La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Passerelle Apnée pour moniteurs de Plongée Printemps 2012 Supports visuels préparés par la Commission Apnée Côte d'Azur Fabrice DUPRAT, BEES1° Plongée.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Passerelle Apnée pour moniteurs de Plongée Printemps 2012 Supports visuels préparés par la Commission Apnée Côte d'Azur Fabrice DUPRAT, BEES1° Plongée."— Transcription de la présentation:

1 Passerelle Apnée pour moniteurs de Plongée Printemps 2012 Supports visuels préparés par la Commission Apnée Côte d'Azur Fabrice DUPRAT, BEES1° Plongée Subaquatique, MEF2° Apnée

2 Pourquoi faire de l'apnée ? Sans palmes -83m, Martin Stepanek Base Jump, Guillaume Nery Vidéos

3 Disciplines en milieu naturel Poids constant avec palme Poids constant avec palme Poids constant sans palme Poids constant sans palme Poids variable (descente avec un lest) Poids variable (descente avec un lest) Immersion libre (à la force des bras uniquement) Immersion libre (à la force des bras uniquement) "No limit", utilisation d'une gueuse "No limit", utilisation d'une gueuse Disciplines en piscine Statique, mesure de la durée Statique, mesure de la durée Dynamique avec palme, mesure de la distance Dynamique avec palme, mesure de la distance Dynamique sans palme, mesure de la distance Dynamique sans palme, mesure de la distance 16x50m, mesure de la durée totale 16x50m, mesure de la durée totale

4 SOMMAIRE Physiologie de lapnée Physiologie de lapnée Mécanismes, symptômes, conduite à tenir, et prévention des accidents Mécanismes, symptômes, conduite à tenir, et prévention des accidents Entrainement et progression Entrainement et progression Sécurité en piscine et en mer Sécurité en piscine et en mer Compétitions Compétitions Matériel Matériel Randonnée palmée Randonnée palmée Cursus apnée de la FFESSM Cursus apnée de la FFESSM

5 PHYSIOLOGIE DE L'APNÉE

6 Variations de la pression artérielle en O 2 paO 2 Temps Seuil syncopal (30 mmHg) Réserve dair: Volume pulmonaire 5-7 litres 160 mmHg ** *** ** ***** * FACTEURS AMELIORABLES PAR LENTRAINEMENT ** * Utilisation de loxygène: - Transport de loxygène (Hb) - Métabolisme - Cœur - Cerveau - Muscles +Résistance cellulaire à lhypoxie Syncope hypoxique Hypoxie = p aramètre non conscient mais «sensations» dérivées

7 Variations de la pression artérielle en CO 2 paCO 2 Temps Seuil de rupture d'apnée (45-50mmHg) Phase daisance Appelez-moi Enzo ! **** * FACTEUR AMELIORABLE PAR LENTRAINEMENT **** Hypercapnie = paramètre ressentie par lapnéiste Phase de lutte Résistance mentale à la forte envie de respirer (contractions du diaphragme) = résistance au taux de CO 2

8 Mécanique ventilatoire : Importance du diaphragme Temps inspiratoire : Temps inspiratoire : 1. Le diaphragme sabaisse. 2. Les côtes se soulèvent. 3. Augmentation du volume pulmonaire. Temps expiratoire : 1. Réaction consécutive à linspiration. 2. Relèvement du diaphragme et abaissement des côtes 3. Mouvement passif.

9 Les ventilations Contrôle au niveau de la glotte. Une bonne ventilation comporte 3 étapes: - abdominale: le diaphragme s'abaisse en inspiration, l'abdomen ressort vers l'avant - thoracique: à l'inspiration, la cage thoracique s'ouvre au maximum vers l'avant et les côtés - claviculaire: à l'inspiration la cage thoracique s'ouvre au maximum vers le haut L'hyperventilation est à proscrire, elle ne sert à rien.

10 Etirements de la cage thoracique rubrique "Infos membres/Formations"

11 Régulation de la ventilation. Le circuit dexécution : il entretient et assure la périodicité des cycles ventilatoires en fonction des ordres reçus, composé de 3 éléments: Le circuit dexécution : il entretient et assure la périodicité des cycles ventilatoires en fonction des ordres reçus, composé de 3 éléments: 1. Le centre nerveux au niveau du bulbe rachidien 2. Les nerfs moteurs 3. Les nerfs sensitifs Le circuit de commande : Le circuit de commande : 1. Au niveau du cerveau. 2. Stimuli nerveux réflexes : récepteurs cutanés et les capteurs des muqueuses. 3. Stimuli humoraux : CO 2, des hormones… la variation de pH.

12 Importance de la position de la tête Ne pas regarder devant soi pendant l'apnée

13 Nous sommes presque des dauphins ! 1) le "Diving reflex" ou réflexe d'immersion L'immersion de la face provoque un ralentissement réflexe du cœur (bradycardie), phénomène amplifié par l'eau froide. Adapter son équipement en conséquence (dégager la cagoule autours du visage). Une petite apnée statique avant une apnée est très bénéfique. JH Corriol, "La plongée en apnée", Ed. masson

14 Nous sommes presque des dauphins ! 2) le "Blood shift" ou "Erection pulmonaire" A la descente le région thoracique est du fait de sa moindre déformabilité en dépression relative. A la descente le région thoracique est du fait de sa moindre déformabilité en dépression relative. Il va y avoir déplacement du sang vers cette zone avec séquestration sanguine dans la circulation pulmonaire denviron 1 litre de sang en plus à 30 m Il va y avoir déplacement du sang vers cette zone avec séquestration sanguine dans la circulation pulmonaire denviron 1 litre de sang en plus à 30 m JH Corriol, "La plongée en apnée", Ed. masson

15 MECANISMES, SYMPTOMES, CONDUITE A TENIR EN CAS D'ACCIDENT D'APNEE

16 Placage du masque CAUSES: Retard à la compensation du masque et diminution du volume dair disponible en profondeur MECANISME: Lair contenu dans la jupe du masque est comprimé à la descente, il y a diminution du volume dair et écrasement du masque sur le visage. Quand lélasticité de la jupe est dépassée il ya effet ventouse. SYMPTOMES: Hyperhémie du visage délimitée par le masque, hémorragie sous conjonctivale, épistaxis. TRAITEMENT: aucun sauf en cas de saignement PREVENTION: Compenser, travailler sur poumon vide le diaphragme et le relâchement.

