La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre 5 : Contrôle social, normes et déviances I.Normes sociales et contrôle social II.Les théories de la déviance Université Paris 13 - L1 AES - A.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre 5 : Contrôle social, normes et déviances I.Normes sociales et contrôle social II.Les théories de la déviance Université Paris 13 - L1 AES - A."— Transcription de la présentation:

1 Chapitre 5 : Contrôle social, normes et déviances I.Normes sociales et contrôle social II.Les théories de la déviance Université Paris 13 - L1 AES - A. Revillard - Introduction à la sociologie

2 I. Normes sociales et contrôle social A.Quest-ce quune norme sociale? B.Des normes socialement construites C.Qui assure le contrôle social?

3 A. Quest-ce quune norme sociale? Définition générale : Normes sociales = principes et modèles de conduite propres à une société ou un groupe social donné. Les normes sociales sont apprises par les individus au fil du processus de socialisation. Attention : lorsquun sociologue analyse une norme sociale, il ne porte pas de jugement sur la pertinence de cette norme. Il ne dit pas : « Tout le monde devrait manger avec des couverts », mais : « Dans cette société, les gens considèrent que tout le monde devrait manger avec des couverts ».

4 A. Quest-ce quune norme sociale? 1.Normes juridiques et normes sociales 2.Normes sociales et déviance 3.Diversité des normes sociales et des formes de déviance

5 A.1. Normes juridiques et normes sociales Normes juridiques = tout ce qui est de lordre du droit. Normes juridiques normes sociales Toutes les normes juridiques ne correspondent pas nécessairement à des normes sociales Le domaine des normes sociales est bien plus large que celui des normes juridiques

6 A.1. Normes juridiques et normes sociales Normes sociales Normes juridiques Normes sociales qui ne correspondent pas à des normes juridiques : Ex. manger avec des couverts Normes sociales qui correspondent à des normes juridiques : Ex. respect de la propriété privée Normes juridiques qui ne correspondent pas à des normes sociales : Ex. certaines limitations de vitesse

7 A.2. Normes sociales et déviance Déviance = transgression de la norme Sanction Sociologiquement, lexistence dune sanction en cas de déviance est un bon moyen de repérer la norme. Déviance sanction norme sociale

8 A.3. Diversité des normes sociales et des formes de déviance Cf texte dA.Ogien en annexe 1: Tuer son voisin Renverser volontairement du chocolat fondu sur une moquette blanche Chahuter en classe Être homosexuel Sadonner au commerce de stupéfiants Se moucher au milieu dun concert de violon Gravité très variable Point commun : existence dune sanction : permet didentifier la déviance, donc la norme sociale sous-jacente.

9 B. Des normes socialement construites Les normes sociales ne relèvent pas de la nature ou dune morale universelle, mais de la culture, dun construit social. Preuve : 1.Variabilité selon les cultures 2.Variabilité dans le temps

10 B.1. Variabilité des normes sociales selon les cultures Ex 1. Les façons de manger : avec des couverts, avec ses mains, avec des baguettes… Ex 2. Etre en couple non marié, avoir des enfants « hors mariage ».

11 B.2. Variabilité des normes sociales dans le temps Ex. fumer dans des lieux à usage collectif en France 1.Dans un premier temps, une norme sociale qui ne fait pas lobjet de sanction juridique 2.Introduction dune norme juridique (Loi Evin, 1991) mais faible impact sur la norme sociale 3.Nouvelle norme juridique (2007) : meilleure application et amorce de transformation de la norme sociale.

12 I.C. Qui assure le contrôle social? Contrôle social = ensemble des dispositifs employés dans une société pour assurer le respect des normes sociales. 1.Le rôle des institutions et des « entrepreneurs de morale » 2.Un contrôle social diffus : le rôle des interactions Ex de lhomosexualité

13 II. Les théories de la déviance A.La déviance comme fait social B.La déviance comme processus

14 A.1) Durkheim : la criminalité comme fait social « normal » Le crime, un fait social: Le crime existe dans toutes les sociétés, bien que celles- ci lui assignent un contenu variable. Ex. lavortement fait lobjet de sanctions pénales dans certains pays, alors quil est autorisé dans dautres. Appréhension du crime à partir du taux de criminalité Démarche similaire à celle mise en œuvre dans Le Suicide.

