La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

HISTOIRE DE FRANCE. Le baptême de Clovis, Roi des FrancsClovisRoi des Francs Évolution du nom « France » et du Territoire FranciaFrancia désigne à l’origine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "HISTOIRE DE FRANCE. Le baptême de Clovis, Roi des FrancsClovisRoi des Francs Évolution du nom « France » et du Territoire FranciaFrancia désigne à l’origine."— Transcription de la présentation:

1 HISTOIRE DE FRANCE

2 Le baptême de Clovis, Roi des FrancsClovisRoi des Francs Évolution du nom « France » et du Territoire FranciaFrancia désigne à l’origine la région du nord de l’Europe, peuplée, ou plutôt dominée, par un peuple de guerriers germaniques qui se nomment eux-mêmes les Francs. Francia n’a alors pas une connotation politique mais plutôt géographique ou sociologique, comme Maghreb ou Balkans au XXI e siècle. Le peuple franc est avant tout un peuple de guerriers qui élit un chef de guerre nommé roi des Francs, et se place librement sous son autorité pour les affaires militaires. La guerre étant considérée comme la valeur par excellence de l’homme libre, franc finit par devenir synonyme de libre.Europepeupléedominée guerriersgermaniquesFrancsconnotation politiquegéographique sociologiqueMaghreb BalkansXXI e siècleélitchef de guerreroi des Francs librementautorité affaires militairessynonyme De l’organisation franque découle le système féodal. système féodal

3 En 1204, le mot Francia désigne, pour la première fois, le territoire sur lequel s’exerce l’autorité de ce roi des Francs, qui commence sporadiquement à se nommer rex Francie. Cette autorité se limite encore à celle qu’autorise le lien de vassalité, et ne porte donc que sur les seigneurs eux-mêmes, à l’exclusion de leurs territoires, de la population de ceux-ci, et même des propres vassaux de ces seigneurs. On peut donc par exemple rapprocher cet événement de l’utilisation à partir de 1957 d’Europe dans un sens politico-économique. Ceci ouvre toutefois la porte au concept d’une autorité civile du roi sur un territoire. Mais il faut attendre le XV e siècle pour que ce concept soit reconnu, bon gré mal gré, sinon accepté (guerre folle), par la plupart des seigneurs.1204autorité roi des Francsrex Francievassalitéseigneursterritoires1957Europeconceptautorité civileroiterritoire XV e siècleguerre folle

4 début du XVI e siècle le concept de « chose publique » fait une réapparition timide après avoir disparu avec la chute de l’empire romain. En 1499, le contrat de mariage du roi de France, qui dispose de la propriété de la France, tente, sans succès, de constituer un engagement non seulement entre les signataires, mais aussi entre leurs descendants, et même leurs successeurs. La nationalité française est définie à cette époque.XVI e sièclechose publiqueempire romain1499contrat de mariageroi de FrancepropriétéFrancedescendantsnationalité française C’est aussi vers cette époque qu’un embryon d’État commence progressivement à se mettre en place. Jusqu’au milieu du XVI e siècle, le roi est un nomade qui se déplace avec toute son administration, ne restant jamais plus de quelques semaines dans la même résidence, ce qui limite singulièrement les possibilités de centralisation des fonctions étatiques.embryonÉtat XVI e siècle administration centralisation

5 Au début du XVII e siècle, la politique étrangère de la France commence à dépasser les seules agressions militaires directes. Richelieu introduit la diplomatie comme une façon de faire mener ses guerres par d’autres pays.XVII e sièclepolitique étrangèreRichelieudiplomatieses guerres La révolution française constitue l’acte de naissance de la Nation française, et du peuple français en tant qu’acteur politique. Il ne s’agit alors pourtant encore que de concepts tout théoriques. Ce sont les guerres napoléoniennes, et surtout les grandes guerres de 1870, 1914 et 1939 qui font de la Nation française une image mentale partagée par les Français. Les difficultés économiques liées à la mondialisation du début et de la fin du XX e siècle exacerbent (comme dans le reste de l’Europe) ce sentiment national en un nationalisme.révolution françaiseacte de naissanceNationpeupleconceptsguerres napoléoniennes image mentalemondialisationXX e siècleEuropenationalnationalisme

