La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Powerpoint Templates Page 1 Carl Gustav Jung Pierre Baribeau (2011) - Psychologie analytique - *

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Powerpoint Templates Page 1 Carl Gustav Jung Pierre Baribeau (2011) - Psychologie analytique - *"— Transcription de la présentation:

1 Powerpoint Templates Page 1 Carl Gustav Jung Pierre Baribeau (2011) - Psychologie analytique - *

2 Powerpoint Templates Page 2 Biographie de C.-G. Jung «Fils de pasteur, il naquit le 26 juillet 1875 à Kesswil, petite commune de Suisse […] Il se marie en 1902 avec Emma Rauschenbach. Ils auront 5 enfants. Emma meurt en 1955, quelques années avant lui. Carl Jung meurt le 6 juin 1961 à Küsnacht en Suisse. Il est enterré au cimetière de l'église protestante à Küsnacht. Après des études au collège de Bâle, il entreprend des études de médecine puis se spécialisa en psychiatrie. Élève d'Eugen Bleuler, il soutient une thèse de doctorat concernant «La psychopathologie des phénomènes dits occultes». Il s'intéresse de près à l'œuvre de Sigmund Freud, qu'il rencontre en 1907 et dont il devient le dauphin. Cette rencontre avec Freud (de 19 ans son aîné) est pour lui déterminante.»

3 Powerpoint Templates Page 3 Biographie de C.-G. Jung «En 1912, il se fâche avec Freud et la psychanalyse freudienne. La raison scientifique de la rupture est l'approche que Jung fait de l'inceste, qu'il considère comme étant un désir de retour à la mère avant d'être un désir génital visant le parent de sexe opposé. Ceci remet en cause la primauté de la sexualité de la libido freudienne. Jung introduira plus tard le terme d'inconscient collectif que Freud a toujours considéré comme inutile. Après une grande période de solitude et de doutes, Jung poursuit des recherches personnelles, fondant une approche de l'âme humaine qu'il nomme psychologie analytique. Jung poursuit, tout au long de sa vie, une analyse de la psychologie humaine qui le fait s'intéresser à la psyché de la…»

4 Powerpoint Templates Page 4 Biographie de C.-G. Jung «…personne névrotique ou psychotique. Cette différence fondamentale dans l'approche lui permet de mettre en lumière des concepts psychologiques majeurs, parmi lesquels les archétypes psychologiques, l'inconscient collectif (à partir de ses études de la mythologie, de l'alchimie et à partir d'un rapprochement entre pensée orientale – Kundalinî Yoga – et théories psychanalytiques), la persona, l'animus et l'anima. Il contribue aussi à la psychologie par sa théorie des types psychologiques : c'est lui qui invente les notions d'introversion et d'extraversion. Il développe aussi les concepts de soi et d'individuation, stade final de la psychanalyse jungienne et se penche sur les phénomènes de synchronicité.»

5 Powerpoint Templates Page 5 Biographie de C.-G. Jung «Pour ce qui est de l'introversion et de l'extraversion, Jung reprend les catégories platoniciennes d'extraversion et d'introversion pour décrire la "surdétermination" externe ou interne du comportement. Jung a laissé, dans la psychanalyse, une démarche originale et érudite de l'étude de la psyché. En particulier, il contribuera toute sa vie à une représentation de la psyché humaine dans sa complexité, à savoir ses rapports à la société, aux mythes, aux archétypes mais aussi à la spiritualité et au trans-personnel.»

6 Powerpoint Templates Page 6 - Psychologie analytique - «La psychologie analytique (Analytische Psychologie en allemand) est une théorie psychologique élaborée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung à partir de Créée au départ pour se différencier de la psychanalyse de Sigmund Freud, elle se propose de faire l'investigation de l'inconscient et de l'«âme», c'est-à-dire de la psyché individuelle. Considérant que le psychisme d'un individu est constitué aussi bien d'éléments de la vie personnelle du sujet que de représentations faisant appel aux mythes et symboles universels, la psychothérapie liée à la psychologie analytique se structure autour du patient et vise au développement du «Soi», par la découverte de cette totalité psychique à travers la notion d'individuation.»

7 Powerpoint Templates Page 7 «La psychologie analytique ne reconnaît pas les postulats fondamentaux de la psychanalyse et propose deux ruptures majeures vis-à-vis de la théorie freudienne : lexistence dun inconscient «double», à la fois individuel et collectif et le sens donné au concept de «libido». Jung élargit en effet la conception freudienne de la pulsion vers un concept de dynamique psychique globale. Le désir de la mère dans la vision jungienne nest pas relatif à l'inceste et ne confine pas au seul complexe d'Œdipe. Par ailleurs, la névrose est provoquée par une incapacité du conscient à affronter la réalité et ne provient pas nécessairement de la lointaine enfance. Parmi les divergences principales, la perception du symbole est centrale. Il est la composante fondamentale de l'archétype.» - Rupture avec Freud -

8 Powerpoint Templates Page 8 - Larchétype - « L'archétype est un concept appartenant à la psychologie analytique élaborée par Carl Gustav Jung qui le définit comme une «forme de représentation donnée a priori», ou encore comme une «image primordiale» renfermant un thème universel, commun à toutes les cultures humaines mais figuré sous des formes symboliques diverses, et structurant la psyché inconsciente. L'archétype est pour la psychologie jungienne un processus psychique fondateur des cultures humaines car il renferme les modèles élémentaires de comportements et de représentations issus de l'expérience humaine à toutes les époques de l'histoire, en lien avec un autre concept jungien, celui d'inconscient collectif […] les archétypes apparaissent dans les mythes, mais aussi…»

9 Powerpoint Templates Page 9 «… dans les rêves ; ils y forment des catégories symboliques structurant les cultures et mentalités, et orientant le sujet vers son évolution intérieure, nommée individuation dans la psychologie de Jung. Pour ce dernier, les archétypes sont caractérisés fondamentalement par le fait qu'ils unissent un symbole avec une émotion, ce faisant, ils sont des «potentiels d'énergie psychique» constitutifs de toute activité humaine et orientant la libido. Les archétypes sont ainsi, dans lespace mental, des dépôts permanents dexpériences continuellement répétées au cours des générations.»

10 Powerpoint Templates Page 10 - Linconscient collectif - «L'inconscient collectif selon Jung possède plusieurs propriétés qui en font un concept unique à la psychologie analytique. Tout d'abord, il n'est pas qu'un inconscient passif ; il possède une expressivité créatrice qui a pour but de dialoguer avec le conscient et qui lui donne des qualités proches de celles constitutives d'une personnalité à part entière […] l'inconscient n'est pas «une boîte à ordure du conscient mais un système psychique largement autonome dont l'activité compense les erreurs et l'unilatéralité du conscient». L'inconscient collectif possède également une énergie [libidinale] […] ressentie par le conscient comme étant d'origine sacrée [...] Ainsi, les influences de l'inconscient collectif, lorsqu'elles impriment le conscient, sont à la source des courants de croyances, des expériences religieuses. En ce sens il apparaît comme inconstant pour le sujet alors que, dans sa nature profonde, «il ne se transforme jamais.»

11 Powerpoint Templates Page 11 Le Moi, la volonté Pensée Intuition Sentiments Sensation Contributions subjectives Souvenirs Affects Irruptions Inconscient personnel Inconscient collectif

12 Powerpoint Templates Page 12 - Lâme et linconscient collectif - Que des balivernes!!! Freud *

13 Powerpoint Templates Page 13 «Apprécier la psyché inconsciente, la valoriser au point de la juger digne dêtre une source de connaissance nest nullement aussi illusoire que le prétend notre rationalisme occidental. Nous sommes portés à supposer que toute connaissance vient en dernière analyse de lextérieur. Mais nous savons aujourdhui avec certitude que linconscient détient des contenus, qui, sils pouvaient être rendus conscients, représenteraient un accroissement immense de connaissance. […] linconscient humain recèle toutes les formes de vie et de fonctions héritées de la lignée ancestrale, de sorte quen chaque enfant préexiste une disposition psychique fonctionnelle, adéquate, antérieure à la…»

14 Powerpoint Templates Page 14 «…conscience. […] en elle sont déjà préformées toutes les fonctions de la psyché consciente. Linconscient perçoit, a des intentions et des pressentiments, des sentiments et des pensées tout comme le conscient. […] Il ny a quune seule différence essentielle entre le fonctionnement conscient et […] inconscient de la psyché: le conscient, en dépit de son intensité et de sa concentration, est purement éphémère, accommodé seulement au présent immédiat et à son propre voisinage; il ne dispose par nature que des matériaux de lexpérience individuelle, répartis à peine sur quelques décennies. Sa mémoire pour le reste est artificielle […] [Linconscient] nest pas le produit dexpériences individuelles; il nous est inné, au même titre que le cerveau…»

15 Powerpoint Templates Page 15 «…différencié avec lequel nous venons au monde […] Cela revient simplement à affirmer que notre structure psychique, de même que notre anatomie cérébrale, porte les traces phylogénétiques de sa lente et constante édification, qui sest étendue sur des millions dannées. Nous naissons en quelque sorte dans un édifice immémorial […] Nous avons parcouru toutes les étapes de léchelle animale; notre corps en porte de nombreuses survivances: lembryon humain présente, par exemple, encore des branchies […] Ainsi, nous traînons en nous dans la structure de notre corps et de notre système nerveux toute notre histoire généalogique; cela est vrai aussi pour notre âme qui révèle également les traces de son passé et de son devenir ancestral.»