17 BAROTRAUMATISME DE LOREILLE INTERNE CAUSES Descente trop rapide +/- dysfonction tubaire et compensation brutale MECANISMES Surpression brutale des liquides labyrinthiques Surpression brutale des liquides labyrinthiques 1) Barotraumatisme mixte: 1) Barotraumatisme mixte: par augmentation de la pression de loreille moyenne transmise à loreille interne par létrier puis fenêtre ovale par augmentation de la pression de loreille moyenne transmise à loreille interne par létrier puis fenêtre ovale 2) Barotraumatisme direct: 2) Barotraumatisme direct: coup de piston de létrier avec lésion de la fenêtre ovale ou ronde. coup de piston de létrier avec lésion de la fenêtre ovale ou ronde. 3) Alternobarique: 3) Alternobarique: Persistance dune hyperpression à la remontée dans 1 caisse par dyspermeabilité tubaire SYMPTOMES: Otalgie+hypoacousie+vertige rotatoire+nausées ou vomissements Otalgie+hypoacousie+vertige rotatoire+nausées ou vomissementsTRAITEMENT Médical Médical

18 Autres barotraumatismes Barotraumatisme de l'oreille moyenne Barotraumatisme de l'oreille moyenne Barotraumatisme des sinus Barotraumatisme des sinus Barotraumatisme des dents Barotraumatisme des dents Surpression pulmonaire EN IMMERSION NE JAMAIS PROPOSER UN DETENDEUR A UN APNEISTE Surpression pulmonaire EN IMMERSION NE JAMAIS PROPOSER UN DETENDEUR A UN APNEISTE

19 Œdème aigue du poumon DEFINITION OAP=inondation des alvéoles et du tissu interstitiel par transsudation du plasma provenant dune augmentation de la pression capillaire pulmonaire ou par altération de la membrane alvéolo capillaire CAUSES A partir de 30 m afflux de sang dans la circulation pulmonaire en raison de la dépression intra thoracique A partir de 30 m afflux de sang dans la circulation pulmonaire en raison de la dépression intra thoracique Lésions dhyperpression alvéolaires (carpe) Lésions dhyperpression alvéolaires (carpe) Existence de lésions préexistantes alvéolo capillaires ? Existence de lésions préexistantes alvéolo capillaires ?

20 ACCIDENTS DE DECOMPRESSION EN APNEE ou TARAVANA FACTEURS FAVORISANTS Apnées longues et répétées Apnées longues et répétées Récupération en surface courte Récupération en surface courte Vitesse de remontée rapide 1 à 1.5m/sec Vitesse de remontée rapide 1 à 1.5m/sec Apparition après 3 à 4h dapnée Apparition après 3 à 4h dapnéeTRAITEMENT: Oxygénothérapie normobare et évacuation en urgence sur un centre hyperbare. Oxygénothérapie normobare et évacuation en urgence sur un centre hyperbare.PREVENTION. Augmenter le temps de récupération sur les apnées profondes. Augmenter le temps de récupération sur les apnées profondes. Récupération=au moins 2x le temps dapnée. Réduire la vitesse de remontée.(lâcher le parachute prés de la surface) Réduire la vitesse de remontée.(lâcher le parachute prés de la surface) Quantifier le nombre dapnée/heure avec un ordinateur dapnée Quantifier le nombre dapnée/heure avec un ordinateur dapnée

21 Samba ou PCM La PCM (perte de contrôle moteur) est obtenue lors dune hypoxie proche mais supérieure au seuil syncopal La PCM (perte de contrôle moteur) est obtenue lors dune hypoxie proche mais supérieure au seuil syncopal Il sagit de léquivalent dune crise dépilepsie qui est due à la carence en O 2 du cerveau. Il sagit de léquivalent dune crise dépilepsie qui est due à la carence en O 2 du cerveau. Brève. Brève. Elle peut évoluer vers la syncope. Elle peut évoluer vers la syncope. Les mouvements de convulsions sont incontrôlables et très violents. Les mouvements de convulsions sont incontrôlables et très violents.

22 SYNCOPE HYPOXIQUE DEFINITION Cest une perte de connaissance brutale et spontanément réversible liée à une baisse du taux d oxygène cérébral (hypoxie cérébrale). Il n y a pas darrêt cardiaque. CONSEQUENCES Le danger principal est la noyade si les voies aériennes sont immergées. CAUSES Lhyperventilation. Lhyperventilation. Le travail au fond (quand la pression partielle en O 2 est maxi). Le travail au fond (quand la pression partielle en O 2 est maxi). Une trop grande confiance en soi, une profondeur ou une distance non contrôlée. Une trop grande confiance en soi, une profondeur ou une distance non contrôlée. A noter: Pression artérielle en oxygène, ou PaO 2 : 50 mm hg troubles de la mémoire 50 mm hg troubles de la mémoire 40 mm hg troubles du jugement critique 40 mm hg troubles du jugement critique 30 mm hg perte de conscience 30 mm hg perte de conscience

23 Conséquences de l'hyperventilation paO 2 paCO 2 Temps Arrêt apnée Syncope Hyperventilation Seuil syncopal Seuil de rupture d'apnée Définition: une fréquence ventilatoire et/ou un volume courant supérieur à la normale, ce qui augmente le débit ventilatoire.