6

7 Préhistoire, Protohistoire et Antiquité La présence humaine sur le territoire de la France actuelle remonte au Paléolithique inférieur. L'un des sites les plus anciens ( ans), contesté par certains auteurs, est le site de Chilhac (Haute-Loire). Plusieurs sites français ont donné leur nom à des faciès culturels, tels que l'Acheuléen, le Moustérien, le Solutréen ou le Magdalénien. Le territoire national compte un nombre important de grottes ornées du Paléolithique supérieur dont la plus connue est sans doute Lascaux (Dordogne, ). À partir de environ, la région entre dans le Néolithique, le plus ancien village connu étant le site de Courthézon (Vaucluse), daté de 4560 av. J.-C. environ.Paléolithique inférieurChilhacHaute-LoireAcheuléenMoustérienSolutréenMagdaléniengrottes ornéesPaléolithique supérieurLascauxDordogne-7000NéolithiqueCourthézonVaucluse4560 av. J.-C.

8 La Gaule passe sous la domination romaine vers 125 av. J.- C. pour la Gaule narbonnaise, et en 51 av. J.-C., après la guerre des Gaules, pour le reste du territoire. Sous l’Empire, une civilisation gallo-romaine prospère se développe, apportant à la France une base de culture latine et conduisant indirectement à la christianisation, qui s’opère lentement du II e au VI e siècleGaule125 av. J.- C.Gaule narbonnaise51 av. J.-C.guerre des GaulesEmpireII eVI e siècle

9 Haut Moyen Âge La Gaule connaît à partir du V e siècle l’époque des migrations barbares, avec la présence de plusieurs peuples, notamment les Burgondes, les Wisigoths et les Francs.V e siècle migrations barbaresBurgondesWisigothsFrancs Une grande partie des régions constituant la France actuelle sont réunies sous Clovis en 507 (réunion sous la domination franque, ou regnum francorum, des Alamans, des Burgondes et des Wisigoths au nord des Pyrénées). Ce « royaume des Francs » qui s’exerce sur ce que l’on appelait encore la Gaule tire sa légitimité et son unité de sa romanité culturelle. Mais il est partagé puis réuni à de multiples reprises au gré des héritages des héritiers de Clovis (dynastie des Mérovingiens). Ces royaumes ultérieurs s’appellent Neustrie (Paris), Austrasie (Metz), Bourgogne (Chalon), Aquitaine (Bordeaux ).Clovis507AlamansBurgondesWisigothsPyrénées MérovingiensNeustrieAustrasieBourgogneAquitaine

10 À partir du milieu du VIII e siècle Pépin le Bref, roi des Francs non mérovingien, étend considérablement le royaume des Francs, bientôt érigé en Empire par son fils Charlemagne et son petit-fils Louis le Pieux. Après la mort de Louis, son domaine est partagé en trois parties où l’autorité centrale s’effondre rapidement, ramenant l’organisation de la région à la situation antérieure : la Francia orientalis (à l’est), la Francia occidentalis (à l’ouest) et entre les deux l’éphémère Lotharingie, domaine d’un empereur très théorique. La partie orientale correspond à ce qui devint plus tard l’Allemagne et la partie occidentale, à la France. C’est de 842, avec les serments de Strasbourg passés entre les petits-fils de Charlemagne, que date la source la plus ancienne attestant l’usage de deux langues différentes de part et d’autre du Rhin (le tudesque et le roman). Ce texte a donc souvent été présenté comme l’acte fondateur de la France (et de l’Allemagne). Des descendants de Charlemagne — les Carolingiens — conservent une influence symbolique sur des territoires correspondant très grossièrement à la France jusqu’en 987, date à laquelle le duc Hugues Capet est élu roi des FrancsVIII e sièclePépin le Bref mérovingien EmpireCharlemagneLouis le Pieux Francia orientalisestFrancia occidentalisouestLotharingieAllemagne842serments de StrasbourgRhintudesqueromanCarolingiens987Hugues Capetroi des Francs

11 Temps féodaux Hugues Capet, en modifiant les règles de succession, crée les conditions qui permettront, au long des siècles suivants, la constitution de la France. Ses descendants, les Capétiens règnent alors sur la France, en trois dynasties successives (Capétiens directs, Valois et Bourbons), jusqu’en 1792 lorsque Louis XVI est déposé lors de la Révolution française, puis durant un intermède de trente ans, de 1814 à 1848.CapétiensValois BourbonsLouis XVIRévolution française Les premiers rois de la dynastie étendent progressivement le domaine royal, consolident la royauté franque malgré l’opposition des Plantagenêts, qui se matérialise par la guerre de Cent Ans. Mais ce n’est qu’à la fin du XII e siècle que Philippe Auguste étend pour la troisième fois en un millénaire l’autorité du roi des Francs des Pyrénées à la Manche.domaine royalPlantagenêtsguerre de Cent AnsPhilippe Auguste

