La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Projet de Promotion de lInitiative Locale pour le Développement à Aguié (PPILDA): Présentation du Projet et ses Méthodes dintervention ATELIER DE PARTAGE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Projet de Promotion de lInitiative Locale pour le Développement à Aguié (PPILDA): Présentation du Projet et ses Méthodes dintervention ATELIER DE PARTAGE."— Transcription de la présentation:

1

2 Projet de Promotion de lInitiative Locale pour le Développement à Aguié (PPILDA): Présentation du Projet et ses Méthodes dintervention ATELIER DE PARTAGE DES RESULTATS APA/AGUIE MARADI LE 26/01/10 GUERO Chaibou, Directeur PPILDA

3 Plan de lexposé I – Éléments de contexte du PPILDA II - Présentation du Projet III - Méthodologie de mise en œuvre des activités du Projet

4 I - Éléments de contexte de la zone du PPILDA Présentation du département dAguié Situation: centre sud de la région de Maradi, superficie 2800 km², population denviron hbts en 2008 soit près de 110 hbts/km². Population très jeune (48% de moins de 15 ans) composée de 80% de haussa agriculteurs, 18% de peul et 2% de touareg agro- pasteurs. Ressources naturelles: 143 km2 de forêts classées; la quasi- totalité des terres mises en exploitation agricole sans jachère. Principales contraintes: crise foncière, dégradation des terres et du couvert végétal arboré, maintien de la population dans un état de de vulnérabilité, de pauvreté et dinsécurité alimentaire

5 Contexte Crise foncière, dégradation couvert Végétale et des terres, insuffisance p° agricole Insécurité alimentaire Pauvreté rurale Vulnérabilité Prêt du FIDA pour le Niger PDRAA 92 à 2002 VIPAF 98 à 99 PAIIP 2001à 2002 CT/PIIP 2002 à 2005 PPILDA à partir de 2005 Prêt FIDA Don BSF

6 ZONE DINTERVENTION DU PPILDA Commune de saé Saboua Commune de Girataoua Départ dAguié

7 II - Présentation du PPILDA La zone du PPILDA couvrira lensemble du département dAguié et les parties Est des communes de Saé Saboua et Giratawa soit environ Km2 sur lesquels vivent près de habitants. Le PPILDA prévu pour durer huit (8) ans, sera financé par: - un prêt FIDA dun montant de de DTS - un Don du Fonds Belge de Survie (BSF) pour un montant de Euros - une participation du gouvernement nigérien évaluée à $ US - une contribution des bénéficiaires évaluée à $ US. Le financement global du Projet est évalué à $ US.

8 Objectif Général : Améliorer les conditions de vie et les revenus des populations pauvres du département dAguié et des communes limitrophes de Guidan Roumdji et de Madarounfa. Une attention particulière sera donnée aux groupes les plus vulnérables (notamment les femmes et les jeunes).

9 Objectif Spécifique : Renforcer les capacités des populations cibles à définir, concevoir et mettre en œuvre, au sein dun processus de développement local et dans une logique de partenariats, des initiatives et innovations techniques, économiques et sociales, leur permettant de réduire leur pauvreté et leur vulnérabilité. Initiative et Innovation: on part de la richesse des pauvres, cest à dire ce quils font déjà et ce quils savent

10 Composantes du PPILDA Le PPILDA est formulé sur cinq (5) composantes: Repérage et Valorisation des Innovations Locales Renforcement des Instances et Organisations Rurales (IOR) Fonds dAppui à lInitiative et à lInnovation Locales (FAIIL) Renforcement de lOffre Locale de Services Gestion du Projet

11 Stratégies dintervention du PPILDA La stratégie fondamentale du PPILDA consistera à appuyer la conception, le développement et lopérationalisation dune démarche de développement local qui vise à promouvoir et développer des initiatives et des innovations techniques, sociales et/ou organisationnelles provenant des dynamiques locales en cours.

12 Les grands repères de la stratégie Le développement local articulé avec la dynamique de la décentralisation : Plans daction des IOR permettant dexercer concrètement, à partir de la base, de nouveaux modes de décision, de régulation et de gestion des ressources qui sintègrent dans les programmes daction des communes; Renforcement de capacité des élus locaux sur la bonne gouvernance locale (rôles et missions, gestion et planification). La promotion des initiatives et innovations locales et/ou externes, prises comme résultats, démarche et processus de développement individuel et communautaire qui doivent produire des effets et des impacts positifs et significatifs dans la réduction de la vulnérabilité et de la pauvreté de toutes les composantes et catégories sociales.

