La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Journée technique Compostage des biodéchets alimentaires Pau, le 21 septembre 2011.

Copies: 1
PRESENTATION 2010 Restaurant Agen Test tri déchets.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Journée technique Compostage des biodéchets alimentaires Pau, le 21 septembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 Journée technique Compostage des biodéchets alimentaires Pau, le 21 septembre 2011

2 Marc JUBAULT-BREGLER, Syndicat Mixte de Traitement des Déchets Bassin Est du Béarn Mot de bienvenue

3 Jean-Louis BERGEY, ADEME Aquitaine Introduction

4 Frédéric DUBERT, Direction Régionale de lEnvironnement, de lAménagement et du Logement dAquitaine Point réglementaire sur les biodéchets

5 5 DREAL Aquitaine BIODECHETS Les évolutions réglementaires Journée technique Compostage des biodéchets alimentaires 21 septembre 2011 à Pau

6 6 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Éléments de contexte Larticle 204 de la loi du 12 juillet 2010 portant engagement national pour l'environnement « Grenelle II » prévoit que, à compter du 1er janvier 2012, les personnes qui produisent ou détiennent une quantité importante de déchets composés majoritairement de biodéchets sont tenues den assurer le tri à la source en vue de leur valorisation organique. A lissue de l'ordonnance du 17 décembre 2010 transposant la directive cadre du 19 novembre, le gouvernement a complété et modifié la partie réglementaire du droit des déchets.

7 7 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Éléments de contexte Le décret n° en date du 11 juillet 2011 précise les conditions d'application de ces textes et finalise la transposition de la directive cadre n° 2008/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 19 novembre 2008 relative aux déchets, en même temps qu'il précise les conditions d'applications du règlement du Parlement européen et du Conseil n° 1013/2006 du 14 juin 2006 concernant les transferts de déchets (art. R et s. du code de l'environnement modifiés).

8 8 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Présentation du décret du 11 juillet 2011 relatif à la prévention et à la gestion des déchets – Généralités et objectifs pour les biodéchets Les objectifs de lobligation de tri à la source et de valorisation des biodéchets sont daugmenter le recyclage des déchets organiques et den réduire les quantités orientées vers la décharge ou vers lincinération. Le présent décret détermine les conditions de mise en œuvre de cette mesure, précise la définition des termes utilisés et définit son champ dapplication. Cest ainsi par exemple quelle ne sapplique pas aux déchets ménagers. Concrètement, les principaux secteurs dactivité concernés sont les industries agroalimentaires, le commerce alimentaire y compris les marchés, la restauration collective et lentretien des espaces verts.

9 9 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Présentation du décret du 11 juillet 2011 relatif à la prévention et à la gestion des déchets– Généralités et objectifs pour les biodéchets Ce texte réglementaire ambitionne de favoriser la collecte sélective et le tri, la réutilisation, le recyclage ou toute autre valorisation des déchets dans un contexte où chaque année, les Français génèrent 245 millions de tonnes de déchets de chantiers de bâtiment et de travaux publics, 89 millions de tonnes de tonnes de déchets non minéraux non dangereux (déchets ménagers, industriels et tertiaires ordinaires) et plus d'un million de tonnes de biodéchets professionnels (alimentaires et végétaux).

10 10 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Présentation du décret du 11 juillet 2011 relatif à la prévention et à la gestion des déchets - – Généralités et objectifs pour les biodéchets Le décret créée une nouvelle section 13 dans le chapitre 3 du titre IV du livre V du code de l'environnement consacrée à l'application des articles L et L du code de l'environnement relatif aux biodéchets qui doivent triés à la source à compter du 1er janvier 2012 par leurs producteurs ou détenteurs en vue de leur valorisation organique. Les biodéchets sont définis à l'art. R comme « tout déchet non dangereux biodégradable de jardin ou de parc, tout déchet non dangereux alimentaire ou de cuisine issu notamment des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail, ainsi que tout déchet comparable provenant des établissements de production ou de transformation de denrées alimentaires ».

