La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LEQUITÉ, LA DIVERSITÉ ET LE CHANGEMENT TRANSFORMATIONNEL: LÉLABORATION DE LA POLITIQUE ÉDUCATIONNELLE DR. PAUL CARR.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LEQUITÉ, LA DIVERSITÉ ET LE CHANGEMENT TRANSFORMATIONNEL: LÉLABORATION DE LA POLITIQUE ÉDUCATIONNELLE DR. PAUL CARR."— Transcription de la présentation:

1 1 LEQUITÉ, LA DIVERSITÉ ET LE CHANGEMENT TRANSFORMATIONNEL: LÉLABORATION DE LA POLITIQUE ÉDUCATIONNELLE DR. PAUL CARR

2 2 ENCADREMENT DE LA PROBLÉMATIQUE LE BUT DE LÉDUCATION (P. EX. LE CHANGEMENT SOCIAL, LEMPLOI, LA CITOYENNETÉ…) DES ENCADREMENTS EN CONCURRENCE AU NIVEAUX : JURIDIQUE POLITIQUE SOCIOLOGIQUE PEDAGOGIQUE ECONOMIQUE QUI DÉCRIT LE CONTEXTE ? COMMENT ? BASÉ SUR QUOI ? APPUYÉ PAR QUI ? À QUEL FIN ?

3 3 ENCADREMENT DE LA PROBLÉMATIQUE QUELS TYPES DE DONNÉES SONT LES PLUS PERTINENTES ? COMMENT POUVONS-NOUS COMPARER DES SYSTÈMES DÉDUCATION ? LANALYSE QUALITATIVE CONTRE OU AVEC LANALYSE QUANTITATIVE LA PROBLÉMATIQUE DE (NE PAS) RECUEILLIR DES DONNÉES STATISTQUES BASÉES SUR LIDENTITÉ

4 4 ENCADREMENT DE LA PROBLÉMATIQUE QUELLES RESSOURCES SONT DISPONIBLES ? QUELLE EST LA TRADITION EN CE QUI A TRAIT AU CHANGEMENT EN ÉDUCATION ? LA SOCIO-LINGUSTIQUE DE LÉDUCATION LE SURVOL DE TERRAIN : DE QUOI ONT LAIR LES ÉCOLES ? QUELLES POSITIONS DE PRISE ONT LES INTERVENANTS ? POURQUOI ? SUR QUOI EST-IL BASÉ, LE PROGRAMME DÉTUDE ? COMMENT FORMONS-NOUS LES ENSEIGNANTS ?

5 5 LE CONTEXTE DE RÉFORME POLITIQUE LE NIVEAU ÉLEMENTAIRE ET SÉCONDAIRE LE CURRICULUM LÉVALUATION LE FINANCEMENT LA RESTRUCTURATION DE LA GESTION SCOLAIRE LENFANCE EN DIFFICULTÉ LIMPLICATION PARENTALE LANTI-VIOLENCE LA POLARISATION DANS LAPPUI DES RÉFORMES LES ÉCOLES PRIVÉES LES DISPUTES EN MILIEU DE TRAVAIL LA PÉNURIE DENSEIGNANT(E)S LA PÉNURIE DES DIRECTIONS DÉCOLE

6 6 LE CONTEXTE DE RÉFORME POLITIQUE LE NIVEAU POSTSECONDAIRE LE HAUSSE DE FRAIS DINSCRIPTION DES EFFECTIFS CHANGEANTS LA PÉNURIE DE PROFESSEURS LES UNIVERSITÉS PRIVÉES LA « FUITE DES CERVEAUX » ET LE FINANANCEMENT DE LA RECHERCHE LA TÉCHNOLOGIE ET LINTERNET

7 7 COMPRENDRE LA DIVERSITÉ ET LÉQUITÉ « SI LE MONDE ÉTAIT UN VILLAGE »… QUI SERAIT EN POSITION MINORATAIRE ? LA CONSTRUCTION SOCIOLOGIQUE DE LIDENTITÉ ; LEXPÉRIENCE « VÉCUE » ET « DYNAMIQUE » « DÉFAISANT LHAVRESAC » ( « UNPACKING THE KNAPSACK » ) ; LA COULEUR BLANCHE ET LA RACE QUI EST COMPTÉ ? COMMENT ? QUELLES SONT LES IMPLICATIONS ? QUELLES SONT LES IMPLICATIONS GÉNÉRALES DE LA DIVERSITÉ ? DE LA RÉPRÉSENTATION DIFFÉRENTIALE ?