13 Les grands repères de la stratégie (suite) Lappui à lélaboration et à la mise en œuvre des plans daction villageois, inter-villageois et communaux renfermant des « actions structurantes » provenant des demandes des populations cibles et de leurs activités en cours. Le renforcement des capacités des instances et/ou organisations rurales existantes ou émergeantes spontanément pour créer les conditions dun transfert de maîtrise douvrage à leur faveur, gage dune appropriation et dune durabilité des actions et des institutions. Le développement dun partenariat synergique « dégal à égal et interpellant » avec des acteurs locaux et externes (Commune, IOR, ONG, Projets, Services Techniques, recherche nationale et internationale).

14 Les grands repères de la stratégie (suite) Le genre comme dimension transversale permettant dapprofondir lanalyse au sein des structures familiales et sociales et la prise en compte de la vulnérabilité et des intérêts stratégiques des femmes et des catégories sociales dans mise en œuvre du projet La gestion des ressources naturelles comme aspect transversal qui sappuiera sur les dynamiques dorganisation, de protection et valorisation des ressources naturelles.

15 Population bénéficiaire Le PPILDA se propose de toucher personnes issues de familles de sa zone dintervention. En mettant un accent particulier sur les femmes et les jeunes.

16 Bilan physique 08/01/

17 Volet diffusion des technologies dintensification de la production agricole: – 34 Parcelles dInitiatives Paysannes (PIP) en production agricole, animale et préservation de lenvironnement menées au niveau des 6 communes – 15 Champs de Diversités (CD) variétales conduits et qui ont permis de renforcer les capacités de 475 paysans dont 230 femmes sur les techniques de productions agricoles (sélection et conservation des ressources phytogénétiques). – 13 tonnes de semences améliorées de mil, arachide, niébé et sésame produites sur 52 ha au profit de 20 groupements paysans – 500 ménages encadrés sur les technologies dintensification agricole par des groupements paysans spécialisés et cela dans le cadre de lappui conseil agricole paysan. Choix des variétés performantes au niveau dune PIP 08/01/

18 Volet repérage, approfondissement et capitalisation des innovations: Une dizaine de paysans ont été recyclés sur le processus de repérage et de caractérisation des innovations porteuses Capitalisation de lapproche ciblage nominatif des bénéficiaires Production de 3 documents de capitalisation comprenant une dizaine dinitiatives et dinnovations porteuses et dun guide pratique de capitalisation des innovations 08/01/

19 Composante 2: Renforcement des Instances et Organisations Rurales Volet Appui à lintensification agricole: – Un nouveau modèle de gestion (gestion confiée à une organisation paysanne avec un gérant rémunéré en fonction des bénéfices) a été testé au niveau dune boutique dintrants – La gestion des 10 anciennes boutiques dintrants a été réadaptée pour tenir compte du nouveau mode de gestion – Constitution et encadrement de 25 groupements paysans autour des cultures maraîchères Volet Appui à la sécurité alimentaire: – 225 comités de gestion des Banques de Soudure (BS) et BC (sur 215 prévus) ont été formés – 6 fora sur la gestion des BS ont été réalisés – 36 magasins de BS (sur 30 prévus) construits et équipés 08/01/

20 Volet Gestion des Ressources naturelles: – plants forestiers (sur plants) produits et plantés. – 65 ha de terres dégradées sur les 50 prévus ont été récupérées. Près de 400 jeunes ont été employés pendant un mois. – 1925 ha de champs mis en régénération naturelle par 1463 paysans dont 770 femmes et 20 comités villageois de surveillance de la RN ont été mis en place et formés – 980 titres fonciers délivrés aux propriétaires des champs dans le cadre du programme CALI mené en partenariat avec le projet, le code rural et la COFO dAguié 08/01/

21 Volet renforcement des capacités paysannes et des partenaires : – 38 femmes sur 40 prévus ont été formés et équipés sur le tricotage – 16 élus locaux et agents municipaux formés en informatique – 616 membres de comités S&E et 72 membres de groupements paysans formés/recyclés sur lanimation du dispositif participatif S&E 08/01/

