La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

JUSQUOU PEUT-ON REDUIRE LES DOSES ? COMBIEN DE TEMPS TRAITER ? Alain TAMBORINI Hôpital Européen Georges Pompidou Paris JUSQUOU PEUT-ON REDUIRE LES DOSES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "JUSQUOU PEUT-ON REDUIRE LES DOSES ? COMBIEN DE TEMPS TRAITER ? Alain TAMBORINI Hôpital Européen Georges Pompidou Paris JUSQUOU PEUT-ON REDUIRE LES DOSES."— Transcription de la présentation:

1 JUSQUOU PEUT-ON REDUIRE LES DOSES ? COMBIEN DE TEMPS TRAITER ? Alain TAMBORINI Hôpital Européen Georges Pompidou Paris JUSQUOU PEUT-ON REDUIRE LES DOSES ? COMBIEN DE TEMPS TRAITER ? Alain TAMBORINI Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

2 fssaps 03/12/2003 : nouvelles recommandations A Le THS doit être prescrit ou renouvelé à la dose minimale efficace La durée du traitement doit être limitée à la durée des troubles gênants Il faut réévaluer régulièrement, au moins chaque année, lintérêt de la poursuite du THS

3 Les posologies destrogènes 1mg 0,75mg 20-14μg

4 raitement des troubles vasomoteurs par Oesclim 25* T 82,3 17,7 Elia D, Tamborini A, Leocmach et coll. Curr Med Res Opin 2000 ; 16(2): % femmes traitées 25 mcg 50 mcg (n=1465)

5 VoSemaine 2Semaine 4Semaine 8Semaine 12 Pourcentage de patientes Placebo (N = 48)Oesclim 25 (N =42) Oesclim 50 (N = 39)Oesclim 100 (N = 38) Temps Pourcentage de patientes avec une disparition complète des symptômes vasomoteurs modérés à sévères sur 12 semaines * * * * * * * * * * statistiquement significatifs vs placebo (p < 0.05, Chi-2) W. Utian Am J Obstet Gynecol 1999; 181: 71-9

6 Semaines Moyenne bouffées chaleur/semaine * Différence significative dès la 3ème semaine * 324 femmes ménopausées Étude randomisée Double aveugle VS placebo BDC/semaine+suées Hyster. ou non Patch transdermique hebdomadaire Fempatch® : 20µg E2//24h L. Speroff et al, Obstet Gynecol, 1996; oct vol 88, n°4 Devenir des bouffées de chaleur selon la posologie estrogénique 2 Placebo-TSs 2 Estradiol-TSs USA 1 Placebo-TS + 1 Estradiol-TS

7 fficacité dose E2-dépendante sur les bouffées de chaleur. Score hebdomadaire des bouffées de chaleur Placebo 0.5 mg E 2 1 mg E 2 2 mg E 2 Score hebdomadaire Semaine significantly (p < 0.05) different from placebo * * * * * * * * * 0.25 mg E2 Notelovitz et al. Obstet Gynecol 2000 E

8 ctivelle efficace chez 89% des femmes à 12 semaines - % de Répondeuses Etude 9/USA – Menopausal Symptom Relief Women (%) (% de femmes avec diminution dau moins 90% des bouffées de chaleurs) significantly (p < 0.05) different from placebo * * * * Weeks 3 * 7 significantly (p < 0.05) different from 1mg E 2 * * Placebo 1mg E Activelle A

9 Différentes faibles posologies destrogènes : % de réduction des bouffées de chaleur Nelson HD., JAMA, 2004; 291: % de diminution 4 semaines 12 semaines Utian µg E2 tdm Utian CEE 0,3 Speroff µg E2 tdm Notelovitz (1) ,5 E2 oral Notelovitz (1) 2000 NS NS 0,25 E2 oral Notelovitz (2) ,5 E2 oral USA

10 de femmes ne perdant pas d'os avec différents systèmes transdermiques (n=203) % Delmas P et coll. European Congress on Menopause, Vienne, Octobre % Placebo 83 % 0, % 0, % 0,075 mg/J %

