La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réconciliation des données existantes sur lélevage avec les données du Recensement Général de lAgriculture et du Cheptel (RGAC) au Niger. Présentation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réconciliation des données existantes sur lélevage avec les données du Recensement Général de lAgriculture et du Cheptel (RGAC) au Niger. Présentation."— Transcription de la présentation:

1 Réconciliation des données existantes sur lélevage avec les données du Recensement Général de lAgriculture et du Cheptel (RGAC) au Niger. Présentation à la CASA Accra (Ghana) - Octobre 2009 RGAC REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité – Travail – Progrès MINISTERE DE LELEVAGE ET DES INDUSTRIES ANIMALES PROJET GCP/NER/049/SPA « APPUI AU RGAC NIGER HAROUNA IBRAHIMA, AGROECONOMISTE, DIRECTEUR NATIONAL

2 Plan de la présentation Introduction 1.Revue de littératures avant le RGA/C 2.Objectifs et résultats attendus 3. Approche modulaire du RGA/C 4. Méthodologie adoptée pour la réconciliation 5. Résultats obtenus Conclusions et recommandations

3 Introduction Niger, pays sahélo saharien, caractérisé par: Une forte croissance démographique; Une population rurale (85%) avec la production agropastorale comme principale activité; Un climat aride et une faiblesse des ressources Le pays a connu et connaît des années de sécheresse dont les plus mémorables sont celles de 1973/74 et 1983/84 avec pour conséquence majeure la réduction du cheptel entre autres. Le sous secteur élevage joue pourtant un rôle important dans léconomie nationale (on le qualifie de seconde mamelle), mais il était peu ou mal connu au plan statistique avant lavènement du RGAC.

4 Introduction (suite) Depuis 2001, une vaste opération de recensement du cheptel a été préparée et mise en œuvre dans le cadre du RGA/C. Elle a permis de collecter en 2004 et 2005 des données structurelles sur lélevage avec à la clé, une amélioration sensible de leur qualité et de leur fiabilité. Toutefois, les résultats obtenus ont fait ressortir une rupture de la série, ce qui, de toute évidence devrait nécessiter une réconciliation des données existantes avec les résultats du RGAC de manière à avoir une série homogène et partagée sur la même base. Ce travail a été fait en étroite collaboration avec lINS.

5 1.Revue de littératures sur lélevage avant le RGA/C Principales approches utilisées pour déterminer les effectifs du cheptel avant le RGAC : Vaccination annuelle : méthode empirique sil en est, qui considère simplement que 75 à 80% des troupeaux subissaient cette opération. Tant que la vaccination était gratuite, lestimateur était bon. Et si la gratuité disparaissait?. En 1981, recensement aérien du cheptel réalisé par le Programme Elevage Intégré Tahoua avec le risque de confondre le cheptel à la faune et dignorer en totalité ou en partie le cheptel sédentaire, ou cheptel lié à lexploitation agricole; Recensement du cheptel de 1987: Il a été conduit en collaboration avec la Société dEtudes pour le Développement Economique et Social (SEDES). Il était basé sur une stratification en 4 classes des villages du Niger selon le nombre dhabitants des villages. Léchantillon était aléatoire mais la probabilité de tirage était proportionnelle au nombre de villages dans la strate. Etude du Centre Agrhymet de 1995 : recoupement des données de 1981 et 1987 avec détermination de nouveaux taux de croît uniques harmonisés pour chaque espèce à léchelle nationale. En 2001, test et décision de conduire entre 2004 et 2005, le RGA/C modulaire : opération plus complète, plus exhaustive et tenant compte des différents systèmes délevage pour la détermination des paramètres zootechniques.

6 2.Objectifs et résultats attendus Objectifs: Contribuer à lamélioration et à la fiabilité des statistiques de lélevage. De manière spécifique, il sagissait de : Produire une série harmonisée et homogène des effectifs de lélevage de 1970 à 2006 à partir des données du RGA/C 2004-2005; Réévaluer la contribution du sous secteur élevage à la formation du PIB; Rendre plus aisée la comparabilité de la valeur ajoutée et de tous les agrégats du sous secteur par rapport aux normes et standards.

7 Objectifs et résultats attendus Résultats attendus : A lissue de lexercice, toutes les données antérieures sont reconciliées avec celles du RGAC. Il est particulièrement attendu : Les statistiques de lélevage sont harmonisées, rétropolées et extrapolées sur la période 1970-2007; La productivité et la valeur ajoutée de lélevage sont mieux connues et certains postes du bilan améliorés; Les agrégats économiques du secteur élevage sont actualisés et intégrés dans le calcul du PIB; Les statistiques et toutes les séries de lélevage sont validées et adoptées sur la période 1970-2007.