16 Powerpoint Templates Page 16 «Une psychologie qui considère le psychique comme un épiphénomène devrait plutôt sappeler une psychophysiologie cérébrale et se contenter du butin extraordinairement pauvre que procure une telle psychologie. Le psychique mérite dêtre considéré comme un phénomène en soi, car il ny a aucune raison de le tenir pour un simple épiphénomène, encore quil soit lié à la fonction cérébrale, pas plus que lon ne peut regarder la vie comme un épiphénomène de la chimie du carbone.»

17 Powerpoint Templates Page 17 «Se limiter à la réalité matérielle, cest extraire de la totalité de la vie et du monde une partie, certes considérable, mais qui nen est pourtant quune fraction, et on crée ainsi un domaine obscur que lon devrait appeler irréel ou surréel. La conception du monde oriental, par exemple, ignore ce cadre borné, aussi na-t-elle nul besoin dune surréalité philosophique. Notre réalité arbitrairement circonscrite est continuellement menacée par le «suprasensible», le «surnaturel», le «surhumain» et autres faits du même genre. La réalité orientale renferme naturellement tout cela.»

18 Powerpoint Templates Page 18 «Tout événement psychique est image et imagination, sinon ne pourrait exister nulle conscience et nulle phénoménalité du processus. Limagination aussi est un processus psychique; cest pourquoi il est absolument sans importance que lon dise dune «illumination» quelle est réelle ou imaginaire. Celui qui a, ou prétend avoir une illumination pense en tout cas quil est illuminé. Ce que dautres en pensent ne décidera rien pour lui en ce qui touche son expérience. Même sil mentait, son mensonge serait une réalité psychique.»

19 Powerpoint Templates Page 19 «Un être doté dâme est un être vivant. Lâme est le vivant en lhomme, ce qui vit par soi-même, ce qui cause la vie; cest pourquoi Dieu insuffla à Adam son haleine vivante afin quil vive. Lâme séduit et pousse à la vie, par ruse et illusion ludique, les activités de la matière qui ne veulent pas vivre. Pour que vive la vie, elle persuade de ce qui est peu digne de foi. Elle est pleine dembûches et chausse-trappes pour que lhomme en vienne à la chute et atteigne la terre, sy englue et y reste pris, pour que vive la vie. Sans lactivité et le scintillement de lâme, lhomme étoufferait et pourrirait dans sa suprême passion: la paresse.»

20 Powerpoint Templates Page 20 «Affirmer que Dieu peut se révéler partout, sauf précisément dans lâme humaine, serait un blasphème. En fait, la réelle intimité de la relation entre Dieu et lâme exclut demblée toute dépréciation de lâme. Ce serait peut-être aller trop loin que parler dun rapport de parenté; mais en tout cas lâme doit posséder en soi une faculté de relation avec Dieu, cest-à-dire une correspondance à ou avec lessence de Dieu, sinon une interrelation ne pourrait jamais sétablir.»

21 Powerpoint Templates Page 21 «Que lon se représente comme on voudra la relation entre Dieu et lâme, une chose est certaine: lâme ne peut pas être «rien que»; au contraire, elle a la dignité dune entité à laquelle il est donné dêtre consciente dune relation avec la divinité. Même si ce nest là que la relation de lordre dune goutte deau avec la mer, cette mer elle-même nexisterait pas sans la multitude des gouttes.»

22 Powerpoint Templates Page 22 «Notre conscience ne se crée pas elle-même: elle jaillit de profondeurs inconnues. Elle séveille peu à peu dans lenfant et elle se réveille chaque matin du fond du sommeil, sortant dun état inconscient. Elle est comme un enfant qui naît chaque jour du fond originel maternel de linconscient.»

23 Powerpoint Templates Page 23 «Comme les dieux sont des personnifications indubitables des forces de lâme, laffirmation de leur existence métapsychique est tout autant une présomption de la raison que lopinion qui prétend quils pourraient être inventés de toutes pièces. Soulignons que les «puissances psychiques» nont rien de commun avec la conscience, quoique lon aime jouer avec lidée que la conscience et lâme sont identiques, ce qui nest quune présomptueuse vue de lesprit. Bien entendu, le mirage du rationalisme trouve dans la crainte quinspire la métaphysique un motif qui explique abondamment son existence, car rationalisme et métaphysique furent depuis toujours des frères ennemis.»

24 Powerpoint Templates Page 24 «La Genèse représente lacquisition de la conscience comme la violation dun tabou, et tout se passe, comme si, par la connaissance, lhomme avait outrepassé frauduleusement une limite sacrée. Je crois que la Genèse a raison, en ce sens que toute démarche vers une plus grande conscience est une sorte de culpabilité prométhéenne. La conquête dune nouvelle connaissance est comme un rapt de feu divin, ce qui revient à dire, en langage psychologique, quun élément qui appartenait aux puissances de linconscient est arraché à cette connexion naturelle pour être soumis à larbitraire du conscient.»

25 Powerpoint Templates Page 25 «Beaucoup dhommes ne sont que partiellement conscients. […] il se trouve une quantité disproportionnée de gens anormalement inconscients dont une grande partie de la vie se déroule en un état dinconscience. Ils savent ce qui se passe en eux, mais ils ne savent pas ce quils font ou ce quils disent. Ils ne peuvent rendre aucun compte de la portée de leur action. […] Mais alors, finalement, quest-ce qui les rend conscients? Quand ils reçoivent un coup de bâton sur le nez, alors ils deviennent conscients […] et alors la lumière se fait en eux.»

26 Powerpoint Templates Page 26 «Rien nest plus propre à provoquer conscience et éveil quun désaccord avec soi-même. On ne pourrait imaginer absolument aucun autre moyen plus efficace pour faire sortir toute une humanité de létat de demi-sommeil sans responsabilité et sans péché pour la conduire à un état de consciente responsabilité.»

27 Powerpoint Templates Page 27 «Ce nest pas par erreur que le récit biblique de la Création a situé une harmonie pleine et entière entre les plantes, les animaux, les hommes et Dieu dans le symbole du paradis, au début de tout devenir psychique, et quil a discerné le péché fatal dans cette première pointe de conscience. […] Pour lesprit naïf, cétait nécessairement pécher que de rompre la Loi, lunité sacrée de la nuit originelle faite dune conscience vague, diffuse dans lunivers. Cétait la révolte satanique de lindividu contre lunité. Cétait un acte hostile du désharmonique contre lharmonique […]»

28 Powerpoint Templates Page 28 - Les archétypes -*

29 Powerpoint Templates Page 29 «Les conditions originelles de structure de la psyché sont dune uniformité surprenante, autant que celles du corps visible. Les archétypes sont comme des organes de la psyché pré-rationnelle. Ce sont des formes et des idées héritées, éternelles et identiques, dabord sans contenu spécifique. Le contenu spécifique apparaît dans la vie individuelle où lexpérience personnelle se trouve captée précisément dans ces formes.»

30 Powerpoint Templates Page 30 «Les grands problèmes vitaux sont toujours en rapport avec les images primitives de linconscient collectif. Ces images sont même, selon le cas, les facteurs qui contrebalancent ou compensent les problèmes que la réalité lui pose. Il ny a là rien détonnant puisque ces images sont des résidus dexpériences plusieurs fois millénaires de lutte pour ladaptation et lexistence. Tous les grands événements de la vie, toutes les tensions les plus hautes touchent le trésor de ces images, les font surgir en phénomènes intérieurs conscients lorsque lindividu a acquis…»

31 Powerpoint Templates Page 31 «…assez de réflexion et de capacité de compréhension pour penser aussi ce quil vit, au lieu de lexécuter seulement, cest-à- dire, sans le savoir, de vivre concrètement le mythe et le symbole.»

32 Powerpoint Templates Page 32 «Les symboles sont des corps vivants […] Les «couches» plus profondes de lâme perdent, avec la profondeur et lobscurité croissantes, leurs particularités individuelles. Elles deviennent de plus en plus collectives à mesure quon avance vers le «bas», cest-à-dire quand on approche des systèmes fonctionnels autonomes, pour finir par devenir universelles et en même temps séteindre dans la matérialité du corps, cest-à-dire dans les éléments chimiques. […] Plus le symbole est archaïque et «profond», cest-à-dire plus il est physiologique, plus il devient…»

33 Powerpoint Templates Page 33 «…collectif et universel, «matériel». Plus il est abstrait, différencié et spécifique par contre, plus il se rapproche de la nature de particularités et de faits uniques conscients: plus il se trouve dépouillé de sa qualité essentiellement universelle.»

