La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etude DIRECT Diabetic Retinopathy Candesartan Trials Programme Evaluation, contre placebo, de l’effet du candesartan sur l’incidence et la progression/régression.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etude DIRECT Diabetic Retinopathy Candesartan Trials Programme Evaluation, contre placebo, de l’effet du candesartan sur l’incidence et la progression/régression."— Transcription de la présentation:

1 Etude DIRECT Diabetic Retinopathy Candesartan Trials Programme Evaluation, contre placebo, de l’effet du candesartan sur l’incidence et la progression/régression de la rétinopathie chez des diabétiques de type 1 et de type 2 DIRECT Programme Study Group. 1.Effect of candesartan on prevention (DIRECT-Prevent 1) and progression (DIRECT-Protect 1) of retinopathy in type 1 diabetes: randomised, placebo-controlled trials. Lancet Sep Effect of candesartan on progression and regression of retinopathy in type 2 diabetes (DIRECT- Protect 2): a randomised placebo-controlled trial. Lancet Sep 25. Le programme DIRECT a été mené conjointement par les laboratoires Takeda et Astra Zeneca

2 Justification du programme DIRECT Un bénéfice des antagonistes du système rénine-angiotensine sur la rétinopathie diabétique est possible sur des bases physiopathologiques Il a été suggéré cliniquement par les résultats de l’étude EUCLID montrant un retard d’apparition et une moindre progression.

3 Objectifs du programme DIRECT Objectif premier Vérifier l’hypothèse selon laquelle l’administration à doses fortes d’un antagoniste des récepteurs de l’angiotensine 2 (candesartan, 16 à 32 mg/jour) peut retarder l’apparition d’une rétinopathie chez les diabétiques de type 1 ou en retarder la progression chez les diabétiques de type 1 ou 2. Objectif second Vérifier si un antagoniste des récepteurs de l’angiotensine 2 peut faire régresser les lésions rétinienne des diabétiques de type 2

4 Programme DIRECT : 3 études indépendantes randomisée contre placebo réunies pour l’évaluation de l’effet rénal

5 - Critère principal dans DIRECT PREVENT -1 : Evolution  2 niveaux ETDRS, par rapport au stade initial (10/10), pour l’incidence - Critère principal dans DIRECT Protect 1 & 2 : Progression  3 niveaux ETDRS, par rapport au stade initial (  20/10 &  47/47), pour la progression NiveauSévérité , 65, 71, 75, 81 Absence de rétinopathie Microanévrysmes isolés Rétinopathie non proliférante légère Rétinopathie non proliférante modérée Rétinopathie non proliférante modérément sévère Rétinopathie non proliférante sévère Rétinopathie proliférante PROGRAMME DIRECT Critère principal d’évaluation Critère secondaire : Régression  3 grades de la rétinopathie, par rapport au stade initial

6 Programme DIRECT : Profil des patients inclus dans les 3 études DIRECT- Prevent 1 DIRECT- Protect 1 Direct- Protect 2 Nb de patients Age (ans) Durée du diabète (ans) Microalbuminurie Pression artérielle (mm Hg) PAS PAD Grade rétinopathie ETDRS * En cas de traitement antihypertenseur No  130  85  10/ No  130  85  20/10 et jusqu’à  47/ No  130 (  160)*  85 (  90)*  20/10 et jusqu’à  47/47

7 DIRECT – Prevent 1 DIRECT Protect 1 DIRECT- protect 2 CPCPCP Normotendus 711 (100%) 710 (100%) 951 (100%) 954 ( 100%) 363 (38%) 362 (38%) PAS (mm Hg) (+/- ds) 116 (9,5) 116 (9,6) 117 (9,6) 117 (9,8) 123 (8,7) 123 (9.0) PAD (mm Hg) (+/- ds) 72 (6,9) 72 (7,3) 74 (6,5) 73 (6,9) 75 (6,4) 76 (6,5 ) Hypertendus traités (62%) 592 (62%) PAS (mm Hg) (+/- ds) (12,7) 139 (12,0 ) PAD (mm Hg) (+/- ds) (6,9) 80 (7,1) Programme DIRECT : Profils de pressions artérielles observés dans les 3 études

8 DIRECT-PREVENT 1. Critère principal : proportion cumulée de patients ayant développé une rétinopathie d’au moins 2 grades dans la classification ETDRS Chez les diabétiques de type 1, le candesartan montre une tendance très forte pour retarder l’apparition d’une rétinopathie Rapport de risque 0,82 (0,67-1,00)

9 RR 0,65 (0,48-0,87 ; p=0,003) Au moins 3 grades ETDRS DIRECT-PREVENT 1. Critère secondaire : Différents niveaux de progression dans la classification ETDRS

10 DIRECT-PROTECT 1. Progression ≥ 3 grades ETDRS p = 0,8 p = 0,9 Chez les diabétiques de type 1, le candesartan ne permet pas, sur la base de critères très rigoureux, de freiner la progression d’une rétinopathie déjà installée.

11 DIRECT-PROTECT 2 Progression ≥ 3 grades ETDRSRégression ≥ 3 grades ETDRS p = 0,8 p = 0,9 p = 0,2 p = 0,009 Chez les diabétiques de type 2, le candesartan a un effet favorable sur la rétinopathie dont il favorise la régression mais sans avoir d’effet significatif pour empêcher sa progression.

12 Evolution de la pression artérielle (mm Hg) dans les 3 études du programme DIRECT ∆ PAD -2,7 mm Hg Années

13 Programme DIRECT p = 0,005 p = 0,03 p = 0,003 Dans les 3 études la tendance à un glissement des histogrammes de distribution des lésions rétiniennes représentatifs du candesartan vers la gauche témoigne d’une tendance à l’amélioration

14 Tolérance DIRECT PREVENT Diabète 1 DIRECT PROTECT Diabète 1 DIRECT PROTECT Diabète 2 C (n=710) P (n=710) C (n=951) P (n=951) C (n=949) P (n=953) Arrêt du trt pour effet indésirable 22 (3,1%) 18 (2,5%) 17 (1,8%) 16 (1,7%) 37 (3,9%) 42 (4,4%) Décès 7 (1,0%) 5 (0,7%) 7 (0,7%) 8 (0,8%) 37 (3,9%) 35 (3,7%) Dans les 3 études la tolérance du candesartan (16 à 32 mg/jour) a été comparable à celle du placebo

15 Etude DIRECT : résumé Administré à la dose de 16 à 32 mg/jour, chez des diabétiques de type 1, le candesartan retarde l’apparition d’une rétinopathie. A cette même dose, chez des diabétiques de type 2, il favorise la régression d’une rétinopathie installée mais sans que sa tendance à en limiter la progression ne soit statistiquement significative. Que ce soit chez les diabétiques de type 1 ou 2, dans les trois études, le niveau global de la rétinopathie tendait à être globalement meilleur. Aucun effet favorable n’a été noté sur l’apparition d’une néphropathie En dépit d’une dose relativement forte, la tolérance du candesartan a été comparable à celle du placebo.

16 Conclusion La tendance très marquée pour un effet favorable du candesartan sur l’apparition d’une rétinopathie chez les diabétiques de type 1 et d’une façon générale sur son évolution quel que soit le type de diabète justifie son usage chez les diabétiques dans toutes les indications d’un antagoniste des récepteurs de l’angiotensine 2 dont cette catégorie de patients peut relever.


Télécharger ppt "Etude DIRECT Diabetic Retinopathy Candesartan Trials Programme Evaluation, contre placebo, de l’effet du candesartan sur l’incidence et la progression/régression."

Présentations similaires


Annonces Google