’impact de l’ETS sur les benefices des entreprises allemandes L’interdiction du pesticide Dinoseb par l’EPA aux USA a abouti à un accroissement des rendements USA : elimination de l’essence avec plomb au tiers du coût estimé Les régulations envt ont augmenté la productivité de l’industrie agroalim au MX 14 Pas d’impact de la contribution climatique sur la performance des entreprises au R-U

15 Politiques environnementales, compétitivité et emplois Les politiques environnementales : -Génèrent de l’innovation -Coûtent moins cher qu’escompté -Peuvent ameliorer la productivité -Les impacts varient selon les industries Il n’existe pas de miracle des “emplois verts” (surtout si d’autres inefficacités ne sont pas d’abord corrigées), Mais les politiques environnementales ne vont pas non plus “tuer” l’emploi 15

16 Il n’est pas dit que les pauvres soient touchés négativement Remplacer les subventions aux carburants par des filets de securité bien ciblés pour les pauvres 16 Distribution moyenne des bénéfices liés à la subvention sur la consommation dans 20 pays Source: Arze del Granado et al (2010)

17 ECONOMIE POLITIQUE, COMPORTEMENT BIEN ANCRES ET BESOINS DE FINANCEMENT 3. Abordable, mais avec des défis à relever 17

18 Se concentrer sur ce qui est urgent et génère des co-bénéfices locaux importants 18 Co-bénéfices Arbitrages (à prendre en compte à des niveaux de revenus plus élevés ou financés par des sources externes) Synergies (intéressantes quel que soit le revenu, à condition de trouver un mécanisme de financement adapté) Inertie/ Risque d’irréversibilité Plus faible inertie et faible risque d’irréversibilité (i.e. l’action n’est pas urgente) Production d’ énergie à faible teneur en C, coût élevé Régulation stricte des eaux usées Eau potable et assainissement Production d’ énergie à faible teneur en C, coût faible Reduction des pertes au niveau de l’offre Gestion de la demande Plus forte inertie et risque d’irréversibilité élevé (i.e. l’action est urgente) Réduction de la déforestation Protection des zones côtières Planification de l’occupation des sols Transport public urbain Gestion quantitative des pêcheries

19 Instaurer des politiques de prix et des réglementations intelligentes Fixer les “bons” prix Mais comprendre leurs limites: – Créer des solutions alternatives pour améliorer l’ élasticité-prix – S’attaquer aux imperfections de marché – Contraintes d’ économie politique Combiner avec des réglementations Combiner avec le “nudging” 19

20 Construire des politiques d’innovation et industrielles adaptées aux conditions locales – et procéder avec soin …

21 Financements innovants 21 Même quand les investissements sont rentables… ils impliquent des besoins de financement additionnels. Besoin de nouvelles sources, mais aussi d’un financement de la préparation des projets, d’un meilleur recouvrement des coûts, et de schémas de gestion du risque. Exemple de l’atténuation du changement climatique:

22 Une Croissance Verte et Solidaire Vers un Développement Durable


Télécharger ppt "David Tréguer, SDN, Banque Mondiale Agadir, le 8 Juin 2012. Une Croissance Verte et Solidaire : Vers un Développement Durable."

Présentations similaires


Annonces Google