La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diminution des gonococcies dans le réseau RENAGO Véronique Goulet (InVS) Patrice Sednaoui (Institut Alfred Fournier, Centre National de Référence des gonocoques)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diminution des gonococcies dans le réseau RENAGO Véronique Goulet (InVS) Patrice Sednaoui (Institut Alfred Fournier, Centre National de Référence des gonocoques)"— Transcription de la présentation:

1 Diminution des gonococcies dans le réseau RENAGO Véronique Goulet (InVS) Patrice Sednaoui (Institut Alfred Fournier, Centre National de Référence des gonocoques)

2 La gonococcie l Localisation du gonocoque : urètre, anus, col de lutérus, pharynx l Transmission : rapports sexuels/oro-génitaux non protégés l Symptomatologie : présence de S. cliniques urétrite (incubation de 2 à 6 jours) anite +++ leucorrhée ++ pharyngite, amygdalite + l Traitement antibiotique efficace : ceftriaxone, spectinomycine, fluoroquinolones

3 Réseau RENAGO l Fonctionne depuis 1986 l 200 correspondants l Biologistes privés (83%) et hospitaliers (17%) l Toutes les régions métropolitaines (excepté la Corse) l Informations recueillies : sexe, âge du patient site de prélèvement l Envoi des souches à lInstitut Alfred Fournier pour étude de la sensibilité aux antibiotiques

4 Evolution du nombre de gonococcies/laboratoire RENAGO ,

5 Evolution du nombre de gonococcies/laboratoire RENAGO ,

6 Evolution du nombre de gonococcies/laboratoire RENAGO ,

7 Evolution du nombre de gonococcies/laboratoire en Ile de France et dans les autres régions RENAGO

8 Evolution du nombre de gonococcies/laboratoire selon le sexe du patient RENAGO

9 Evolution du nombre de souches de gonocoques urétrales et ano-rectales isolées en Ile de France

10 Surveillance de la gonococcie en France Autres sources dinformation existantes Directes : l Données des Consultations MST dépendant des Conseils Généraux (DAV) Indirectes : l Réseau de Médecins Généralistes : urétrites (SENTINELLES)

11 Evolution du nombre de gonococcies diagnostiquées dans les DAV de Paris et de 8 autres départements de 1997 à 2001

12 Réseau Sentinelles l 500 Généralistes répartis sur toute la France 170 urétrites en 1999 permettant d'estimer à environ le nombre de cas diagnostiqués par les médecins généralistes en un an l Origine gonococcique : environ 10% des urétrites ayant un diagnostic microbiologique

13 Evolution du nombre durétrites masculines/ médecin Réseau Sentinelles : octobre 2002

14 Conclusion l Après une phase de recrudescence des gonococcies observée en 1998, 1999 et 2000, la tendance semble se stabiliser voire sinverser l Les indicateurs disponibles (site de prélèvement dans RENAGO, orientation sexuelle dans SENTINELLES) indiquent que cette recrudescence a concerné particulièrement la population homo-bisexuelle

15 Conclusion Comment expliquer une décroissance de la gonococcie alors que les diagnostics de syphilis augmentent ? programme dincitation au dépistage de la syphilis particularités de la gonococcie/syphilis l période de contagiosité plus courte l très symptomatique chez lhomme l incubation courte (quelques jours) ce qui permet de plus facilement identifier les partenaires à traiter


Télécharger ppt "Diminution des gonococcies dans le réseau RENAGO Véronique Goulet (InVS) Patrice Sednaoui (Institut Alfred Fournier, Centre National de Référence des gonocoques)"

Présentations similaires


Annonces Google