8 8 COMPRENDRE LA DIVERSITÉ ET LÉQUITÉ DES NIVEAUX DE COMPRÉHENSION ET DES APPROCHES VARIÉS SONT-ELLES, LES ÉCOLES, DES AGENTS DE CHANGEMENT SOCIAL ? PEUVENT-ELLES ÊTRE EN AVANT DE LA SOCIÉTÉ ? COMMENT MIEUX COMPRENDRE LA POLITISATION DU MESSAGE EN ÉDUCATION ? RE-PENSER LA NOTION DE LA CITOYENNETÉ COMMENT MESURER LIMPUTABILITÉ ? EST-IL POSSIBLE DAVOIR DE LEXCELLENCE SANS LÉQUITÉ ?

9 9 CONSIDÉRATIONS DE PRISE DE DÉCISION LA PARTICIPATION LA REPRÉSENTATION LE FINANCEMENT LOPPOSITION LE GAIN DU COURT TERME CONTRE LE BÉNÉFICE À LONG TERME LES ÉLECTIONS LES ÉTUDIANTS LES LOIS ET LES COURTS LES MÉDIAS APPUI DU SECTEUR DOMINANT LÉCHÉANCIER LE POUVOIR : LA DÉMOCRATIE ? LÉTABLISSEMENT DES COALITIONS LA CONSULTATION ET LA NÉGOTIATION

10 10 DIVERSITÉ DANS LES ÉCOLES DE TORONTO 300,000 ÉTUDIANTS DANS IN 558 ÉCOLES ESL: 47% DES ÉTUDIANTS S. 41% DES ÉTUDIANTS E. PLUS DE 100 LANGUES RÉPRÉSENTÉES 47,000 (24%) DES ÉTUDIANTS E. NÉS HORS LE CANADA (>175 PAYS) 11,500 (12%) DES ÉTUDIANTS S. AU CANADA < TROIS ANS APPROX. 15% DES ÉTUDIANTS S. SANS PARENTS UNE POPULATION RÉFUGIÉE IMPORTANTE MR: APPROX. 53% DES ÉTUDIANTS ET 14% DES PROFS.

11 11 LE RÔLE DES ENSEIGNANTS DE MINORITÉ RACIALE (MR) EN ÉDUCATION ANTIRACISTE (EAR) (ÉTUDES ÉTHINQUES CANADIENNES, (1996), 28(2): ) MANQUE DÉTUDES SUR LE LIEN CAUSAL ENTRE LORIGINE RACIALE DES ENSEIGNANTS ET LE RENDEMENT LA « RACIALISATION » DE LÉDUCATION EST OPPOSÉE EST-ELLE, LÉDUCATION, NEUTRE ? PEUT-IL EXISTER, LE CONCEPT DU « MÉRITE » ? « ÉQUITÉ EN MATIÈRE DEMPLOI » ; « ÉQUITÉ EN MATIÈRE DÉDUCATION » LA SÉPARATION VS. INTÉGRATION VS. ASSIMILATION DIFFERENCE/SIMILARITY BETWEEN ETHNIC AND RACIAL ORIGIN; "MULTICULTURALISM MYTH"

12 12 LE RÔLE DES ENSEIGNANTS DE MINORITÉ RACIALE EN ÉDUCATION ANTIRACISTE LES POLITIQUES DACTION AFFIRMATIVE POUR FEMMES PAR RAPPORT AUX POLITIQUES DÉQUITÉ EN MATIÈRE DEMPLOI POUR LES MINORITÉS RACIALES CONNECTION ENTRE LES ENSEIGNANTS DE MR ET LÉDUCATION ANTI-RACISTE SIX RÔLES POUR LES ENSEIGNANTS EN ÉAR : 1) COMPATABILITÉ CULTURELLE ; 2) DE-MYSTIFIER LE CURRICULUM CACHÉ ; 3) DÉVELOPPEMENT DES ATTITUDES ; 4) VALIDER LES EXPÉRIENCES VÉCUES ; 5) FAISANT LE LIEN AVEC LES ÉTUDIANTS ; 6) FAISANT LE LIEN AVEC LES COMMUNAUTÉS.

