La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formation DIU PYSIOPATHOLOGIE, HISTOIRE NATURELLE ET PROGRESSION DE LINFECTION A VIH CHEZ LES ENFANTS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formation DIU PYSIOPATHOLOGIE, HISTOIRE NATURELLE ET PROGRESSION DE LINFECTION A VIH CHEZ LES ENFANTS."— Transcription de la présentation:

1 Formation DIU PYSIOPATHOLOGIE, HISTOIRE NATURELLE ET PROGRESSION DE LINFECTION A VIH CHEZ LES ENFANTS

2 Objectifs Décrire les cellules impliquées dans le système immunitaire. Décrire les cellules impliquées dans le système immunitaire. Décrire la réaction immunitaire de lhôte dans linfection à VIH. Décrire la réaction immunitaire de lhôte dans linfection à VIH. Décrire limpact du VIH sur le système immunitaire de lhôte. Décrire limpact du VIH sur le système immunitaire de lhôte. Décrire la progression de la maladie chez les enfants. Décrire la progression de la maladie chez les enfants.

3 Composants du système immunitaire Immunité Non-specifique Immunité Non-specifique Barrières naturelles à linfection Barrières naturelles à linfection Phagocytose: neutrophiles, macrophages Phagocytose: neutrophiles, macrophages système immunitaire spécifique système immunitaire spécifique immunité cellulaire : lymphocytes T immunité cellulaire : lymphocytes T Humorale: lymphocytes B et anticorps Humorale: lymphocytes B et anticorps

4 CELLULES DU SYSTEME IMMUNITAIRE Retrouvées dans le sang et dans les tissus Retrouvées dans le sang et dans les tissus Dans le sang, on retrouve surtout les globules blancs (GB) Dans le sang, on retrouve surtout les globules blancs (GB) Les macrophages agissent comme des cellules qui nettoient Les macrophages agissent comme des cellules qui nettoient Les neutrophiles attaquent les bactéries Les neutrophiles attaquent les bactéries Les Éosinophiles attaquent les helminthes (et sont médiateurs de lallergie) Les Éosinophiles attaquent les helminthes (et sont médiateurs de lallergie) Les lymphocytes-B fabriquent des anticorps Les lymphocytes-B fabriquent des anticorps Les lymphocytes T Les lymphocytes T Responsables de lattaque des virus, champignons et certaines bactéries Responsables de lattaque des virus, champignons et certaines bactéries Cellules T facilitateurs « helper » ont le rôle central dorchestrer les fonctions des autres cellules immunitaires Cellules T facilitateurs « helper » ont le rôle central dorchestrer les fonctions des autres cellules immunitaires Les cellules T tueuses sont capables de détruire les cellules infectées Les cellules T tueuses sont capables de détruire les cellules infectées

5 Comment le VIH affecte le Système Immunitaire Le VIH sattache aux cellules du système immunitaire par des marqueurs spéciaux de surface appelés récepteurs CD4 Le VIH sattache aux cellules du système immunitaire par des marqueurs spéciaux de surface appelés récepteurs CD4 Les cellules avec des récepteurs CD4 sont retrouvées dans plusieurs organes du corps Les cellules avec des récepteurs CD4 sont retrouvées dans plusieurs organes du corps Sang (lymphocytes T, monocytes, macrophages) Sang (lymphocytes T, monocytes, macrophages) Cerveau (Cellules dendritiques) Cerveau (Cellules dendritiques) Macrophages du Foie, rate et moelle osseuse Macrophages du Foie, rate et moelle osseuse

6 Effets Du VIH Sur Le Système Immunitaire Le cachet du VIH/SIDA est limmunodéficience profonde résultant de la déplétion des lymphocytes T CD4+ Le cachet du VIH/SIDA est limmunodéficience profonde résultant de la déplétion des lymphocytes T CD4+ Le dysfonctionnement des cellules T CD4+ est bidimensionnelle Le dysfonctionnement des cellules T CD4+ est bidimensionnelle Réduction de leur nombre Réduction de leur nombre Détérioration de leurs fonctions Détérioration de leurs fonctions

7 Effets Du VIH Sur Le Système Immunitaire La réduction du nombre des cellules CD4 et la détérioration de leur fonctionnement réduisent la capacité du corps à combattre différentes maladies. La réduction du nombre des cellules CD4 et la détérioration de leur fonctionnement réduisent la capacité du corps à combattre différentes maladies. Les personnes infectées par le VIH sont ainsi de plus en plus vulnérables par rapport à de nombreuses infections, surtout aux derniers stades de linfection à VIH Les personnes infectées par le VIH sont ainsi de plus en plus vulnérables par rapport à de nombreuses infections, surtout aux derniers stades de linfection à VIH