24 Le «rendez-vous syncopal des 7 mètres » paO 2 paCO 2 Temps Seuil syncopal Seuil de rupture d'apnée Signal d'arrêt de l'apnée trop tardif Apnée surface -10 mètres (2 bars) Syncope

25 Traitement dune syncope Effectuer un sauvetage pour libérer les voies aériennes supérieures Effectuer un sauvetage pour libérer les voies aériennes supérieures Insufflation bouche à nez si absence de reprise de la ventilation Insufflation bouche à nez si absence de reprise de la ventilation Oxygénothérapie en cas d'absence prolongée de ventilation (cas très rare, compétition) Oxygénothérapie en cas d'absence prolongée de ventilation (cas très rare, compétition) Arrêt de l'apnée pour cette séance Arrêt de l'apnée pour cette séance

26 Vidéos de syncopes

27 Les signes pré-syncopaux et de syncopes Sur soi : Sur soi : Sensation de bien-être, daisance inhabituelle. Sensation de bien-être, daisance inhabituelle. Grosses difficultés pour finir son apnée, forte soif dair. Grosses difficultés pour finir son apnée, forte soif dair. Lourdeur et chaleur dans les muscles des cuisses (acide lactique), picotements, vertiges, troubles visuels, tremblements. Lourdeur et chaleur dans les muscles des cuisses (acide lactique), picotements, vertiges, troubles visuels, tremblements. Toute sensation inhabituelle Sur son binôme : Non respect des consignes. Lâcher de bulles en fin dapnée. Absence de mouvement et se met à couler. Tremblements désordonnés. Accélération du rythme de nage en fin dapnée. Signe « ça ne va pas ». Coloration des lèvres et du visage. Regard vide, pas de réponse aux stimulations. Tout signe ou acte inhabituel

28 Prévention générale 1 Connaitre ses limites, travailler les sensations Connaitre ses limites, travailler les sensations Connaitre les signes présyncopaux sur soi et sur les autres Connaitre les signes présyncopaux sur soi et sur les autres Pas dhyperventilation. Pas dhyperventilation. Ne pas pratiquer seul. Ne pas pratiquer seul. Annoncer ce que l'on va faire (durée, profondeur, distance) Annoncer ce que l'on va faire (durée, profondeur, distance) PROGRESSIVITE : Ne pas descendre ou faire des performances au-delà de celles validées (on ne passe pas de 50 m en dynamique à 75m sans étapes intermédiaires). PROGRESSIVITE : Ne pas descendre ou faire des performances au-delà de celles validées (on ne passe pas de 50 m en dynamique à 75m sans étapes intermédiaires).

29 Prévention générale 2 Avoir une alimentation correcte. Avoir une alimentation correcte. Ne pas faire des performances si les conditions ne le permettent pas (physique, mental, météo, équipement nouveau…). Ne pas faire des performances si les conditions ne le permettent pas (physique, mental, météo, équipement nouveau…). Inculquer la notion de binôme dés les premières séances. Inculquer la notion de binôme dés les premières séances. Pratiquer régulièrement des exercices de sauvetage. Pratiquer régulièrement des exercices de sauvetage. Disposer dun point dappui à la fin de l'apnée. Disposer dun point dappui à la fin de l'apnée. Pas de lâcher de bulles, pour augmenter son apnée. Pas de lâcher de bulles, pour augmenter son apnée. Intervenir au moindre signe anormal. Intervenir au moindre signe anormal.

30 Prévention spécifique 1 Apnée statique : Bassin où lon a pied. Bassin où lon a pied. Mettre un protocole de surveillance et de signes très précis. Mettre un protocole de surveillance et de signes très précis. Ne pas travailler à la montre. Ne pas travailler à la montre. Apnée dynamique : Le mur nest pas une finalité. Ne pas accélérer en fin de parcours.

31 Prévention spécifique 2 Apnée "profonde" en milieu naturel Ne pas être trop lesté (flottabilité positive dans les derniers mètres). Ne pas être trop lesté (flottabilité positive dans les derniers mètres). Pas de statique au fond. Pas de statique au fond. Préférer le trinôme Préférer le trinôme Les élèves enlèvent leur lest en gueuse Les élèves enlèvent leur lest en gueuse

32 ENTRAINEMENT ET PROGRESSION EN APNEE

33 Les facteurs qui interviennent dans lapnée et sa durée. Les facteurs mécaniques : remplissage pulmonaire de 85 à 95%, afin de ne pas distendre la cage thoracique et entraîner une gêne. Cas de la carpe. Les facteurs mécaniques : remplissage pulmonaire de 85 à 95%, afin de ne pas distendre la cage thoracique et entraîner une gêne. Cas de la carpe. Les facteurs chimiques : hypercapnie et hypoxie. Les facteurs chimiques : hypercapnie et hypoxie. Les facteurs dynamiques : les phases daisance et de lutte. Les facteurs dynamiques : les phases daisance et de lutte. Les facteurs extérieurs : lexercice musculaire (par la production de CO 2 ), lentraînement (augmente le volume pulmonaire de 5 à 10% et diminue le volume résiduel de 10%), le froid. Les facteurs extérieurs : lexercice musculaire (par la production de CO 2 ), lentraînement (augmente le volume pulmonaire de 5 à 10% et diminue le volume résiduel de 10%), le froid. La psychologie La psychologie La technique de nage La technique de nage

34 Programme dentraînement. 1. Macrocycles (trois mois). 2. Mésocycles (6 semaines). 3. Microcycles (1 semaine). 4. Séances (ex: mercredi et samedi).

