La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prévalence de linfection à chlamydia trachomatis chez les femmes de moins de 25 ans consultant en CDAG. Tosini W (1), Bouvet E (1), Armand-Lefevre L(2),

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prévalence de linfection à chlamydia trachomatis chez les femmes de moins de 25 ans consultant en CDAG. Tosini W (1), Bouvet E (1), Armand-Lefevre L(2),"— Transcription de la présentation:

1 Prévalence de linfection à chlamydia trachomatis chez les femmes de moins de 25 ans consultant en CDAG. Tosini W (1), Bouvet E (1), Armand-Lefevre L(2), Delatour F (3), Dia A (1), Pahlavan G (1), Benadelmoumen G (1), Migueres B (1), Demoor P (3), Grégoire V(1), Klutz P (1), Skurnik D(2), Crickx B(4), Andremont A(2), Bouscarat F (5). (1) Maladies Infectieuses et CIDDIST, (2)Microbiologie, (3)CIDDIST.(4)Dermatologie, (5) Dermatologie et CIDDIST. Hôpital Bichat-Assistance Publique- Hôpitaux de Paris. Section-MST-SIDA

2 Introduction Infections à Chlamydia trachomatis (CT) = problème majeur de santé publique –En majorité asymptomatiques et méconnues –Volontiers chroniques complications sévères : AIP, 40% des GEU et la majorité des stérilités tubaires. –Ubiquitaires, diffusion importante dans la population (sujets jeunes +++) –Sexe ratio inversé et plus équilibré / Gonococcies ou syphilis –Moins liée à une activité sexuelle récente à risque Tx de positivité élevé dans les CDAG-DAV et les centres de planification MAIS bien que préconisé par ANAES chez F<25 ans depuis 2003, le dépistage de CT nest pas systématique en CDAG 1ère étude prospective de prévalence de linfection à CT chez les F < 25 ans consultant dans un CDAG Parisien.

3 Section-MST-SIDA Paris 18ème : quartier populaire, niveau socio-économique faible, forte population migrante et ratio élevé de patients sans couverture sociale Tx de séropositivité VIH : le plus élevé des CDAG Parisiens >1%. CDAG Hôpital Bichat – Paris. France

4 Patients et Méthodes Estimation préalable du nb de prélèvements sur les 12 mois précédents létude –5233 consultants au CDAG –2155 F (41.2%) –957 F de moins de 25 ans Dépistage de CT par PCR Roche (1er jet durine ou auto prélèvement) proposé à toutes les F de moins de 25 ans consultant au CDAG du 1/11/2007 au 31/10/2008 Financement DASES

5 Patientes et Méthodes Données épidémiologiques sur fiche standardisée usuelle CDAG Bichat (32 items) : –âge, sexe, pays de naissance, –Atcd de MST, facteurs de risque VIH, –nb de partenaires, utilisation des préservatifs en fonction du partenaire ou du type de rapport, –dépistage antérieurs (VIH, hépatites virales, MST). Analyse : logiciel Epi-Info.

6 Résultats Dépistage proposé à 1171 patientes, 946 (81%) patientes dépistées, 225 non dépistées (19%). 106 (47%) non précisé, 32 (13,3%) règles en cours, 19 (8,4%) test CT récent sans autre prise de risque, 17 (7,6%) fait par gynéco, 23 (10%) pb logistique, 10 (4.4%) vierge 6 refus 4 autres 2prise dAB 1 pas le temps… Type de prélèvement : –817 1 er jet Urinaire (763 immédiats, 54 différés) –129 auto-prélèvements vaginaux (108 immédiats, 21 différés)

7 Population étudiée 1171 femmes 18 ans AGE | Freq. Pourcent Cum | 1 0.1% 0.1% 14 | 3 0.3% 0.3% 15 | % 2.0% 16 | % 5.4% 17 | % 11.4% 18 | % 22.5% 19 | % 35.9% 20 | % 51.3% 21 | % 63.6% 22 | % 76.6% 23 | % 88.0% 24 | % 100.0% Total | % 88.6% de patientes de plus de 18 ans

8 Population étudiée Pays de naissance Europe 973(83%) –France métropolitaine 936(80%) –Europe de lEst 10 –Reste de lEurope 27 DOM-TOM 30(2.5%) Afrique 133(11.4%) –Afrique sub-saharienne 118 –Afrique du Nord 15 Amériques 24(2%) –Amérique du sud 13 –Amérique centrale 5 –Amérique du nord 6 Asie et M Orient 9 Non renseigné 2

9 Population étudiée SEXUALITE –Hetero 1144(98%) –Homo 7 –Bisex 18 –NR 2 SUIVI GYNECO(37%) –OUI 430 –NON 319 –NR422 CONTRACEPTION (37%) –Hormonale418 –Physique 23 –Aucune 280 –Autre 1 –NP 449