22 Volet Santé et nutrition: – 10 centres de prévention et de prise en charge de la malnutrition modérée chez les enfants de 0 à 5 ans ont été mis en place au niveau des cases de santé Animés par des femmes formées en nutrition et les agents des cases de santé Environ 3000 enfants ont été suivis dont 900 dépistés malnutris et 135 enfants récupérés 3000 femmes formées sur divers thèmes (allaitement maternel exclusif, planification familiale, hygiène et assainissement) – 49 Comités de gestion des structures de santé (COGES) sur 63 prévus formés sur la participation communautaire. – 26 agents de cases de santé sur la prévention et de prise en charge du paludisme et de la malnutrition. – 15 blocs de latrines scolaires construits au niveau des classes 08/01/

23 Volet Reconstitution du capital bétail des ménages: 432 chèvres (sur 750 prévus),17 bœufs (sur 25 prévus) et 19 moutons dembouche mis à la disposition des femmes extrêmement vulnérables et des groupements paysans femmes et jeunes 08/01/

24 Composante 3: Fonds dAppui à lInitiative et à lInnovation Locales (FAIIL) 8 activités issues des composantes 1 et 2 ont été financées sur le FAIIL. Il sagit de : – Appui à la production et à la diffusion des semences améliorées – Fonçage des puits maraîchers – Appui au renforcement des boutiques dintrants – Appui à la consolidation des BS – Appui à la construction et équipement de 40 magasins BS – Appui à la production des plants forestiers – Distribution de moustiquaires imprégnées à 5000 femmes – Appui des femmes et des jeunes en embouche et élevage de reproduction 08/01/

25 Composante 4: Renforcement de lOffre Locale de Services Volet Réalisation de routes rurales: Des travaux confortatifs réalisés sur 2 tronçons de routes rurales de 35,4km construits/réhabilités en 2007 Redynamisation des comités villageois dentretien des routes réalisée 08/01/

26 Volet Construction et équipement de CSI: – 6 CSI construits et équipés en mobiliers et matériels biomédicaux – Travaux déquipements de 10 CSI (5 anciens et 5 nouveaux) en MAEP en cours Volet Réalisation de puits villageois: – Un (1) DAO pour le fonçage de 15 puits villageois élaboré – Travaux dachèvement de 5 puits villageois (sur 5 prévus) réalisés – 7 nouveaux puits villageois foncés Volet construction de salles de classes – 4 salles de classes (sur 15 prévues) achevés. 15 autres en cours 08/01/

27 Volet Construction et équipement et opérationnalisation radio: – Opérationnalisation de la radio communautaire dAguié: matériel technique acquis et personnel complémentaire recruté Volet Renforcement de loffre locale de services: – 250 femmes membres de CG des BS formées en alphabétisation (sur 250 prévus) dont 116 déclarées alphabétisées (taux de réussite de 46,4%) – 91 jeunes membres des groupements paysans de services formés en français en vue de rehausser leur niveau de scolarisation – 14 locaux pour sièges de groupements ont été construits et équipés – 10 paysans membres des groupements paysans de services formés en informatique 08/01/

28 Composante 5: Gestion du Projet – Volet Équipement bureaux: Renforcement du parc informatique (2 ordinateurs portables en cours dacquisition) 3 climatiseurs (sur 6 prévus) acquis 2 photocopieurs acquis Volet Assistance technique: Tenue dune réunion du Comité de Pilotage pour examen et approbation PTBA 2009 Elaboration dun manuel de suivi évaluation du PPILDA harmonisé avec IRDAR et PACII et adapté à la GAR Révision des manuels de procédures administratives, financières et comptables ainsi que dopération en cours Conduite dune étude sur lactualisation de la situation de référence du PPILDA 08/01/

29 Bilan financier 08/01/

30 Récapitulatif réalisations financières Source de financeme nt PrévuRéalisé% FIDA FBS ETAT BENEF TOTAL /01/

31 III. Quelques effets/impacts perceptibles en /01/

32 En matière damélioration de la production agricole: – Lévaluation du dispositif dappui conseil agricole mis en place au profit de 500 ménages vulnérables a dégagé une amélioration des rendements de lordre de 38% pour le mil et 12 % pour le niébé. Les maxima sont respectivement de 100% et 50%. – A travers les PIP et les CD, le projet a diffusé 7 thèmes techniques axés sur lamélioration de la fertilité des sols, la sélection variétale, la protection des cultures et la gestion des ressources naturelles. Ainsi 1135 producteurs (dont près de 500 femmes) ont acquis des connaissances dans ces domaines quils pourront appliquer et vulgariser auprès des autres producteurs; – La production de 19 tonnes de semences améliorées (mil, sorgho, niébé) permettra en 2010 demblaver près de 1200 ha au profit denviron 1000 producteurs qui vont améliorer sensiblement leurs productions. En matière de sécurité alimentaire: – La mise en œuvre des activités de consolidation des BS et BC a permis de créer les conditions de sécurisation de 1915,5 tonnes de céréales stockées et dune bonne gestion des BS et des BC mises en place. – femmes ont bénéficié des services des banques avec en moyenne 50 Kg par bénéficiaire, leur permettant de se nourrir pendant un mois de soudure selon la taille du ménage. 08/01/

