La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Congrès de lAFEF 2007 Dr Vincent Leroy Grenoble. Hépatite C Impact de la consommation de cannabis sur la stéatose hépatique Etude transversale française.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Congrès de lAFEF 2007 Dr Vincent Leroy Grenoble. Hépatite C Impact de la consommation de cannabis sur la stéatose hépatique Etude transversale française."— Transcription de la présentation:

1 Congrès de lAFEF 2007 Dr Vincent Leroy Grenoble

2 Hépatite C Impact de la consommation de cannabis sur la stéatose hépatique Etude transversale française 315 malades naïfs consécutifs inclus Biopsie hépatique : stéatose marquée : > 30 % Recherche des facteurs associés à la stéatose Etude transversale française 315 malades naïfs consécutifs inclus Biopsie hépatique : stéatose marquée : > 30 % Recherche des facteurs associés à la stéatose AFEF Abstract CO29, C Hézode Analyse multivariée Odds ratio (IC 95 %)) Cannabis quotidien2,1 (1,0-4,5) Activité > A12,1 (1,0-4,3) Charge virale élevée1,7 (1,0-2,9) Génotype 35,4 (2,6-11,3) IMC > 27 Kg/m 2 2,1 (1,0-4,3) Hyperglycémie ou diabète5,1 (1,8-15,0)

3 Hépatite C Efficacité du traitement par Peg-IFN -2a et ribavirine dans la vraie vie : étude HEPATYS Etude longitudinale multicentrique et prospective malades atteints dhépatite chronique C inclus (naïfs : 70 %) AFEF Abstract CO32, M Bourlière Réponse virologique prolongée 81 % 71 % 59 % 56 % 45 % 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% F0 (n=83) F1 (n=201) F2 (n=261) F3 (n=131) F4 (n=118) 80 % 74 % 52 % 56 % 59 % 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% Genotype 2 (n=144) Genotype 3 (n=262) Genotype 1 (n=432) Genotype 4 (n=75) Genotype 5 (n=17) 92 % 80 % 63 % 65 % 46 % 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100% < 30 ans (n=24) ans (n=127) ans (n=153) ans (n=34) > 60 ans (n=11)

4 AFEF Abstract CO32, M Bourlière Facteurs prédictifs de la réponse virologique prolongée Analyse multivariée Hépatite C Efficacité du traitement par Peg-IFN -2a et ribavirine dans la vraie vie : étude HEPATYS 2,0 2,5 1,6 1,7 3,3 2, Age ( 40 ans) Statut thérapeutique (Naïf vs. Non répondeur) Score de fibrose (F0-F1-F2 vs. F3-F4) Consommation actuelle d'alcool (Non vs. Oui) Génotype (2-3 vs ) Charge virale VHC ( UI/mL) Odds ratios et intervalles de confiance à 95 %

5 Hépatite C Impact des troubles psychiatriques sur le traitement de lhépatite C Etude observationnelle multicentrique française (CHEOBS) malades VHC+ traités (IFN pégylé + ribavirine) 444 malades ayant des troubles psychiatriques Dépression (n = 232), anxiété (n = 179), schizophrénie (n = 29), bipolaire (n = 7) Etude observationnelle multicentrique française (CHEOBS) malades VHC+ traités (IFN pégylé + ribavirine) 444 malades ayant des troubles psychiatriques Dépression (n = 232), anxiété (n = 179), schizophrénie (n = 29), bipolaire (n = 7) AFEF Abstract C26, JP Lang Arrêts de traitementRéponse virologique prolongée Evolution du score de qualité de vie 53 % -6,8 -1,5 48 % 50 % 52 % P<0,001 Psy +Psy - Psy +Psy - Psy +Psy

6 Hépatite C Traitement dentretien chez les non répondeurs : un essai randomisé Etude française multicentrique randomisée (nov 2003-juin 2005) AFEF Abstract C28, JP Zarski PEG-IFNα-2a 180 µg/semN = 100 Vitamine E 500 mg x2/jourN = semaines Sélection N = 110 Inclusion N = 106 Traités N = 105 PEG-IFNα-2a N = 55 Vitamine E N = 50 Paires de biopsies N = 78

7 AFEF Abstract C28, JP Zarski Hépatite C Traitement dentretien chez les non répondeurs : un essai randomisé Vitamine E (n = 36) p = 0.016p = % 24 % 33 % 45 % 14 % 32 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % AméliorationStabilisationDégradation 83 % 87 % 17 % 13 % 0 % 20 % 40 % 60 % 80 % 100 % Amélioration/ Stabilisation Dégradation PEG-IFNα-2a (n = 38) Fibrose Activité