15 A.1) Durkheim : la criminalité comme fait social « normal » Le crime, un fait social « normal », voire utile à la société : Un certain taux de criminalité est « normal » pour une société donnée. Ce nest que lorsque la criminalité dépasse ce taux quelle peut être considérée comme un phénomène « pathologique » du point de vue sociologique La sanction dun criminel permet à la société de réaffirmer son unité à travers la défense dun certain nombre de valeurs morales. Le crime comme facteur dinnovation et de changement social Des comportements « criminels » peuvent, à terme, faire évoluer les normes sociales : ex. de lavortement

16 A.2) R.Merton : stratification sociale et déviance Défense dune approche sociologique de la déviance, contre lexplication par les « impulsions biologiques » (cf Annexe 3.1) Objectif : « découvrir comment des structures sociales peuvent, dans des cas déterminés, pousser certains individus à adopter un comportement déviant au lieu dune conduite conformiste »

17 A.2) R.Merton : stratification sociale et déviance Chaque société définit: Des objectifs, dont certains sont plus particulièrement valorisés (ex. gagner de largent) Des moyens légitimes datteindre ces objectifs (ex. travailler) « Mode dadaptation » dun individu = acceptation ou refus des objectifs et/ou des moyens.

18 A.2) R.Merton : stratification sociale et déviance 5 modes dadaptation (cf tableau annexe 3.2): 1.Conformisme 2.Innovation 3.Ritualisme 4.Evasion 5.Rebellion

19 A.2) R.Merton : stratification sociale et déviance

20 B.1. H.Becker : la théorie de létiquetage (Annexe 4) Selon Becker, la déviance est une construction sociale qui résulte dun processus dinteraction: « Les groupes sociaux créent la déviance en instituant des normes dont la transgression constitue la déviance, en appliquant ces normes à certains individus et en les étiquetant comme déviants. De ce point de vue, la déviance nest pas une qualité de lacte commis par une personne, mais plutôt une conséquence de lapplication, par les autres, de normes et de sanctions à un « transgresseur ». Le déviant est celui auquel cette étiquette a été appliquée avec succès et le comportement déviant est celui auquel la collectivité attache cette étiquette ». H.Becker (1963), Outsiders, p.32-33

21 B.1. H.Becker : la théorie de létiquetage (Annexe 4) « La déviance est une propriété, non du comportement lui- même, mais de linteraction entre la personne qui commet lacte et celles qui réagissent à cet acte ». Outsiders, p.38 Être déviant = avoir transgressé une norme + être étiqueté comme déviant par les autres « théorie de létiquetage » Rôle des « entrepreneurs de morale » dans la définition et lapplication des normes.

22 B.1. H.Becker : la théorie de létiquetage (Annexe 4) 4 situations possibles:

23 B.2. Goffman : stigmates et interactions sociales Stigmate = attribut qui jette un discrédit sur celui qui le possède (ex. difformité corporelle, handicap, SDF, minorités visibles…) Rôle des interactions dans la construction et le renforcement du stigmate : ce qui rend le stigmate si difficile à vivre, ce ne sont pas tant ses caractéristiques objectives que le regard que la société a dessus, qui se matérialise dans chaque interaction avec des « normaux ». Développement de stratégies de gestion du stigmate, pour limiter ce processus de stigmatisation au cours des interactions.


Télécharger ppt "Chapitre 5 : Contrôle social, normes et déviances I.Normes sociales et contrôle social II.Les théories de la déviance Université Paris 13 - L1 AES - A."

Présentations similaires


Annonces Google