La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 réunion PCR région Centre 10 Mai 2012 Dosimétrie des extrémités en médecine nucléaire Marie-Thérèse Guilhem, CHR Orléans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 réunion PCR région Centre 10 Mai 2012 Dosimétrie des extrémités en médecine nucléaire Marie-Thérèse Guilhem, CHR Orléans."— Transcription de la présentation:

1 1 réunion PCR région Centre 10 Mai 2012 Dosimétrie des extrémités en médecine nucléaire Marie-Thérèse Guilhem, CHR Orléans

2 Centre Hospitalier régional dOrléans DOSIMETRIE DES EXTREMITES EN MEDECINE NUCLEAIRE Introduction principales sources radioactives utilisées en médecine nucléaire Risques pour les extrémités, limites légales Opérateurs et tâches concernés moyens de protection et de surveillance dosimétrique des extrémités Quel est le meilleur suivi dosimétrique des extrémités? conclusion

3 Centre Hospitalier régional dOrléans INTRODUCTION La médecine nucléaire consiste en lutilisation biologique et médicale de radioéléments artificiels en sources non scellées. examens diagnostics: imagerie fonctionnelle et métabolique. -> radiothérapie interne vectorisée

4 Centre Hospitalier régional dOrléans PRINCIPALES SOURCES RADIOACTIVES UTILISEES EN MN radionucléidesRayonnement émisDemi-vieformeMode dadministration utilisation 99m Tc :140 keV 6 hliquide aérosol IV inhalation diagnostic 201 TlX: keV : 135 et 167 keV 3 jliquideIVdiagnostic 111 InX : kev : 171 et 245 keV, 2.4 jliquideIVdiagnostic 123 IX : :159 keV 13hliquideIVdiagnostic 81m Kr :190 keV 13 sgazinhalationdiagnostic 18 F + : 750 keV : 511keV 109 mn liquideIVdiagnostic TEP 131 I - : 600 keV : 364 keV 8 jgélule liquide Absorption IV thérapie diagnostic 90 Y - : 2284 keV 2.7 jliquideIVthérapie

5 Centre Hospitalier régional dOrléans RISQUES POUR LES EXTREMITES Exposition externe des doigts Dose équivalente Grandeur opérationnelle: Hp(0.07) pour la peau et les extrémités Contamination externe des doigts Limites de dose équivalente sur 12 mois consécutifs Catégorie ACatégorie Bpublic Mains, avant-bras, pieds, chevilles / par cm² de peau 500 mSv150 mSv50 mSv Daprès article R du CDT

6 Centre Hospitalier régional dOrléans PRINCIPAUX OPERATEURS ET TACHES CONCERNES Les préparateurs en radiopharmacie (et radiopharmaciens) Réception des sources non scellées Élution des générateurs 99 Mo/ 99m Tc Marquage, reconstitution des radiopharmaceutiques Mise en seringue Mesure de lactivité Déchets, contrôle qualité,… Les manipulateurs Administration des radiopharmaceutiques Déchets, contrôle qualité,…

7 Centre Hospitalier régional dOrléans MOYENS DE PROTECTION DES EXTREMITES enceinte plombée pots délution, protège-flacons divers conteneurs en plomb ou en tungstène protège-seringues Adaptés à la nature et à lénergie du rayonnement Adaptés à la taille de la seringue En plomb ou en tungstène ou en plexiglass Réduction de dose de 50 à 90 % 99m Tc (500 MBq) 18 F (400 MBq) 90 Y (1000 MBq) 3 mSv/mn20 mSv/mn700 mSv/mn Débits indicatifs de Hp0.07 au contact dune seringue sans protection, daprès Guide pratique : réalisation des études dosimétriques de poste de travail (V2), IRSN, DRPH/DIR n°2010-1

8 Centre Hospitalier régional dOrléans MOYENS DE PROTECTION DES EXTREMITES Automate de mise en seringue (TEP) Automate dinjection (TEP) Temps Distance Pince-longuette gants à usage unique et gants de lenceinte plombée Contrôle de non-contamination

