La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Citoyenneté et empire à Rome Ier – IIIe siècles. monarchie République Empire - 509- 27 Fin de lEmpire Res publica Fondation de la cité de Rome vers -

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Citoyenneté et empire à Rome Ier – IIIe siècles. monarchie République Empire - 509- 27 Fin de lEmpire Res publica Fondation de la cité de Rome vers -"— Transcription de la présentation:

1 Citoyenneté et empire à Rome Ier – IIIe siècles

2 monarchie République Empire Fin de lEmpire Res publica Fondation de la cité de Rome vers Début de lEmpire vers - 27 Guerre des Gaules Auguste 1 er empereur Rome : De la monarchie à lEmpire J.-C

3 A/ Être citoyen dans lempire romain 1/ Lorganisation de lempire

4

5 Provinces sénatoriales et provinces impériales

6 2/ Le citoyen romain A Rome Tout homme libre de la cité de Rome est citoyen. Non-citoyens = esclaves – étrangers (pérégrins) - femmes - hérédité - affranchissement dun esclave - faveur impérial pour services rendus à Rome ou pour sallier les élites des régions conquises Mais contrairement à Athènes, citoyens jouent un rôle de figuration dans les assemblées populaires. Seules les élites participent à la vie politique en accédant aux magistratures Citoyenneté = - des droits civils : mariage légal – vendre ou acheter une terre -une protection juridique : faire appel au jugement de lempereur – être seulement jugé par un magistrat romain - ne pas payer dimpôts directs - Devoir : servir dans la légion romaine (armée) Obtention de la citoyenneté :

7 B/ Vers une citoyenneté universelle 1/ De la république à lempereur Claude Avant le règne de Claude (41-54) sont citoyens romains : -Les hommes libres de Rome et de toute lItalie -Les hommes libres des cités de droit romain Donc citoyenneté romaine = un privilège Elle est vidée de son sens politique – il ne vote pas. Mais pour sattirer les grâces du peuple, empereur organise spectacles, distribue argent et nourriture Droit romain : ceux qui en bénéficient sont des citoyens romains à part entière, incluant tous les droits civils et politiques dun citoyen romain - Dans les cités de droit latin, les hommes libres faisant partie de lélite et qui occupent des fonctions de magistrats locaux. Droit latin : statut inférieur à celui du droit romain. Dans une cité de doit latin, seuls les magistrats bénéficient du statut de citoyen romain. - Dans toutes les autres cités de lempire, cités pérégrines, certains hommes libres sont élevés individuellement à la citoyenneté romaine.

8 Cités de droit romainCités de droit latinCités pérégrines -Citoyenneté romaine entière - accès possible au sénat de Rome Exemple : les cités dItalie ou de la Taraconaise (Espagne) -Citoyenneté romaine partielle Exemple : Lyon - Pas de citoyenneté romaine - conserve des institutions propres et un droit non romain Exemple : Nicomédie en Bithinie (Turquie ) 2/ les tables claudiennes (48) Lecture biographie p68 + intro p68 Exercice : texte 2 p68questions Réponses 1. Sénat romain. But : donner aux élites de la Gaule romaine le droit dentrer au sénat donc citoyenneté romaine entière. 2. Les empereurs Auguste et Tibère lont fait avant lui pour les colonies et les municipes (cités italiennes) donc il ne fait que suivre le même mouvement. Il y a déjà à Rome des sénateurs de Lyon (au-delà de la Narbonnaise) et de Vienne aussi = des cas individuels, et personne ne le regrette. Depuis la guerre des Gaules, celle-ci est fidèle à Rome (plus de 100 ans)

9 5. Réactions négatives car Gaulois, considérés comme des étrangers, vont envahir le sénat. Il ne reste plus dhonneur pour les les nobles et sénateurs pauvres du Latium = il faut privilégier les provinces italiennes. Gaulois = descendants danciens ennemis de Rome, ils ont tués des légions entières. Cours : La Gaule a été conquise en deux temps : - le sud en 121 av JC qui forme la Narbonnaise - le reste de la Gaule jusquau Rhin conquis par Jules César en av JC En Gaule, les élites se montrent désireuses dacquérir la citoyenneté et daccéder au sénat de Rome. Les empereurs et en particulier Claude, né à Lyon, y sont favorables. Cest dans ce contexte que se situe le discours de ce dernier en 48. Claude accorde aux notables gaulois, déjà citoyens de droit latin, la citoyenneté romaine entière. 3/ lédit de Caracalla (212) Lecture biographie et intro p70 Lecture texte 2 p70 Questions 1 p71 Réponses : 1. « je donne à tous ceux qui habitent lEmpire le droit de cité romaine » = les hommes libres de tout lempire. Raisons invoquées par Caracalla :

10 - religieuse : il veut remercier les dieux qui lont sauvé dun complot = il fait assassiner son frère Geta, empereur avec lui, car il aurait organisé un complot pour tuer Caracalla. - fiscale : « il se doit que la multitude se doit dêtre associée aux charges qui pèsent sur tous » = les impôts. Citoyens romains paient des impôts donc - conception universelle de la citoyenneté : « le présent édit augmentera la majesté du peuple romain : il est conforme à celle-ci que dautres puissent être admis à cette même dignité que celle dont les Romains bénéficient depuis toujours. » Caracalla veut dire que le peuple romain ne se définit par son origine (à savoir Rome) mais comme une communauté politique (les différences de langues importent peu par exemple) Cours : Caracalla empereur de 211 à 217. Il gouverne un empire de 70 millions dhabitants. Il publie en 212 un édit (loi) qui porte son nom. Il étend la citoyenneté romaine à tous les hommes libres partout dans lempire. Avec cet édit, le droit est simplifié sur le plan de la citoyenneté. Il permet de lever limpôt sur un plus grand nombre de personnes mais rend plus difficile lenrôlement de jeunes dans larmée car avant 212 au bout de 20 ans de service militaire on obtenait la citoyenneté romaine. La mise en place de cet édit na pu se faire que parce que Rome a su auparavant intégrer les hommes libres des différentes régions. Cela sest fait par le souhait des élites provinciales dadopter le mode de vie romain. Ce modèle romain triomphe dans les villes, véritables vitrines du monde romain : un même plan unique organisé autour de deux axes principaux, des monuments caractéristiques (forum, amphithéâtre, portiques, thermes…). Même si les peuples étrangers gardent leur propres cultes, ils doivent pratiquer le culte impérial. Ce modèle romain = la romanisation définition p72 et docs 2 et 3 p73

11 Cette romanisation réussit car elle est limitée. Les empereurs acceptent que les élites locales gardent leurs institutions, leurs coutumes, leurs cultes.


Télécharger ppt "Citoyenneté et empire à Rome Ier – IIIe siècles. monarchie République Empire - 509- 27 Fin de lEmpire Res publica Fondation de la cité de Rome vers -"

Présentations similaires


Annonces Google