La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Evaluation des Performances des Unités de Récupération et dEducation Nutritionnelle Intensive - URENI au Mali.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Evaluation des Performances des Unités de Récupération et dEducation Nutritionnelle Intensive - URENI au Mali."— Transcription de la présentation:

1 Evaluation des Performances des Unités de Récupération et dEducation Nutritionnelle Intensive - URENI au Mali

2

3 Introduction Le protocole révisé (PCIMA) donne des orientations claires sur le programme de prise en charge de la malnutrition aiguë Toutefois,on constate que les URENI ne répondent pas aux normes pour une prise en charge adéquate La nécessité de faire une évaluation des URENI pour répondre à la crise nutritionnelle

4 OBJECTIFS DE LEVALUATION Objectif Général : Evaluer les capacités et les performances des Unités de Récupération et dEducation Nutritionnelle en soins Intensifs (URENI)

5 OBJECTIFS DE LEVALUATION ( suite ) Objectifs spécifiques : Apprécier la fonctionnalité des infrastructures mises en place pour servir dURENI au niveau des formations sanitaires (hôpitaux ; CSRF.) Faire le point des capacités des prestataires de soins dans les URENI ; Apprécier la qualité du plateau technique et lexistence de supports de collecte de données, leur remplissage et transmission Vérifier la disponibilité des équipements médico-techniques et des intrants de prise en charge de la malnutrition aiguë sévère avec complications;

6 Objectifs spécifiques ( suite ) Vérifier lexistence de salles dhospitalisation, de préparation de lait thérapeutique et de matériel de mesures anthropométriques aux normes Vérifier lexistence de hangar, de magasin et daire de jeu Vérifier lexistence de source deau potable, point de lavage et de latrines Apprécier le système dinformation mis en place

7 Objectifs spécifiques ( suite ) Apprécier la disponibilité des médicaments de prise en charge de la MAS avec complications médicales (KIT MAS) Collecter les données statistiques des 3 derniers mois de chaque URENI Recenser les divers besoins de chaque URENI visitée Elaborer à la fin, un « Plan de soutien des URENI » pour quelles respectent les normes et standards internationaux.

8 Période dexécution REGIONS A VISITERPERIODE BAMAKODu 12 au 17 Septembre 2012 KOULIKORODu 30 Septembre au 13 Octobre 2012 SEGOUDu 30 Septembre au 12 Octobre 2012 MOPTIDu 30 Septembre au 09 Octobre 2012 KAYESDu 14 au 26 Octobre 2012 SIKASSODu 13 au 23 Octobre 2012

9 METHODOLOGIE DE LEVALUATION Collecte des données : Rencontres avec les responsables des structures (DRS, Hôpitaux, CSRef, Centres Confessionnels) Rencontres avec les personnes en charge des URENI Visites des structures de santé et leurs URENI ; Observation des activités et discussions avec les responsables ; Observation et analyse des données collectées en rapport avec les supports Discussions sur les performances des Unités avec les responsables Entretiens avec les acteurs à tous les niveaux : responsables ; bénéficiaires Elaboration du rapport final

10 RESULTATS DE LEVALUTION

11 Nombre daires de santé couvertes par les districts sanitaires visités Districts sanitairesNombre de districts sanitaires visités Nombre de structures visitéesNombre daires de santé dans les districts visités Aires fonction nelles Aires non fonction nelles Total Kayes Koulikoro Sikasso Ségou Mopti District Bamako Total

12 Personnel travaillant dans les URENI à temps plein Profil Régions MédAssistTSSSFIOTSMatrASTotal Kayes Koulikoro * Sikasso * Ségou Mopti * District Bamako TOTAL

13 Personnel travaillant dans les URENI à temps partiel Profil Régions MédAssistTSSSFIOTSMatrASTotal Kayes Koulikoro Sikasso Ségou Mopti District Bamako TOTAL

14 Besoins de formation par domaine Régions Nombre d'agents par domaine de formation Observations PCIMAAENModule OMS Kayes agents à recruter et former pour le CSRéf de Kaye s Koulikoro Sikasso 8495 Ségou 5145 Recycler 8 agents Mopti District Bamako Total

15 Les activités au niveau des URENI Les malnutris aigus sévères avec complications sont pris en charge dans la majorité des structures visitées dans au moins un service faisant office dURENI. Les enfants sont reçus soit par référence avec une fiche de référence ou admis directement Les actions dhygiène-assainissement (point deau potable daccès facile, évacuation correcte des ordures, latrine) existent dans les centres de prise en charge; cependant le kit wash nest disponible dans aucune structure visitée Les activités de prévention par lIEC sont menées mais ne sont pas souvent documentées ; laccent est surtout mis sur la CIP

16 Activités de soutien aux mères/accompagnants Région de Kayes A lhôpital les soutiens sont fournis au cas par cas par le personnel social (Prise en charge des indigents) Au CSRéf de Kita et au centre de santé Saint Félix de Kita, la prise en charge des 2 repas par jour et distribution de kit daccueil sont faites par ACF-E Au CSRéf de Diéma, Save The Children contribue à la prise en charge du transport et de la restauration (forfait de francs CFA par accompagnant ).