34 Powerpoint Templates Page 34 «À aucun moment on na le droit de sabandonner à lillusion quun archétype pourrait être finalement expliqué et que, de cette façon, on en aurait fini avec lui. Même la meilleure tentative dexplication nest rien dautre quune traduction plus ou moins réussie en une langue qui se sert dautres images […]»

35 Powerpoint Templates Page 35 «Au fond, tout processus psychique est basé sur larchétype et senchevêtre avec lui à un tel point quil faut, dans chaque cas, un effort critique considérable pour distinguer avec sûreté lévénement unique de la circonstance typique. En fin de compte, chaque vie individuelle incarne en même temps la vie de léternité de lespèce. Lindividuel est toujours «historique», parce que strictement lié au temps; la relation du type avec le temps est, par contre, indifférente. Dans la mesure où la vie du Christ est archétypique, et elle lest à un haut degré, elle représente…»

36 Powerpoint Templates Page 36 «…également, la vie même de larchétype. Mais comme ce dernier est le pré-conditionnement inconscient de toute vie humaine, à travers la vie révélée du Christ sexprime, dans son sens profond, la vie secrète et inconsciente de chacun; autrement dit, tout ce qui survient dans la vie du Christ se produit toujours et partout.»

37 Powerpoint Templates Page 37 «Comprenons-nous jamais ce que nous pensons? Nous ne comprenons que cette pensée qui nest quune équation, doù ne sort jamais rien de plus que ce que nous y avons mis. Tel est notre intellect. Mais, au-dessus, il existe une pensée qui revêt la forme des grandes images primitives, des symboles, plus vieille que lhomme historique, innée en lui depuis les temps reculés et survivant à toutes les générations, remplissant de leur vie éternelle les plus lointaines profondeurs de notre âme. La vie nest possible dans toute sa plénitude quen accord avec elle. La sagesse consiste à y revenir.»

38 Powerpoint Templates Page 38 «La vision du symbole prépare la suite de la vie, attire la libido vers un but encore lointain mais qui, à partir de ce moment, agit inévitablement sur elle; de sorte que la vie, ranimée comme une flamme, marche sans arrêt vers des buts lointains. Le symbole est donc spécifiquement favorable à la vie. Doù la valeur et le sens des symboles religieux, non pas des symboles morts, figés dans le dogme, mais de ceux qui surgissent de linconscient créateur de lhomme vivant.»

39 Powerpoint Templates Page 39 - Le rêve -*

40 Powerpoint Templates Page 40 «Le rêve est une porte étroite, dissimulée dans ce que lâme a de plus obscur et de plus intime; elle souvre sur cette nuit originelle cosmique qui préformait lâme bien avant lexistence de la conscience du moi […] La conscience du moi […] nest faite que denclaves bien délimitées. […] Par le rêve, en revanche, nous pénétrons dans lêtre humain plus profond, plus général, plus vrai, plus durable […] En fait, les rêves sont des produits de lâme inconsciente; ils sont spontanés, sans partis pris, soustraits à larbitraire de la conscience. Ils sont pure nature et, par suite, dune vérité naturelle […] cest pourquoi ils jouissent dun…»

41 Powerpoint Templates Page 41 «…privilège sans égal pour nous restituer une attitude conforme à la nature fondamentale de lhomme […] Si nous gardons présent à lesprit que linconscient renferme à profusion tout ce qui fait défaut au conscient, que linconscient […] a une tendance compensatrice, nous pourrons essayer de tirer dun rêve des déductions […] le rêve renfermera en règle générale […] des associations dimages […] le rêve contient un sens collectif, cest- à-dire un sens général, humain.»

42 Powerpoint Templates Page 42 «Jamais je nai pu […] me résoudre à ne voir dans les rêves quune quantité négligeable. Quand ils nous paraissent insensés, cest nous qui sommes insensés, privés, selon toute apparence, de cette finesse desprit nécessaire pour déchiffrer les messages énigmatiques de notre être nocturne. […] la moitié au moins de notre vie psychique a notre être nocturne pour théâtre; et de même que la conscience étend ses ramifications jusque dans nos nuits, linconscient aussi émerge dans notre vie diurne. Personne ne doute de limportance de la vie consciente et de ses…»

43 Powerpoint Templates Page 43 «…expériences; pourquoi douter alors de la signification des déroulements inconscients? Ils sont aussi notre vie; en eux, elle palpite autant, si ce nest parfois plus, quen notre existence diurne; et ils sont parfois plus dangereux, parfois plus salutaires que celle-ci.»

44 Powerpoint Templates Page 44 «Comme chaque maille du réseau psychique, le rêve se présente comme une résultante de la psyché totale. Cest pourquoi nous devons être préparés à rencontrer dans les rêves les multiples facteurs qui, depuis les temps les plus reculés, ont joué un rôle dans la vie de lhumanité.»

45 Powerpoint Templates Page 45 «Le rêve soccupe souvent de détails en apparence oiseux, et il nous apparaît, de ce fait, ridicule. […] À cause de cette première impression quil nous donne dêtre ridicule, soit incompréhensible, il nous faut toujours triompher dune certaine répugnance intellectuelle avant de nous décider à nous mettre sérieusement et patiemment au travail pour débrouiller cet écheveau confus. Mais lorsque nous avons enfin pénétré le sens réel dun rêve, nous nous apercevons, en contrepartie, que nous nous trouvons au cœur même du rêveur et de ses secrets; nous constatons […] que même un songe insensé en apparence est, en fait, hautement significatif.»

46 Powerpoint Templates Page 46 «Le rêve décrit la situation intime du rêveur, situation dont le conscient ne veut rien savoir, ou dont il naccepte la vérité et la réalité quà contre-cœur.»

47 Powerpoint Templates Page 47 «Lâme, pareille à un système auto-régulateur, est en équilibre, comme est en équilibre la vie corporelle. A tout excès répondent, aussitôt et par nécessité, des compensations sans lesquelles il ny aurait ni métabolisme normal, ni psyché normale. Dans ce sens, on peut proclamer que la théorie des compensations est une règle fondamentale du comportement psychique. Une insuffisance en un point crée un excès en un autre.»

48 Powerpoint Templates Page 48 «De même que le corps réagit de façon adéquate à une blessure, à une infection ou à un mode de vie anormal, de même les fonctions psychiques réagissent à des troubles perturbateurs et dangereux par des moyens de défense appropriés. Le songe fait partie […] de ces réactions opportunes, en introduisant dans la conscience, grâce à un assemblage symbolique, les matériaux constellés dans linconscient par les données de la situation consciente. On trouve dans ces matériaux inconscients toutes les associations que leur effacement rendait subliminales, mais qui possède […] assez dénergie pour se manifester pendant le sommeil.»

49 Powerpoint Templates Page 49 «Prétendre que les rêves ne sont que la réalisation de désirs refoulés est une conception depuis longtemps caduque. Certes, il est aussi des rêves qui réalisent de toute évidence des vœux ou des appréhensions. Mais que ne pourrait-on y trouver en outre! Les rêves peuvent être faits de vérités inéluctables, de sentences philosophiques, dillusions, de fantaisies désordonnées, de souvenirs, de projets, danticipations, voire de visions télépathiques, dexpériences intimes irrationnelles […]»

50 Powerpoint Templates Page 50 «Distinguons la fonction prospective du songe de sa fonction compensatrice. Cette dernière envisage linconscient dans sa dépendance du conscient, auquel il adjoint tout cet ensemble déléments qui, à létat de veille, nont pas atteint le seuil, pour cause de refoulement, ou simplement parce quils ne possédaient pas lénergie nécessaire pour parvenir deux-mêmes jusquau conscient. […] La fonction prospective, au contraire, se présente sous la forme dune anticipation, surgissant dans linconscient, de lactivité consciente future; elle évoque une ébauche préparatoire, une esquisse à grandes lignes, un projet de plan exécutoire.»

51 Powerpoint Templates Page 51 «Lart de linterprétation des rêves ne sapprend pas dans les livres; les méthodes et les règles ne sont bonnes que pour ceux qui sont capables de sen passer. Seul dispose de la faculté réelle celui qui a la grâce du savoir et de la compréhension vivante, seul celui qui, compréhensif, en a le don gratuit.»

52 Powerpoint Templates Page 52 «Les rapports entre le conscient et linconscient sont de nature compensatoire: ceci constitue une des règles techniques les mieux vérifiées de lanalyse onirique. Il y a toujours profit, dans la pratique de lanalyse, à se poser la question: Quelle est lattitude consciente que le rêve tend à compenser?»

53 Powerpoint Templates Page 53 «Chaque interprétation est une hypothèse, une tentative de déchiffrer un texte inconnu. Il est rare quun rêve obscur et isolé soit interprétable avec quelque certitude. Cest pourquoi jattribue peu de poids à linterprétation dun seul rêve. Linterprétation natteint à une assurance relative quau cours dune série de rêves, les rêves ultérieurs redressant les erreurs qui ont pu se glisser dans linterprétation des rêves précédents.»