12 C’est à cette époque qu’on commence à employer l’expression royaume de France, et que celui-ci acquiert un poids comparable à celui de l’Angleterre ou du Saint Empire romain germanique. Les derniers siècles du Moyen Âge, marqués par les crises de la Guerre de Cent Ans et de la peste noire, renforcent finalement l’autorité royale, qui ne devient incontestable qu’au XV e siècle, avec Louis XI.AngleterreSaint Empire romain germaniqueMoyen Âgepeste noireLouis XI

13 Renaissance et absolutisme À la fin du Moyen Âge l’Espagne des rois catholiques et les possessions des Habsbourg s’unissent, ce qui donne naissance à l’empire de Charles Quint. François I er et son fils Henri II luttent contre cette nouvelle puissance avec des succès et des revers. Mais les guerres de religion qui marquent la seconde moitié du XVI e siècle et le règne des derniers Valois (François II, Charles IX, Henri III) éloignent la France du théâtre européen.Moyen ÂgeHabsbourgCharles QuintFrançois I erHenri IIguerres de religionXVI e siècleFrançois IICharles IXHenri III Il faut attendre Henri IV, puis Louis XIII et son ministre Richelieu, pour que la prépondérance espagnole soit remise en cause au profit de la France. Malgré la disparition prématurée de ces acteurs, l’équilibre des forces est rétabli puis renversé, par de grands politiques comme Mazarin, notamment en 1648 (traité de Westphalie) et 1659 (traité des Pyrénées).Henri IVLouis XIII RichelieuMazarin1648Westphalie1659traité des Pyrénées

14 Dans le domaine colonial, le bilan est en revanche mitigé : malgré un bon départ en Amérique avec l’expédition de Jacques Cartier sous François I er, une implantation réussie aux Antilles, en Louisiane, et au Sénégal sous Louis XIV, le manque de détermination de Louis XV a conduit à de graves échecs devant les Anglais en Inde et au Canada, et, ainsi, à rompre la dynamique créée par ses prédécesseursJacques CartierFrançois I erAntillesLouisiane SénégalLouis XIVLouis XVIndeCanada

15 La Révolution et l’Empire Les difficultés financières, le refus des réformes et l’impatience du peuple conduisent à la Révolution française, de 1789 à Cet épisode marquant dans la construction de l’histoire nationale voit naître notamment la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et de la promotion des idéaux de liberté, égalité, fraternité.Révolution française Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789liberté, égalité, fraternité La Révolution se déroule en plusieurs phases et commence par un essai de monarchie constitutionnelle, avec la réunion des États généraux, puis la prise de la Bastille le 14 juillet 1789, les troubles politiques et sociaux (opposition du tiers état face à la noblesse) aboutissent à la chute de la monarchie, le 10 août L’ébullition révolutionnaire conduit à une succession de régimes (République de la Convention, Directoire, Consulat) en conflit quasi permanent avec les autres pays européens inquiets d’une propagation des idées républicaines.États généraux prise de la Bastille14 juillet1789tiers étatnoblesse1792RépubliqueConventionDirectoireConsulat À partir de 1799, Napoléon Bonaparte prend le pouvoir, d’abord comme Premier consul, puis comme empereur. Cette période voit l’instauration de nouvelles institutions, tandis que la France s’étend à travers l’Europe avant une période de revirements militaires. L’épisode s’achève par la restauration des Bourbons en Napoléon Bonaparte1815

16 Le XIXe siècle La Restauration de 1815 marque le début d’une nouvelle tentative de monarchie constitutionnelle, mais les tensions des règnes de Louis XVIII puis surtout de Charles X conduisent à la Révolution de 1830 qui porte Louis-Philippe I er au pouvoir. De 1830 à 1848, la Monarchie de Juillet est un régime soutenu par la bourgeoisie, mais qui suscite une opposition légitimiste, bonarpartiste et surtout républicaine.Louis XVIIICharles XRévolution de 1830Louis-Philippe I er Monarchie de Juilletlégitimistebonarpartiste républicaine Cette dernière entraîne la révolution de février 1848 qui voit une tentative de régime présidentiel, la Seconde République.révolution de février 1848 Le 2 décembre 1851, le président de la République, Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon I er, organise un coup d’État. Le 14 janvier 1852, il est nommé empereur sous le nom de Napoléon III. Sous le Second Empire, le pays connaît les débuts de la deuxième industrialisation, impulsée par des orientations économiques libérales, fondées sur des constructions capitalistiques fortement structurantes (banques d’affaires, compagnies de chemin de fer et maritimes, industries lourdes et textiles, grands magasins2 décembre1851Louis-Napoléon BonaparteNapoléon I er14 janvier1852Napoléon IIISecond Empiredeuxième industrialisation

