La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le modèle danalyse RESEN (Rapport dÉtat dun Système Éducatif National) Pôle dAnalyse Sectorielle de Dakar Coopération Française.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le modèle danalyse RESEN (Rapport dÉtat dun Système Éducatif National) Pôle dAnalyse Sectorielle de Dakar Coopération Française."— Transcription de la présentation:

1 Le modèle danalyse RESEN (Rapport dÉtat dun Système Éducatif National) Pôle dAnalyse Sectorielle de Dakar Coopération Française

2 Plan de la présentation Présentation du pôle danalyse sectorielle de Dakar Présentation du pôle danalyse sectorielle de Dakar Initiative Fast Track Initiative Fast Track Le RESEN Le RESEN Difficultés rencontrées Difficultés rencontrées

3 Le pôle danalyse sectorielle de Dakar Justifié dans le cadre des engagements du forum mondial sur léducation(Dakar Avril 2002) et de linitiative PPTE. Justifié dans le cadre des engagements du forum mondial sur léducation(Dakar Avril 2002) et de linitiative PPTE. Fruit dune nouvelle approche de la Coopération française : sectorielle, inter-Etat, partenariale. Fruit dune nouvelle approche de la Coopération française : sectorielle, inter-Etat, partenariale. En partenariat avec lUNESCO En partenariat avec lUNESCO Activités principales : Activités principales : Suivi EPT Suivi EPT Analyse sectorielle (RESEN) Analyse sectorielle (RESEN) Suivi de linitiative Fast Track Suivi de linitiative Fast Track

4 ANALYSE SECTORIELLE EDUCATION STRATEGIE SECTORIELLE NATIONALE DSRP Volets sectoriels : - éducation -santé -etc. PNA / EPTRequête FAST TRACK Éligibilité PPTEÉligibilité Fast Track Évaluation des bailleurs : 1- Au niveau local 2- Au niveau des sièges Mise en cohérence

5 Fast Track : Rappel Chronologique Forum mondial de lEducation de Dakar, Avril 2000 Forum mondial de lEducation de Dakar, Avril 2000 Aucun pays sérieusement engagé dans lEducation pour tous ne sera empêché par manque de ressources Aucun pays sérieusement engagé dans lEducation pour tous ne sera empêché par manque de ressources Engagement des bailleurs Engagement des bailleurs Déclaration du Millénaire, September 2000 Déclaration du Millénaire, September 2000 Scolarisation primaire universelle dici 2015 Scolarisation primaire universelle dici 2015 Equité garçons-filles dici 2005 Equité garçons-filles dici 2005 Etude sur le coût de la scolarisation primaire universelle Etude sur le coût de la scolarisation primaire universelle Avril – Juin 2002 – Lancement de linitiative Education pour tous/Procédure accélérée (Fast Track): 23 pays invités à participer Avril – Juin 2002 – Lancement de linitiative Education pour tous/Procédure accélérée (Fast Track): 23 pays invités à participer Novembre 2002 : élection de 7 premiers pays Novembre 2002 : élection de 7 premiers pays Prochaine étape : mars-avril 2003 Prochaine étape : mars-avril 2003

6 Fast Track : Les principes fondamentaux Concerne le financement des deux objectifs Education du Millénaire (Scolarisation Primaire Universelle, en ciblant le taux dachèvement, parité) : calcul du besoin de financement jusquen 2015 présentation dune première requête sur Pré-requis pour être un pays éligible : 1/ Disposer dun CSLP complet 2/ Présenter un plan éducatif crédible

7 Fast Track : Les principes fondamentaux La procédure accélérée se fonde sur : le contexte général du secteur les questions dapprentissage des élèves la nécessaire mobilisation de ressources pour stimuler la demande des populations difficiles et pallier limpact du VIH/Sida Une approche empirique : sinspirer des pays les plus performants (étude BM) pour mettre en place les réformes politiques qui amélioreront la production de services éducatifs.