54 Powerpoint Templates Page 54 - Médecin et malade -*

55 Powerpoint Templates Page 55 «Toute constellation de complexes suscite un état de conscience perturbé: lunité de la conscience est mise en défaut et lintention volontaire se trouve […] sérieusement entravée. La mémoire, elle aussi […] est souvent profondément affectée. […] le complexe est un facteur psychique possédant, dun point de vue énergétique, une potentialité qui priment par moments celle de lintention consciente […] En fait, un complexe actif nous plonge un temps dans un état de non-liberté, de pensées obsédantes et dactions contraignantes […] Quest donc, scientifiquement parlant, un…»

56 Powerpoint Templates Page 56 «complexe affectif» ? Cest limage émotionnelle et vivace dune situation psychique arrêtée, image incompatible, en outre, avec lattitude et latmosphère conscientes habituelles; elle est douée dune forte cohésion intérieure, dune sorte de totalité propre et, à un degré relativement élevé, dautonomie: sa soumission aux dispositions de la conscience est fugace, et […] elle [est] animé dune vie propre. Au prix dun effort de volonté, on peut à lordinaire réprimer un complexe, le tenir en échec; mais aucun effort de volonté ne parvient à lannihiler, et il réapparaît, à la première occasion favorable, avec sa force originelle.»

57 Powerpoint Templates Page 57 «Il faut constater que cest […] notre domaine particulier [la psychothérapie] qui nous contraint paradoxalement à luniversalisme et nous oblige à surmonter radicalement les travers dun éparpillement exagéré en spécialités, afin que la totalité de lâme et du corps soit pour nous autre chose quun verbiage qui sonne creux.»

58 Powerpoint Templates Page 58 «La névrose est très intimement liée au problème de notre temps: elle représente, à vrai dire, une tentative malheureuse de lindividu pour résoudre en lui-même le problème général. La névrose est désunion avec soi-même.»

59 Powerpoint Templates Page 59 «Il y a malheureusement beaucoup trop de gens qui parlent de lhomme comme il serait désirable quil fût et jamais de lhomme tel quil est en réalité. Le médecin, lui, a toujours affaire à lhomme réel qui reste avec entêtement le même jusquà ce que sa réalité soit reconnue de tous.»

60 Powerpoint Templates Page 60 «Lorsque le moi est un «antre de peur», cest que lindividu senfuit devant lui-même sans en rien vouloir connaître.»

61 Powerpoint Templates Page 61 «Le problème de la guérison est un problème religieux. Ce qui, pour emprunter une image au plan social, correspond le mieux à létat de souffrance de la névrose, cest la guerre civile. Par la vertu chrétienne, qui fait aimer ou accepter lennemi, et par le pardon, les hommes guérissent létat de souffrance entre les hommes. Ce que par pure conviction chrétienne on recommande à lextérieur, il faut lappliquer sur le plan intérieur dans la thérapie des névroses.»

62 Powerpoint Templates Page 62 - Homme et femme -*

63 Powerpoint Templates Page 63 «Là où lamour règne, il ny a pas de volonté de puissance et là où domine la puissance, manque lamour. Lun est lombre de lautre.»

64 Powerpoint Templates Page 64 «Il est difficile de croire que ce monde si riche puisse être pauvre au point de ne pouvoir offrir un objet à lamour dun être humain. […] cest bien plutôt lincapacité daimer, qui enlève à lhomme ses possibilités. Notre monde nest vide que pour qui ne sait pas diriger sa libido sur les choses et les hommes et se les rend vivants et beaux. La beauté ne réside pas dans les choses mais dans le sentiment que nous conférons aux choses.»

65 Powerpoint Templates Page 65 «LErôs est au fond une toute-puissance qui, comme la nature, se laisse utiliser et maîtriser, comme sil était impuissant. Mais le triomphe sur la nature se fait chèrement payer. La nature na que faire dexplications de principe; elle réclame tolérance et sage mesure.»

66 Powerpoint Templates Page 66 «La sexualité normale, expérience que les conjoints partagent, et qui semble avoir chez eux la même orientation, renforce le sentiment dunité et didentité. On appelle cet état harmonie totale.»

67 Powerpoint Templates Page 67 «La conscience nest jamais que la conscience du moi, du moins à notre avis. Pour être conscient de moi-même, il faut que je puisse me distinguer des autres; sans cette distinction aucune relation ne peut avoir lieu.»

68 Powerpoint Templates Page 68 «Depuis toujours, chaque homme porte en lui limage de la femme; non limage de telle femme déterminée, mais celle dun type de femme déterminée. Cette image est, au fond, un conglomérat héréditaire inconscient dorigine très lointaine, incrusté dans le système vivant […] de toutes les expériences de la lignée ancestrale au sujet de lêtre féminin, résidu de toutes les impressions fournies par la femme, système dadaptation psychique hérité. […] Il en est de même pour la femme. Elle aussi porte en elle une image innée de lhomme.»

69 Powerpoint Templates Page 69 «La persona, limage idéale de lhomme tel quil devrait et voudrait être, se trouve intérieurement de plus en plus compensée par une faiblesse toute féminine; et, dans la mesure où extérieurement il joue lhomme fort, intérieurement il se métamorphose en une manière dêtre féminoïde, que jai appelé anima; car cest alors lanima qui soppose à la persona.»

70 Powerpoint Templates Page 70 «Il ne sert à rien dapprendre par cœur une liste des archétypes, ceux-ci étant des complexes vécus qui apparaissent fatalement; leur action commence dans notre vie la plus personnelle.»

71 Powerpoint Templates Page 71 - Jeunesse et vieillesse -*

72 Powerpoint Templates Page 72 «Le matin et le printemps, ainsi que le soir et lautomne de la vie ne sont pas que des expressions uniquement sentimentales; ce sont des vérités psychologiques; plus encore, ce sont des réalités physiologiques.»

73 Powerpoint Templates Page 73 «Tout ce que nous voulons modifier chez les enfants devrait dabord être examiné avec attention pour voir si ce nest pas quelque chose qui devrait être changé en nous-mêmes: notre enthousiasme pédagogique, par exemple. Cest à nous peut-être que cela sadresse. Peut-être méconnaissons-nous le besoin pédagogique parce quil éveille en nous le gênant souvenir que nous sommes encore des enfants par quelque côté, et que nous aurions largement besoin dêtre éduqués.»

74 Powerpoint Templates Page 74 «Les contes de fées sont les mythes de lenfant: on peut y retrouver entre autres toute la mythologie que lenfant bâtit autour des phénomènes sexuels. Et sil y a pour les adultes eux-mêmes, un charme spécial dans la poésie des contes de fées, peut-être que ces vieilles fictions demeurent en quelque mesure vivantes en nous, que leur action continue à sexercer dans notre inconscient. Car tout ce qui réveille les impressions de la première enfance fait vibrer en nous quelque chose de particulièrement intime et profond […]»

75 Powerpoint Templates Page 75 «Il nest pas dhorreurs, ni danomalies humaines qui naient été portées dans le sein dune mère aimante. De même que le soleil luit sur les justes et sur les méchants et que les mères qui portent dans leur sein des enfants et les nourrissent, prennent soin avec un amour égal des enfants de Dieu et de ceux du diable, sans sinquiéter des conséquences possibles, de même nous sommes aussi des parties de cette étrange nature et portons en nous, comme elle, limprévisible.»

76 Powerpoint Templates Page 76 «[…] le caractère terrestre de lhomme, face aux élans de son intuition, est dune lamentable imperfection. Mais précisément cette imperfection fait partie de sa nature innée, de la réalité de lhomme.»

77 Powerpoint Templates Page 77 «Le processus même de la civilisation consiste en un domptage progressif de tout ce quil y a danimalité dans lhomme; il sagit bel et bien dune domestication qui ne saurait aller sans révolte de la part de sa nature animale, assoiffée de liberté.»

78 Powerpoint Templates Page 78 - Lindividu et la communauté -*

79 Powerpoint Templates Page 79 «Nous sommes naturellement portés à supposer que le monde est comme nous le voyons; avec une égale légèreté, nous supposons que les hommes sont comme nous nous les figurons […] nous […] projetons […] sans la moindre gêne, et ordinairement avec une irréflexion totale, notre propre psychologie dans autrui. Chacun se crée ainsi un ensemble de relations plus ou moins imaginaires, reposant uniquement sur des projections de cette sorte.»

80 Powerpoint Templates Page 80 «Lécrasante majorité des hommes est absolument incapable de se transférer individuellement dans lâme dun autre. […] Même lhomme que nous pensons connaître le mieux et qui lui-même nous confirme que nous le comprenons tout à fait, nous est, au fond, étranger.»

81 Powerpoint Templates Page 81 «Ce quil faut dire de lhumanité en général sapplique également à chacun de nous en particulier, car lensemble de lhumanité nest fait que dindividus isolés et telle est la psychologie de lhumanité, telle est aussi la psychologie de chacun.»