35 Structure de lentraînement Travail de la relaxation Travail de la relaxation Échauffement, préséries Échauffement, préséries Séries spécifiques : - Variation du nombre. Séries spécifiques : - Variation du nombre. - Intensité. - Intensité. - Récupération. - Récupération. Retour au calme : - Étirements. Retour au calme : - Étirements. - Statique. - Statique. Ou séance dévaluation du maximum maitrisé

36 Principe de la performance maitrisée Structure dune séance dévaluation Echauffement … - 3 x 25% du maximum maitrisé (ex.: 3x10m) - 2 x 50% du maximum maitrisé (ex.: 2x20m) - 1 x 75% du maximum maitrisé (ex.: 1x30m) … puis nombre dessais et récupération libre. Les 3 performances réalisées 3 fois sont la nouvelle valeur de performance maitrisée. Exemple: 42m, 47m, 38m, 48m, 55m ==> 47 m validé Une performance validée 3 fois dans la même séance est considérée comme acquise. Exemple: 40 m en dynamique.

37 Rôle de léchauffement. Préparation du corps et de lesprit. Préparation du corps et de lesprit. Augmentation du débit cardiaque et ventilatoire. Augmentation du débit cardiaque et ventilatoire. Augmentation de la température corporelle. Augmentation de la température corporelle. La température optimale du muscle est vers 39°. La température optimale du muscle est vers 39°. Amélioration de la viscosité du liquide articulaire. Amélioration de la viscosité du liquide articulaire. Amélioration de lélasticité du cartilage. Amélioration de lélasticité du cartilage. Se mettre en mode apnée Se mettre en mode apnée Ne doit pas être trop excessif et fatigant. Ne doit pas être trop excessif et fatigant.

38 Propulsion et hydrodynamisme apnée horizontale ou verticale Canard Canard Compensation (bras contre le corps) Compensation (bras contre le corps) Matériel (lisse, ajusté) Matériel (lisse, ajusté) Position tête dans laxe Position tête dans laxe symétrique Apnéiste en monopalme symétrique Apnéiste en bipalmes assymétrique Débutant Forte résistance

39 Les relaxations 1)Relaxation psychique ou mentale - Concentration sur la ventilation (ventilation carrée) - Libération de lattention portée (compter les mouvements, la distance ou le temps, sortir mentalement de son corps, …) 2) Relaxation physique (libération des tensions) - JACOBSON : contraction puis relâchement progressif des différentes zones musculaires. - SCHULTZ : ressentir l'apesanteur - ALEXANDER : prise de conscience de son corps

40 Les apnées hypoxiques. Entraînement qui va amener la proportion doxygène à des taux très bas. Entraînement qui va amener la proportion doxygène à des taux très bas. Ce sont Ce sont des temps dapnée ou des distances longues. Récupérations longues (supérieures à 130). Récupérations longues (supérieures à 130). Travail dans la gamme de 80-90% du max maitrisé Travail dans la gamme de 80-90% du max maitrisé Remarque : une récupération complète sans hyperventilation se fait en environ 3 min. Remarque : une récupération complète sans hyperventilation se fait en environ 3 min. Exemple: Maximum maitrisé à 70m: 30m – 2' de récupération 40m – 2' de récupération 50m – 2' de récupération 60m – 2' de récupération 50m – 2' de récupération 40m – 2' de récupération 30m – 2' de récupération

41 Conséquences de lapnée avec des récupérations longues (séries hypoxiques) LO 2 est au maximum. LO 2 est au maximum. Le CO 2 revient à des valeurs normales. Le CO 2 revient à des valeurs normales. Par conséquent : Par conséquent : 1. Le risque de syncope est plus important. 2. Lhyperventilation augmente encore ce risque. 3. La surveillance par binôme (ou trinôme en mer) est OBLIGATOIRE avec mise en place de la sécurité maximale.

42 Les apnées hypercapniques. On amène au plus haut la proportion de gaz carbonique. On amène au plus haut la proportion de gaz carbonique. Ce sont des Ce sont des apnées en séries avec des temps de récupération courts. Les temps dapnée et les distances en apnées sont courtes, de 50-60% du maximum maitrisé. Les temps dapnée et les distances en apnées sont courtes, de 50-60% du maximum maitrisé. Intérêt de la notion de récupération active. Intérêt de la notion de récupération active.

43 Conséquences de lapnée avec des récupérations courtes (séries hypercapniques) Le CO 2 reste toujours élevé, lapnéiste a toujours un excédent de CO 2. Par conséquent : 1. Lenvie de respirer arrive plus vite. 2. Lapnéiste sort avant quil ne soit en déficit dO 2. Exemple: Maximum maitrisé à 70m: 40m – 50" de récupération 40m – 40" de récupération 40m – 30" de récupération 40m – 20" de récupération 40m – 10" de récupération 40m – 20" de récupération 40m – 30" de récupération 40m – 40" de récupération 40m – 50" de récupération 40m

44 Les bénéfices du statique pour le dynamique La phase de statique avant le dynamique apporte le relâchement et la bradycardie réflexe. L'inverse (dynamique puis statique à la fin) est possible pour les groupe "sportif" car mentalement très difficile. Exemple: Maximum maitrisé à 70m: 15" de statique puis 40m sans reprise de ventilation – 1min de récupération 30" de statique puis 40m – 1min de récupération 45" de statique puis 40m – 1min de récupération 1min de statique puis 40m – 1min de récupération 1min15" de statique puis 40m – 1min de récupération 1min30" de statique puis 40m – 1min de récupération 1min45" de statique puis 40m – 1min de récupération 2min de statique puis 40m

45 Le "Stop and go" et la préparation à la mer en piscine Exemple: Maximum maitrisé à 70m: 20m dynamique - 15" de statique puis 20m – 2min de récupération 20m dynamique - 30" de statique puis 20m – 2min de récupération 20m dynamique - 45" de statique puis 20m – 2min de récupération 20m dynamique – 1min de statique puis 20m – 2min de récupération 20m dynamique - 45" de statique puis 20m – 2min de récupération 20m dynamique - 30" de statique puis 20m – 2min de récupération 20m dynamique - 15" de statique puis 20m

46 Répartition sur une saison dentrainement Macrocycle 1 (3 mois) Macrocycle 1 (3 mois) 40% apnée: Beaucoup dhypercapnique, peu dhypoxique (séances dévaluation uniquement). 60% nage: Nage en endurance (foncier). Macrocycle 2 Macrocycle 2 50% apnée: Augmente la proportion de séries hypoxiques 50% nage: Nage en endurance et en résistance. Macrocycle 3 (avant la saison dété) Macrocycle 3 (avant la saison dété) 70% apnée: Augmente la proportion et lintensité des séries hypoxiques 30% nage: Nage en résistance, séries courtes (après lapnée, pas avant).