9 Centre Hospitalier régional dOrléans MOYENS DE SURVEILLANCE DOSIMETRIQUE Dosimétrie active Dosimétrie passive Bague (TLD, seuil de mesure: 0.1 mSv) Pastille (TLD, OSL) Dosimètre passif poignet (TLD)

10 Centre Hospitalier régional dOrléans RESULTATS DOSIMETRIQUES résultats dosimétriques des extrémités (bagues) pour lannée 2011, service de médecine nucléaire CHR Orléans Radio pharmaciens PréparateursManipulateurs Nombre dagents2 (1 ETP)6 (2 ETP)8 (8 ETP) Dose totale9.6 mSv310.1 mSv38.1 mSv Dose maxi/agent9.1 mSv81.3 mSv13.2 mSv Nombre de patients en scintigraphie « standard » 4969 Nombre de patients TEP- TDM 2668 Nombre de radiothérapies80 Dose moyenne par patient1.2 µSv40 µSv5 µSv

11 Centre Hospitalier régional dOrléans RESULTATS DOSIMETRIQUES TEP-TDM Année (auteur, centre)préparationinjection 2004 (Visseaux – Grenoble)400 µSv/patient (manuelle) 87 µSv/patient (manuelle) 2008 (Lucas – Strasbourg) µSv/ patient (manuelle, ongle) 2009 (Darsin – Orléans)24 µSv/patient (automate, bague) 2009 (Vrignaud – Bichat)9.9 µSv/patient (automate) 2010 (Prevost – Dijon)2.7 µSv/patient (automate) Daprès J.M. Vrignaud, journée SFRP, études de poste, 2010

12 Centre Hospitalier régional dOrléans 1. Dosimètre opérationnel dosimètre étalonné en équivalent de dose individuel Hp(0.07) selon le type de rayonnement Lecture immédiate Adapté aux études de poste et à loptimisation de la protection Gêne occasionnée par le dosimètre => possible ralentissement des gestes => dose accrue QUEL EST LE MEILLEUR SUIVI DOSIMETRIQUE DES EXTREMITES ?

13 Centre Hospitalier régional dOrléans QUEL EST LE MEILLEUR SUIVI DOSIMETRIQUE DES EXTREMITES ? 2. Les bagues Utilisation facile Même circuit que les dosimètres poitrine décontaminables Mais quelques questions peuvent être posées: la dose bague est-elle proche de la dose reçue par lextrémité du doigt? A quel doigt mettre la bague? Comment lorienter? Vers lintérieur de la paume Peu adapté à la recherche des gestes les plus irradiants (lecture différée)

14 Centre Hospitalier régional dOrléans Hp0.07 (µSv/patient) Bague, CHR Orléans préparationinjection MN standard333.3 TEP-TDM279.3 résultats dosimétriques des extrémités (bagues, 2007), service de médecine nucléaire CHR Orléans

15 Centre Hospitalier régional dOrléans 3. Les pastilles OSL ou TLD Très petite taille Dose extrémités Utilisation délicate Lecture ± différée Intérêt pour les études de poste QUEL EST LE MEILLEUR SUIVI DOSIMETRIQUE DES EXTREMITES ?

16 Centre Hospitalier régional dOrléans ETUDE avec pastilles OSL (LCIE) Juin 2010, préparateurs Préparations MN standard Une pastille fixée à lextrémité de chaque doigt 6 préparateurs différents 10 jours 1 préparateur a porté les pastilles 4 fois et un autre 2 fois Lecture sur place, chaque jour en fin de journée Hp0.07 Nanodot ( 1 cm²) lecteur µ-star position des pastilles

17 Centre Hospitalier régional dOrléans Etude OSL: résultats Doigt dominant variable selon le préparateur ( D2, G4, D1, G4, D3, G5) Variation du doigt dominant pour un même préparateur (D2, D1, D2, G5) Les plus fréquents: (D2, D1, G4, G5) Main gaucheMain droite G1 G3G2 G5 G4 D4 D5 D1 D2 D3