8 Implications du Fast Track Pays bénéficiaires : élaboration et mise en oeuvre de plan EPT crédible Pays bénéficiaires : élaboration et mise en oeuvre de plan EPT crédible Mobiliser un volume adéquat de ressources nationales Mobiliser un volume adéquat de ressources nationales Réformer le système pour améliorer la production des services éducatifs Réformer le système pour améliorer la production des services éducatifs Faire en sorte que les ressources nouvelles contribuent à améliorer lefficience de lensemble des fonds pour lEPT Faire en sorte que les ressources nouvelles contribuent à améliorer lefficience de lensemble des fonds pour lEPT Associer les partenaires financiers au suivi de lensemble des dépenses Associer les partenaires financiers au suivi de lensemble des dépenses Partenaires financiers: mobilisation des fonds Partenaires financiers: mobilisation des fonds Financer des dépenses courantes, pas seulement en capital Financer des dépenses courantes, pas seulement en capital Utiliser de nouveaux mécanismes de transfert des crédits, pas seulement par lapproche projet : Utiliser de nouveaux mécanismes de transfert des crédits, pas seulement par lapproche projet : Appui budgétaire Appui budgétaire Pool fund Pool fund Ensemble : Cibler le suivi sur les résultats et Affiner le diagnostic pour améliorer la performance du secteur Ensemble : Cibler le suivi sur les résultats et Affiner le diagnostic pour améliorer la performance du secteur

9 Processus Fast Track Invitation à participer par le secrétariat de linitiative Invitation à participer par le secrétariat de linitiative Dépôt dune requête Dépôt dune requête Evaluation des bailleurs de fonds locaux Evaluation des bailleurs de fonds locaux (In country donors review) Sélection tenant compete de cette évaluation et dune évaluation comparative des équipes de siège Sélection tenant compete de cette évaluation et dune évaluation comparative des équipes de siège Prochaine échéance : mars-avril 2003 Prochaine échéance : mars-avril 2003

10 ANALYSE SECTORIELLE EDUCATION STRATEGIE SECTORIELLE NATIONALE DSRP Volets sectoriels : - éducation -santé -etc. PNA / EPTRequête FAST TRACK Éligibilité PPTEÉligibilité Fast Track Évaluation des bailleurs : 1- Au niveau local 2- Au niveau des sièges Mise en cohérence

11 Origine et utilisation du RESEN Très peu danalyses sectorielles solides et récentes dans les pays Très peu danalyses sectorielles solides et récentes dans les pays Initiative PPTE demande dans les DSRP des stratégies du secteur éducatif cohérentes Initiative PPTE demande dans les DSRP des stratégies du secteur éducatif cohérentes Changement dattitude de certains bailleurs de fonds : de lapproche projet à lapproche programme (optimiser lutilisation des ressources nationales) Changement dattitude de certains bailleurs de fonds : de lapproche projet à lapproche programme (optimiser lutilisation des ressources nationales) Méthodologie développée par une équipe de la Banque Mondiale (Alain Mingat et Mamy Rakotomalala) Méthodologie développée par une équipe de la Banque Mondiale (Alain Mingat et Mamy Rakotomalala) Document NATIONAL (appui des partenaires techniques): Rapport dÉtat dun Système Éducatif National Document NATIONAL (appui des partenaires techniques): Rapport dÉtat dun Système Éducatif National Pas un document de recommandations mais un diagnostic factuel Pas un document de recommandations mais un diagnostic factuel Équivalent existant dans le secteur santé (Banque Mondiale) Équivalent existant dans le secteur santé (Banque Mondiale)

12 Le RESEN analyse et contextualise Les scolarisations (chap 2) Les scolarisations (chap 2) Les aspects financiers (chap 3) Les aspects financiers (chap 3) La qualité et lefficacité interne (chap 4) La qualité et lefficacité interne (chap 4) Léquité (chap 6) Léquité (chap 6) Les questions de gestion (chap 7) Les questions de gestion (chap 7) Secteurs connexes Secteurs connexes Contexte macro-économique et démographique (chap 1) Contexte macro-économique et démographique (chap 1) Contexte de lemploi / Efficacité externe (chap 5) Contexte de lemploi / Efficacité externe (chap 5) LApproche est comparative aux niveaux national et international LApproche est comparative aux niveaux national et international