47 Exemple de programme

48 La sécurité de lapnée en piscine et en mer

49 Notions de binôme et d'autonomie Niveau 1: Autonomie relative (cadre à proximité) dans l'espace proche (0 à -6m) Niveau 1: Autonomie relative (cadre à proximité) dans l'espace proche (0 à -6m) Niveau 2: Autonomie complète (sans cadre) dans l'espace proche (0 à -6m), si majeur et RIFAA Niveau 2: Autonomie complète (sans cadre) dans l'espace proche (0 à -6m), si majeur et RIFAA Niveau 3: Autonomie relative (cadre à proximité) dans l'espace médian (0 à -20m) Niveau 3: Autonomie relative (cadre à proximité) dans l'espace médian (0 à -20m) Autonomie complète (sans cadre) dans l'espace proche (0 à -6m), si majeur Autonomie complète (sans cadre) dans l'espace proche (0 à -6m), si majeur Niveau 4: Autonomie complète (sans cadre) dans l'espace lointain (0 à -40m) Niveau 4: Autonomie complète (sans cadre) dans l'espace lointain (0 à -40m) En situation d'autonomie entre différents niveaux, ce sont les prérogatives du niveau inférieur qui déterminent les limites de l'évolution. En situation d'autonomie entre différents niveaux, ce sont les prérogatives du niveau inférieur qui déterminent les limites de l'évolution. En présence d'un encadrant qualifié, celui-ci détermine l'organisation et les limites de l'activité. En présence d'un encadrant qualifié, celui-ci détermine l'organisation et les limites de l'activité. La notion fondamentale de binôme doit être enseignée dés les premières séances en piscine ou en mer. La notion fondamentale de binôme doit être enseignée dés les premières séances en piscine ou en mer.

50 Les règles de base Le binôme est la règle, quelque soit la distance, le temps dapnée, ou la profondeur. Jamais dapnée seul. Le binôme est la règle, quelque soit la distance, le temps dapnée, ou la profondeur. Jamais dapnée seul. Toujours annoncer les paramètres de lapnée envisagée à son binôme (durée, distance, profondeur). Toujours annoncer les paramètres de lapnée envisagée à son binôme (durée, distance, profondeur). Convenir du protocole de sortie. Convenir du protocole de sortie. Pas de lâché de bulles. Pas de lâché de bulles. La durée, la distance, et la profondeur ne sont pas une finalité en soi, rechercher les bonnes sensations. La durée, la distance, et la profondeur ne sont pas une finalité en soi, rechercher les bonnes sensations. Privilégier les entraînements avec récupérations courtes (hypercapnique). Privilégier les entraînements avec récupérations courtes (hypercapnique).

51 Ce quil faut faire Sortir de leau tout apnéiste (même le moniteur) qui fait une apnée en dehors de lexercice. Sortir de leau tout apnéiste (même le moniteur) qui fait une apnée en dehors de lexercice. Un lâcher de bulles est un signe de détresse sil nest pas prévu dans lexercice. Un lâcher de bulles est un signe de détresse sil nest pas prévu dans lexercice. Toujours surveiller la sortie de leau. Toujours surveiller la sortie de leau. Personne ne fait dapnée tant que le moniteur ou le responsable de la séance nest pas présent (sauf en cas dautonomie complète). Personne ne fait dapnée tant que le moniteur ou le responsable de la séance nest pas présent (sauf en cas dautonomie complète). Personne ne fait dapnée en fin de séance sans surveillance. Personne ne fait dapnée en fin de séance sans surveillance.

52 La sécurité lors dune « performance » Une surveillance surface (avec planche). Une surveillance surface (avec planche). La sécurité est au-dessus ou à côté à moins dun mètre, jamais à plus. La sécurité est au-dessus ou à côté à moins dun mètre, jamais à plus. Surveillance pendant 30s après la sortie de leau Surveillance pendant 30s après la sortie de leau Sortie toujours avec un point dappui. Sortie toujours avec un point dappui. Surveiller les signes non prévus (lâcher de bulles, statique au fond, mouvement anormal…) Surveiller les signes non prévus (lâcher de bulles, statique au fond, mouvement anormal…)

53 La sécurité, cest le groupe. Il est dangereux que le groupe compte uniquement sur lencadrement. Il est dangereux que le groupe compte uniquement sur lencadrement. Responsabiliser tout le monde. Responsabiliser tout le monde. Faire des simulations daccidents, avec procédures dévacuation. Faire des simulations daccidents, avec procédures dévacuation. Savoir freiner les ardeurs. Savoir freiner les ardeurs. La sécurité passe par lenseignement à titre préventif. La sécurité passe par lenseignement à titre préventif.

54 Règles spécifiques en piscine Travailler en binômes. Travailler en binômes. Délimiter la zone dévolution. Délimiter la zone dévolution. Donner la préférence à une ligne deau en bordure de bassin. Donner la préférence à une ligne deau en bordure de bassin. Respecter un sens de nage (pour éviter les collisions). Respecter un sens de nage (pour éviter les collisions). Les lignes deaux sont tendues. Les lignes deaux sont tendues. Avoir tester au préalable le passage des lignes deau avec un syncopé. Avoir tester au préalable le passage des lignes deau avec un syncopé. Lusage du tuba est discutable. Lusage du tuba est discutable. Surveiller quaucun apnéiste ne quitte le bassin sans prévenir. Surveiller quaucun apnéiste ne quitte le bassin sans prévenir. Apnée statique de préférence dans le petit bassin. Apnée statique de préférence dans le petit bassin. Convenir du protocole de vérification de conscience si statique. Soit en cercle si loin du maximum, soit binôme en surface. Convenir du protocole de vérification de conscience si statique. Soit en cercle si loin du maximum, soit binôme en surface.

