La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réflexes somato-viscéraux et viscéro-somatiques Le système sympathique, comme le cérébro-spinal, a une organisation métamérique. Ses centres se situent.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réflexes somato-viscéraux et viscéro-somatiques Le système sympathique, comme le cérébro-spinal, a une organisation métamérique. Ses centres se situent."— Transcription de la présentation:

1

2 Réflexes somato-viscéraux et viscéro-somatiques Le système sympathique, comme le cérébro-spinal, a une organisation métamérique. Ses centres se situent entre le 1 er segment médullaire thoracique et le 2 ème segment médullaire lombaire. Les afférences (informations) des 2 systèmes remontent via la moelle par le ganglion spinal (où cohabitent les corps cellulaires de leurs neurones) et la corne postérieure. Les connexions entre eux se font au niveau du segment médullaire et du métamère. Il existe donc des réflexes: Viscéro-somatiques Somato-viscéraux Viscéro-viscéral Somato-somatique

3 Action sur le Dermatome Action antalgique par physiothérapie manuelle ou instrumentale sur les zones cellulalgiques et les cordons myalgiques Action sur le Myotome Toutes les techniques myotensives ou de Traitement Général Ostéopathique Toutes les techniques structurelles vertébrales ou costales Action sur le Viscérotome Tous traitements manuel, médical ou chirurgical

4 TGO

5 Les côtes

6 Région cervico dorsale

7 Dorsales moyennes et inférieures en DV

8 Etirements en DL

9 Grand dorsal et trapèze inférieur

10 Action directe sur le viscerotome La région thoracique comporte un gril sterno- costo-vertebral enveloppant les viscères. deux diaphragmes : Le diaphragme cervico thoracique et thoraco abdominal. Le but est de rechercher les limitations de mobilité résultant dun traumatisme, dun problème infectieux ou spastique et de redonner le maximum damplitude aux mouvements physiologiques et anatomiques en utilisant les mouvements respiratoires du patient pour faire la ou les corrections

11 Pompage thoracique Cette technique permet au poumon de venir envahir la partie antérieure de la cage thoracique et de faire une pression-aspiration sur le thymus. On demande une inspiration puis une expiration profonde. On maintient lexpir en demandant une inspiration profonde. Cest aussi une technique de pompage veineux

12 Traitement du médiastin Flexion du rachis cervico dorsal jusquà D4 D5 avec la main céphalique. Lautre main est en appui sur le sternum. On accentue la flexion cervico dorsale tout en maintenant le sternum dans linspir et on accompagne le mouvement en expir

13 Fixation du centre phrénique et du médiastin la course diaphragmatique est limitée en inspir. Le patient est assis en flexion, les mains du praticien sont sous le rebord costal. On mobilise le thorax tout en libérant les tensions chondro - costales que lon découvre En DD on maintient la région chondro costale tout en mobilisant la région troraco abdominale via le bras de levier formé par les jambes repliées On peut demander au patient dinspirer profondément pour relâcher les tensions du ligament cardio phrénique

14 Traitement du ligament suspenseur du dôme pleural assis La main céphalique maintient le levier supérieur en inclinaison et contre rotation jusquà D4 D5. la main thoracique fixe la région sus claviculaire. On exagère linclinaison et la contre rotation du levier cervical dans linspir en étirant le ligament suspenseur et on relâche la tension en expir

15 Traitement de la plèvre pariétale et des muscles intercostaux On crée une inclinaison latérale maximale que lon maintient pendant l inspir. On peut jouer sur la latéroflexion mais également sur les rotations

16 Techniques structurelles

17 En DD divergences et convergences

18 En conclusion La dorsalgie est un symptôme qui peut cacher une multitude de pathologies. Il est capital de faire une approche la plus critique possible de la douleur.

19 Lexamen est toujours global ascendant ou descendant à la recherche dun trouble de la posture Les pivots primordiaux liés à la posture sont en D4 D5 et D8 D9 (pivots darche) et les zones transitionnelles C7 D1 et D12 L1

20 Une dorsalgie isolée dapparition plus ou moins spontanée doit a priori faire éliminer une pathologie intercurrente viscérale ou rhumatologique. Surtout si la localisation est moyenne ou basse. Une dorsalgie haute, surtout si elle saccompagne de NCB est fréquemment liée à un problème se situant dans les cervicales inférieures post traumatique (entorse) ou postural. Elle peut aussi fréquemment être liée à un surmenage de la ceinture scapulaire. Il faut avant tout éliminer une hernie discale cervicale. Une dorsalgie basse est jusquà preuve du contraire suspecte davoir une origine viscérale ou organique ( dégénérative, tumorale ETC…) Le TGO s'adresse en priorité aux dorsalgies chroniques ou récidivantes. Le plus souvent possible il faut le combiner aux tests de mobilité.


Télécharger ppt "Réflexes somato-viscéraux et viscéro-somatiques Le système sympathique, comme le cérébro-spinal, a une organisation métamérique. Ses centres se situent."

Présentations similaires


Annonces Google