33 En matière dAGR, le PPILDA a contribué à lamélioration des revenus des populations par : – la promotion du petit élevage (chèvres rousses), lembouche ovine et bovine; – les formations professionnelles (tricotage) au profit des femmes; – la promotion des productions maraîchères marchandes (choux, poivrons, oignon) autour des puits maraîchers à travers lencadrement des producteurs (constitution en groupements et appui technique) NB: Une enquête autour de ces activités permettra de quantifier lamélioration des revenus induite 08/01/

34 En matière damélioration de la santé/nutrition, le projet a contribué en 2009 : – À lamélioration de létat nutritionnel des enfants à travers une réduction du taux de malnutrition modérée. Ce taux est passé de 30% (juillet 2009) à 25 % (novembre 2009), selon les statistiques fournies par les centres. – Au renforcement des capacités de 3000 femmes en matière de santé/nutrition; ce qui améliorera sans doute la qualité nutritionnelle des aliments des enfants et la santé des ménages dune façon générale. 08/01/

35 En matière de renforcement des capacités des communautés (paysans et communes), le projet, avec les différentes formations/recyclages sur la gestion, vie associative, S/E participatif, a contribué à lamélioration de la prise en charge des activités par ces dernières et limplication des plus pauvres. En matière de renforcement de loffre locale de services, les appuis apportés aux populations locales ont permis: La création demplois au profit de 615 jeunes et femmes ruraux dans divers domaines (maçonnerie, tricotage, productions de plants, suivi évaluation, vulgarisation, etc); La génération des revenus monétaires significatifs au profit des 615 jeunes ruraux qui sélèvent à fcfa. Ces revenus ont contribué principalement à lamélioration de la sécurité alimentaire des ménages; 08/01/

36 En terme de gestion durable des ressources naturelles: - la récupération de 65 ha de terres dégradées a permis de restaurer le couvert herbacé et daméliorer le disponible fourrager au niveau du site récupéré; – La mise en régénération naturelle de 1925 ha a permis de restaurer la couverture ligneuse permettant ainsi daméliorer le potentiel de production des terres agricoles et le disponible en bois énergie; – Lacquisition de 980 titres fonciers par les producteurs a permis de les sécuriser sur le plan foncier. 08/01/

37 En matière de désenclavement des villages de la zone dintervention, la réalisation des deux pistes construites par le projet, permettent de: – Relier les villages de la zone du projet et au delà aux importants marchés du Nigéria – Réduire le coût de transport des hommes et des marchandises – Développer des échanges commerciaux inter villages et en direction du Nigéria et des départements voisins 08/01/

38 III. Principales contraintes et difficultés 08/01/

39 Le retard dans linstallation des pluies a eu comme conséquence la faible production agricole des activités initiées par le projet (PIP, CD, production de semences). La pression parasitaire sur les cultures a compromis fortement la production de cette culture. Les mauvaises gestions constatées au niveau de certaines banques céréalières et banques de soudure. Le retard dans lapprobation du PTBA. La non objection du FIDA. La persistance de la tension de trésorerie que connaît le projet (près de 4 mois sans disponibilité financière) ayant rendu quasiment impossible la mise en œuvre de plusieurs actions 08/01/

40 IV. Principales recommandations 08/01/

41 Prendre des dispositions pour lancer une campagne de multiplication et de diffusion de semences de qualité dans la zone. Renforcer le suivi des BS et BC par les autorités administratives, coutumières et communales. Accélérer le processus de révision à la hausse de lavance de démarrage et prendre des dispositions utiles et urgentes pour élaborer régulièrement des DRF de qualité en mettant laccent sur la production des DPD. Inciter le FIDA a accélérer le processus dapprobation des PTBA (au plus tard début janvier de chaque année). 08/01/

42 MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION 08/01/


Télécharger ppt "Projet de Promotion de lInitiative Locale pour le Développement à Aguié (PPILDA): Présentation du Projet et ses Méthodes dintervention ATELIER DE PARTAGE."

Présentations similaires


Annonces Google