82 Powerpoint Templates Page 82 «Quand nous considérons lhistoire de lhumanité, nous ne distinguons que la couche superficielle des événements, troublée en outre par le miroir déformant de la tradition. Ce qui sest passé au fond échappe au regard même le plus scrutateur de lhistorien, car la marche propre de lhistoire est profondément cachée […] Elle est faite de vie psychique et dexpériences privées et subjectives […] Les grands événements de lhistoire du monde sont, au fond, dune insignifiance profonde. Seule est essentielle, en dernière analyse, la vie subjective de lindividu.»

83 Powerpoint Templates Page 83 «Les amas dhommes sont toujours les foyers dépidémies psychiques.»

84 Powerpoint Templates Page 84 «Il faut chercher le sens des choses, car on ne voit tout dabord que le non-sens […] Cest certainement une des choses les plus difficiles que de découvrir un sens en quelque endroit. Et sa recherche est rendue rebutante, jusquau découragement, du fait quil existe déjà trop de «sens», des millions de sens […] une myriade de sens intentionnels, qui apparaissent prodigieusement sensés à tout ceux qui y ont enfouis jusque par-dessus les oreilles, et cela dautant plus quils sont, ces prétendus sens, au fond plus insensés.»

85 Powerpoint Templates Page 85 «Puisque chacun est aveuglément convaincu de nêtre rien que sa propre conscience, très modeste et sans importance […] personne ne remarque que cette foule rationnellement organisée que lon appelle État ou nation, est mue par une puissance impersonnelle, imperceptible mais terrifiante que rien ni personne ne peut mettre en échec. Ce pouvoir atroce est le plus souvent compris comme fait de la crainte dune nation voisine, que lon croit possédée dun mauvais démon. Or, comme personne ne saurait reconnaître en quoi et dans quelle mesure il est…»

86 Powerpoint Templates Page 86 «…lui-même possédé et inconscient, on projette tout simplement sur le voisin son propre état psychique: ainsi se crée le devoir sacré davoir les plus gros canons et les gaz les plus asphyxiants.»

87 Powerpoint Templates Page 87 «Cest lindividu qui est par excellence le facteur de différenciation. Les plus grandes vertus, les créations les plus sublimes, comme aussi les pires défauts et les pires atrocités, sont individuelles. Plus une communauté est nombreuse, plus la sommation des facteurs collectifs qui est inhérente à la masse se trouve accentuée au détriment de lindividu […] Dès lors, naturellement, seuls prospéreront la société et ce quil y a de collectif dans lindividu. Tout ce quil y a dindividuel en lui est condamné à [...] être refoulé.»

88 Powerpoint Templates Page 88 «Lhomme ne saurait pas plus exister sans la société, quil ne pourrait exister sans oxygène, sans eau, sans albumine, sans graisse. Au même titre que ces derniers facteurs, la société constitue une des conditions de son existence les plus nécessaires. Mais il serait ridicule de prétendre que lhomme vit pour respirer lair, et de même il serait ridicule de prétendre quil existe pour la société. La société est simplement un concept qui exprime la symbiose que constitue un groupe humain. Or, un concept nest pas porteur de vie. Le porteur de vie unique et naturel est lindividu […]»

89 Powerpoint Templates Page 89 «Nous sommes encore beaucoup trop influencés par le préjugé et la crainte ridicule que lhomme est un être insupportable dès quil se montre sous son vrai jour, et que, si tous devenaient ce quils sont réellement, il en résulterait une épouvantable catastrophe sociale. Ce quon nomme de nos jours «lhomme tel quil est», est seulement ce quil y a en lui dinsatisfait, danarchique et plein de convoitise. […] Lhomme normal est en fait «conservateur et moral»: il fait les lois et les observe, non parce quelles lui sont imposées […] mais parce quil préfère lordre au désordre, à lanarchie, et aux caprices.»

90 Powerpoint Templates Page 90 «En tant que nation, nous ne pouvons ni éprouver de la honte, ni nous modifier. Seul peut se modifier ou saméliorer lindividu qui est capable, au cours de son développement psychique, de surmonter son préjudice national. Le caractère national est imposé à lêtre: cest un élément de son destin, quil ne choisit pas, au même titre que le corps beau ou laid qui lui est échu en partage.»

91 Powerpoint Templates Page 91 - Connaissance et création -*

92 Powerpoint Templates Page 92 «La connaissance repose non seulement sur la vérité, mais aussi sur lerreur.»

93 Powerpoint Templates Page 93 «Je ne taxe pas dobscurantisme un homme qui confesse son ignorance, mais celui dont la conscience nest même pas assez développée pour quil se rende compte de son ignorance.»

94 Powerpoint Templates Page 94 «Autant lon semporte contre les «fantômes métaphysiques», dès que quelquun savise dexpliquer les processus cellulaires de façon vitaliste, autant lhypothèse physique est accréditée comme scientifique, quoiquelle ne soit en rien moins fantastique que la première. Mais elle a lavantage de cadrer avec le préjugé matérialiste et cest pourquoi nimporte quelle absurdité est sacrée scientifique, dès quelle permet de muter un psychique en physique.»

95 Powerpoint Templates Page 95 «Dans le domaine de la psychologie, les théories sont souvent désastreuses. […] Les conséquences en sont affligeantes: étroitesse desprit, entrave à lintelligence, manque de profondeur, sectarisme scientifique […]»

96 Powerpoint Templates Page 96 «En science comme en tout, il ne faut pas sans cesse avoir raison et prononcer des jugements irrévocables, mais se contenter de contribuer comme on peut à la recherche du but suprême: la connaissance.»

97 Powerpoint Templates Page 97 «Dogmes et sciences sont pour moi des grandeurs incommensurables qui, en se fusionnant, se détériorent réciproquement. Le dogme, qui est un facteur religieux, est dune valeur inestimable précisément à cause de son point de vue absolu. […] La science a besoin de lincertitude extrême qui est pour elle un élément vital.»

98 Powerpoint Templates Page 98 - Conscience de soi-même -*

99 Powerpoint Templates Page 99 «Convictions et valeurs morales nauraient absolument aucun sens si lon ny croyait pas et si elles navaient pas une valeur absolue. Et pourtant ce sont des explications et des constatations humaines faites en vue dune fin dont on sent parfaitement quelles peuvent subir toutes sortes de modifications, comme on la vu dans le passé et comme cela se produira encore dans lavenir.»

100 Powerpoint Templates Page 100 «Il paraît exister une sorte de conscience de lhumanité qui châtie de façon tangible quiconque nabandonne pas en temps et lieu la fierté vertueuse de la maîtrise et de laffirmation de soi-même, et ne prononce laveu de son humanité faillible. Faute de cet aveu, une barrière infranchissable lui interdit le sentiment vivant dêtre un homme parmi les hommes.»

101 Powerpoint Templates Page 101 «Lerreur est une condition de vie aussi importante que la vérité.»

102 Powerpoint Templates Page 102 «Tout ce qui est agit, sinon ce nest pas réel. Cela ne peut être que grâce à son énergie; lexistant est un champ de force.»

103 Powerpoint Templates Page 103 «Nous apprenons quotidiennement que nos affects ne sont jamais à la hauteur de notre intelligence.»

104 Powerpoint Templates Page 104 «En tant quêtre naturel, simplement créé ou issu de pré- conditions inconscientes, lhomme na point de liberté et la conscience na point de «raison dêtre». Le jugement psychologique doit tenir compte du fait quen dépit de toute intrication causale, lhomme possède un sentiment de liberté qui se confond avec lautonomie de la conscience. Quoique toutes choses prises une à une prouvent au Moi quil est dépendant et conditionné, on ne peut pourtant pas le persuader de son esclavage.»

105 Powerpoint Templates Page 105 «La loi morale nest pas seulement un mal contre lequel il faut lutter, elle est aussi une nécessité créée par le besoin le plus intime de lhomme. La loi morale est une manifestation extérieure du désir intense que lhomme a darriver à se surmonter et à sapprivoiser lui-même. […] Cest pour obéir à son instinct que lhomme sest créé des lois.»

106 Powerpoint Templates Page 106 «[…] la morale na pas été rapportée du Mont Sinaï sous forme des Tables de la Loi, et imposée de force aux peuples, mais […] elle constitue une fonction de lâme humaine aussi vieille que lhumanité elle-même. La morale ne vient pas du dehors […] chacun, en dernière analyse, la porte a priori en lui-même, non pas sous forme de loi mais sous forme de fibres de nature morale, sans lesquelles la vie en société de la communauté humaine serait impossible.»

107 Powerpoint Templates Page 107 «Nous ne devons jamais oublier que ce qui nous apparaît aujourdhui comme une exigence morale peut demain se décomposer et se démembrer pour servir de base, dans un avenir plus ou moins proche, à de nouveaux édifices éthiques. Nous devrions au moins retenir de lhistoire des civilisations que les formes de morale, elles aussi, appartiennent aux choses périssables.»

108 Powerpoint Templates Page 108 «Modestie et humilité ne sont pas les signes dun complexe dinfériorité. Ce sont des vertus hautement estimables […] Elles prouvent que leur heureux possesseur nest pas un insensé prétentieux, mais au contraire quil connaît ses limites; aussi nest- il jamais aveuglé, ni présomptueux, ni ivre de sa prétendue grandeur; il ne trébuchera jamais au-delà de sa nature dêtre humain.»