8 AFEF Abstract CO34, M Mayer Hépatite B Résistances à long terme des patients traités par entécavir Résistances à long terme des patients traités par entécavir –Etude de la résistance à 4 ans des malades : Résistances à long terme des patients traités par entécavir –Etude de la résistance à 4 ans des malades : Pourcentage % An 1 (n = 663) An 2 (n = 278) An 3 (n = 149) An 4 (n = 120) <1 % Pourcentage (%) ème (n = 187) 2ème (n = 146) 3ème (n = 80) 4ème (n = 53) 1 % 11 % 27 % 39 % Lamivudine résistants ETVr = LVDr (M204V et L180M) + substitutions T184, S202 et/ou M250 ETVr + Rebond virologique (augmentation 1 log par rapport au nadir) Probabilité cumulée* de rebond virologique due à ETVr Naifs de lamivudine

9 AFEF Abstract CO37, P Marcellin Hépatite B Traitement par peg IFN -2a et lamivudine (Ag HBe-) : résultats à 3 ans Etude randomisée, suivi longitudinal à 3 ans PEGASYSPEGASYS + LAMLAM < cp/mL ~4 000 UI/mL < cp/mL ~2 000 UI/mL < 400 cp/mL <~100 UI/mL Patients (%) p = 0.023* p = 0.05* p = 0.019* p = 0.022* ALAT normal n = 116 n = 114 n = 85

10 Fibrose Facteurs de précision de lélastométrie hépatique Etude multicentrique chez 254 malades (hépatite C) Elastométrie hépatique : mesure de dureté hépatique (MDH) –médiane de 10 mesures –interquartile Range (IQR) : indice de dispersion Corrélation avec le score de fibrose histologique (METAVIR) Seuils utilisés : Castéra et al, Gastroenterology 2005 Etude multicentrique chez 254 malades (hépatite C) Elastométrie hépatique : mesure de dureté hépatique (MDH) –médiane de 10 mesures –interquartile Range (IQR) : indice de dispersion Corrélation avec le score de fibrose histologique (METAVIR) Seuils utilisés : Castéra et al, Gastroenterology 2005 AFEF Abstract C05, G Nkontchou 6 % 16 % Discordance (2 stades de fibrose) IQR/MDH >0,2 Analyse multivariée : Ratio IQR/MDH : seule variable associée à la discordance IQR/MDH < 0,2

11 Fibrose Intérêt pronostique de lélastométrie hépatique au cours de la cirrhose AFEF Abstract C015, J Boursier Combinaison des tests : régression logistique binaire, résultats en AUROC * Hauteur de la rate (FS) et surface irrégulière (C) Groupe 1 (n = 159)Groupe 2 (n = 196)Groupe 3 (n = 218) Tests sanguins Echo-doppler Tests sanguins Echo-doppler Elastométrie Tests sanguins Elastométrie Fibrose significativeCirrhose Fibromètre + Echographie*0,880,91 Fibromètre + Elastométrie0,890,91

12 AFEF Abstract C016, V Leroy Fibrose Performance des scores de fibrose au cours de lhépatite B 510 malades inclus VHB : n = 255, VHC : n = 255 Appariés sur le stade de fibrose (F0F1: 50 %) Fibrotest, Fibromètre, Hépascore Aires de fibrose évaluées par morphométrie 510 malades inclus VHB : n = 255, VHC : n = 255 Appariés sur le stade de fibrose (F0F1: 50 %) Fibrotest, Fibromètre, Hépascore Aires de fibrose évaluées par morphométrie AUROC Fibromètre pour F2F3F4 : VHB = 0,81 vs VHC =0,82 % de discordance VHB VHC METAVIR F2 F0F1F2F3F4 VHBVHC

13 AFEF Abstract C013, C Bureau Cirrhose Intérêt pronostique de lélastométrie hépatique au cours de la cirrhose 100 malades atteints de cirrhose Mesure de lélasticité hépatique couplée au gradient de pression hépatique Suivi longitudinal de 1 an Complications : hémorragie, ascite, sepsis, transplantation, décès 100 malades atteints de cirrhose Mesure de lélasticité hépatique couplée au gradient de pression hépatique Suivi longitudinal de 1 an Complications : hémorragie, ascite, sepsis, transplantation, décès Jours < 21kPa 87 % > 21kPa 51 % Elasticité hépatique Jours < 10 mmHg 88 % > 10mmHg 48 % p < 0,05 Gradient de pression