17 Sur le plan de la politique extérieure, Napoléon III s’assure la confiance du Royaume-Uni (guerre de Crimée) qui permet d’assoir l’influence de la France au Proche-Orient tandis que son action en Italie, contre l’Autriche, est couronnée de succès et conduit à la réunion à la France de régions du Piémont (Savoie]], Nice). Néanmoins, de graves revers ternissent considérablement l’image du régime, et renforcent une opposition extérieure (Victor Hugo) et intérieure. Le pari de la lutte contre la Prusse pour redonner un certain lustre à l’Empire, précipite en fait sa chute. Il se termine ainsi en 1870 après la défaite de Sedan. La perte de l’Alsace-Lorraine et les considérables indemnités dues à l’Empire allemand créé à la faveur de l’avantage pris par la Prusse, conduisent à un ressentiment national fort (la Revanche).Napoléon IIIRoyaume-Uniguerre de CriméeProche-Orient ItalieAutrichePiémontNiceVictor HugoPrusse1870SedanAlsace-LorraineEmpire allemandPrusseRevanche

18 De la Troisième République à la Libération La guerre de 1870 entraîne la chute du Second Empire et le retour à la république, après l’insurrection de la Commune de Paris. Le Second Empire avait évolué vers un régime parlementaire, et son héritage est en partie repris par la III e République. Après quelques années d’hésitation, la Troisième République est finalement confirmée en 1875, la pratique des institutions en faisant un régime d’assemblée.guerre de 1870 républiqueCommune de Parisrégime parlementaireIII e République1875régime d’assemblée Sous la Troisième République, la France étend son empire colonial, dont la conquête avait commencé sous les monarchies du XIX e siècle (Afrique occidentale et équatoriale, Maroc, Tunisie, Madagascar, Indochine).empire colonialAfriqueMarocTunisieMadagascarIndochine Sortie victorieuse, mais au prix de souffrances démographiques et économiques immenses de la Première Guerre mondiale, la France connaît une période de crise économique et politique dans les années La défaite de 1940 conduit à l’attribution par vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain pendant la Seconde Guerre mondiale. Celui-ci remplace la république par un État français contesté par la France libre du général de Gaulle jusqu’en 1944.Première Guerre mondialeannées 1930Pétain Seconde Guerre mondialeÉtat françaisFrance libregénéral de Gaulle1944

19 La France contemporaine À la suite de la Seconde Guerre mondiale, la Quatrième République est promulguée le 27 octobre 1946, mais elle fait face à de graves difficultés dans l’Empire colonial, d’abord en Indochine, puis en Algérie, tandis qu’ailleurs la décolonisation se fait par négociation. L’instabilité gouvernementale qui en résulte, génère finalement une crise qui conduit à un changement de constitution.Quatrième République 27 octobre1946 IndochineAlgérie décolonisation

20 Pourtant, malgré les changements fréquents de ministères, une certaine constance de la politique de construction européenne a permis de participer activement tout d’abord à la Communauté européenne du charbon et de l’acier en 1950, puis à la signature du traité de Rome en 1957 fondateur du Marché commun. Par ailleurs, la politique de développement de l’industrie nucléaire tant civile que militaire, a permis d’assoir une politique indépendante dans les années 1960.Communauté européenne du charbon et de l’acier1950traité de Rome 1957Marché commun1960 La Constitution de la V e République, rédigée sous l’influence du général de Gaulle et de Michel Debré, est adoptée le 4 octobre Elle met en place une République à régime parlementaire qui s’avère mieux résister aux instabilités que les républiques parlementaires précédentes. En 1962, la conjonction de l’élection du président de la République au suffrage universel direct et du fait majoritaire au Parlement favorable au président vont modifier la Constitution pour en avoir une lecture favorable au présidentV e République général de GaulleMichel Debré4 octobre1958Républiquerégime parlementaire1962