109 Powerpoint Templates Page 109 «Il vaut toujours mieux apprendre à se supporter que de se faire la guerre à soi-même; au lieu de faire de ses difficultés intérieures des fantaisies qui tournent en rond sans profit, il vaut mieux les transformer en vécu réel. Du moins vit-on en agissant ainsi, au lieu de se consommer en des luttes stériles. Si les hommes avaient appris à voir la bassesse de leur nature, on pourrait espérer que, de cette manière, ils comprendraient mieux leurs semblables et quils les aimeraient. La diminution de lhypocrisie et laugmentation de la tolérance envers soi-même ne peuvent…»

110 Powerpoint Templates Page 110 «…avoir que de bonnes conséquences pour la compréhension dautrui; car les hommes ne sont que trop facilement enclins à transférer aussi sur leurs semblables liniquité et la violence dont ils accablent leur propre nature.»

111 Powerpoint Templates Page 111 «Lexistence réelle dun ennemi, bouc émissaire chargé de tous les péchés capitaux, quel indéniable soulagement pour la conscience morale! Quelle satisfaction que de clouer ouvertement au pilori le fauteur de troubles! Lon peut dorénavant proclamer bien haut qui est le responsable, ce qui souligne lorigine extérieure du désastre, et met lattitude personnelle à labri de toute suspicion.»

112 Powerpoint Templates Page 112 «Ne point vouloir voir ses propres fautes et les projeter, tel est le début de la plupart des querelles; cest […] la plus solide garantie que linjustice, la haine et la persécution ne sont pas sur le point de disparaître.»

113 Powerpoint Templates Page Entre le bien et le mal -*

114 Powerpoint Templates Page 114 «LEglise possède la doctrine du diable, principe du mal, que lon se plaît à concevoir avec des jambes de bouc, encorné et porteur dune queue, image dun être mi-homme, mi-animal […] Cette image est excellente et caractérise exactement laspect à la fois grotesque et effrayant de linconscient que lon na pu encore approcher et qui, pour cette raison, continue dêtre dans son état originel de sauvagerie indomptable.»

115 Powerpoint Templates Page 115 «Le monde impose une certaine conduite et les professionnels sefforcent de se conformer à ses attentes. Celui qui y réussit est tout au moins un bluffeur. Le seul danger que lon courre est de sidentifier à la «persona» […] la «persona» cest, à vrai dire, ce que quelquun nest pas; elle est ce que lui et les autres pensent quil est.»

116 Powerpoint Templates Page 116 «Lidentification de lindividu avec son emploi ou son titre est même si séduisante que beaucoup nont dautre existence que celle que leur dignité sociale leur confère. Il serait vain de chercher là un caractère personnel; derrière le magnifique décor, on ne trouverait quun petit fantoche bien pitoyable. En un mot, les charges et les titres ne sont séduisants que parce quils sont des compensations faciles à des insuffisances personnelles.»

117 Powerpoint Templates Page 117 «Si les tendances refoulée de lombre nétaient que mauvaises, il ny aurait pas de problèmes du tout. Or, lombre est en règle générale quelque chose dinférieur, de primitif, dinadapté et de malencontreux, mais non dabsolument mauvais. Elle contient même certaines qualités enfantines ou primitives qui pourraient dans une certaine mesure raviver et embellir lexistence humaine […]»

118 Powerpoint Templates Page 118 «Aime ton prochain», voilà qui est merveilleux! […] Mais il est dit: «Aime ton prochain comme toi-même»; cette addition nous empêche dadhérer parce que nous pensons que cest de légoïsme de saimer soi-même. […] Comment puis-je aimer mon prochain, si je ne maime pas moi-même? Comment pouvons-nous être altruistes si nous ne nous traitons pas convenablement? Mais si nous nous comportons convenablement envers nous-mêmes, si nous nous aimons, alors nous faisons des découvertes et nous voyons ce que nous sommes et ce que nous devons aimer.»

119 Powerpoint Templates Page 119 «Le Christ a pris le pécheur en charge et ne la pas condamné. Le véritable disciple du Christ agira de même et, comme on ne doit pas faire à autrui ce que lon ne se ferait pas à soi-même, on se trouve dans lobligation daccepter également le pécheur que lon est. […] Lamour rend lhomme meilleur, la haine le rend pire […]»

120 Powerpoint Templates Page De la vie de lesprit -*

121 Powerpoint Templates Page 121 «Lesprit et la passion de lesprit furent pendant très longtemps, pour la civilisation spécifiquement chrétienne, le but positif quil fallait atteindre. Ce nest quà la fin du moyen âge ou au cours du XIXe siècle que lesprit commença à dégénérer en intellect […] lesprit est supérieur à lintellect, car il englobe non seulement ce dernier, mais encore avec lui la sensibilité et le cœur. Il est orientation et principe de vie aspirant à de claires hauteurs surhumaines.»

122 Powerpoint Templates Page 122 «Le vieil Héraclite, qui vraiment était un grand sage, a découvert la plus merveilleuse de toutes les lois psychologiques, à savoir la fonction régulatrice des contraires; il la appelé énantiodromie, la course en sens opposé, ce par quoi il entendait que toute chose, un jour, se précipite dans son contraire. Cest ainsi que lattitude rationnelle civilisée aboutit nécessairement à son contraire, cest-à- dire à la dévastation irrationnelle de la culture. En fait, on na pas le droit de sidentifier avec la raison même; car lhomme nest pas seulement raisonnable; il ne peut pas lêtre et ne le sera jamais.»

123 Powerpoint Templates Page 123 «Quon nimagine pas que lon comprend le monde uniquement par lintellect; on le comprend tout autant par le sentiment. Aussi le jugement de lintellect représente-t-il tout au plus la moitié de la vérité; et il doit, sil est sincère, avouer son insuffisance.»

124 Powerpoint Templates Page 124 «Il y a des dons de lesprit; mais il y en a aussi du cœur qui ne sont pas moins importants. Mais on les oublie facilement parce que, dans ces cas-là, lintelligence est souvent plus faible que le cœur. Et pourtant les hommes de cette sorte sont souvent plus utiles et plus précieux pour le bien de la société que ne le sont les autres.»

125 Powerpoint Templates Page 125 «Laffirmation du cœur concerne toujours lensemble au contraire de celle de lentendement discriminant.»

126 Powerpoint Templates Page 126 «Je suis convaincu de ce que je sais. Pour le reste ce ne sont quhypothèses, et au-delà de celles-ci, je puis abandonner une masse de choses à linconnu. Elles ne me troublent pas. Elles commenceraient à me torturer, jen suis certain, si je me sentais une obligation den savoir quelque chose.»

127 Powerpoint Templates Page 127 «Le progrès et lévolution sont des idéaux quon ne saurait nier; mais ils perdent leur valeur si lhomme ne parvient au stade nouveau quà létat de fragment de soi-même, ayant laissé dans lombre de linconscient tout ce qui constitue sont arrière-plan et forme lessentiel, layant abandonné à létat primitif, disons même de barbarie. La conscience, arrachée à ses bases mais incapable de réaliser le sens du nouvel état, nest alors que trop disposée à retomber dans une situation plus mauvaise que celle dont létat nouveau voulait le libérer.»

128 Powerpoint Templates Page 128 «Les idées, qui sont des données de lâme, représentent des forces devant lesquelles toute logique et toute morale sont impuissantes et même inopérantes: ces idées-forces peuvent plus que lhomme ligué avec tout son intellect. Il simagine, il est vrai, créer ses idées, mais en réalité ce sont elles qui le créent, de sorte quil nest souvent, à son insu, que leur porte-parole inconscient.»

129 Powerpoint Templates Page 129 «Lesprit donne à la vie un sens et la possibilité dun développement plus large. Mais la vie est indispensable à lesprit, car sa vérité nest rien si la vie lui est refusée.»

130 Powerpoint Templates Page 130 «Sans lâme, lesprit est aussi mort que la matière […]»

131 Powerpoint Templates Page 131 «Vouloir prétendre que nous sommes plus énergiques ou plus intelligents que les anciens, serait faire preuve dune fatuité aussi ridicule quinjustifiée: notre matériel scientifique sest accru, mais non pas notre puissance intellectuelle; cest pourquoi en présence de toute idée nouvelle, nous sommes tous déconcertés et désarmés que les hommes des premiers âges. Nous avons bien amassé du savoir, mais pas de sagesse.»

132 Powerpoint Templates Page Occident & Orient -*

133 Powerpoint Templates Page 133 «Il nous faut arrêter encore à cette crainte que nous les Occidentaux entretenons à légard de «lautre côté». Il nous faut en effet nous avouer – en faisant abstraction du fait même quelle est une réalité existante – quelle nest pas dénuée de tout fondement […] cette angoisse de «lautre côté», nous léprouvons comme une émotion, comme un affect, sans nous douter quelle est la peur dun monde, monde qui nous demeure invisible. Envers ce dernier, nous avons tout au plus de simples préjugés théoriques ou des représentations superstitieuses.»

