La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La réforme budgétaire et comptable décidée par la loi organique du 1er août 2001 Conferenza Annuale della Ragioneria Generale dello Stato Roma, 7 Juglio.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La réforme budgétaire et comptable décidée par la loi organique du 1er août 2001 Conferenza Annuale della Ragioneria Generale dello Stato Roma, 7 Juglio."— Transcription de la présentation:

1 1 La réforme budgétaire et comptable décidée par la loi organique du 1er août 2001 Conferenza Annuale della Ragioneria Generale dello Stato Roma, 7 Juglio 2004

2 2 Le passage d’une logique de moyens à une logique de résultats Aujourd’hui, avec une logique de moyens  le budget est directif sur les moyens (850 chapitres correspondant à des natures de dépenses, plus de articles),  mais imprécis sur les buts à atteindre.

3 3 Le Parlement vote un budget qui laisse aux administrations une grande liberté de gestion En contrepartie, la situation financière et le budget sont expliqués Le Gouvernement et les administrations s’engagent sur des résultats Demain, avec une logique de résultats Des expérimentations (2003 – 2005) préparent l’entrée en vigueur de la réforme au 1er janvier 2006.

4 4 Seules limites fixées par l’autorisation parlementaire :  Une enveloppe budgétaire par programme, sur un périmètre plus large (158 programmes au lieu de 850 chapitres)  Un sous-plafond de dépenses de personnel par programme  Un plafond global d’emplois par ministère Tout le reste est indicatif :  Liberté de choix entre actions et sous-actions  Liberté de choix entre natures de dépenses I. LE PARLEMENT VOTE UN BUDGET QUI LAISSE AUX ADMINISTRATIONS UNE GRANDE LIBERTÉ DE GESTION

5 5 Administration pénitentiaire Soutien de la politique de la justice et organismes rattachés Justice judiciaire Justice administrative Protection judiciaire de la jeunesse Accès au droit et à la justice Avant : 30 chapitres Titre III - Moyens des services Personnel - rémunérations d'activité Personnel en retraite - pensions et allocations Personnel en activité et en retraite - charges sociales Matériel et fonctionnement des services Subventions de fonctionnement Dépenses diverses Titre IV - Interventions publiques Interventions politiques et administratives Actions sociale - assistance et solidarité Titre V - Investissements exécutés par l'État Équipement administratifs et divers Titre VI - Subventions d'investissement accordées par l'État Équipement culturel et social Après : 6 programmes Un exemple avant/après : le ministère de la justice

6 6 Programme Police nationale Ordre public et protection de la souveraineté Sécurité et paix publiques Sécurité routière Police des étrangers et sûreté des transports internationaux Police judiciaire et concours à la justice Commandement, formation et logistique Enveloppe globale Actions Titre 2 Personnel Titre 3 Fonctionnement Titre 6 Intervention Titre 5 Investisse- ment Un exemple de budget global de programme

7 7 Le Parlement vote un budget qui laisse aux administrations une grande liberté de gestion En contrepartie, la situation financière et le budget sont expliqués Le Gouvernement et les administrations s’engagent sur des résultats Demain, avec une logique de résultats

8 8 II. EN CONTREPARTIE, LA SITUATION FINANCIÈRE ET LE BUDGET SONT EXPLIQUÉS Le budget annuel est situé dans le cadre de la stratégie pluriannuelle des finances publiques Le débat budgétaire devant le Parlement porte sur les politiques La nouvelle architecture du budget indique clairement la destination des dépenses La comptabilité est enrichie

9 9 Le budget annuel est situé dans le cadre de la stratégie pluriannuelle des finances publiques Avant l’examen du projet de budget de l’État et du projet de loi de financement de la sécurité sociale : un rapport sur les prélèvements obligatoires Avec le projet budget de l’État : une projection pluriannuelle des recettes et dépenses de l’ensemble des administrations publiques (équivalent du programme de stabilité déposé à Bruxelles)

10 10 Jusqu'en % des crédits sont reconduits quasi-automatiquement d'une année sur l'autre (services votés), sans remise en cause. L'essentiel des débats porte sur seulement 6% du budget général. 100% des crédits sont discutés au Parlement par missions. A partir du 1er janvier 2006 Mesures nouvelles par ministère : 97 votes en 2003 Services votés : 1 seul vote 47 missions, 47 votes 2. Le débat budgétaire devant le Parlement porte sur les politiques

11 11 Mission Programme Action Gestion Discussion et vote au Parlement Autorisation Exécution La nouvelle architecture a été présentée en conseil des ministres le 16 juin 2004, après discussion avec le Parlement 3. La nouvelle architecture du budget indique clairement la destination des dépenses

12 12 47 missions, dont 34 pour le budget général Elle est l'unité de vote du Parlement  elle regroupe un ensemble de programmes,  le Parlement peut réallouer les crédits entre programmes, au sein d'une mission. Elle peut être ministérielle ou interministérielle  10 missions interministérielles,  exemple : la mission «Recherche» qui concerne 7 ministères dont le ministère des finances. La mission : l’expression des choix politiques