11 Change (%) Placebo 0.25mg E 2 0.5mg E 2 1mg E 2 1mg E mg a.n 1mg E mg a.n (Activelle) 2mg E 2 + 1mg a.n (Kliogest ® ) significantly (p < 0.001) different from placebo months * Etude II/USA – Osteoporosis Prevention; McClung et al, ASBMR, San Francisco, 1998 All values are mean ± SEM * * * * * * ugmentation DMO dose-dépendante colonne lombaire (L 1 –L 4 ) A

12 Posologie ultra faible de E 2 (14 µgE2) Évolution de la DMO USA ULTRA TRIAL : Étude multicentrique USA, randomisée double aveugle/placebo de 2 ans 471 femmes post ménopausées âgées de 60 à 80 ans (66,7 ans) non hystérc. avec DMO au moins Ts <-2.0 Patch délivrant 14µg de E 2 /jour (n=208 ou Pl.=209) + Calcium et vitamine D Ettinger B. et al, Obstet Gynecol, 2004; 104:

13 n=49 n=203 n=21 n=64 n=38 n= Early stage of menopause Late stage of menopause Untreated Low doses Standard doses Related to: the stage of menopause estradiol doses nnual variations of bone mineral spine density A JC Ruiz & A.Tamborini AFEM 1994

14 Fréquence des troubles vasomoteurs en fonction de l'aménorrhée de la ménopause MC Kinlay et coll Maturitas 1992;14: n = 638 femmes de ans Cycles réguliers Cycles irrégulier s 3 mois < DR > 12 mois > 5 ans> 9 ans PERIMENOPAU SE POSTMENOPAUS E Bouffées de chaleur Sueurs nocturnes %

15 ersistance des bouffées de chaleur selon lâge Barnabei VM et coll. Obstet Gynecol Dec 2002; 100(6): n = 2763 (HERS) En moyenne = 18 ans post-ménopause Âge = 67 (55 – 88) 99 % = non hystérectomisées Fréquentes ou très fréquentes ans ans % P

16 a-t-il une durée limite au THS ? Y Il ny a pas de durée limite, « couperet », fixée arbitrairement et qui sappliquerait à toutes les femmes quels que soit lâge de leur ménopause, leurs symptômes, leurs facteurs de risque et leurs desiderata. Un THS peut donc être poursuivi tant que persistent des troubles climatériques gênant et altérant la qualité de vie, chez une femme informée et volontaire.

17 « De plus, le traitement doit être réévalué régulièrement, au moins une fois par an, en prenant en considération lévolution du rapport bénéfice/risque. Cette réévaluation pourra saccompagner dune suspension temporaire du traitement afin de contrôler la persistance du syndrome climatérique et sa sévérité. » F S A P S S A

18 omment réévaluer ? Les réévaluations « spontanées » Doublis occasionnels De périodes plus ou moins longues sans THS Pendant les jours darrêt Déventuelles diminutions de posologies décidées par la patiente Symptômes de carence existant déjà actuellement Les signes de carence estrogénique sont réapparus à loccasion : Ne pas réévaluer les posologies: prochaine réévaluation dans 1an C

19 Diminution prudente de la dose estrogénique sur 1 ou 2 mois plutôt que suspension demblée. Puis arrêt éventuel selon les symptômes Ménopause récente : Essai de suspension demblée (si la posologie minimale était déjà instituée) Ménopause ancienne : C omment réévaluer ? Si le THS est parfaitement équilibré :

20 omment réévaluer la prescription du THS ? « Au moins une fois par an » (recommandation de lAFSSAPS) Suspendre le THS (un mois suffit) Diminuer les doses et/ou la durée Reprendre en fonction des troubles et de la gêne et avec laccord de la patiente C

21 n conclusion La réévaluation doit être faite tous les 12 mois Elle recherche les plus petites doses utiles pour traiter les symptômes de carence E. Si le THS est arrêté il faut se préoccuper du risque osseux Un recours à un traitement à visée exclusivement osseuse peut alors être indiqué Larrêt du traitement ne doit pas signifier arrêt de la surveillance gynécologique E


Télécharger ppt "JUSQUOU PEUT-ON REDUIRE LES DOSES ? COMBIEN DE TEMPS TRAITER ? Alain TAMBORINI Hôpital Européen Georges Pompidou Paris JUSQUOU PEUT-ON REDUIRE LES DOSES."

Présentations similaires


Annonces Google