8 Paramètres Immunologiques chez les enfants Le nombre absolu de CD4 varie avec lâge Le nombre absolu de CD4 varie avec lâge Le nombre absolu de CD4 est plus élevé chez les enfants en bonne santé que chez les adultes Le nombre absolu de CD4 est plus élevé chez les enfants en bonne santé que chez les adultes Le pourcentage de CD4 ne change pas avec lâge Le pourcentage de CD4 ne change pas avec lâge Le nombre absolu de CD4 chez les enfants sains diminue progressivement pour atteindre les taux de ladulte vers l âge de 5ans Le nombre absolu de CD4 chez les enfants sains diminue progressivement pour atteindre les taux de ladulte vers l âge de 5ans Chez les enfants < 5 ans, le pourcentage des CD4 est le paramètre immunologique préféré pour surveiller la progression de la maladie Chez les enfants < 5 ans, le pourcentage des CD4 est le paramètre immunologique préféré pour surveiller la progression de la maladie

9 Paramètres Immunologiques chez les enfants sains Diminution du nombre de CD4+ en fonction de lâge Age en Mois Nombrede CD+ /mm3 5th percentile 95th percentile

10 Paramètres Immunologiques chez les enfants sains

11 Paramètres Immunologiques chez les enfants infectés par le VIH Le taux/pourcentage de CD4 décline avec la progression de la maladie Le taux/pourcentage de CD4 décline avec la progression de la maladie Augmentation rapide du risque de développer le SIDA ou de mourrir avec la baisse du taux de CD4 Augmentation rapide du risque de développer le SIDA ou de mourrir avec la baisse du taux de CD4 En dessous de 25% pour les nourrissons En dessous de 25% pour les nourrissons <20% de 1-3 ans <20% de 1-3 ans <15% pour l age 3 ans <15% pour l age 3 ans *pronostic plus mauvais pour les <12mois que pour les plus agés.

12 Probabilité de développer le SIDA dans les 12 mois en fonction de lage et du pourcentage de CD4+ chez les enfants infectés par le VIH sans aucun traitement ou sous monothérapie avec la Zidovudine. Age de l enfant % Avec le SIDA CD4% Figure 1; Ped Guidelines 2004

13 Utilité des Paramètres Immunologiques La connaissance de létat immunitaire est utile dans la prise en charge des nourrissons et enfants infectés par le VIH La connaissance de létat immunitaire est utile dans la prise en charge des nourrissons et enfants infectés par le VIH Le nombre absolu ou le pourcentage de cellules CD4+ est utilisé conjointement avec les indicateurs cliniques pour guider les décisions dans le traitement antirétroviral Le nombre absolu ou le pourcentage de cellules CD4+ est utilisé conjointement avec les indicateurs cliniques pour guider les décisions dans le traitement antirétroviral La variation du taux des cellules CD4+ peut être considérable chez un même patient. La diminution transitoire peut être due: La variation du taux des cellules CD4+ peut être considérable chez un même patient. La diminution transitoire peut être due: Maladies interccurentes Maladies interccurentes Vaccinations peuvent induire une diminution transitoire du nombre ou du pourcentage des cellules CD4+ Vaccinations peuvent induire une diminution transitoire du nombre ou du pourcentage des cellules CD4+ Les taux des cellules CD4+ sont mieux évalués quand les patients sont stables Les taux des cellules CD4+ sont mieux évalués quand les patients sont stables

14 Charges virales (HIV RNA) chez les enfants Les charges virales chez les enfants infectés en période périnatale diffèrent de celles des adultes Les charges virales chez les enfants infectés en période périnatale diffèrent de celles des adultes Chez les nourrissons: Chez les nourrissons: Niveaux de Charges virales basses à la naisssance augmentent à des niveaux élevés > millions de copies/ml vers lâge de 2 mois. Niveaux de Charges virales basses à la naisssance augmentent à des niveaux élevés > millions de copies/ml vers lâge de 2 mois. Restent élevés au cours de la première année de vie. Restent élevés au cours de la première année de vie. Déclinent lentement en quelques années jusquau point de départ. Déclinent lentement en quelques années jusquau point de départ.

15 Charges virales (HIV RNA) chez les enfants Cette évolution est dûe à lincapacité du système immunitaire immature du bébé pour contenir la réplication virale. Cette évolution est dûe à lincapacité du système immunitaire immature du bébé pour contenir la réplication virale. Il y a aussi un plus grand nombre de cellules prédisposées à linfection VIH. Il y a aussi un plus grand nombre de cellules prédisposées à linfection VIH. Les taux élevés dARN plasmatique et les taux bas de CD4 (<15%) sont des facteurs prédicteurs indépendants du risque de progression vers le SIDA et le décès. Les taux élevés dARN plasmatique et les taux bas de CD4 (<15%) sont des facteurs prédicteurs indépendants du risque de progression vers le SIDA et le décès.

