La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (Syndrome dImmunoDéficience Acquise)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (Syndrome dImmunoDéficience Acquise)"— Transcription de la présentation:

1 Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (Syndrome dImmunoDéficience Acquise)

2 I. Transmission Transmission par voie sexuelle Le virus est présent dans les sécrétions génitales, et peut donc être transmis lors d un rapport sexuel, qu il soit homosexuel ou hétérosexuel, à la faveur des micro-lésions engendrées par la pénétration. La majorité des sidéens africains sont ainsi contaminés lors de rapport sexuels. Transmission par le sang Le virus étant présent dans le sang, il peut être transmis lors de tout don de sang d un individu à l autre: lors de pratiques toximanes (échange de seringues), de manière accidentelle ou lors de transfusions. Transmission materno-fœtale Le virus est capable de traverser la barrière placentaire et ainsi de contaminer in utéro un fœtus. Le cas le plus fréquent semble être toutefois lors de l accouchement. De plus le virus se retrouve dans le lait maternel, d où une contamination lors de l allaitement, cas fréquent surtout en Afrique Le VIH (virus de limmunodéficience humaine) est transmis par voie sexuelle, par voie sanguine ou au cours de la grossesse de la mère à lenfant

3 II. Structure Le VIH appartient à la catégorie des rétrovirus (virus à ARN)

4 III. Cellules cibles Les cellules cibles du VIH sont principalement des cellules immunitaires : Lymphocytes T4 (activateurs de la réponse immunitaire spécifique) Monocytes (cellules de la coagulation) Macrophages (cellules de la phagocytose, réponse immunitaire immédiate)

5 IV. Reconnaissance par le virus Les cellules cibles possèdent des protéines membranaires (la plus importante de ces protéines membranaires étant CD4) auxquelles le virus samarre par lintermédiaire dune protéine de son enveloppe (gp120), ce qui lui permet de pénétrer dans la cellule hôte.

6 Le système lymphatique est formé par la lymphe, qui est un liquide au même titre que le plasma sanguin, et des vaisseaux chargés de son transport, les vaisseaux lymphatiques. Il contient également un certain nombre d'organes annexes comme la rate, le thymus, les amygdales, les végétations et les ganglions lymphatiques. La moelle osseuse fait aussi partie intégrante du système immunitaire, car c'est elle qui produit les cellules sanguines. Les monocytes et les macrophages jouent un rôle de véritable réservoir, notamment dans les ganglions lymphatiques.

7 V. 1. Le VIH et la primo-infection V. Mode d'action du virus Pendant cette période, les symptômes se limitent le plus souvent à ceux dune maladie virale bénigne.

8 Une enzyme virale, la transcriptase inverse, transcrit lARN viral en ADN dans les cellules infectées. Cet ADN est intégré au génome de la cellule et sexprime, permettant la reproduction du virus sous forme de particules virales infectieuses et leur dissémination notamment dans les organes lymphoïdes.

9 V. 2. La phase asymptomatique Deux semaines à quelques mois après la contamination, la présence dans le sang de différents anticorps anti-VIH est décelée, le sujet est dit alors ''séropositif pour le VIH''.

10 ETAPE 1 : La sélection clonale Virus VIH Clone de LB 2 Clone de LB 2 LB 1LB 2LB 3 Le LB 2 est sélectionné puis se divise par mitoses successives. Le LB 2 est sélectionné puis se divise par mitoses successives. Reconnaissance Les LB 1 et LB 3 ne sont pas sélectionnés et ne se divisent pas. Les LB 1 et LB 3 ne sont pas sélectionnés et ne se divisent pas.

11 ETAPE 3 : La différenciation clonale Clone de LB Clone de LB 1- Les LB 2 du clone se différencient en plasmocytes. 1- Les LB 2 du clone se différencient en plasmocytes.

12 Réticulum endoplasmique granuleux Ribosome Noyau Un plasmocyte est une cellule se caractérisant par un abondant R.E.G. Un plasmocyte est une cellule se caractérisant par un abondant R.E.G. Le R.E.G est la machinerie de synthèse des protéines et notamment, pour le plasmocyte, des immunoglobulines solubles (ou Ig) encore appelées anticorps (Ac). Le R.E.G est la machinerie de synthèse des protéines et notamment, pour le plasmocyte, des immunoglobulines solubles (ou Ig) encore appelées anticorps (Ac). Un plasmocyte peut fabriquer jusquà 5000 molécules identiques dimmunoglobulines par seconde ! Un plasmocyte peut fabriquer jusquà 5000 molécules identiques dimmunoglobulines par seconde !

