La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quest-ce que l'ethique daffaires et pourquoi l'etudier.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quest-ce que l'ethique daffaires et pourquoi l'etudier."— Transcription de la présentation:

1 Quest-ce que l'ethique daffaires et pourquoi l'etudier

2 Lethique Branche générale de la philosophie qui analyse des problemes moraux (bien/mal, juste/injuste). Exemples: Comment peut-on justifier ladoption de certaines valeurs ou normes morales par rapport aux autres? Comment diffèrent les croyances morales par rapport aux goûts ou préférences subjectives? Dans quelle mesure les croyances et les obligations morales dépendent de la société et la culture dont ils se manifestent? Universalisme vs. relativisme moral. L'universalité (dans le temps et l'espace) du comportement moral. Toute société ou culture humaine, de toute époque, a élaboré des normes, valeurs et pratiques morales. Exemples de différentes valeurs ou normes morales pour différentes cultures et époques.

3 Ethique / morale Morale Les valeurs, normes, attitudes et comportements considérés comme moralement préférable ou moralement correct. En comparaison avec les normes juridiques, les normes morales ne sont pas nécessairement codifiée, ne sont pas obligatoires et il n'existe aucune autorité pour faire appliquer ou pour punir ceux qui les ignorent. Ethique l'étude systématique de la nature et les sources de la morale, de la façon dont les normes morales opèrent au niveau individuel et collectif, du rôle de la morale dans la cognition et le comportement humain. Ethique appliquée – lanalyse des problèmes moraux, appliqués à des zones spécialisés (domaines professionnels, types d'activités). Éthique de lenvironnement, éthique des affaires, éthique médicale, éthique des relations publiques etc.

4 Lethique des affaires Une étude spécialisée de ce qui est moralement juste ou injuste, concentré sur les normes applicables dans les institutions d'affaires et le comportement d'affaires. Laura Nash : l'éthique des affaires est l'étude des normes morales individuelles en leur application aux activités et aux buts des compagnies commerciales. Ce n'est pas une norme morale séparée, mais l'étude de la manière dont le contexte d'affaires pose des questions spécifiques pour la personne morale.

5 Lethique Le rôle des engagements et obligations sociales - cohésion, sécurité, efficacité de l'action collective, économie des ressources. le role social de la confiance Types d'obligations: juridiques, contractuelles, coutumières, religieuses, morales. Des exemples pour chacun. Lautonomie des obligations morales par rapport aux autres.

6 Lethique Notre culture, contexte social et religion influencent notre conception morale et nos valeurs et comportement, mais est notre morale simplement un produit de notre culture, religion ou société? Il y a des arguments à l'effet contraire: peu importe la culture ou la religion quon a, on peut toujours être immoral, selon toute norme raisonnable différentes cultures et religions ont soutenu ou encouragé des normes et des comportements qui peuvent être considérés, par les normes du monde civilisé, comme immoral (voir lesclavage) le comportement moral est similaire a travers les cultures, les normes morales fondamentales se trouvent, en différentes formulations et avec des nuances différentes, dans toutes les cultures.

7 Lethique On peut être moral ou immoral avec ou sans religion, avec ou sans l'adoption des normes morales d'une certaine culture ou société. Être un chrétien ou un musulman, un américain ou un roumain n'offrent pas par eux-mêmes la garantie (ou même probabilité) d'un comportement moral. Voir l'exemple du fondamentalisme religieux: un fondamentaliste se considère véritablement moral (sans doute bien au-delà de la moralité d'autrui), mais on peut distinguer entre moralité et pathologie morale si on regarde les conséquences de ses actes sur lui-même et sur les autres. Lorsque on veut imposer sa conception morale ou religieuse par la force, quand on se considére infaillible, quant on veut se faire entendre en tuant des innocents dans les rues, on est automatiquement discrédité au niveau moral.

8 Pensée critique La morale ne suppose pas l'adoption inconditionnelle d'un code moral qui est postulé par appel à l'autorité. Au contraire, elle suppose une analyse critique des différentes normes, valeurs et attitudes. morale - basé sur une réflexion critique individuelle Notre comportement ne peut pas être consideré morale simplement parce qu'il est conforme à une règle exterieure, si cette règle n'est pas justifiée. En particulier, nous ne pouvons pas défendre un critère si, lorsqu'il est appliqué dans la pratique, il produit constamment de mauvaises conséquences. Exemple: Exemple: les idéologies politiques ou religieuses, dont l'adoption a causé d'énormes souffrances et des millions de morts, partout où ils ont été appliqués. Ne devraient-ils être évalués sur la base de leurs conséquences pratiques?