55 Sauvetage en piscine vidéo

56 Le sauvetage en statique Faire faire une rotation du syncopé : Appuyer sur l'épaule proche de soi Tirer sur l'autre Il se pose sur notre avant bras

57 Règles spécifiques en mer Pavillon alpha, oxygène, moyen de communication, trousse de secours, fiche de sortie. Pavillon alpha, oxygène, moyen de communication, trousse de secours, fiche de sortie. Prévoir des points dappuis flottants. Prévoir des points dappuis flottants. Pendeurs adaptés à la discipline. Pendeurs adaptés à la discipline. Avoir tester au préalable la/les procédures dévacuation. Avoir tester au préalable la/les procédures dévacuation. Lusage du tuba est possible pour la surveillance depuis la surface. Lusage du tuba est possible pour la surveillance depuis la surface. Travailler en trinômes si performances, ou séries. Travailler en trinômes si performances, ou séries. Photo: A. Balbi

58 Le sauvetage en apnée en mer Compétence 2 du RIFAA Préparation: - Dés que possible maintenir fermée la bouche de l'assisté, enlever le tuba de la bouche - Enlever la ceinture de plomb de l'assisté, vérifier qu'il n'est pas accroché au fond, - Bonne prise de l'assisté (pouce vers sa main) bras au-dessus de l'épaule du sauveteur, - Si au fond, prendre appui puis donner une bonne impulsion, Remontée: - Remontée à vitesse maximale, - Maintenir la bouche de l'assisté fermée pendant toute la remontée Surface: - Enlever le masque en maintenant le visage bien vertical (évite d'inhaler de l'eau), - Vérifier la ventilation, sinon 2 insufflations bouche à nez, en obturant la bouche, - Signe de détresse, - Stimuler par le contact et la parole - Si arrêt ventilatoire et loin d'un abri, placer un tuba sur l'assisté, réaliser une ventilation bouche sur tuba toutes les 5" (maintenir l'étanchéité de la bouche de l'assisté sur le tuba avec une main) -Remorquage en surface (positions costale, ventrale, dorsale, ou dorsale tractée), - Prise d'échelle, sortie de leau seul ou à deux sur bateau pneumatique, échelle, harnais ou corde sur bateau ponté

59 Ce que doit savoir … Un niveau 1 apnée: Reconnaître la syncope et la samba. Reconnaître la syncope et la samba. Donner lalerte rapidement. Donner lalerte rapidement. Un niveau 2: Déceler une PCM et une syncope, pour cela il doit reconnaître les symptômes annonciateurs. Déceler une PCM et une syncope, pour cela il doit reconnaître les symptômes annonciateurs. Savoir assister et pratiquer un sauvetage sur un syncopé. Savoir assister et pratiquer un sauvetage sur un syncopé. Un cadre C1: Etre capable dassurer la surveillance surface Etre capable dassurer la surveillance surface Etre capable de prévenir les accidents. Etre capable de prévenir les accidents. Etre capable de porter assistance Etre capable de porter assistance RIFAA : Réaliser une technique de sauvetage, de tractage puis de hissage sûre et adaptée à la situation, pour mettre laccidenté hors deau et le débarrasser de toute entrave aux fonctions vitales. Sur -6 mètres. RIFAA : Réaliser une technique de sauvetage, de tractage puis de hissage sûre et adaptée à la situation, pour mettre laccidenté hors deau et le débarrasser de toute entrave aux fonctions vitales. Sur -6 mètres.

60 LES COMPETITIONS EN APNEE

61 Les épreuves Statique. Statique. Dynamique avec palme. Dynamique avec palme. Dynamique sans palme. Dynamique sans palme. Deux catégories (femmes et hommes). Deux catégories (femmes et hommes). Un classement par épreuves et combinée. Un classement par épreuves et combinée.

62 Organisation du bassin Les lignes accueillant les compétiteurs sont les plus proches du bord

63 Protocole de sortie A faire, sans incitation du jury, de lapnéiste de sécu ou d un coach (présence non autorisée), dans les 15 secondes à la fin de la perf. A faire, sans incitation du jury, de lapnéiste de sécu ou d un coach (présence non autorisée), dans les 15 secondes à la fin de la perf. Enlever masque, ou lunette et/ou pince nez. Enlever masque, ou lunette et/ou pince nez. Faire le signe OK. Faire le signe OK. Dire : tout va bien. Dire : tout va bien. Valable pour les 3 épreuves. Valable pour les 3 épreuves. A utiliser également en pratique club non compétitive. A utiliser également en pratique club non compétitive.

64 LE MATERIEL ET LAPNEE

65 Un petit volume favorisera léquilibration du masque en profondeur mais attention au champ de vision. Tuba coupé pour diminuer volume mort ou pas de tuba ! Recherche de palme performante (fibre de verre, carbone) Palmes chaussantes (pas de réglables) La monopalme est le must Le pince-nez permet de libérer les mains de la compensation. Enlever le pince-nez à la remontée sinon attention aux sinus!