13 13 QUESTIONS DE RECHERCHE 1)LORIGINE RACIALE EST-ELLE PLUS IMPORTANTE POUR CERTAINS GROUPES QUE DAUTRES ? 2)COMMENT FAIRE LE LIEN ENTRE LA CLASSE SOCIALE, LORIGINE RACIALE DE LENSEIGNANT ET LE RENDEMENT SCOLAIRE ? 3) QUEL EST LE RÔLE DES ENSEIGNANTS DE RACE BLANCHE DANS LE DOMAINE DE LÉAR ? 4) QUELLES PISTES DE RECHERCHE LIÉES À LORIGINE RACIALE DES ENSEIGNANTS DEVRIONS- NOUS EXPLORER AFIN DAMÉLIORER LA MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES DÉQUITÉ ?

14 14 DES PERCEPTIONS DE LA RACE EN ÉDUCATION DIFFÉRENTES : DES ENSEIGNANTS DE MINORITÉ RACIALE ET DE RACE BLANCHE (RB) (CANADIAN JOURNAL OF EDUCATION, (1997), 1(HIVER):68-81) ANALYSE DES PERCEPTIONS DENSEIGNANTS DE RACE BLANCHE ET DE MINORITÉ RACIALE SUR LÉDUCATION ANTI-RACISTE AU CONSEIL SCOLAIRE DE TORONTO (TBE) LE CONTEXTE : UNE DIVERSITÉ NAISSANTE MÉTHODOLOGIE DE RECHERCHE : 25% DE TOUS LES ENSEIGNANTS DE MINORITÉ RACIALE AU SECONDAIRE ONT PARTICIPÉ 60 DENSEIGNANTS DE RACE BLANCHE ONT PARTICIPÉ

15 15 DES PERCEPTIONS DE LA RACE EN ÉDUCATION DIFFÉRENTES : DES ENSEIGNANTS DE MINORITÉ RACIALE ET DE RACE BLANCHE LES RÉSULTATS DÉMONTRENT UNE DIVERGENCE DE PERSPECTIVES ENTRE LES ENSEIGNANTS DE MR ET DE RB : 1) PERSPECTIVES DE LÉDUCATION ANTI-RACISTE 2) DES MR COMME MODÈLES 3) LE RÔLE DE LA DIRECTION DÉCOLE 4) LAPPUI POUR LÉQUITÉ EN MATIÈRE DEMPLOI 5) LE VÉCU DES ENSEIGNANTS DE MR

16 16 DES PERCEPTIONS DE LA RACE EN ÉDUCATION DIFFÉRENTES : DES ENSEIGNANTS DE MINORITÉ RACIALE ET DE RACE BLANCHE EN GÉNÉRAL, DES ENSEIGNANTS DE MR FONT FACE AUX OBSTACLES PLUS IMPORTANTS QUE DES ENSEIGNANTS DE RB, DES OBSTACLES QUI NUISENT À LA MISE EN ŒUVRE DE LÉDUCATION A-R LA NOTION DE LEXPÉRIENCE VÉCUE DE LIDENTITÉ RACIALE EST CLÉ AFIN DE SASSURER DE LINCLUSIVITÉ DANS LE SYSTÈME SCOLAIRE, IL FAUDRAIT MIEUX COMPRENDRE LA FORMATION DE LIDENTITÉ AU NIVEAU DU GROUPE AINSI QUE LINDIVIDU

17 17 DES PERCEPTIONS DE LA RACE EN ÉDUCATION DIFFÉRENTES : DES ENSEIGNANTS DE MINORITÉ RACIALE ET DE RACE BLANCHE IL FAUDRAIT QUE LES ENSEIGNANTS SAUTO- ÉVALUENT EN CE QUI A TRAIT À LEURS BIAS, LEUR APPROCHES PÉDAGOGIQUES ET LEUR STATUT AFIN DE RÉPONDRE AUX BESOINS DE LEFFECTIF ESTUDIANTIL DIVERSIFIÉ LA NATURE SYSTÈMIQUE DE DISCRIMINATION DOIT ÊTRE COMPRISE À TRAVERS LE SYSTÈME ÉDUCATIONNEL DANS SA TOTALITÉ

18 18 COINCÉ AU MILIEU ? : LA DIRECTION DÉCOLE ET LÉQUITÉ (EDUCATION CANADA, (1997), 35(1):42-49) 1) QUELLE EST LIMPLICATION DE LA DIRECTION DÉCOLE DANS LES POLITIQUES DÉQUITÉ ? 2) QUELS ONSTACLES STRUCTURELS PEUVENT EMPÊCHER LA DIRECTION DÉCOLE DEXERCER DU LEADERSHIP ? 3) QUEL EST LIMPACT DE LEXPÉRIENCE VÉCUE SUR LES DIRCETIONS DÉCOLE ? 4) COMMENT SASSURER DUNE MEILLEURE MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES DÉQUITÉ ?