18 Centre Hospitalier régional dOrléans ETUDE OSL: résultats pastilles OSL, placées aux extrémités des doigts labo chaud standard 6 préparateurs différentsD1D2D3D4D5G1G2G3G4G5 dose moy/prep (tous agents confondus) en mSv0,1300,1320,0910,0770,0510,0990,0950,0960,1320,093

19 Centre Hospitalier régional dOrléans ETUDE avec pastilles TLD Juin 2011, préparateurs préparation médecine nucléaire standard 5 jours consécutifs Même positionnement que pour les OSL 4 préparateurs Pastilles TLD (IRSN) Lecture par IRSN HP0.07 Pastille ( 1 cm²) position des pastilles

20 Centre Hospitalier régional dOrléans ETUDE TLD: résultats labo chaud standard 4 préparateurs différentsD1D2D3D4D5G1G2G3G4G5 HP(0,07) moyenne/prep en mSv0,0880,0860,0690,0820,0720,0870,0850,0570,0490,055 Pastilles TLD placées aux extrémités des doigts

21 Centre Hospitalier régional dOrléans SYNTHESE DES RESULTATS Comparaison avec les résultats des bagues, MN standard, préparateurs Bague: 33 µSv/ prep OSL: 132 µSv/prep influence de la distance source / peau TLD: 88 µSv/prep IRSN*(mains): 0.1 µSv/MBq de 99m Tc manipulé ( soit environ 50 µSv/prep), Extrapolation sur un an (5000 patients en MN standard) Bague: 165 mSv OSL: 656 mSv TLD : 437 mSv * Guide pratique : réalisation des études dosimétriques de poste de travail (V2), DRPH/DIR n°2010-1

22 Centre Hospitalier régional dOrléans 4. Étude analytique uniquement pour les études de poste gestes rapides => incertitude sur la durée => incertitude sur la dose Données nécessaires au calcul obtenues par mesure avec un détecteur étalonné en équivalent de dose individuel Hp(0.07) selon le type de rayonnement ou données publiées (D. Delacroix, J.P. Guerre, P. Leblanc, guide pratique Radionucléides & radioprotection, 2006) QUEL EST LE MEILLEUR SUIVI DOSIMETRIQUE DES EXTREMITES ?

23 Centre Hospitalier régional dOrléans ETUDE DE POSTE ANALYTIQUE : injection de 18 FDG Exposition des doigts au moment de linjection; sans injecteur automatique Durée contact doigt/protège seringue : 20 au maximum* Doigt poussant le piston: 3 à 8 cm Débit de dose mesuré au contact de protège-seringue: 32 µSv/h/MBq Débit de dose mesuré à 8 cm dune source de 18FDG (sans protection) : 32µSv/h/MBq Ainjectée moyenne: 350 MBq (NRD) Données IRSN (main): 0.2 µSv/MBq injecté Dose absorbée aux extrémités par injection de 18 FDG: Mesures + calcul : 62 µSv* Données IRSN + calcul: 70 µSv Rappel résultat bague: 27 µSv/patient

24 Centre Hospitalier régional dOrléans CONCLUSION En médecine nucléaire, la dose aux doigts peut être importante et atteindre rapidement les limites autorisées si on nutilise pas les protections radiologiques adaptées. Les bagues semblent les mieux adaptées pour un suivi dosimétrique mais les modalités de port sont plus difficiles à définir que pour la dosimétrie passive poitrine car le doigt le plus exposé nest pas le même pour tous les gestes. Il varie également selon les agents. De plus, du fait de la distance, la dose relevée avec les bagues est inférieure à la dose effectivement reçue à lextrémité des doigts. Les pastilles(TLD, OSL,..) et la dosimétrie opérationnelle pour les extrémités semblent intéressantes pour les études de poste.

25 Centre Hospitalier régional dOrléans MERCI DE VOTRE ATTENTION Merci aux préparateurs en radiopharmacie et aux manipulateurs du service de médecine nucléaire du CHR dOrléans pour leur participation aux différentes études.


Télécharger ppt "1 réunion PCR région Centre 10 Mai 2012 Dosimétrie des extrémités en médecine nucléaire Marie-Thérèse Guilhem, CHR Orléans."

Présentations similaires


Annonces Google