66 Recherche de souplesse : combinaison dapnée, de chasse, de triathlon, de planche à voile, … Recherche disolation thermique: utilisation du refendu au lieu de lépaisseur La nuque doit être protégée Recherche dhydrodynamisme : (chaussons sous la combinaison pas linverse), pas de matériel qui dépasse Privilégier les ceintures caoutchouc avec boucle et plomb rigide Positionnée sur les anches pas sur la taille pour ne pas gêner la ventilation abdominale. Proscrire les plombs souples avec ceinture en toile (hydrodynamisme)

67 Le lestage en mer Importance du point neutre Profondeur Effort fourni Apnéiste surlesté Flottabilité négative neutre Apnéiste peu lesté Flottabilité positive Flottabilité négative neutre Effort fourni Zone de syncope

68 Lestage en apnée dynamique (avec ou sans palme, mono ou bipalmes) Intérêt du plomb de cou Intérêt du plomb de cou Forte flottabilité des poumons Ceinture de lest Compensation par lapnéiste Plomb de cou Photo: Stéphane Tourreau

69 Point dappui et/ou signalisation Très bonne flottabilité, peut soutenir une personne Sentrainer pour hisser un accidenté à 2 (et seul …) Sac étanche avec moyen de communication, eau, glucose, etc …

70 La ligne de vie ou câble guide Vérifier, létat générale de la corde qui nest pas souple. Peu utiliser des marques de profondeur indentifiables sous leau Adapter le lest à lactivité: - Immersion libre 20kg - Gueuse 10kg - Poids constant 2-5kg Prévoir lutilisation dune longe si visibilité insuffisante ou si profondeur au-delà de la zone dintervention des apnéistes de sécurité. Longe de sécurité: - taille du mousqueton suffisante pour bien glisser - longueur de la longe max 1 mètre - largage rapide aidafrance.free.fr

71 INSTRUMENTS DE MESURES Privilégier la sensation à lutilisation de profondimètre Attention de ne pas utiliser dordinateur de plongée non adapté à lapnée car risque dendommagement à cause des descentes/remontées rapides.

72 LA RANDONNÉE PALMÉE

73 ACTIVITE EN PLEIN ESSOR environ 1 million de kits PMT sont vendus en France par an. environ 1 million de kits PMT sont vendus en France par an baptêmes de randonnée palmée aux îles Mèdes en Espagne baptêmes de randonnée palmée aux îles Mèdes en Espagne Grand public Grand public Très fort potentiel Très fort potentiel Commission Nationale apnée Formation initiateurs apnée La randonnée subaquatique

74 Objectifs des formations de randonneur Découverte du monde subaquatique et sensibilisation à sa protection. Prévention des incidents et accidents par lapprentissage et les connaissances liées à lévolution subaquatique.

75 PRODUITS Fédé PACK «PASS RANDO» PACK «PASS RANDO» Pour 2,50 = assurance RC pour 3 rando encadrées sans certificat médical (inscription sur internet site fédé) Pack rando = carnet de randonnées pour valider les 3 rando + guide du randonneur (conseils et pratique) Création du réseau des points randeau Création du réseau des points randeau Regroupe lensemble des clubs associatifs ou SCA qui proposent un accueil dapté à la rando subaquatique Et engagement « charte du réseau point randeau » o Accueil adapté o Respect de lenvironnement et de la réglementation o Encadrement spécialisé o Animations Commission Nationale apnée Formation initiateurs apnée La randonnée subaquatique

76 Brevets Baptême APNEE Dans le cadre de clubs associatifs ou structures commerciales Randonnée SUBAQUATIQUE (encadrée) Randonnée SUBAQUATIQUE (Autonome) Formation + Attestation du randonneur subaquatique

77 La randonnée subaquatique encadrée Commission Nationale apnée Formation initiateurs apnée La randonnée subaquatique CONDITIONS DE PRATIQUE : Huit personnes maxi Évolution proche de la surface. Vêtement néoprène conseillé. Lestage déconseillé. Aucune condition daccès OBJECTIFS : Faire découvrir lenvironnement subaquatique (faire naître lintérêt) Sensibiliser à lutilisation des PMT et à la pratique de lapnée. Faire découvrir la FFESSM. ENCADREMENT : Obligatoirement avec un guide de randonnée ou initiateur (Apnée, Psm, Technique).

78 La randonnée subaquatique autonome Commission Nationale apnée Formation initiateurs apnée La randonnée subaquatique Conditions de pratique : Le binôme et par groupe de 4 Évolution proche de la surface. Vêtement néoprène conseillé. Lestage déconseillé ou flottabilité positive Certificat médical Licence Attestation de randonneur subaquatique OBJECTIFS : Comprendre lenvironnement subaquatique et sensibilisation à sa protection Sécurité et confort dévolution Se repérer dans la FFESSM et de participer à ses activités. ENCADREMENT : EN AUTONOMIE Sous la surveillance du GUIDE DE RANDONNEE OU initiateur apnée minimum

79 ORGANISATION DUNE SORTIE Définir le site PARTIE EST RICHE, nombreuses roches et petit sec au sud, retour par louest, petite baie idyllique avec 1.5m de profondeur

80 Le matériel dévolution Un support flottant pour prendre appui (repos, crampe, froid, transport victime,…) Pour se signaliser (drapeau plongée,lampe,…) Pour transporter du petit matériel (de leau, glucose, biscuits, couteau,…)

81 Le matériel de sécurité Un moyen de communication pour prévenir les secours (tel portable dans sacoche étanche) Dans le coffre de la voiture : Une trousse de secours adaptée, sert surtout pour les coupures, piqures, méduses, oursins, et autres petits bobos, Un matériel doxygénothérapie (souhaitable) préconisé par la fédé mais si accident en mer difficilement applicable Question : si problème à 30 minutes de nage du départ, comment réagissez vous ?