16 Charge Virale chez les Enfants Les enfants >12 mois ayant des taux d ARN plasmatique virale > copies/mL ont un plus grand risque de progression de la maladie et de décès que ceux ayant des taux bas plus bas. Les enfants >12 mois ayant des taux d ARN plasmatique virale > copies/mL ont un plus grand risque de progression de la maladie et de décès que ceux ayant des taux bas plus bas. valeur pronostique de la charge virale chez les nourrissons <12 mois moins bonne que pour les enfants plus âgés. valeur pronostique de la charge virale chez les nourrissons <12 mois moins bonne que pour les enfants plus âgés. Le pourcentage de CD4 est ainsi un meilleur paramètre pour évaluer létat de la maladie chez les nourrissons < 12 mois Le pourcentage de CD4 est ainsi un meilleur paramètre pour évaluer létat de la maladie chez les nourrissons < 12 mois

17 Risque de décès dans les 12 mois en fonction de lâge et du Log 10 du nombre de copies des ARN VIH-1 chez les enfants infectés par le VIH sans aucun traitement ou sous monothérapie avec la Zidovudine. Age de l enfant % Décès HIV-1 Log 10 RNA Figure 4; Ped Guidelines 2004

18 PROFIL EVOLUTIF DE LA MALADIE A VIH CHEZ LES ENFANTS EN AFRIQUE Catégorie 1 Progresseurs rapides (25 – 30%): Progression rapide de la maladie; les bébés meurent en 1 année. Maladie acquise in utero ou pendant la période périnatale. Catégorie 2 progresseurs intermédiaires (50 – 60%): Enfants qui développent les symptômes tôt au cours de leur vie. Enfants qui développent les symptômes tôt au cours de leur vie. Leur état se détériore et ils meurent vers l âge de 3 à 5 ans. Leur état se détériore et ils meurent vers l âge de 3 à 5 ans. Catégorie 3 progresseurs lents (5 – 25%): Survivants à long terme, vivent au-delà de lâge de 8 ans.

19 PROGRESSION DE LA MALADIE A VIH CHEZ LES ENFANTS Les facteurs liés à la progression de la maladie sont: Importance de l inoculum virale infectant qui dépend du stade de la maladie maternelle. Importance de l inoculum virale infectant qui dépend du stade de la maladie maternelle. Le système immunitaire immature de lenfant: ne permet pas de contrôler la réplication virale Le système immunitaire immature de lenfant: ne permet pas de contrôler la réplication virale Taux ou pourcentage bas de cellules CD 4 + de l enfant. Taux ou pourcentage bas de cellules CD 4 + de l enfant. un taux élevé de la charge virale saccompagne dune progression rapide. un taux élevé de la charge virale saccompagne dune progression rapide.

20 Présentation Clinique des progresseurs rapides Forme sévère précoce caractérisée par petit poids de naissance petit poids de naissance Retard de croissance précoce Retard de croissance précoce Retard de développement psychomoteur (encéphalopathie à VIH) Retard de développement psychomoteur (encéphalopathie à VIH) Candidose orale persistante Candidose orale persistante Diarrhée récurrente/persistante Diarrhée récurrente/persistante Infections bactériennes/mycosiques récurrentes Infections bactériennes/mycosiques récurrentes Hépato splénomégalie Hépato splénomégalie Encéphalopathie sévère avant 18 mois Encéphalopathie sévère avant 18 mois Charge virale élevée à la naissance Charge virale élevée à la naissance diminution rapide du taux de CD4 diminution rapide du taux de CD4

21 Présentation Clinique des progresseurs lents Infections opportunistes après ans Infections opportunistes après ans Retard de croissance fréquent Retard de croissance fréquent Pneumonie interstitielle lymphoïde (LIP) Pneumonie interstitielle lymphoïde (LIP) parotidite parotidite Infections bactériennes et mycosiques récurrentes Infections bactériennes et mycosiques récurrentes Problèmes de peau Problèmes de peau Cancers associés au SIDA Cancers associés au SIDA charge virale basse à la naissance, taux de CD4 stables durant ans, puis déclin lent. charge virale basse à la naissance, taux de CD4 stables durant ans, puis déclin lent.

22 RESUME Les cellules T CD4+ sont essentielles au fonctionnement du système immunitaire Les cellules T CD4+ sont essentielles au fonctionnement du système immunitaire Le VIH cible et détruit les cellules CD4 Le VIH cible et détruit les cellules CD4 La réduction en quantité et capacité fonctionnelle des CD4 est la cause du déficit immunitaire qui est à l origine dune susceptibilité accrue aux maladies La réduction en quantité et capacité fonctionnelle des CD4 est la cause du déficit immunitaire qui est à l origine dune susceptibilité accrue aux maladies Le taux ou le pourcentage des CD4 en conjonction avec les indicateurs cliniques est utilisé pour guider linstauration des ARV et le suivi Le taux ou le pourcentage des CD4 en conjonction avec les indicateurs cliniques est utilisé pour guider linstauration des ARV et le suivi La vitesse de progression de la maladie chez les enfants infectés en période périnatale est variable La vitesse de progression de la maladie chez les enfants infectés en période périnatale est variable La progression de la maladie chez les enfants est déterminée par des facteurs liés à la mère et à lenfant La progression de la maladie chez les enfants est déterminée par des facteurs liés à la mère et à lenfant

23 Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Formation DIU PYSIOPATHOLOGIE, HISTOIRE NATURELLE ET PROGRESSION DE LINFECTION A VIH CHEZ LES ENFANTS."

Présentations similaires


Annonces Google