13 Le RESEN propose un modèle de simulation Permet de confronter les besoins et les ressources et ainsi mesurer le financement manquant nécessaire (Financial Gap) Permet de confronter les besoins et les ressources et ainsi mesurer le financement manquant nécessaire (Financial Gap) Permet de prévoir plusieurs scénarii avec différentes hypothèses sur: Permet de prévoir plusieurs scénarii avec différentes hypothèses sur: Les arbitrages budgétaires entre les différents niveaux Les arbitrages budgétaires entre les différents niveaux La taille des classes La taille des classes Les différents statuts des enseignants (niveau de salaires) Les différents statuts des enseignants (niveau de salaires) Le taux de transition du primaire au secondaire Le taux de transition du primaire au secondaire Le niveau des redoublements Le niveau des redoublements % des effectifs dans lenseignement privé % des effectifs dans lenseignement privé Permet daider le gouvernement à négocier avec tous les acteurs nationaux et internationaux et à valider ses grands arbitrages sur une bonne connaissance des tenants et aboutissants Permet daider le gouvernement à négocier avec tous les acteurs nationaux et internationaux et à valider ses grands arbitrages sur une bonne connaissance des tenants et aboutissants Est semblable au modèle Fast Track Est semblable au modèle Fast Track

14 Le RESEN Permet donc … De synthétiser les forces et lacunes du système et les écarts avec les grands objectifs De synthétiser les forces et lacunes du système et les écarts avec les grands objectifs De simuler pour planifier, expliquer et négocier les grands arbitrages du secteur avec tous les acteurs (groupes dintérêts nationaux, société civile, bailleurs de fonds etc.) De simuler pour planifier, expliquer et négocier les grands arbitrages du secteur avec tous les acteurs (groupes dintérêts nationaux, société civile, bailleurs de fonds etc.) De hiérarchiser les priorités pour instruire la meilleure stratégie De hiérarchiser les priorités pour instruire la meilleure stratégie

15 Données nécessaires et sources potentielles Le RESEN essaye doptimiser lutilisation des données existantes Fichiers scolaires Fichiers scolaires Recensements et enquêtes ménages (enquêtes nationales et internationales de type MICS, DHS) Recensements et enquêtes ménages (enquêtes nationales et internationales de type MICS, DHS) Données financières : lois de finance, budgets exécutés, données de la solde, DAF des ministères, DRH Données financières : lois de finance, budgets exécutés, données de la solde, DAF des ministères, DRH Données sur lemploi : Enquêtes de suivi professionnel, Données des agences pour lemploi Données sur lemploi : Enquêtes de suivi professionnel, Données des agences pour lemploi Données sur les acquisitions scolaires: résultats aux examens nationaux, enquêtes internationales de type PASEC, MLA, TIMSS Données sur les acquisitions scolaires: résultats aux examens nationaux, enquêtes internationales de type PASEC, MLA, TIMSS

16 Les difficultés rencontrées ont trait à La production de statistiques La production de statistiques 1- Manque de compétences techniques dans les services 2- Manque de rationalisation dans la collecte 3- Absence de données clefs Lutilisation / lexploitation des données Lutilisation / lexploitation des données 4- Manque de lien avec les utilisateurs 5- Manque de réponse aux différents niveaux dévaluation 6- Consolidation Macro / Micro non systématique 7- Manque de confrontation entre différentes sources connexes.

17 1- Manque de compétences techniques Les services de planifications des MEN ont très rarement des statisticiens Les services de planifications des MEN ont très rarement des statisticiens Conséquences : - certaines sources sont exploitables avec beaucoup de difficultés ( ex : base scolaire RCI, cumulant cycle primaire préscolaire) - certaines sources sont exploitables avec beaucoup de difficultés ( ex : base scolaire RCI, cumulant cycle primaire préscolaire) - certains indicateurs très simples ne peuvent être calculés - nécessité de faire appel à des compétences extérieures pour lAS Idem pour certains INS, direction financières…. Idem pour certains INS, direction financières…. Conséquences (exemples): - phénomènes dâges ronds, fragilisant les indicateurs par âge - projections démographiques peu fiables, ne tenant pas compte de toute linformation disponible au niveau national et fragilisant fortement les indicateurs de scolarisation. ( ex.: Cameroun, Sénégal) - données macro et financières difficilement exploitables

18 2- Manque de rationalisation dans la collecte Certains services collectent les mêmes données Certains services collectent les mêmes données Ex : Au Tchad, triple collecte sur les données du personnel dans les établissements scolaires effectuées par DAPRO, DRH du MEN, rapport des inspecteurs (directions de lenseignement de base et de lenseignement secondaire)0 Conséquences : gaspillages de ressources, peu dutilisation de ces données ne sachant quelles sources est la bonne. Certains services disposent de données complémentaires mais ne les recoupent pas Certains services disposent de données complémentaires mais ne les recoupent pas Ex : En RCI, certaines informations sur le personnels enseignants et leur rémunération ont pu être confrontées à laide des services de la fonction publique, du budget et de la DRH du MEN