9 Pensée critique La pensée critique nimplique pas la critique constante de l'opinion des autres. Elle s'applique aux autres tout autant que cela s'applique à nous-mêmes. Tout le monde peut se tromper, personne nest infaillible. Toutefois, cela ne signifie pas que toutes les opinions sont également valables ou ou que la vérité est toujours quelque part au milieu. Il y a des opinions plus ou moins justifiées sur les questions morales, il y a des arguments plus ou moins forts sur les valeurs or normes morales.

10 Lethique Mais pourquoi se soucier de la morale quand il y a tant d'immoralité autour de nous? Est-ce quil peut vraiment changer quelque chose pour le mieux? Est-ce quelle nous aide vraiment, ou est-ce une sorte de luxe que beaucoup de fois vous on ne peut pas payer? La significance de la moralité dans lespace public. Prétendre que rien ne peut être changé et que la morale publique est inutile est juste une façon de nous victimiser ou d'ignorer les faits. Ca contredit aussi notre comportement réel - nous connaisons les règles du "jeu social" et nous avons "sentons" souvent que nous avons certaines obligations envers nos proches.

11 Lethique Il faut distinguer deux problèmes: Quel est le succès pratique de la mise en œuvre des normes et obligations morales dans la vie sociale et politique, Dans quelle mesure ces normes et obligations sont utiles (voire nécessaires) dans une société civilisée. Meme si le succès public de lapplication des normes morales est limité dans le court terme, leur utilité pour le terme plus long est incontestable. Disant que la deuxième question se résume à la premiere, c'est comme dire que lapplication des normes juridiques n'a pas dutilité, étant donné le grand nombre de infractions.

12 La morale dans la vie quotidienne L'éthique des affaires, comme l'éthique en général, n'est pas destiné à offrir des solutions postulées pour chaque situation imaginable. Tout ce qu'il peut prétendre est de développer une certaine capacité à utiliser notre notre réflexion et bon sens pour résoudre des problèmes moraux. L'éthique fournit les instruments théoriques et pratiques qui peuvent être appliquées à des cas concrets, mais quand et comment les appliquer est une question d'intelligence et de finesse. Léducation éthique ne devrait pas imposer certaines normes ou regles, mais nous aider à identifier et resoudre les problemes moraux en utilisant notre propre raison.

13 La morale dans la vie quotidienne Morale et liberté individuelle - la moralité ne peut être justifiée quen assumant la liberté de l'individu à choisir entre différents normes et valeurs, d'adhérer à un code moral ou un autre (ou même de ne pas adhérer à aucun code). La morale exige la liberté essentielle de nous imposer nos propres règles (qui peuvent coïncider avec ceux adoptés par la plupart des autres ou non) et dêtre prêts à les suivre précisément parce qu'ils sont auto- imposées.

14 Laveugle qui conduit les aveugles – Pieter Bruegel lAncien

15 La morale dans la vie quotidienne La moralité ne peut être acquise ou développée comme nous acquérons des autres connaissances ou capacités, elle ne peut être apprise en faisant simplement ce que font les autres, ou de croire ce que les autres croient. Si on na pas ses propres raisons et motivations dagir d'une certaine façon, on ne peut pas parler de moralité. Cependant, il y a quelque chose qui peut être appris et amélioré: la façon dont nous formons nos opinions ou convinctions morales. Les décisions et actions morales ont une justification personelle, mais pas subjective; nos arguments moraux sont trans-individuelles, elles font référence à des choses (arguments, preuves) que les autres peuvent comprendre, évaluer et peut-être accepter.

16 La morale dans la vie quotidienne Nous sommes confrontés tout le temps avec des choix moraux et nous ne pouvons y échapper. Des choix doivent être faits et les ignorer ne les fera pas disparaître. La morale nous concerne tous, que nous le reconnaissions ou non. Implicitement ou explicitement, nous appliquons des normes, critéres et valeurs morales dans notre vie cotidienne. Nos décisions et actions peuvent etre evalues comme morales ou immorales, parce que nos decisions et actions ont des consequences sur nous mêmes et sur les autres. Nous ne sommes pas des atomes sociaux. Que nous le voulions ou non, nous sommes interconnectés. Il y a des objectives qui ne peuvent pas etre realisees sans la cooperation des autres; de plus, la plupart de nos objectives sont mieux ou plus facilement accomplis avec laide des autres.