21 On parle alors de régime parlementaire présidentialisé. Ce cas est unique à la France ; dans tous les autres régimes parlementaires, le chef de l’État s’est systématiquement effacé au profit du chef de gouvernement, qui est soutenu par la majorité parlementaire. Maurice Duverger, lui, a souhaité définir la V e comme relevant d’une nouvelle catégorie, celle du régime semi-présidentiel. Cette typologie n’est cependant pas acceptée par tous.Maurice Duvergerrégime semi-présidentiel À partir de 1973, l’économie française connaît une succession de crises économiques et de périodes de faible croissance, qui entraînent une alternance fréquente au sein du pouvoir. De 1986 à 1988, puis de 1993 à 1995 et enfin de 1997 à 2002, le phénomène de la cohabitation (annulation du fait majoritaire favorable au Président, ce qui fait que le Premier ministre est d’un différent bord politique que celui du Président) modifie encore la lecture de la Constitution, pour revenir à une lecture plus proche de sa conception en 1958, c’est-à-dire un régime parlementaire.1973crises économiques cohabitation Depuis les années 1950, la réconciliation, puis la coopération avec l’Allemagne ont permis à la France de jouer un rôle de moteur dans la construction européenne, notamment avec la Communauté économique européenne. Elle est devenue l’un des principaux pays de l’Union européenne, partisan d’une Europe politique forte, bien qu'elle ait rejetée la Constitution européenne par 55% des suffrages le 29 mai 2005années 1950AllemagneCommunauté économique européenneUnion européenneConstitution européenne29 mai 2005

22 Politique La France est une République constitutionnelle, « indivisible, laïque, démocratique et sociale » (article I er de la Constitution de 1958) à régime parlementaire présidentialisé (dont la lecture se fait en faveur du Président de la République, parfois appelé à tort ou à raison régime semi- présidentiel). La réforme constitutionnelle du 28 mars 2003 (acte II de la décentralisation) a rajouté dans ce même article que l’organisation de la République était décentralisée. constitutionnelle laïqueConstitution de 1958régime parlementairerégime semi- présidentieldécentralisée Avant 1962, le président de la République française était élu au suffrage universel indirect par un collège électoral élargi1962

23 Celui-ci était élargi pour éviter la prépondérance du pouvoir législatif sur le pouvoir exécutif qui s’était produit sous la IV e République et qui avait provoqué le blocage des institutions. En novembre 1962, le président de la République a demandé par référendum qu’il soit élu au suffrage universel direct, en utilisant l’article 11 de la Constitution et non l’article 89 de celle-ci. L’article 11 permet de soumettre au référendum des lois sur les pouvoirs publics, sur l’organisation des institutions ou encore sur les traités internationaux tandis que l’article 89 permet de soumettre une révision constitutionnelle au peuple mais après l’accord du Parlement réuni en Congrès. Ce choix a entraîné le renversement du gouvernement Pompidou par une motion de censure. Cette motion de censure est la seule de la V e République à avoir réussi.novembre1962motion de censure

24 Dans la Constitution de la V e République, le pouvoir exécutif est renforcé au détriment du pouvoir législatif. Le président a acquis des pouvoirs propres tels que le droit de dissolution de l’Assemblée nationale (article 12 de la Constitution), le droit de soumettre au peuple un référendum (article 11 de la Constitution), le pouvoir de nommer le Premier ministre (article 8 de la Constitution) ou encore le droit de message au Parlement (article 18 de la Constitution). En ce qui concerne le gouvernement, celui- ci détermine et mène la politique de la nation. Il dispose également du pouvoir réglementaire lui permettant de faire adopter des lois. Il fixe également les 3/4 des ordres du jour à l’Assemblée nationale. Depuis la réforme constitutionnelle de 2001, le président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct (contre 7 ans auparavant). Il nomme le Premier ministre.2001président de la Républiquesuffrage universel direct Premier ministre Le Parlement est constitué de l’Assemblée nationale, réunissant 577 députés, et du Sénat, comprenant actuellement 331 sénateurs (il y en aura 346 en 2010) élus pour six ans au suffrage indirect et renouvelé de moitié tous les trois ans (à partir de 2010). Les Français de l’étranger voient leurs intérêts défendus auprès du Parlement par l’Assemblée des Français de l’ÉtrangerAssemblée nationaleSénat2010suffrage indirectAssemblée des Français de l’Étranger

25 Le siège du Sénat au palais du LuxembourgSénatpalais du Luxembourg

26 L'Assemblée Nationale au palais BourbonAssemblée Nationalepalais Bourbon

27


Télécharger ppt "HISTOIRE DE FRANCE. Le baptême de Clovis, Roi des FrancsClovisRoi des Francs Évolution du nom « France » et du Territoire FranciaFrancia désigne à l’origine."

Présentations similaires


Annonces Google