10 Population étudiée Atcd dist Oui : 7.7%90 –Condylomes 30 –Chlamydia 26 –Herpes génital 11 –Mycoplasme 9 –Trichomonas 3 –Cervicite NP 2 –Vaginite 2 –NP 11 –Syphilis 0 Non : 1037 Non renseigné/inconnu : 44

11 Nb de partenaires dans les 12 mois précédents 0 = 46 1= 387 2= 341 3=176 4=71 5=66 7=8 8=7 10= 39 68% des patientes ont eu moins de 3 partenaires dans les 12 mois

12 Résultats : prévalences Infections à CT 9.5% 90/946 VIH 0.2% 2/1171 HCV 0%0/497 AgHbS + 0.9%7/810

13 Proportion de résultats récupérés (/946) Sur lensemble des tests pratiqués –656 /946 69% –290 non récupérés 31% Motifs : –211 (22,7%) résultat CT pas disponible au moment du résultat du test HIV –79 (8,3 %) pas revenues chercher lensemble des tests Sur lensemble des résultats positifs –31/90 non récupérés 34%

14 Proportion dinfections traitées OUI 56/9062% –azithromycine45 –doxycycline 7 –oflo 2 –Ab sans précision 2 NON 32/ % –31 non venues récupérer le résultat –1 orientée vers le médecin traitant Inconnu 2/902.5%

15 Patientes CT+/CT- Pas de différence significative en fonction des items suivants –Répartition par cat dâge (18,18-19,20-21,22-24) –Atcd dIST –Atcd dinfection à chlamydia

16 Patientes CT+/CT- Différences significatives de prévalence en fonction des critères suivants –Origine géographique de la patiente Afrique sub saharienne vs France 15.6% vs 8.8% p=0,031 –Origine géographique du partenaire Pays endémique pour le VIH 16.1% vs 8.7% p=0,003 –Utilisation systématique des préservatifs pour les pénétrations 5.6% vs 11% p=0,017 – Partenaire régulier exclusif vs Occasionnels +/- réguliers 7.7 % vs 12.2% p=0,017 –NB de partenaires dans les 12 mois précédents le test 1 vs >1 p= vs >2 p= vs >3 p =0.010 NS au delà Analyse multivariée à suivre…

17 Discussion Prévalence des infections à CT élevée chez les F<25 ans consultant en CDAG / 2 à 4% en pop générale chez les f de ans dans les enquêtes Européennes… Données conformes aux données nationales et situent ce recrutement comme à haut risque dIST (Cf). Etudes Françaises récentes disponibles en CPEF : 6 à 11% –Val de Marne 1999 : 1023 F (endocol et urêtre) : 7.1% (Prudhomme) FR age <25 ans (73%), nouveau partenaire dans les 12 M précedents. –Bordeaux 2005 : 502F, CEPF et orthogénie6.4% (de Barbeyrac) –Seine St Denis 2005 : 546F11.2% (A Bianchi) pas de lien avec âge, motif de cs ou symptômes Prévalence beaucoup plus faibles chez étudiantes sexuellement actives de Paris 5, Paris 10, Nanterre et Bordeaux : 1 à 3% BEH 37-38, 2006

18 Renachla sujets, 8897 prélèvements analysés 44 labos, 2001 Lieux à risque élevé : positivité élevée chez lH et la F : 9 à 14% –DAV tx très élevé (>10%) jusquà 24 ans chez la F et jusquà 34 ans chez lH –CDAG >7% jusquà 24 ans chez la F et à tous les âges chez lH Lieux à risque intermédiaire : 4-5% –Gynéco libéraux ou hospitaliers >5% chez les femmes de moins de 19 ans 3% chez les ans <2% après 29 ans –Centre de Planification Familiale (CPEF) et S ces dorthogénie taux élevé jusquà 29 ans Lieux à risque non évalué : cabinets généralistes –0% (F) 5.6% (H) mais effectifs reduits (52F, 1/18H)

19 Prévalence de linfection à CT au DAV Bichat chez les moins de 25 ans (n=633) H/F = 311/322 = 0.96 Prévalence14.8% Prévalence H16.4% Prévalence F13.3% p= 0,2815 Bouscarat F et al.Infections à chlamydia au sein dun CDAG-DAV : évolution sur 5 ans ( ). JDP 2007

20 Taux de positivité des recherches de CT au DAV Bichat ( ) 2659 prélèvements, 2545 patients 1711 H et 834 F Tranche Nb H/F < 20 ans n=110 41/ ans n= / ans n= /239 >30 ans n= /273 Global16.36% (18/110) 14.3% (75/523) 8.9% (62/694) 6.2% (76/1218) H14.6%16.7%10.1%7.3% F17.4%11.8 %6.7%2.6% p=0,7055 p=0,1344 p=0,1339 p=0,044 p<0,0001 Bouscarat F et al.Infections à chlamydia au sein dun CDAG-DAV : évolution sur 5 ans ( ). JDP 2007

