La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Pollution urbaine et Santé Audition publique du 18 octobre 2005 Valérie Pernelet - Afsset.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Pollution urbaine et Santé Audition publique du 18 octobre 2005 Valérie Pernelet - Afsset."— Transcription de la présentation:

1 1 Pollution urbaine et Santé Audition publique du 18 octobre 2005 Valérie Pernelet - Afsset

2 2 Préambule Lensemble des normes de la qualité de lair, en Europe, résulte de travaux spécifiques de lOMS, en vue de protéger la santé de la population générale.

3 3 Au sommaire Émissions du trafic routier et pollution urbaine : une contribution substantielle Effets sanitaires des principaux indicateurs de la QA, dorigine automobile Impacts sanitaires de la pollution urbaine : principales références françaises et résultats Conclusion

4 4 Émissions du trafic routier et pollution urbaine : une contribution substantielle Un exemple : lÎle-de-France Contribution en % des différents secteurs dactivités aux émissions de polluants en Île-de-France (estimations faites pour lannée 2000) [Source : Airparif]

5 5 Effets sanitaires des principaux indicateurs de la QA extérieure, dorigine automobile Dioxyde dazote (NO2) Pénètre jusque dans les voies aériennes inf. (bronchioles). Au niveau cellulaire : lésions inflammatoires de lépithélium. Chez le sujet asthmatique, certains auteurs notent une augmentation de lhyperactivité bronchique. A court terme : laugmentation des niveaux de NO2 est corrélée à une augmentation de la mortalité et des hospitalisations pour pathologies respiratoires.

6 6 Effets sanitaires des principaux indicateurs de la QA extérieure, dorigine automobile Particules fines Les plus fines sont les plus dangereuses. Atteinte des alvéoles pulmonaires ; inflammation des voies respiratoires. A court terme : augmentation de la mortalité, des admissions hospitalières et des consultations médicales pour appareil respiratoire et cardiovasculaire. A long terme : Études vont dans le sens dun effet délétère sur lappareil cardio-pulmonaire en particulier.

7 7 Effets sanitaires des principaux indicateurs de la QA extérieure, dorigine automobile Émissions Diesel Particules fines : Asthme, allergies et inflammation des voies respiratoires Augmentation de la prévalence de lasthme. Mélange : CIRC et EPA : classement 2A « probablement cancérogène chez lhomme » - (données expérimentales et données observées en milieu professionnel)

8 8 Effets sanitaires des principaux indicateurs de la QA extérieure, dorigine automobile Ozone…polluant secondaire Oxydant. Réaction inflammatoire + hyper réactivité bronchique. A court terme : des niveaux dO3 de la toux et de la fréquence des crises dasthme. des niveaux dO3 des hospitalisations pour pathologies respiratoires. A long terme : effets encore peu connus Étude américaine : augmentation de lincidence de lasthme chez les hommes.

9 9 Impacts sanitaires de la pollution urbaine : principales références françaises et résultats Étude Erpurs (1987 – 2000) – ORS IdF Programme national de surveillance des effets sur la santé de la pollution de lair dans 9 villes françaises (PSAS-9) – InVS Impact sanitaire de la pollution atmosphérique urbaine (exposition chronique aux particules fines et mortalité par cancer du poumon et par maladies cardio-respiratoires) – Afsse

10 10 Erpurs – ORS IdF Étude épidémiologique de type écologique : met en relation les variations temporelles à court terme dun indicateur sanitaire de la population avec celles dun indicateur de lexposition de cette même population à la pollution atmosphérique. Indicateurs de pollution : niveaux J de NO2, O3, FN, particules fines et SO2 – situation de fond. Indicateurs sanitaires : nombres de décès (en particulier pour causes respiratoires et cardio-vasculaires) et nombres dhospitalisations pour différentes pathologies (surtout respiratoires).

11 11 Erpurs – ORS IdF Après prise en compte de facteurs de confusion : Les relations les plus importantes apparaissent avec les particules et le NO2. Des hospitalisations pour maladies respiratoires, dont lasthme : les effets sont les plus marqués chez les enfants de moins de 15 ans : +8% pour des hospitalisations pour asthme en rapport avec le NO2, et +5% pour des hospitalisations pour maladies respiratoires en lien avec les particules fines.

12 12 PSAS-9 - InVS Étudier les risques sanitaires à court terme, de la pollution atmosphérique à léchelle dune population. Bordeaux, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Strasbourg, Toulouse et Paris. Indicateurs de pollution : niveaux J de NO2, SO2, Particules, O3 (sites de fond urbains et péri-urbains). Indicateurs sanitaires : nombres de décès (en particulier pour causes respiratoires et cardio-vasculaires) et nombres dhospitalisations pour différentes pathologies (surtout respiratoires) pour des tranches dâges données. Des facteurs de confusion pris en compte.

13 13 PSAS-9 - InVS Des associations significatives entre lexposition à la pollution atmosphérique et la mortalité sur les 9 villes. Un impact sur la santé davantage lié à la pollution de tous les jours quaux pics observés quelques jours par an.

14 14 Exposition chronique aux particules fines et cancer du poumon - Afsse Objectif : Estimer limpact de la qualité de lair sur le risque de décéder de maladies telles que le cancer du poumon, dans la situation actuelle et pour plusieurs scénarios dévolution de la pollution atmosphérique urbaine. Les particules fines sont considérées comme lindicateur de qualité de lair et de risque de référence. En écho à plusieurs travaux épidémiologiques de ces dernières années qui suggèrent de manière convergente lexistence dun risque accru de cancer du poumon après une exposition de longue durée aux particules fines en particulier.

15 15 Exposition chronique aux particules fines et cancer du poumon - Afsse La démarche : Cas Relation exposition – risque connue 2/ Utilisation de relations « exposition-risque » établies par des études épidémiologiques en population générale, pour des niveaux dexposition comparables et pour plusieurs tranches dâges (Pope et al [2002]) Niveau de base Exposition Niveau dexposition 1/ estimation des expositions : Particules fines en site de fond urbain Cas attribuables 3/ Détermination de « cas attribuables » à la pollution étudiée

16 16 Exposition chronique aux particules fines et cancer du poumon - Afsse Mise en œuvre : Impact estimé pour la situation actuelle et des évolutions possibles de la QA. 76 unités urbaines considérées : personnes de 30 ans ou + (population visée dans cette évaluation). Des limites

17 17 Exposition chronique aux particules fines et cancer du poumon - Afsse Quelques résultats : Situation actuelle - Décès par cancer du poumon : Classe dâge la plus touchée : ans : jusquà 11% des décès survenant dans cette catégorie dâge seraient attribuables à la pollution étudiée. Sur lensemble des + de 30 ans, la fraction attribuable serait de 6% environ.

18 18 Conclusion Les liens entre pollution urbaine (NO2, particules) et atteintes de la santé, à court terme (maladies respiratoires) mais également à long terme (cancer du poumon, maladies cardio-vasculaires), apparaissent de plus en plus clairement établis (nombreuses études). Les différentes Études dImpact Sanitaire (EIS) existantes, indiquent que ce sont les expositions chroniques, correspondant à des niveaux modérés de pollution, qui sont responsables de lessentiel de limpact sanitaire. Justifie la poursuite des politiques destinées à maîtriser la pollution atmosphérique urbaine, et particulièrement en relation avec les transports routiers.


Télécharger ppt "1 Pollution urbaine et Santé Audition publique du 18 octobre 2005 Valérie Pernelet - Afsset."

Présentations similaires


Annonces Google