La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présentation sur la bourgouculture Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présentation sur la bourgouculture Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014."— Transcription de la présentation:

1 Présentation sur la bourgouculture Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014

2 Cycle du bourgou sur Tombouctou Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014

3 Régénération des bourgoutières Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014 Le plus haut niveau de productivité est atteint à partir de la 5 ème année avec un potentiel de 15 tonnes/ha. Sur une étude portant sur 33 bourgoutières dans le Cercle de Tombouctou, le rendement moyen était de 3,8t/ha

4 Régénération des bourgoutières Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014 PépinièreBouturage

5 Une production liée à la pluviométrie et la crue Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014

6 Les risques de dégradation des bourgoutières Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014

7 La pré irrigation Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014 Avantages:  Permet d’assurer la pousse du bourgou avant l’arrivée de la crue et donc sécurise la production  Permet de s’assurer de la reprise dans le cas de nouvelles bourgoutières ou régénération avant l’arrivée de la crue (enracinement et levée)  Permet de produire des boutures pour la vente ou la régénération

8 La pré irrigation Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014 Limites:  Fonds d’investissement de départ (750 000 FCFA pour 20 ha, pompe métro + tuyaux)  Fonds de fonctionnement la première année  Organisation sur la gestion, l’utilisation, redevance pour la motopompe, présence de réparateurs et pièces  Pour une meilleure efficacité, nécessité de faire des aménagements sommaires (diguettes en courbe de niveau)  Site adapté à la pré irrigation et surtout réservé pour de petites surfaces  Assurer un entretien régulier de la bourgoutière pour mieux valoriser l’investissement

9 La pré irrigation Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014 Détail des coûts de structure d’une motopompe par an Amortissement sur 5 ans : 150 000 FCFA/an Entretien début et fin de campagne : 20 000 FCFA/ an Carburant et lubrifiant : 120 000 FCFA/an pour une surface de 20 ha. Filtres et pièces : 70 000 FCFA Soit un coût pour 20 ha d’environ 360 000 FCFA (18 000 FCFA/ha). Après le coût de la main d’œuvre (1/3 de la récolte) cela représente le 2 ème poste de dépense

10 Quelques chiffres indicatifs Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014 Revenu d’une bourgoutière: Potentiel de 15 tonnes/ha, en pratique 3,8 t/ha sur 33 bourgoutières enquêtées en 2004 Poids moyen d’une botte de 3,8 kg soit 1 000 bottes/ha Prix moyen d’une botte : 250 FCFA Valeur de la production de 250 000 FCFA Charges par ha: Fauche: 1/3 de la récolte soit 85 000 FCFA environ Motopompe: 18 000 FCFA Transport et gardiennage: 55 000 FCFA Marge: 92 000 FCFA environ par ha (forts écarts d’une bourgoutière à l’autre de – 130 000 FCFA à 288 000 FCFA Les charges ont été calculée en incluant un recours systématique à de la main d’œuvre pour la fauche et le transport ce qui n’est pas systématique.

11 Quelques chiffres indicatifs Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014 Enquête sur la commercialisation (de mai à août 2010) sur Tombouctou: Modalités: Relevé du nombre de bottes à l’entrée de la ville Volume de vente sur la ville: 1 276 200 kg (représente la production de 336 ha) Valeur commerciale : 47 000 000 FCFA Coût moyen de régénération d’une bourgoutière: 50 000 FCFA (régénération avec boutures)

12 Conclusions Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014 La motopompe permet de sécuriser la production, d’accroitre les ventes (augmentation de la production, vente de boutures) et donc les revenus mais: Nécessité d’une organisation (exemple d’une motopompe pour 2 à 3 associations car généralement bourgoutière de petites tailles) D’un appui lors de la première année (achat et fonctionnement) D’un site propice (présence d’eau, pente/aménagement sommaire) De mise en relation des utilisateurs avec les services D’un appui sur le calcul de la redevance D’une réglementation locale sur la quarantaine


Télécharger ppt "Présentation sur la bourgouculture Atelier sur les pratiques d’irrigation pour les régions du Nord Mali, mars 2014."

Présentations similaires


Annonces Google