21 Faisabilité, impact clinique et économique du dépistage des infections urogénitales basses à CT en France ANAES (02/2003) Faisabilité : –tests damplification génique sur 1er jet U Etudes dimpact clinique des programmes de dépistage –lien entre dépistage et baisse de la prévalence des chlamydioses –et des complications associées (AIP, GEU, stérilité tubaire) Etudes économiques montrant –un gain financier significatif après 5 ans de dépistage opportuniste dans les populations jeunes (15-25 ans) identifiées en CDAG, DAV et CEPF. Faisabilité et acceptabilité –tests damplification génique sur 1er jet U ou auto-prélèvement Etudes dimpact clinique des programmes de dépistage –lien entre dépistage et baisse de la prévalence des chlamydioses –et des complications associées (AIP, GEU, stérilité tubaire) Etudes économiques montrant –un gain financier significatif après 5 ans de dépistage opportuniste dans les populations jeunes (15-25 ans) identifiées en CDAG, DAV et CEPF.

22 Conclusion Confirmation de la faisabilité et de la nécessité du dépistage de CT au sein des CDAG Paramètres perfectibles –Tx dacceptation : une information ciblée sur les risques de linfection à CT devrait permettre de daugmenter ce taux –% de rendus : une réduction du délai dobtention du résultat et sa synchronisation avec celui du test HIV est indispensable pour diminuer la proportion de patientes non revenues chercher leur résultat CT. Objectif : atteindre les taux mesurés pour le test HIV dans notre CDAG : 7.1% en –Etude pilote, résultats à confronter aux résultats des autres CDAG. Impact clinique et économique des programmes de dépistage de cette population à risque en France reste à déterminer –baisse attendue de la prévalence des chlamydioses et des complications associées et à terme –gain financier comme suggéré dans la littérature : coût efficace sur le seul critère dâge à partir de 3% pour certains (Honey. STD 2002)

23 Références ANAES. Evaluation du dépistage des infections uro-génitales basses à Chlamydia trachomatis en France. Paris :Anaes ; Février Augmentation des diagnostics dinfection à Chlamydia trachomatis en France : analyse des données Renachla de 2003 à BEH 5-6 /5février 2008 : Numéro thématique BEH - Chlamydia trachomatis : études de prévalence dans des structures de médecine à vocation préventive Éditorial - Dépistage systématique des infections à Chlamydia trachomatis: il est temps d'agir. Josiane Warszawski,Véronique Goulet Dépistage de linfection à Chlamydia trachomatis dans un Centre de planification familiale et dorthogénie, Bordeaux, France, 2005 Bertille de Barbeyrac 1, Karine Tilatti 2, Sophie Raherison 1, Claudine Mathieu 2, Sandrine Frantz-Blancpain 2, Maïthé Clerc 1, Véronique Goulet 3, Christiane Bébéar 1, Claude Hocké 2 Prévalence des infections génitales basses à Chlamydia trachomatis chez les femmes consultant les Centres de planification familiale du Val-de-Marne, France, Muriel Prudhomme, Jeanne Boucher, Yvette Perriot, Elisabeth Feur, Marie-Claude Leroux Dépistage des infections à Chlamydia trachomatis dans les Centres de planification familiale de Seine- Saint-Denis et intérêt de lauto-prélèvement, France, Anne Bianchi 1, France de Moegen 1, Marie Josée Creuzy 1, Régine Goureau 1, Emmanuelle Debonne 2, Emmanuelle Piet 1 Prévalence de Chlamydia trachomatis chez des étudiants de lUniversité Paris 5, France, Bernard Doury 1, Baptiste Leurent 2, Anne Bianchi 3, Joana Rouvier 1, Annie Perufel 1, Josiane Warszawski. Enquête de prévalence de linfection urogénitale à Chlamydia trachomatis dans une population détudiantes de lUniversité Paris 10, Nanterre, France, Nicolas Boo 1, Sylvie Redin 2, Véronique Goulet 3, Anne Bianchi 4, Bernard Doury 5, Marie-Françoise Mouret 1, Patrick Honderlick 6, Josiane Warszawski 7, Corinne Barthet 8 Dépistage de linfection à Chlamydia trachomatis dans la population détudiantes des universités de Bordeaux, France, Bertille de Barbeyrac 1, Sophie Raherison 1, Aurélie Bernabeu 1, Maïthé Clerc 1, Marie- Christine Marsol 2, Christiane Bébéar 1, Françoise Jeanson 2


Télécharger ppt "Prévalence de linfection à chlamydia trachomatis chez les femmes de moins de 25 ans consultant en CDAG. Tosini W (1), Bouvet E (1), Armand-Lefevre L(2),"

Présentations similaires


Annonces Google