11 11 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Présentation du décret du 11 juillet 2011 relatif à la prévention et à la gestion des déchets – Définitions et notion de producteur Par déchets composés majoritairement de biodéchets, pour lesquels l'obligation de tri s'impose, il faut entendre les déchets dans lesquels la masse de biodéchets représente plus de 50 % de la masse de déchets considérés, une fois exclus les déchets d'emballages. Les producteurs ou détenteurs de biodéchets ou de déchets d'huiles alimentaires seront tenus d'assurer leur tri à la source en vue de leur valorisation (art. R du CE) au delà dune quantité importante définie par arrêté ministériel (art. R du CE)

12 12 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Présentation de larrêté du 12/07/11 fixant les seuils définis à larticle R du code de lenvironnement (notion de quantité importante) Le seuil visé à larticle R applicable aux biodéchets autres que les déchets dhuiles alimentaires est fixé comme suit : - du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2012 inclus : 120 tonnes par an ; - du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013 inclus : 80 tonnes par an ; - du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2014 inclus : 40 tonnes par an ; - du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015 inclus : 20 tonnes par an ; - à partir du 1er janvier 2016 : 10 tonnes par an.

13 13 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Présentation de larrêté du 12/07/11 fixant les seuils définis à larticle R du code de lenvironnement (notion de quantité importante) Le seuil visé à larticle R applicable aux déchets dhuiles alimentaires est fixé comme suit : - du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2012 inclus : litres par an ; - du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2013 inclus : 600 litres par an ; - du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2014 inclus : 300 litres par an ; - du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015 inclus : 150 litres par an ; - à partir du 1er janvier 2016 : 60 litres par an.

14 14 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Présentation de larrêté du 12/07/11 fixant les seuils définis à larticle R du code de lenvironnement Les producteurs ou détenteurs de biodéchets justifient de leur situation au regard des seuils précédents : - soit sur la base de pesées ou de mesures volumétriques, qui sont tenues à la disposition des autorités compétentes ; - soit sur la base de ratios de production, estimés au regard de lactivité ou des équipements de gestion mis en place. Le ratio et sa méthode destimation sont tenus à la disposition des autorités compétentes.

15 15 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Champ dapplication des évolutions réglementaires Le champ dapplication du décret est restreint car il exclut : les déchets ménagers les déchets dangereux les déchets verts en valorisation énergétique les biodéchets à fraction crue viande-poisson les biodéchets liquides les sous-produits dorigine animale de catégories 1 et 2

16 16 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Champ dapplication des évolutions réglementaires Les déchets concernés : les huiles alimentaires usagées les déchets organiques végétaux des industries agro-alimentaires / tous déchets organiques des industries agro-alimentaires cuits (y compris les rebuts de fabrication) les restes de repas (restauration) hors déchets crus de viande/poisson de préparation de repas les rebuts des rayons fruits et légumes, boulangerie-pâtisserie des activités de commerce (dont les marchés) les déchets verts (dont ceux issus des jardineries & espaces de vente) les déchets dherboristeries ou distilleries industrielles

17 17 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Champ dapplication des évolutions réglementaires Les déchets non concernés : les effluents agricoles et déchets coopératives (silos, etc.) les boues dépuration les déchets des rayons poissons et viandes (dont ceux issus des marchés) les biodéchets liquides (lait, boissons,..) les huiles autres qualimentaires

18 18 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Champ dapplication des évolutions réglementaires Les secteurs concernés : les industriels de l'agro-alimentaire (IAA), les restaurants, les hypermarchés et les supermarchés. pour les huiles alimentaires, la restauration. Détail important, les seuils de l'arrêté sont à considérer site par site et non pas pour la production totale d'une entreprise ayant plusieurs établissements.

19 19 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Champ dapplication des évolutions réglementaires Valorisation organique ou énergétique En matière de traitement des biodéchets, l'objectif est de favoriser la valorisation agricole des biodéchets en fin de parcours. Ainsi, deux voies doivent tirer profit de la réglementation : le compostage et la filière méthanisation. Quant à la filière de valorisation énergétique des huiles alimentaires usagées, elle doit être préservée par la nouvelle réglementation. Les producteurs doivent s'adapter afin de stocker et permettre l'enlèvement des déchets concernés. Une tâche qui n'est pas forcément simple, les entreprises doivent définir une organisation interne, former leur personnel au tri, collecter les déchets dans des contenants adaptés et assurer l'entretien et la désinfection des contenants.