134 Powerpoint Templates Page 134 «Si limage du monde que nous créons ne réagissait pas sur nous-mêmes, on pourrait se contenter dune illusion de belle apparence ou de caractère réjouissant. Mais lillusion que nous nous donnons retombe sur nous; elle nous rend irréels, insensés, incapables. Parce que nous luttons avec une image trompeuse du monde, nous succombons à la supériorité du réel.»

135 Powerpoint Templates Page 135 «Le bien-être de la psyché a un rapport direct avec la conception quun être se fait des choses. La façon quil a de conceptualiser et de concevoir en images est pour lui et pour son bien-être psychique dune importance si cardinale quon serait tenté de dire que les choses sont beaucoup moins telles quelles sont que comme nous les ressentons. Si nous nous faisons une idée fâcheuse dune situation ou dun objet, la joie que nous pourrions ressentir à son propos nous est gâchée et cela suffit le plus souvent pour créer un ensemble de circonstances qui nous seront peu favorables.»

136 Powerpoint Templates Page 136 «Le monde change de visage […] Nous ne pouvons le saisir que sous la forme dune image psychique en nous et il ne sera pas toujours facile de décider, quand limage se transforme, si cest le monde, ou nous, ou les deux qui ont changé. Limage du monde peut changer à tout moment, de même que peut aussi changer lidée que nous nous faisons de nous-même.»

137 Powerpoint Templates Page 137 «Critique et scepticisme ne sont pas toujours des preuves dintelligence […]»

138 Powerpoint Templates Page 138 «Les hommes se sont-ils jamais complètement débarrassés du mythe? Chaque homme avait ses yeux et ses sens pour constater que le monde est mort, froid, infini et jamais encore il na vu un Dieu dont lexistence aurait été exigée par une nécessité empirique. […] on peut laisser un enfant dans lignorance du contenu des mythes primitifs, mais jamais on ne pourra étouffer son besoin de mythologie et jose prétendre que si jamais on réussissait à détruire méthodiquement toute tradition à la surface du globe, eh bien…toute la mythologie et les innombrables…»

139 Powerpoint Templates Page 139 «…religions refleuriraient de plus belle, dès la génération suivante. Seuls quelques rares individus parviennent à abolir la mythologie dans une époque où règne une certaine présomption intellectuelle. Mais la masse ne sen libère jamais. Tout le rationalisme du siècle des lumières ne sert de rien; il détruit simplement une forme passagère de sa manifestation, mais non linstinct créateur.»

140 Powerpoint Templates Page 140 «Jignore tout dune supra-réalité. La réalité contient tout ce quon peut savoir, car est réel ce qui agit. […] Je ne puis donc affirmer quelque chose sur ce qui est réel, mais nullement sur ce qui serait supra-réel, irréel ou infra-réel. A moins quil ne vienne à lesprit de limiter de quelque manière la notion de réalité, de telle sorte quune portion déterminée du réel universel aurait droit à lattribue «réel». La façon de penser que lon appelle le sens commun […] réalise cette limitation à la réalité matérielle ou concrète des objets sensibles, et cela sans tenir compte du fait que…»

141 Powerpoint Templates Page 141 «…lentendement renferme tout le possible qui ne provient pas des données des sens. […] Cette limitation de limage du monde correspond à lunilatéralité de lhomme dOccident.»

142 Powerpoint Templates Page 142 «Combien était différent le monde de lhomme du Moyen Age! Alors la terre était au centre de lunivers, éternellement fixe et en repos; autour delle tournait un soleil attentif à lui distribuer de la chaleur; les hommes blancs, tous fils de Dieu, comblés avec amour par lêtre suprême et élevés pour la félicité éternelle, savaient exactement ce quil fallait faire et comment il fallait se conduire pour passer de la vie terrestre transitoire à une vie éternelle remplie de joies. […] La science de la nature a depuis longtemps déchiré ce voile gracieux.»

143 Powerpoint Templates Page 143 «Une chose est-elle belle parce que je lui attribue de la beauté? ou est-ce la beauté objective des choses qui me force à la reconnaître? De très grands esprits se sont frottés au problème de savoir si cest le soleil sacré qui éclaire les mondes, ou si cest lœil humain, «capable» de soleil. Lhomme archaïque croit au soleil, le civilisé, aux yeux […] Il lui faut déspiritualiser la nature pour pouvoir la dominer, ce qui signifie quil retire, quil reprend à son compte toutes les projections archaïques, au moins quand il cherche à atteindre lobjectivité.»

144 Powerpoint Templates Page 144 «Le conscient a besoin de raison, pour découvrir un ordre dans le chaos des cas individuels désordonnés qui peuplent lunivers et pour, ensuite, créer cet ordre, créer une coordination au moins dans les domaines humains. Nous avons une tendance louable et utile à exterminer, dans toute la mesure possible, en nous et hors de nous le chaos de lirrationnel.»

145 Powerpoint Templates Page 145 «LOrient nous donne une compréhension autre, plus vaste, plus profonde et plus haute, la compréhension par la vie. […] aussi aime-t-on mettre entre guillemets le «savoir» oriental que lon rejette dans le domaine obscur de la croyance et de la superstition. Ce faisant, on méconnaît totalement le «caractère positif» de lOrient. Car il ne sagit pas là de pressentiments sentimentaux, mystiques, excessifs, frisant le morbide, dascètes darrière-monde et de têtes creuses; ce sont des vues pratiques de la fleur de lintelligence chinoise que nous navons aucune raison de sous-estimer.»

146 Powerpoint Templates Page 146 «LOccident cherche toujours l«élévation», lOrient, lenfoncement, lapprofondissement. Il semble que la réalité extérieure avec son esprit de corporalité et de pesanteur empoigne plus profondément lEuropéen que lIndou. Aussi le premier cherche-t-il à sélever au-dessus du monde, tandis que le second retourne volontiers dans les profondeurs maternelles de la nature.»

147 Powerpoint Templates Page 147 «La sagesse et la mystique de lOrient ont beaucoup à nous apprendre […] Elles ont à nous rappeler ce quil y a danalogue dans notre culture et que nous avons oublié; elles ont à attirer notre attention sur ce que nous repoussons comme sans importance, cest-à-dire, sur le destin de notre humanité intérieure.»

148 Powerpoint Templates Page 148 «Notre attitude moderne jette un regard hautain sur les brouillards de la superstition et de la crédulité médiévales ou primitives, et ignore que tout le passé demeure vivant dans les étages inférieurs du gratte-ciel, auquel on peut comparer notre conscient rationnel. Privée des couches inférieures, notre esprit reste suspendu dans le vide […] Lhistoire vraie de notre esprit nest point conservée dans de savants volumes: elle est inscrite dans le vivant organisme psychique de chacun.»

149 Powerpoint Templates Page Le devenir de la personnalité -*

150 Powerpoint Templates Page 150 «Il ne faut pas oublier que le monde est aussi, et en premier lieu, un phénomène subjectif; les impressions accidentelles que nous ressentons sont aussi notre œuvre; elles ne nous sont pas imposées sans condition; cest notre disposition qui leur donne une valeur. En général, un homme dont la libido est refoulée aura des impressions beaucoup plus fortes que celui dont la libido est active et bien adaptée; une nature sensible gardera dun événement une impression profonde, tandis que tel autre individu moins sensible y restera absolument indifférent.»

151 Powerpoint Templates Page 151 «Il est des expériences quon ne peut que faire, mais jamais remplacer par la raison. Elles sont souvent dune valeur inestimable.»

152 Powerpoint Templates Page 152 «Le mythe du héros, à ce quil nous semble, est celui de la souffrance de notre propre inconscient, de laspiration inassouvie et rarement réalisable vers les sources les plus profondes de notre être, vers le sein de la mère et, dans celui-ci, aspiration à la communion avec la vie infinie dans les formes innombrables de lexistence.»

153 Powerpoint Templates Page 153 «Les problèmes les plus vastes et les plus importants de la vie sont, au fond, tous insolubles. Il faut quils le soient car ils traduisent la nécessaire polarité immanente à tout système qui séquilibre lui-même. Jamais on ne leur donne de solution, tout au plus peut-on les enfouir et les dépasser.»

154 Powerpoint Templates Page 154 «Les grands problèmes de la vie ne sont jamais résolus définitivement. Sils le paraissent parfois, cest toujours à notre détriment. Leur sens et leur but ne semblent pas résider dans leur solution, mais dans lactivité que nous dépensons inlassablement à les résoudre. Cela seul nous préserve de labrutissement et de la fossilisation.»

155 Powerpoint Templates Page 155 «La nature est aristocratique, mais non pas en ce sens quelle aurait réservé aux seules espèces supérieures la possibilité de différenciation. Il en va de même pour la possibilité de développement psychologique de lhomme: elle nest pas réservée à des individus particulièrement doués. […] pour parcourir un développement psychologique étendu, il nest besoin ni dune intelligence particulière, ni dautres talents spéciaux, étant donné que, pour cette évolution, des qualités morales peuvent intervenir […] là où lintelligence ne suffit point.»