8 3.Approche modulaire du RGA/C pour le sous-secteur élevage Cinq principaux modules ont été administrés: Elevage sédentaire capté à travers léchantillon de lagriculture pluviale; Elevage transhumant capté à travers un recensement exhaustif au niveau des points de concentration terminaux sur les couloirs de passages; Elevage nomade recensé dans les zones exclusivement consacré à ce mode délevage; Productivité du cheptel; Marchés à bétail et transactions. Cest cette approche qui a produit les résultats qui ont servi de base à la réconciliation des séries.

9 4.Méthodologies utilisées pour la réconciliation des séries Après plusieurs simulations sur la base des différentes sources données utilisées, la méthode retenue a consisté à appliquer aux estimations du RGA/C les taux de croît obtenus du même recensement de 2005 à 1987. De 1986 à 1970, il a été considéré lévolution tendancielle observée au cours de cette période en tenant compte des années de crise pastorale, en particulier 1973/74 et 83/84 qui ont connues les taux de mortalité les plus élevés du cheptel suite à la sécheresse et au manque de pâturage..

10 Méthodologies utilisées Les taux de croît utilisés se présentent dans le tableau ci-après: Taux avant 1987Taux RGA/C (05 – 87) BovinsTaux variable6,0 % OvinsTaux variable3,5 % CaprinsTaux variable4,0 % Camelin s Taux variable1,3 % AsinsTaux variable2,0 % EquinsTaux variable1,0 %

11 5.Résultats obtenus après réconciliation

12 Résultats obtenus Un relèvement significatif des effectifs: Les bovins ont plus que doublé comparativement à lancienne estimation dans 1 proportion de 100,3%; Les ovins enregistrent un écart positif de 24,3% par rapport à lancienne estimation; Les caprins, un écart positif de 19,4%; Les camelins, un écart positif de 33%; Les asins, un écart positif de 90,3% ; Les équins, un écart négatif de 9,4%, résultat de la raréfaction/disparition de lélevage équin. Les ruptures de 1973/74 et 1983/84 sont remarquables.

13 Evolution de leffectif du cheptel au 1 er janvier (nouvelle valeur) (En milliers de têtes) 20002001200220032004200520062007 Bovins 54825811616065296921733677768243 Ovins 77398010829185818881919295149847 Caprins 9237960799911039010806112381168812156 Camelins 14671487150615251545156515861607 Asins 13381365139214201448147715071537 Equins 219221223226228230233235 Evolution de leffectif du cheptel au 1 er janvier (ancienne valeur) 20002001200220032004200520062007 Bovins 3317338334513520359036623735 Ovins 6379657067676970717973947616 Caprins 8320852887418960918494149649 Camelins 1093110911261143116011771195 Asins 703717731746761776792 Equins 243245247249251254257

14 évolution des écarts au 1 er janvier (nouvelle valeur -ancienne valeur) E volution des écarts au 1 er janvier (nouvelle valeur -ancienne valeur) (En milliers de têtes) 20002001200220032004200520062007 Bovins 2165242827093009333136744041 Ovins 1360144015241611170217981898 Caprins 917107912501430162218242039 Camelins 374378380382385388391 Asins 635648661674687701715 Equins -24 -23 -24 Evolution de la production de lélevage en francs constants (nouvelle valeur) (En millions de francs CFA) 20002001200220032004200520062007 Bovins 4105543518461294889951830523355823561733 Ovins 1423214730152451577916332165211749518108 Caprins 1505115633162791693117608179001904519808 Camelins 49625028509551575224517353645434 Asins 279285291297302296314321 Equins 229235 239242246

15 Production de lélevage : évolution des écarts 20002001200220032004200520062007 Bovins 16214181862028222538249452621530264 Ovins 2502264928012963313132313490 Caprins 1494175720362331264329063322 Camelins 1261127612891288130012811323 Asins 130132136138140137145 Equins -27-21-24-27 -23 2000200120022003200420052006 VA (ancienne valeur) 97 04798 914101 174103 437105 794106 632110 684 PIB rural (ancienne valeur) 343 400390 001416 217434 766391 974442 992452 961 PIB global (ancienne valeur) 891 502957 8361 009 0321 041 9971 031 9271 103 7461 139 241 VA/PIB rural en %28,325,424,323,827,024,124,4 VA/PIB global en %10,910,310,09,910,39,7 VA (nouvelle valeur) 127 199133 027139 370147 675151 129153 042158 437 PIB rural (nouvelle valeur) 373 552424 114454 413479 004437 310487 933525 285 PIB global (nouvelle valeur) 921654991 9491 047 2281 086 2351 077 2611 157 1351 216 329 VA/PIB rural en %34,131,430,730,834,631,430,2 VA/PIB global en %13,813,413,313,514,013,213,0 Evolution de la valeur ajoutée