13 ETAPE 4 : La phase effectrice 2- Les Anticorps sont sécrétés par les plasmocytes. 2- Les Anticorps sont sécrétés par les plasmocytes. Plasmocytes 1- Les virus sont présents dans les liquides biologiques. 1- Les virus sont présents dans les liquides biologiques. 3- Les Anticorps neutralisent les virus en formant un complexe immun. 3- Les Anticorps neutralisent les virus en formant un complexe immun. Au cours de la R.I.M.H, le taux plasmatique des Ac augmente fortement suite à lintroduction de lantigène. Au cours de la R.I.M.H, le taux plasmatique des Ac augmente fortement suite à lintroduction de lantigène. Complexe immun

14 - Apparaissent en même temps dans le sang du sujet contaminé des lymphocytes T cytotoxiques spécifiques dirigés contre les cellules infectées par le VIH.

15 Macrophage Virus 1- Le virus subit la PHAGOCYTOSE 1- Le virus subit la PHAGOCYTOSE 2- Certains fragments du virus, appelés déterminants antigéniques, sont présentés à la surface membranaire du macrophage. 2- Certains fragments du virus, appelés déterminants antigéniques, sont présentés à la surface membranaire du macrophage. Le macrophage est une C.P.A (Cellule Présentant lAntigène). La phagocytose est le prélude indispensable à la suite des événements ETAPE 1 : La phagocytose

16 ETAPE 2 : La sélection clonale 1- Le LT 8 reconnaît certains déterminants antigéniques présentés par le macrophage 1- Le LT 8 reconnaît certains déterminants antigéniques présentés par le macrophage 2- Le LT 8 subit une série de MITOSES aboutissant à la formation dun CLONE de LT Le LT 8 subit une série de MITOSES aboutissant à la formation dun CLONE de LT 8.8. Clone de LT 8 Clone de LT 8 LT 8 Double Reconnaissance Soi modifié ETAPE 3 : L expansion clonale

17 ETAPE 4: La différenciation en LTc Clone de LT 8 Clone de LT 8 LT cytotoxique (LTC) Différenciation B- Les LTC sont les EFFECTEURS de la R.I.M.C. Ils détruisent les cellules infectées. B- Les LTC sont les EFFECTEURS de la R.I.M.C. Ils détruisent les cellules infectées.

18 ETAPE 5: Laction cytotoxique des LTC Cellule cible infectée 1- Le LTC reconnaît la cellule infectée. 1- Le LTC reconnaît la cellule infectée. 2- La reconnaissance est suivie de lexocytose des granules de PERFORINE. 2- La reconnaissance est suivie de lexocytose des granules de PERFORINE. 3- La cellule cible infectée est détruite. 3- La cellule cible infectée est détruite. LTC Granule de perforine

19 - Pendant cette période asymptomatique de plusieurs années, les défenses immunitaires restent actives mais les virus continuent à se multiplier et le nombre de lymphocytes T4 à diminuer.

20 LT 4 LT 4 sécréteur Différenciation Le LT 4 sécréteur libère de linterleukine 2. Le LT 4 sécréteur libère de linterleukine 2.2. LT 4

21 LT 8 cytotoxique (LTC) LT 4 sécréteur Linterleukine 2 stimule LB qui se différencient en plasmocyte LT 8 LB Linterleukine 2 stimule LT 8 qui se différencie LT cytotoxique. Plasmocytes Différenciation LT 4

22 V. 3. Le sida : phase symptomatique En absence de traitement, le nombre des LT4 baisse et devient insuffisant pour défendre efficacement l'organisme.. Le sida déclaré se caractérise alors par diverses maladies opportunistes : champignon au fond de la bouche (le plus souvent), puis maladies telles que pneumonie, tuberculose...

23 SIDA Syndrome d ImmunoDéficience Acquise Nombre de personnes dans le monde vivant avec le VIH en décembre ,4 millions

24 SIDA Syndrome d ImmunoDéficience Acquise Nombre de personnes dans le monde vivant avec le VIH en décembre ,4 millions Nombre de nouveaux cas d infection à VIH en décembre ,9 millions Nombre de décès du au VIH en ,1 millions 6 morts par minute En 2003, personnes vivaient avec le sida en France, où l'on estime à le nombre de séropositifs, et où 6000 nouvelles contaminations sont recensées chaque année. Une personne sur deux avec un diagnostic de sida en 2004 ignorait sa séropositivité.


Télécharger ppt "Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (Syndrome dImmunoDéficience Acquise)"

Présentations similaires


Annonces Google