156 Powerpoint Templates Page 156 «Quand nous disons: «lanimal en lhomme», nous avons limpression de quelque chose de hideux. Or, il ny a rien de hideux dans lanimal en lhomme; et les animaux nont absolument rien de hideux; car ils accomplissent en toute loyauté la volonté de Dieu, ils vivent selon ce que le créateur les a faits. Nous, ne le faisons pas. Nous gâchons lœuvre du créateur. […] Mais les animaux, eux, sont ce quils sont et ils accomplissent loyalement la volonté de Dieu qui est en eux.»

157 Powerpoint Templates Page 157 «Tout ce qui est bon est précieux et le développement de la personnalité se range parmi ce qui ne peut être obtenu quau prix des plus grands efforts.»

158 Powerpoint Templates Page 158 «La personnalité ne se peut jamais développer sans que lon ait choisi sa propre voie, consciemment et par une décision morale consciente.»

159 Powerpoint Templates Page 159 «Il ny a pas de lumière sans ombre et pas de totalité psychique sans imperfection. La vie nécessite pour son épanouissement non pas de la perfection mais de la plénitude. Cela comporte «lécharde dans la chair», lexpérience douloureuse des imperfections, sans laquelle il ny a ni progression, ni ascension.»

160 Powerpoint Templates Page Destin, mort et renouvellement -*

161 Powerpoint Templates Page 161 «La trajectoire du projectile se termine au but; de même, la vie se termine à la mort qui est le but où elle tend. Son ascension même et son apogée ne sont que des degrés, des moyens darriver à ce but: la mort.»

162 Powerpoint Templates Page 162 «La mort est, psychiquement parlant, aussi importante que la naissance, et, comme celle-ci, elle est une partie intégrante de la vie.»

163 Powerpoint Templates Page 163 «La naissance de lhomme est grosse de signification; pourquoi sa mort ne le serait-elle pas? Durant vingt années et plus, on prépare le jeune être humain au déploiement complet de son existence individuelle; pourquoi celui-ci ne se préparerait-il pas ensuite, pendant vingt ans et plus, à sa fin?»

164 Powerpoint Templates Page 164 «Si des fins comme lélargissement et lapogée de la vie paraissent plausibles à lhomme daujourdhui, lidée dune continuation après la mort lui paraît douteuse et incroyable au suprême degré. Or la fin de la vie, la mort, ne peut être un but raisonnable que si la vie est si misérable quon est content de la voir finir […]»

165 Powerpoint Templates Page 165 «Il est naturel que, rationnellement, le culte des morts repose sur la croyance à la durée intemporelle de lâme, mais en dehors de la raison, il repose sur le besoin psychologique des vivants de faire quelque chose pour les disparus. Il sagit donc dun besoin tout élémentaire qui accable aussi les plus éclairés en présence de la mort de parents et damis.»

166 Powerpoint Templates Page 166 «La descente du Christ aux enfers, qui a lieu pendant les trois jours de sa mort, décrit lengloutissement de la valeur disparue dans linconscient où, par la victoire sur les puissances des ténèbres, il rétablit un nouvel ordre et doù il remonte jusquau haut des cieux, cest-à-dire jusquà la clarté suprême du conscient. Quil ny ait que peu dhommes à voir le ressuscité, cela signifie que les difficultés ne sont pas minces qui empêchent de retrouver et de reconnaître la valeur transformée.»

167 Powerpoint Templates Page 167 «Par lauto-sacrifice, nous nous gagnons nous-mêmes, cest-à- dire le «Soi». Car cest seulement ce que nous donnons que nous possédons.»

168 Powerpoint Templates Page 168 «Si nous résumons ce que les hommes peuvent et savent raconter de leur expérience de la totalité nous pouvons le formuler à peu près ainsi: ces êtres, à ce moment délection, se sentirent devenir conformes à eux-mêmes, purent saccepter eux-mêmes, furent en mesure de se réconcilier avec eux-mêmes et, grâce à cela, ils furent réconciliés avec des circonstances cruelles et des événements marqués au cœur dune adversité qui leur semblait inacceptable jusque-là. Cela rappelle beaucoup ce quon exprimait jadis par ces mots: «Il a fait sa paix avec Dieu, il a fait le sacrifice de sa volonté en se soumettant à la volonté de Dieu.»

169 Powerpoint Templates Page La voie vers Dieu -

170 Powerpoint Templates Page 170 «Les religions sont des systèmes psychothérapeutiques, au sens le plus strict du mot, de proportions monumentales. Elles expriment limmensité du problème psychique en puissantes images. […] Il nest pas âme humaine qui soit détachée de cette base universelle; seules quelques rares consciences, ayant perdu lintuition de lunité vivante de lâme, ont pu succomber à lillusion que lâme est un petit district bien circonscrit, susceptible de devenir lobjet dune théorie «scientifique».

171 Powerpoint Templates Page 171 «Ce serait une erreur regrettable que de prendre mes observations comme une sorte de preuve de lexistence de Dieu. Elles ne prouvent que lexistence dune image archétypique de la Divinité, et cest là tout ce quà mon sens nous pouvons dire psychologiquement sur Dieu.»

172 Powerpoint Templates Page 172 «La notion de Dieu répond à une fonction psychologique absolument nécessaire, de nature irrationnelle, et cette notion na rien de commun avec la notion de lexistence de Dieu. […] lintellect humain ne pourra jamais y répondre et il est encore plus impossible de donner une preuve quelconque de lexistence de Dieu. Dailleurs pareille preuve est tout à fait inutile; car lidée dun être divin, tout-puissant, est partout répandue, sinon consciemment, du moins de façon inconsciente.»

173 Powerpoint Templates Page 173 «Les catastrophes gigantesques qui nous menacent ne sont pas des événements élémentaires de nature psychique. A un degré effroyable nous sommes menacés de guerres et de révolutions qui ne sont rien dautre que des épidémies psychiques. A tout instant quelques millions dhommes peuvent être pris dune folie qui nous précipitera à nouveau dans une guerre mondiale ou dans une révolution dévastatrice. […] Le psychique est une grande puissance qui dépasse de beaucoup toutes celles de la terre.»

174 Powerpoint Templates Page 174 «Léducation chrétienne a fait tout ce qui était humainement possible; mais cela na pas été suffisant. Trop peu ont éprouvé lexpérience vivante de limage divine comme étant la plus intime possession de leur âme individuelle.»

175 Powerpoint Templates Page 175 «Aussi longtemps que la religion est seulement croyance et forme extérieure, et tant que la fonction religieuse nest pas une expérience de lâme personnelle, rien dessentiel ne sest produit. […] Quiconque ne sait pas cela par expérience personnelle peut bien être à la rigueur un théologien des plus doctes, mais il na pas la moindre idée de ce quest la religion, et encore moins de ce quest léducation des hommes.»

176 Powerpoint Templates Page 176 «Dans une humanité spirituellement sous-alimentée, Dieu lui- même ne peut prospérer.»

177 Powerpoint Templates Page 177 «Bien que linstant même de la conversion semble tout à fait inattendu, nous savons pourtant, parce que de multiples expériences nous lapprennent, quune transformation aussi fondamentale est précédée dune longue préparation intérieure; cest seulement celle-ci une fois terminée, autrement dit lorsque lindividu est mûr pour la conversion, que la nouvelle vérité éclate accompagnée dune violente émotion.»

178 Powerpoint Templates Page 178 «Le chrétien est lhomme qui souffre moralement, et qui, dans sa souffrance, a besoin du «consolateur», du Paraclet. Lhomme ne peut, par sa seule force, surmonter le conflit que, dailleurs, il na point provoqué; il lui faut recourir à la consolation et à la conciliation divines autrement dit à la révélation spontanée de cet esprit qui nobéit pas à la volonté humaine, mais qui va et vient comme il veut. Cet esprit est un phénomène spirituel autonome, une accalmie après la tempête, une lumière consolatrice dans les ténèbres de lentendement humain et lordre secret du chaos de notre esprit.»

179 Powerpoint Templates Page 179 «Le Christ, réalisateur des prophètes, résiste à la crainte de Dieu et enseigne aux hommes que le vrai rapport à Dieu est «lamour».

180 Powerpoint Templates Page 180 «Si Dieu veut naître homme et sil veut réunir lhumanité dans la communauté du Saint-Esprit, il souffre laffreux tourment de devoir porter lhumanité dans sa réalité. Cest une croix, plus encore il est pour lui-même une croix. Le monde est la souffrance de Dieu et chaque homme particulier qui voudrait – ne fût-ce quapproximativement – être sa propre totalité sait parfaitement que ce serait une croix à porter. Or léternelle promesse de la croix à porter, cest le Paraclet.»

181 Powerpoint Templates Page 181 Fin de la Présentation Pierre Baribeau (2011) *


Télécharger ppt "Powerpoint Templates Page 1 Carl Gustav Jung Pierre Baribeau (2011) - Psychologie analytique - *"

Présentations similaires


Annonces Google