19 19 COINCÉ AU MILIEU ? LE BESOIN DE RENDRE LAGENDA PLUS EXPLICITE LE « GRAND PORTRAIT » EST AUSSI IMPORTANT QUE LA COMPRÉHENSION DES PROCESSUS ET PRATIQUES AU NIVEAU LOCAL POINTS SAILLANTS : 1) LENGAGEMENT VIA-À-VIS LÉQUITÉ 2) LA FORMATION 3) LE LESDERSHIP 4) LA COMPRÉHENSION DE LA COMPLEXITÉ DE LA MISE EN ŒUVRE DE LÉQUITÉ 5) LE DIRECTEUR COMME MÉDIATEUR 6) LA REPRÉSENTATION RACIALE DES ENSEIGNANTS ET DES DIRECTION DÉCOLE

20 20 STUCK IN THE MIDDLE? PROPOSITIONS POUR LE CHANGEMENT : 1)EXIGENCE QUE LES SYSTÈMES DÉDUCATION ÉLABORENT DES STRATÉGIES DÉQUITÉ ENGLOBANTES ET DÉTAILLÉES 2) DES NORMES ET DES OUTILS QUALITATIVES ET QUANTITATIVES SOIENT ÉLABORÉS 3) DES CONTRATS DE 5 ANS POUR LES DIRECTIONS DÉCOLE ; LÉVALUATION SOIT ALIGNÉE AVEC LÉQUITÉ 4) LES DIRECTIONS DÉCOLE DEVRAIENT ÉLABORER DES PLANS DÉQUITÉ ANNUELS 5) UN ENGAGEMENT POUR RECRÛTER, EMBAUCHER, PROMOUVOIR ET FAIRE DU MENTORAT POUR LES CANDIDATS DE MR 6) ENLEVER LES DIRECTION DÉCOLE DE LA MÊME FÉDÉRATION QUE LES ENSEIGNANTS

21 21 OBSTACLES INSTITUTIONELS À LA MISE EN ŒUVRE DE LÉDUCATION A-R (CANADIAN JOURNAL OF EDUCATIONAL ADMINISTRATION AND FOUNDATIONS, (1997), 12(1):46-68) ÉTUDE SUR LES OBSTACLES INSTITUTIONNELS ET STUCTURALS CINQ OBSTACLES À LA MISE EN ŒUVRE DE LÉA-R 1) MANQUE DE VISION 2) NAUTRE DECENTRALISÉE DU SYSTÈME SCOLAIRE 3) MANQUE DE MR DANS LES POSITIONS CLÉES 4) COMPARTMENTALISATION DINTÉRÊTS 5) RÉSISTANCE INFORMELLE À LÉGALITÉ RACIALE

22 22 OBSTACLES INSTITUTIONELS À LA MISE EN ŒUVRE DE LÉDUCATION A-R LES OBSTACLES SONT INTER-LIÉS DES EFFETS DISPROPORTIONÉS LA PERTINENCE DES PERCEPTIONS LIMPLICATION DES BLANCS EN CE QUI A TRAIT À LIDENTITÉ RACIALE LEFFECT « BOULE DE VERRE »

23 23 OBSTACLES INSTITUTIONELS À LA MISE EN ŒUVRE DE LÉDUCATION A-R DAUTRES DOMAINES DE RECHERCHE : 1)DES RÉSEAUX INFORMELS DANS LES INSTITUTIONS ÉDUCATIONNELLES DE GRANDE TAILLE ; 2) LANONYMAT DANS LA PRISE DE DÉCISION.