13 13 Un exemple: la mission "Recherche et enseignement supérieur" Éducation nationale et Recherche Formation supérieure et recherche universitaire Vie étudiante Recherches scientifiques pluridisciplinaires Recherche dans le domaine de la gestion des milieux et des ressources Recherche spatiale Orientation et pilotage de la recherche Écologie Recherche dans le domaine des risques et des pollutions Recherche dans le domaine de l'énergie Recherche industrielle Économie, Finances, Industrie Recherche dans le domaine des transports, de l'équipement et de l'habitat Équipement Défense Recherche duale (civile et militaire) Recherche culturelle et culture scientifique Culture Enseignement supérieur et recherche agricole Agriculture

14 programmes, dont 132 pour le budget général Le programme regroupe les crédits destinés à mettre en œuvre une action ou un ensemble cohérent d'actions Il relève d'un seul ministère Il s'accompagne d'objectifs et d'indicateurs de résultats Il nécessite un pilotage confié à un responsable de programme Tous les responsables de programme ont été désignés en juin Le programme : la mise en œuvre des politiques publiques

15 15 L’action détaille le programme à titre indicatif Les actions détaillent les programmes :  Identification des services rendus, des buts des politiques d’intervention ou des fonctions exercées  580 actions pour 132 programmes et 34 missions (budget général) Les dépenses de chaque action sont identifiées au sein d’un programme, en prévision et en exécution L’action ne correspond pas à des crédits limitatifs

16 16 4. La comptabilité est enrichie Trois éléments nouveaux  La comptabilité budgétaire porte désormais à la fois sur les engagements et sur les paiements  Une comptabilité d’exercice, inspirée de celle de l’entreprise, est ajoutée  La Cour des Comptes certifiera chaque année la régularité, la sincérité et la fidélité des comptes

17 17 Paiement AXE NATURE / DESTINATION Engagement juridique Comptabilité d’exercice Service fait Opérations d’inventaire DESTINATION/NATURE DES DEPENSES Engagement juridique Comptabilité budgétaire Analyse des coûts Éléments comptables Éléments physiques Un système unique à trois dimensions

18 18 Les apports de la nouvelle comptabilité d’exercice La transparence sur la situation financière de l’Etat  Rattachement des charges et des produits à l’exercice  Connaissance du patrimoine de l’Etat  Présentation des engagements hors bilan Un outil au service des gestionnaires  Connaissance du coût des actions  Connaissance des risques Exemple : la valorisation du patrimoine immobilier de l’Etat 13 normes ont été établies par un comité ad hoc et approuvées le 21 mai 2004 par le ministre. Une première en Europe.

19 19 Le parlement vote un budget qui laisse aux administrations une grande liberté de gestion En contrepartie, la situation financière et le budget sont expliqués Le Gouvernement et les administrations s’engagent sur des résultats Demain, avec une logique de résultats

20 20 III. LE GOUVERNEMENT ET LES ADMINISTRATIONS S’ENGAGENT SUR DES RÉSULTATS Une chaîne de responsabilité Le Parlement vote le budget en fonction d’objectifs sur lesquels le Gouvernement s’engage Les administrations sont pilotées en fonction des résultats attendus des programmes Un guide sur la démarche de performance a été élaboré en commun par le ministère des finances, par les commissions des finances du Parlement, par la Cour des Comptes et par le Comité interministériel d’audit des programmes. Publié en juin 2004.

21 21 1. Une chaîne de responsabilité

22 22 2. Le Parlement vote le budget en fonction d’objectifs sur lesquels le Gouvernement s’engage La stratégie de chaque programme est définie par le ministre avec le concours du responsable de programme  Une sélection resserrée d’objectifs concrétisant les priorités du programme  Un choix s’adressant de manière équilibrée  Au citoyen, avec les objectifs d’efficacité socio- économique  A l’usager, avec les objectifs de qualité de service  Au contribuable, avec les objectifs d’efficience de la gestion

23 23 Les objectifs choisis sont mesurés par des indicateurs chiffrés  Pertinents pour apprécier les résultats obtenus  Fiables et vérifiables Des cibles de résultats sont fixées pour l’avenir, au terme du dialogue avec les services qui exécutent le programme

24 24 3. Les administrations sont pilotées en fonction des résultats attendus des programmes Les objectifs des programmes sont déclinés en objectifs opérationnels Les responsables de programme animent un dialogue de gestion avec les services Chaque service compare ses résultats avec ceux des autres pour déceler les facteurs de gain d’efficacité Les objectifs donnent un sens à l’activité quotidienne des agents, indiquent les priorités

25 25 La réforme budgétaire et comptable décidée par la loi organique du 1er août 2001 Conferenza Annuale della Ragioneria Generale dello Stato Roma, 7 Juglio 2004


Télécharger ppt "1 La réforme budgétaire et comptable décidée par la loi organique du 1er août 2001 Conferenza Annuale della Ragioneria Generale dello Stato Roma, 7 Juglio."

Présentations similaires


Annonces Google