14 AFEF Abstract C025, V Mallet Régression de la cirrhose après traitement antiviral : impact à long terme 100 malades atteints de cirrhose (VHB : n = 11, VHC : n = 89) Traitement antiviral avec réponse virologique (soutenue : n = 44) Régression de la cirrhose (METAVIR F2) : n = 24 Facteurs associés à la régression : TP, plaquettes, RVS Suivi longitudinal moyen de 10 ans Mesure de lincidence des complications de la cirrhose 100 malades atteints de cirrhose (VHB : n = 11, VHC : n = 89) Traitement antiviral avec réponse virologique (soutenue : n = 44) Régression de la cirrhose (METAVIR F2) : n = 24 Facteurs associés à la régression : TP, plaquettes, RVS Suivi longitudinal moyen de 10 ans Mesure de lincidence des complications de la cirrhose Complications de la cirrhose (% de patients) Pas de RVS RVS P = 0,002 Mois Nombre à risque Pas de RVS RVS Complications de la cirrhose (% de patients) Régression Pas de régression P = 0, Mois Nombre à risque Pas de régression Régression Régression de cirrhoseRéponse virologique soutenue

15 AFEF Abstract C023, C Corpechot Quels sont les facteurs de risque de la cirrhose biliaire primitive? 222 malades atteints de CBP (femmes : 89 %; âge 51 ans) 509 témoins appariés Questionnaire standardisé CBP GénétiquesEnvironnementaux Odds ratio (IC 95 %) Risque Parent 1° degré atteint Thyroïdite autoimmune Infection urinaire (atcd) Tabagisme (actif ou passif) 6,82 (1,16-52,93) 5,30 (1,38-28,07) 1,89 (1,26-2,84) 3,12 (1,95-5,00) Protection Contraceptifs oraux0,64 (0,43-0,95)

16 Incidence cumulée du CHC Analyse multivariée : Béta-bloquants : OR = 0,12, p = 0,0003 Carcinome hépato-cellulaire Diminution de lincidence de CHC grâce à un traitement béta-bloquant ? Etude française non randomisée 96 malades atteints de cirrhose virale C avec varices oesophagiennes Traitement : bétabloquants (n = 52), ligatures (n = 35), aucun (n = 9) Caractéristiques initiales similaires (Child A/B) Suivi moyen : 50 ± 34 mois Etude française non randomisée 96 malades atteints de cirrhose virale C avec varices oesophagiennes Traitement : bétabloquants (n = 52), ligatures (n = 35), aucun (n = 9) Caractéristiques initiales similaires (Child A/B) Suivi moyen : 50 ± 34 mois AFEF Abstract C05, G Nkontchou 11 % 36 % BB-BB+

17 Carcinome hépato-cellulaire Facteurs de risques de récidive après transplantation hépatique Etude rétrospective multicentrique française 479 malades transplantés pour CHC entre 1988 et 1998 pour CHC Facteurs associés à la récidive (analyse multivariée) –Diamètre de la plus grosse tumeur –Degré de différentiation tumorale –Nombre de tumeurs Score pronostique : groupes A et B Etude rétrospective multicentrique française 479 malades transplantés pour CHC entre 1988 et 1998 pour CHC Facteurs associés à la récidive (analyse multivariée) –Diamètre de la plus grosse tumeur –Degré de différentiation tumorale –Nombre de tumeurs Score pronostique : groupes A et B AFEF Abstract C03, T Decaens Récidive 20 % 43 % 46 % 67 % p < 0,0001 Survie sans récidive A BA B

18 Carcinome hépato-cellulaire amélioration de la survie du CHC avancé traité par sorafénib (étude SHARP) Etude internationale multicentrique randomisée de phase III Sorafénib (inhibiteur oral multicible de tyrosine kinases) vs placebo 602 malades (CHC avancé, cirrhose Child A) randomisés (1/1) Caractéristiques initiales similaires (BLBC C : 80 %) Etude internationale multicentrique randomisée de phase III Sorafénib (inhibiteur oral multicible de tyrosine kinases) vs placebo 602 malades (CHC avancé, cirrhose Child A) randomisés (1/1) Caractéristiques initiales similaires (BLBC C : 80 %) AFEF Abstract C06, JF Blanc Médiane de survieTemps de progression tumorale Taux de contrôle tumoral 10, ,5 2,8 7,9 p < 0,001 S P S P S P


Télécharger ppt "Congrès de lAFEF 2007 Dr Vincent Leroy Grenoble. Hépatite C Impact de la consommation de cannabis sur la stéatose hépatique Etude transversale française."

Présentations similaires


Annonces Google