24 24 TRANSFORMER LINSTITUTION, OU INSTITUTIONALISER LA TRANSFORMATION? (McGILL JOURNAL OF EDUCATION, (1999), 34 (1):49-77) ÉTUDE SUR LES FACTEURS QUI CARACTÉRISENT LA RÉSISTENCE AU CHANGEMENT INSTITUTIONNEL LIÉ À LÉQUITÉ LE CONTEXTE : 1) LES DISUSSIONS DE LA RACE SONT PROBLÉATIQUE 2) LA FORMATION DIDENTITÉ EST ÉGALEMENT PROBLÉATIQUE 3) LE RENDEMENT SCOLAIRE DISÉQUILIBRÉ 4) DES PLAINTES QUE LE SYSTÈME NEST PAS INCLUSIF

25 25 TRANSFORMER LINSTITUTION, OU INSTITUTIONALISER LA TRANSFORMATION? TROIS CONCLUSIONS : 1) LA NATURE ÉVOLUTIONNAIRE DES TENTATIVES POUR FAÇONNER UNE APPROCHE DÉQUITÉ 2) LA NATURE SYSTÉMIQUE DE LA DISCRIMATION 3) LINCAPACITÉ DE DÉFINIR ADÉQUATEMENT LÉDUCATION A-R ET LÉQUITÉ, CE QUI EMPÊCHE LE DÉVELOPPEMENT DUNE VISION COHÉRENTE MANQUE DE VISION PARTAGÉE MANQUE DENGAGEMENT COMMUN VIS-À-VIS LIMPUTABILITÉ ET LÉQUITÉ

26 26 TRANSFORMER LINSTITUTION, OU INSTITUTIONALISER LA TRANSFORMATION? LE SYTLE TRADITIONAL DE LEADERSHIP LA MISE EN ŒUVRE NEST PAS EFFICACE LE POUVOIR ET PRIVILÈGE RÉSERVÉS AUX BLANCS LÉLABORATION DUNE STRATÉGIE DE TRANSFORMATION RECONTRE DES OBSTACLES À PLUSIEURS NIVEAUX

27 27 ANECDOTE UN CAS DES DROITS DE LA PERSONNE LIÉ À LA DISCRIMINATION SYSTÉMIQUE EN ÉDUCATION LA RÉPONSE INSTITUTIONELLE LES COÛTS EN TERMES FINANCIÈRES ET HUMAINES LIDENTITÉ DE LA RACE BLANCHE + LIMPUTABILITÉ LIMPACT SUR LE SYSTÈME LA LUTTE PROLONGÉE ET ARDUE AFIN DE RÉSOUDRE LE CAS

28 28 QUESTIONS DE POLITIQUE ET DE RECHERCHE 1) COMMENT RENDRE LE PROCESSUS DÉLABORATION DE POLITIQUES PLUS TRANSPARENT, DÉMOCRATIQUE ET INCLUIVIF ? 2) COMMENT MIEUX FAIRE LE LIEN ENTRE LE PROCESSUS DÉLABORATION DE POLITIQUES ET LA MISE EN ŒUVRE DE CES POLITIQUES ? 3) QUELS FACTEURS MENANT À LA RÉUSSITE SCOLAIRE SONT LES PLUS SIGNIFIANTS ? 4)QUEL EST LE RÔLE DES CHERCHEURS EN CE QUI A TRAIT À LANALSE ET À LA RECHERCHE EN ÉDUCATION ?

29 29 QUESTIONS DE POLITIQUE ET DE RECHERCHE 5)COMMENT RE-POSITIONER ET RE-COMPRENDRE « LIMPUTABILITÉ » VIS À VIS LÉQUITÉ ET LINCLUSIVITÉ ? 6)QUELLES STRATÉGIES DE LEADERSHIP ET DE GESTION DEVRAIENT ÊTRE EXPLORÉES ? 7)QUEL EST LE RÔLE DES ORGANISMES DE BASE EN ÉDUCATION PUBLIQUE ? 8)QUEL EST LEFFET DU « GLOBALISME » SUR LES POLITIQUES DE RÉFORME ET DÉQUITÉ EN ÉDUCATION ? 9)COMMENT SONT-ELLES FAÇONNÉS LES STRATÉGIES DE COMMUNICATIONS TRAITANT DE LA RÉFORME ET LÉQUITÉ EN ÉDUCATION ?


Télécharger ppt "1 LEQUITÉ, LA DIVERSITÉ ET LE CHANGEMENT TRANSFORMATIONNEL: LÉLABORATION DE LA POLITIQUE ÉDUCATIONNELLE DR. PAUL CARR."

Présentations similaires


Annonces Google