20 20 Biodéchets – Les évolutions réglementaires Champ dapplication des évolutions réglementaires Les exutoires possibles : Installations de traitement aérobie (compostage ou stabilisation biologique) de déchets non dangereux ou matière végétale brute, ayant le cas échéant subi une étape de méthanisation (ICPE) Installations de méthanisation de déchets non dangereux ou matière végétale brute, à l'exclusion des installations de méthanisation d'eaux usées ou de boues d'épuration urbaines lorsqu'elles sont méthanisées sur leur site de production (ICPE) Installations de traitement thermique de déchets non dangereux (ICPE) Installations de fabrication de ciments, chaux, plâtres (ICPE)

21 Vanessa RISPAL, ADEME Aquitaine Le contexte régional de la gestion et du traitement des biodéchets Présentation du guide méthodologique sur les déchets alimentaires

22 Actualités réglementaires Biodéchets (t/an) Estimation Nb repas HAU (l/an) Dès Arrêté du 12 juillet 2011 : Échéancier définition gros producteur Justification des quantités : -pesées ou mesures volumétriques -ratios de production, estimés au regard de lactivité ou des équipements de gestion mis en place. Gros producteurs = 5,6 Mt/an // Total = 22,1 Mt/an

23 Conséquences Préalable : concertation territoriale pour mutualiser moyens de collecte et traitement Adaptation des postes de travail pour tri (non- mélange) des biodéchets Pré-collecte et stockage : retarder la collecte = moindre coût Trouver des solutions de traitement adaptées (interne ou externe)

24 Contexte régional Des gros producteurs IAA, agriculture, élevage : épandage, compostage, méthanisation Restauration collective Grande distribution Tourisme, hôtellerie Métiers de bouche … Des acteurs locaux (source : SINOE) Plateformes de compostage : 54 dont 14 ouvertes aux biodéchetscompostage Usines de méthanisation : 9méthanisation OMA, problématique huiles alimentaires usagées

25 Contexte régional Des projets locaux : Cuisines centrales : Difficulté : Geste supplémentaire, logistique Prévention : ajustement de la commande Traitement sur site ou externalisé Prise en compte des déchets produits sur les lieux de livraison Établissements scolaires, restauration en entreprise : Difficulté : Maîtrise du tri (tables de tri, sensibilisation, logistique) Traitement interne ou externe Campings : Difficulté : Implication des campeurs, saisonnalité Traitement sur site, bioseaux Secteur de la santé : hôpitaux, cliniques Déchet « anecdotique »

26 Les aides de lADEME Taux maxAssiette max Secteur non concurrentiel Études70% Équipements de prévention50% Investissements30%10 M opérations de démonstration50%10 M Secteur concurrentiel Études50-70% Investissements30%10 M Équipements de prévention, démonstration 50%10 M

27 Guide méthodologique « Les déchets alimentaires PREMIERS PAS VERS LA REDUCTION ET LA VALORISATION » Journée technique Compostage des biodéchets – 21/09/2011

28 Objectifs Quantifier les déchets Déterminer des solutions adaptées pour REDUIRE et mieux valoriser Cibles Coopératives, maraîchers, restauration, camping, distribution… Déchets alimentaires : déchets de production, de préparation, restes de repas, fruits et légumes abîmés…

29 Calculer le gisement (t/an) Déterminer les caractéristiques de vos déchets Saisonnalité, liquides ou solides, composition des déchets… Déterminer les caractéristiques de votre entreprise, taille, milieu rural/urbain Profil permettant de : Contacter des partenaires Trouver des solutions de prévention et gestion adaptées

30 ..\Dechets-Alim-guide p4.pdf

31 Mettre en place un projet en 6 étapes Questionner les prestataires de collecte actuels et potentiels Questionner la collectivité compétente Questionner votre chambre consulaire et les organisations professionnelles Questionner les services sociaux pour les dons de retrait de vente Monter votre projet Autres démarches et contacts

32 Des exemples Prévention Organisation

33 Synthèse des solutions et de leurs points forts/faibles..\Dechets-Alim-guide p9.pdf

34 Guide téléchargeable sur : http//:rhone-alpes.ademe.fr Rubrique : domaine dintervention/déchets/action régionale

35 Je vous remercie de votre attention. Vanessa Rispal Chargée de mission Déchets des entreprises

36 Thomas COLIN, Communauté dAgglomération de Pau Nicole PEYRAS, Carrefour Market Sud-Ouest Audrey LIMOZIN, Quick France Retours dexpériences de collectes sélectives de biodéchets auprès de gros producteurs