19 3- Absence de données clefs Manque de données concernant lemploi formel (enquête de suivi professionnel, enquêtes emplois, déclaration auprès des CNPS etc..) Manque de données concernant lemploi formel (enquête de suivi professionnel, enquêtes emplois, déclaration auprès des CNPS etc..) Manque de données sur le secteur informel Manque de données sur le secteur informel Conséquence : Dommageable dans une optique de réduction de la pauvreté car il devient difficile de faire un bilan formation / emploi. Or : Les emplois guident les formations et non le contraire

20 4- Manque de lien entre statistiques et utilisateurs Les statistiques devraient permettre lélaboration dindicateurs en lien direct avec des leviers de politiques éducatives Les statistiques devraient permettre lélaboration dindicateurs en lien direct avec des leviers de politiques éducatives Ex : en RCI, si peu de lien que le volet sectoriel du DSRP ne se basait sur aucune statistique pertinente RESEN RESEN Ces indicateurs doivent être vulgarisés afin de faciliter et systématiser leur utilisation. Ces indicateurs doivent être vulgarisés afin de faciliter et systématiser leur utilisation.

21 5- Manque de réponse aux différents niveaux dévaluation /pilotage Lactualité internationale cible certains indicateurs particuliers Lactualité internationale cible certains indicateurs particuliers Ex : REM, dépenses publiques déducation en % du PIB, pourcentage du budget de léducation accordé au primaire…. Fast Track cible entre autre un REM de 40. Le pilotage National / local du système en nécessite dautres Le pilotage National / local du système en nécessite dautres Ex : Gestion administrative et pédagogique aux différents niveaux du système éducatif Un REM de 40 peut cacher des différences notables dun pays à lautre mais également dune région à une autre. Dautres indicateurs doivent être disponibles pour mieux cibler la bonne politique éducative Dautres indicateurs doivent être disponibles pour mieux cibler la bonne politique éducative

22 Des situations très variées dun pays à lautre

23 Des situations très diverses avec le même rapport élèves-maîtres moyen REM Corrélation élèves/ enseignant % décoles avec REM supérieur à 70 PAYS A PAYS B

24 6- Consolidation macro/micro non systématique Les suivi de la dépense publique déducation se fait généralement en partant du niveau central (ministère) et en allant au niveau le plus fin possible (école). Les suivi de la dépense publique déducation se fait généralement en partant du niveau central (ministère) et en allant au niveau le plus fin possible (école). Un telle démarche peut être confortée par létude de la dépense partant de lécole et allant jusquau budget centralisé Un telle démarche peut être confortée par létude de la dépense partant de lécole et allant jusquau budget centralisé Idem pour le calcul des coûts unitaires, on peut Idem pour le calcul des coûts unitaires, on peut - partir du budget national et arriver à un coût unitaire global - partir des grands niveaux déducation et recomposer un coût unitaire à partir des coûts de chaque sous secteur. Idem pour ladéquation formation / emploi. Idem pour ladéquation formation / emploi. - mise en cohérence des formation / emplois (données nationales) - calcul de rendements individuels / collectifs (enquêtes de suivi)

25 7- Absence de confrontation de sources disponibles Plusieurs sources indépendantes permettent de conforter certains indicateurs Plusieurs sources indépendantes permettent de conforter certains indicateurs Ex : Calcul du TBS primaire au Sénégal Mais peuvent montrer leur limites Mais peuvent montrer leur limites Ex : Calcul du TBS par région au Sénégal Autres exemple : analyse des facteurs influençant la qualité des apprentissages par lutilisation denquêtes PASEC, et des fichiers de résultats aux examens nationaux. Autres exemple : analyse des facteurs influençant la qualité des apprentissages par lutilisation denquêtes PASEC, et des fichiers de résultats aux examens nationaux. Source Nationale Source MICS %69%

26 Contacts Pôle de Dakar Pour tout complément dinformation : Mathieu BROSSARD, Marie DORLEANS, Nicolas REUGE BREDA – 12 av LS Senghor – BP 3311 – Dakar Tél : Tél : Mél : Mél : Ou Merci de votre attention.


Télécharger ppt "Le modèle danalyse RESEN (Rapport dÉtat dun Système Éducatif National) Pôle dAnalyse Sectorielle de Dakar Coopération Française."

Présentations similaires


Annonces Google