82 La sécurité : entrainement au sauvetage

83 ORGANISATION DUNE SORTIE ORGANISATION / LOGISTIQUE Commission Nationale apnée Formation initiateurs apnée La randonnée subaquatique Comme pour toutes sorties mer Prévenir le président du club prendre la météo prévoir le matériel adapté adapter la sortie en fonction du niveau le plus bas. Définir et repérer préalablement le parcours Les accès, la possibilité de sorties en cours de parcours, le temps estimé Organiser les binômes, et rappel des consignes de sécurité

84 Avant la randonnée: Porte une combinaison couvrant le buste Porte une combinaison couvrant le buste Utilise un masque de plongée (pas de lunettes de nage) et un tuba Utilise un masque de plongée (pas de lunettes de nage) et un tuba Une planche de nage pour deux Une planche de nage pour deux De la crème solaire écran total et résistante à l'eau De la crème solaire écran total et résistante à l'eau Tu as une bouteille d'eau et tu bois avant le départ Tu as une bouteille d'eau et tu bois avant le départ Tu t'es protégé du soleil avec de la crème sur les zones du corps non couvertes. Tu t'es protégé du soleil avec de la crème sur les zones du corps non couvertes. Pendant la randonnée: Reste en groupé (maximum 5 mètres) et surveillez votre binôme. Gardez en vue, restez proche et suivre la direction donnée par le chef de groupe. Lors des apnées, il y a toujours un nageur en surface surveillant l'autre. La surveillance doit continuer après l'arrivée en surface. Ne pas enchaîner trop d'apnées. Profondeur maximale des apnées en randonnée: - 6 mètres. Après la randonnée: o Vérifie que ton binôme sort de l'eau. o Regroupe et range ton matériel. o Boire de l'eau. o Signaler toute anomalie au chef de groupe. Conseils aux randonneurs Source:

85 LES ECOGESTES LACHARTE - Je m'engage à : 1. rechercher des zones sableuses pour l'ancrage, 2. limiter ma pêche aux espèces et aux tailles autorisées, 3. observer les animaux sans les toucher, ni les déranger, 4. utiliser des produits d'entretien avec un éco-label 5. utiliser des savons sans agents tensioactifs (savon de Marseille traditionnel) et /ou avec un éco-label, 6. ne rejeter aucun déchet en mer, 7. utiliser, pour les déchets, les containers à terre en respectant le tri sélectif, 8. utiliser les wc marins uniquement loin des côtes, 9. vider les résidus des wc chimiques au port. Informations du site

86 LES ECOGESTES Les espèces protégées 1.La datte de mer 2.la grande nacre 3.la grande cigale de mer 4.les cétacés 5.le mérou 6.La patelle géante 7.Loursin diadème 8.Le phoque moine 9.La Tortue caouanne

87 LES ECOGESTES En apnée Participez à la protection du milieu en respectant ces consignes : 1.ne remontez rien à la surface, 2.ne nourrissez pas les poissons, 3.limitez vos contacts avec le fond (mains et palmes), certaines espèces sont fragiles.

88 LES CURSUS APNÉE A LA FFESSM

89 Guide de randonnée subaquatique 6m Niveaux de pratique

90 Formation Généraliste De débutant à pratiquant PREROGATIVES: Autonomie relative dans lespace proche (cadre à proximité) si majeur Pratique sans restriction de profondeur avec un encadrant qualifié. Accès N2 ou N 3 Certification : Pas de limite dâge (autorisation parentale si mineur) Savoir surveiller et donner lalerte. 1 mn dapnée statique 25M dapnée dynamique Perfectionnement PREROGATIVES: Autonomie complète dans lespace proche (sans cadre à proximité) si majeur et si RIfAApnée Pratique sans restriction de profondeur avec un encadrant qualifié. Accès à linitiateur C1 et Niveau 3 Certification : 16 ans mini Niveau 1 Savoir surveiller, donner lalerte et sauver. 2 mn dapnée statique 50M dapnée dynamique 4 X 25 Départ toutes les 115 Validation par un initiateur- Entraîneur (C1) à minima

91 Initiation généraliste PREROGATIVES: Enseignement dans lespace proche (6M) Directeur de bassin (milieu artificiel) Directeur de séance (milieu naturel) si espace proche Si milieu naturel encadrement de 8 personnes maximum Guide de randonnée subaquatique Validation N1 et N2 Accès Initiateur profondeur ( C2) et MEF1 (C3) Sous contrôle C.R.A Validation par 2 MEF2 (C4) ou 1 MEF1 sous condition CERTIFICATION: Majorité RIFAApnée Niveau 2 apnée à minima Cursus formation validé Examen

92 Transversalité Formation complémentaire PREROGATIVES: Accès vers la passerelle initiateur-entraîneur apnée Certification : RIFAApnée Attestation « ANIMATEUR APNEE » Démonstration Sauvetage. Apnée statique dynamique 3x50m Départ toutes les 145 Sous contrôle C.R.A Validation par 2 MEF2 (C4) ou 1 MEF1 sous condition Validation de lattestation par MEF1 apnée (C3) à minima Les cadres de la commission technique étant, par équivalence, dès le E1, initiateurs apnée, ne sont pas tenus de suivre cette formation. Mais celle-ci leur est fortement conseillée pour valider des Niveaux 1 et 2 dapnée Cette formation sadresse à des cadres déjà formés, lobjectif est de napporter que ce qui est SPECIFIQUE à lapnée.

93 RESUME DES CURSUS

94 SUGGESTIONS DE LECTURES La balade aquatique pour tous avec Palmes Masque Tuba Fabien PRÉVOT - Editions GAP Respiration pour l'apnée - Du débutant à l'expert Umberto Pelizzari - Editions Amphora L'apnée - De la théorie à la pratique Frédéric Lemaître - Publications des universités de Rouen et du Havre Apnée : de l'initiation à la performance Umberto Pelizzari - Editions Amphora La plongée en apnée : Physiologie-Médecine-Prévention Jacques Henri Corriol - Edition Masson

95 FICHES DE PEDAGOGIE (non validées par le FFESSM)


Télécharger ppt "Passerelle Apnée pour moniteurs de Plongée Printemps 2012 Supports visuels préparés par la Commission Apnée Côte d'Azur Fabrice DUPRAT, BEES1° Plongée."

Présentations similaires


Annonces Google