17 La morale dans la vie quotidienne Toutefois, cela ne signifie évidemment pas que nous sommes implicitement des personnes morales. L'intégrité morale varie grandement d'une personne à l'autre, mais la possibilité de reconnaître le bien et le mal et d'agir conformément à l'un ou l'autre est commune. Les questions morales ont à voir avec la pensée critique et la capacité de distinguer non seulement entre bien et mal, mais entre bien et mieux, mauvais et pire. Plusieurs fois, faire la bonne chose, c'est choisir le moindre mal. Imaginez que vous êtes médecin et vous devez intervenir dans un naissance très difficile. Le problème est que vous ne pouvez pas sauver à la fois la mère et l'enfant. Si l'enfant est né, la mère mourra probablement. Si vous essayez de sauver la mère, probablement l'enfant va mourir. Il n'y a pas de solution moralement optimale – on doit choisir le moindre mal.

18 La morale dans la vie quotidienne Notre domaine d'intérêt moral varie d'un à l'autre. Certains sont vraiment intéressés seulement de leur famille et amis proches. D'autres s'intéressent dun groupe plus large, tandis que d'autres se préoccupent des êtres humains en général. Encore, certains se soucient d'autres êtres vivants et de l'environnement ainsi. Bien que nous nous efforçons de maximiser nos avantages personnels, habituellement nous n'agissons pas comme des égoïstes purs. Pourquoi? Parce que nous avons de fortes convictions morales? Parce que notre religion nous interdit ou la société nous blâme?

19 La morale dans la vie quotidienne Plus probablement, c'est parce que nous nous rendons compte que l'égoïsme pur, constamment appliquée, est contre-productif et ne sert pas nos propres intérêts. Avant d'être un choix moral, la coopération est une question de savoir et poursuivre son propre intérêt. Nous ne sommes pas des atomes sociaux; nos intérêts et objectifs dépend des autres (famille, amis, collègues, institutions, systèmes politiques, etc). En reconnaissant soi- même comme partie d'un système de coopération, on facilite la réalisation de son propres objectifs. Dans le même temps, nous sommes nous-mêmes partie de groupes et institutions qui travaillent pour les autres. La vie collective est impossible sans coopération. Coopération et aide ne sont possibles que si on suppose la réciprocité: je taide parce que tu m'as aidé (ou parce qu'il est très probable que tu maiderais, si nécessaire).

20 La regle dor La règle d'or - "traites les autres comme tu aimerais qu'ils te traitent» ou «ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent». Cela implique que les normes morales sont universalisables - qu'ils devraient être appliquées dune manière impartiale à tous les individus.

21 La morale dans la vie quotidienne Si nous analysons les raisons de nos actions, nous découvrirons que, dans de nombreux cas, nos raisons d'agir ne tiennent pas compte uniquement de nos propres intérêts et avantages, mais aussi des obligations et engagements que nous avons assumé. Exemples: une promesse faite à un ami, un contrat de travail avec son employeur, un prêt bancaire, un mariage etc. Tout cela implique un engagement envers les autres, un engagement à faire quelque chose qui pourrait ne pas être entièrement en notre faveur ou dans notre meilleur intérêt. Pourquoi le faisons-nous, alors? Pourquoi pensez-vous continuer à soigner vos parents dans leur vieillesse ou pourquoi soutenez-vous un vieil ami qui a été mal traité, bien que cela peut créer de problèmes pour vous?

22 La morale dans la vie quotidienne Est-ce que cela signifie une limitation de notre liberté, parce que nous sommes contraints de nous comporter ou agir d'une certaine manière? Eh bien, si ces engagements restent purement extérieures et ne deviennent pas nos propres engagements (ce qui signifie que nous pensons réellement que nous devons agir de cette façon), alors il est clairement une limitation de la liberté. Mais la morale implique des obligations imposées personnellement, parce que nous croyons sincèrement que certain choses sont justes ou injustes. La morale comme un ensemble de contraintes purement extérieures n'a aucune signification. La morale est fondée sur un engagement personnel à faire certaines choses et d'éviter d'autres et basée sur nos propres valeurs et normes.


Télécharger ppt "Quest-ce que l'ethique daffaires et pourquoi l'etudier."

Présentations similaires


Annonces Google