37 PRESENTATION 2010 Restaurant Agen Test tri déchets

38 Lancement du test : septembre 2010 Collecte et traitement : Communauté dAgglomération (TEOM) Tri : séparation cartons emballages, déchets compostables, DIB Tri déchets compostables (pertes, restes repas, boîtes burgers et pack frites) : arrières, cuisine et salle pour traitement en centre de compostage Exigence du centre de compostage : erreurs de tri < à 3 par sac poubelle Stockage : un « Molok » dédié à chaque type de déchets (non compactés) Entrée du centre de compostage Molok pour stockage des déchets Outils de communication Signalétique poubelle Leaflet Placemat Formation personnel Signalétique poubelle et placemat

39 Premiers résultats : fin 2010/ début 2011 Premiers résultats : Difficultés de mise en œuvre à louverture (2 premiers mois) Déchets organiques triés en salle : non-conformes aux exigences du centre de compostage Sacs poubelles contenant les déchets organiques (en papier) : non adaptés Communication illisible Décisions prises (en concertation avec la Communauté dAgglomération) : Tri des déchets organiques : uniquement arrières et cuisine Mise à disposition de bacs de 240 L dédiés aux déchets organiques Sacs poubelles pour déchets organiques : nouveaux sacs biodégradables Modification de la communication : renforcement en cuisine et modification en salle Franchisé : location dun compacteur Information de la Communauté dAgglomération… Mise en place de la redevance spéciale (majoration tarifaire sur la collecte des DIB) au 01 janvier Coût avec le tri et le compactage des déchets : facture 2010 divisée par 2,5

40 Résultats actuels : fin 2010/ début 2011 Tri de déchets organiques arrières et cuisine : conforme aux exigences du centre de compostage Suivi du tri des déchets organiques en salle : comptage deux fois par mois du nombre derreur. Objectif : dégager une tendance. Visite au centre de compostage le 28/01 avec le franchisé : Ouverture des sacs déchets organiques

41 Résultats actuels : fin 2010/ début 2011 Communication : Cuisine : forte mobilisation du directeur et de léquipe + meilleure visibilité en cuisine Salle : meilleure lisibilité

42 Conclusion intermédiaire et perspectives Conclusion intermédiaire : Communauté dAgglomération : satisfaite des résultats du tri des déchets organiques Franchisé, directeur et équipe : tri intégré à la vie du restaurant Perspectives : Améliorer le tri en salle par la clientèle Partenariat Ademe : présentation de notre projet lors dune journée technique régionale Grenelle II et lobligation de tri des déchets organiques par les gros producteurs : Décret et arrêté en cours de rédaction : par le biais du GNR (Groupement National de la Restauration et le SNARR (Syndicat National de lAlimentation et de la Restauration Rapide), nous travaillons avec le Ministère de lEnvironnement et lAdeme sur la rédaction de ces documents. A priori, le réseau compagnie et franchise sera concerné à partir de 2016

43 Laurent SALAUN, Conseil Général de Gironde Sylvain CONNANGLE, E.H.P.A.D. de la Madeleine Ludovic MARTIN, SaluTerre Lilian LEPILLET, Lycée Jean Monnet Paul REVEYRON, Ferme du Moutta Retours dexpériences de compostage sur site

44 Composte ur du Collège Ausone Action menée par le Conseil Général, co-financée par lADEME. Mise en route en décembre 2008 Plus de 700 repas/jour, le tri est réalisé par les enfants

45

46 Sylvain CONNANGLE, E.H.P.A.D. de la Madeleine Ludovic MARTIN, SaluTerre Retours dexpériences de compostage sur site

47 Lilian LEPILLET, Lycée Jean Monnet Paul REVEYRON, Ferme du Moutta Retours dexpériences de compostage sur site

48 Lycée Jean Monnet - Libourne Présentation du lombricompostage

49 Lycée Jean Monnet - Libourne Le papier et le carton sont broyés, une première fois, grossièrement

50 Lycée Jean Monnet - Libourne Puis ils sont broyés plus finement

51 Lycée Jean Monnet - Libourne Stockage du carton et papier broyés

52 Lycée Jean Monnet - Libourne Un mélange de papier et carton broyés, de biodéchets et de restes alimentaires est mis à composter pendant 4 à 6 semaines

53 Lycée Jean Monnet - Libourne Le mélange pré composté, les pelures des cuisines sont ajoutés dans le lombri composteur

54 Conclusions


Télécharger ppt "Journée technique Compostage des biodéchets alimentaires Pau, le 21 septembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google