16 Evolution de leffectif du cheptel estimé à partir des données du RGA/C 2005. BovinsOvinsCaprinsCamelinsEquinsAsinsVolailles 19704 000 0004 873 7917 779 5221 268 244200 000627 9697 760 710 19714 100 0005 023 6187 993 4591 250 126235 8061 022 1987 861 599 19724 220 0005 178 0518 168 4991 250 126235 8061 022 1987 963 800 19732 732 8765 087 2085 575 3241 032 713207 509861 9618 067 329 19743 006 1643 997 0926 376 615851 535235 806975 2328 172 204 19753 252 6704 051 5986 995 087916 759249 9541 007 5568 278 443 19763 464 0944 425 8717 708 2101 039 960271 1771 083 8068 386 063 19773 671 9404 808 3548 479 6791 329 844301 8311 229 4008 495 081 19783 881 2404 990 4888 687 1331 358 833308 3161 254 2648 605 517 19794 125 7585 209 0508 908 8501 387 821313 9221 279 1298 717 389 19804 381 5555 414 8629 131 8631 416 810320 3901 306 7568 830 715 19814 648 8305 806 4519 229 1071 445 798326 8581 334 3838 945 515 19824 946 3556 037 7629 411 9261 474 786329 4451 339 9089 061 806 19835 267 8686 280 0019 695 8781 503 775338 9321 389 6369 179 610 19843 586 9544 203 5496 495 9011 213 891202 238903 4029 298 945 19852 797 9603 783 3824 871 2781 203 020153 080707 2509 419 831 19862 424 6734 781 2795 334 1591 224 761190 1641 013 9109 542 289 19872 570 1534 948 6245 547 5261 240 683192 0851 034 1889 666 338 19882 724 3625 121 8265 769 4271 256 812194 0251 054 8729 792 001 19892 887 8245 301 0906 000 2041 273 151195 9851 075 9699 919 297 19903 061 0935 486 6286 240 2121 289 701197 9651 097 48810 048 248 19913 244 7595 678 6606 489 8201 306 468199 9641 119 43810 178 875 19923 439 4445 877 4136 749 4131 323 452201 9841 141 82710 311 200 19933 645 8116 083 1237 019 3901 340 657204 0251 164 66410 445 246 19943 864 5606 296 0327 300 1651 358 085206 0851 187 95710 581 034 19954 096 4336 516 3937 592 1721 375 740208 1671 211 71610 718 588 19964 342 2196 744 4677 895 8591 393 625210 2701 235 95010 857 929 19974 602 7526 980 5238 211 6931 411 742212 3941 260 66910 999 082 19984 878 9187 224 8418 540 1611 430 095214 5391 285 88311 142 070 19995 171 6537 477 7118 881 7671 448 686216 7061 311 60011 286 917 20005 481 9527 739 4319 237 0381 467 519218 8951 337 83211 433 647 20015 810 8698 010 3119 606 5191 486 596221 1061 364 58911 582 285 20026 159 5218 290 6729 990 7801 505 922223 3401 391 88111 732 854 20036 529 0928 580 84510 390 4111 525 499225 5951 419 71811 885 381 20046 920 8388 881 17510 806 0281 545 331227 8741 448 11312 039 891 20057 336 0889 192 01611 238 2691 565 420230 1761 477 07512 196 410 20067 776 2539 513 73711 687 8001 585 770232 4781 506 61710 976 769 20078 242 8289 846 71712 155 3121 606 385234 8031 536 74911 119 467 Unités: en unités de têtes.

17 Résultats obtenus Ce relèvement du niveau du cheptel a également entraîné une amélioration sensible de la contribution du sous secteur élevage à la formation du PIB. Ainsi, la valeur ajoutée de lélevage est passée de 9,7% du PIB (ancienne estimation) à environ 13% avec les données du RGA/C 2005.

18 Conclusions et recommandations Les travaux dharmonisation des données et de réconciliation des séries sur lélevage réalisés sur la base des résultats du RGA/C 2005 constituent un pas important vers la mise en place dune base de données sur le cheptel au Niger. Ils ont permis daméliorer leur qualité et leur fiabilité pour les utilisateurs et pour une meilleure prise de décision de politique économique dans ce secteur. De même, tous les agrégats calculés sur cette base sont plus précis et mieux évalués. Toutefois, la mise à jour régulière de cette base de données et un consensus sur son utilisation commune constituent une condition indispensable pour assurer la valorisation et la pérennisation de cet important travail.

19 Perspective : Vivement la réconciliation des comportements pour le développement!


Télécharger ppt "Réconciliation des données existantes sur lélevage avec les données du Recensement Général de lAgriculture et du Cheptel (RGAC) au Niger. Présentation."

Présentations similaires


Annonces Google