17 Activités de soutien aux mères/accompagnants Région de Koulikoro Dans les CSRéf de Banamba et Fana, ces soutiens sont fournis au cas par cas par le personnel Dans les CSRéf de Kangaba, Kati, Kolokani et Ouélessébougou, ils consistent en la prise en charge des 3 repas journaliers et en la distribution de kit daccueil avec lappui de AMCP/ALIMA et IRC Région de Segou Dans le CSRef de Baraoueli, prise en charge du transport et des 3 repas par la Croix Rouge Française Région de Sikasso Dans le CSRef de Koutiala, le soutien est fourni en repas, en transport et en kit composé d une moustiquaire, une couverture et du savon avec lappui de MSF-France

18 Activités de soutien aux mères/accompagnants Région de Mopti : Dans le CSRef de Bandiagara, un forfait de F Cfa/ jour est donné aux accompagnants comme appui alimentaire par APH Au CSRef de Mopti: un appui alimentaire et le frais de transport sont fournis par MSF A Mali Gavardo: le transport et lappui alimentaire sont fournis par MSF

19 Capacités de prise en charge des URENI visitées Régions Nombre d'URENI selon les capacités Entre 1-5 lits Entre 5-10 lits Entre lits Supérieur à 15 lits Pas de lits spécifi ques Pas de lits Kayes Koulikoro Sikasso Ségou Mopti District Bamako Total

20 Disponibilité du kit médicaments et intrants nutritionnel Le kit médicaments indiqué dans le protocole national nest pas fourni au complet et les quantités sont insuffisantes par rapport au besoin Dans la plupart des URENI, il a été noté des ruptures La gestion des médicaments pose souvent problème (le suivi des conditions de conservation, du stockage, du mouvement et des dates de péremption)

21 Collecte et transmission des données Rupture des fiches de suivi individuelle URENI dans les structures Existence de plusieurs versions de canevas de rapportage Non existence de version électronique de fiches de rapport Non existence de système de transmission par SMS Retard dans la transmission des données (absence de budget prévu pour couvrir les coûts de communication par téléphone) Distance éloignée entre les CSCom et le CSRef et entre les CSRef et les régions

22 Suivi- Supervision Le calendrier du suivi-supervision préconisé dans le protocole national nest pas respecté. Courant 2012, aucune supervision spécifique nutrition na été réalisée pour des raisons diverses (finalisation du protocole national, préparation et tenues des sessions de formation, manque de financement )

23 Données statistiques des URENI de juin à août 2012 KayesKoulikoroSikassoSégouMoptiBamakoTotal Admissions Traités avec succès Référés Abandons Décédés Total restant dans lURENI

24 Besoins selon les thématiques Dans toutes les structures visitées, les besoins en intrants nutritionnels, en équipements techniques, en kits Wash, en kits médicaments MAS et en consommables divers ont été constatés.

25 Synthèse des résultats au plan national Problèmes communs des structures visitées: Insuffisance de personnel au niveau des districts sanitaires. Il en est de même dans les URENI qui en plus ne disposent pas de personnel permanent formé sur la PCIMA Infrastructures (salles, espace de jeux, latrines) ne correspondent pas aux normes et standards préconisés par le protocole national révisé Faible capacité dhospitalisation en termes de nombre de lits (en moyenne entre un et cinq lits).

26 Equipements Une harmonisation simpose car certaines URENI disposent de matériels anthropométriques non standardisés (toises localement fabriquées) Certaines balances mère / enfant ne sont pas fonctionnelles La plupart des URENI ne disposent pas de systèmes de réanimation et doxygénation.

27 Consommables Les consommables les plus utilisés (gants, sondes nasogastriques, seringues, kits de préparation de lait…) ne sont pas disponibles et/ou en quantité insuffisante Sagissant des médicaments pour le traitement systématique préconisés par le protocole national, les ruptures de stocks observées concernent surtout lacide folique, la gentamycine, le fluconazole, le Resomal et la ceftriaxone Des ruptures de stocks dintrants nutritionnels ont été constatées dans certaines structures visitées.

28 Transmission des données Des irrégularités ont été constatées dans la collecte et la transmission mensuelle des données Les DRS et les Districts sanitaires visités ont été informés sur la collecte et la transmission hebdomadaire des données nutritionnelles (depuis Septembre Il faut reconnaître que certaines DRS avaient déjà pris des initiatives dans ce sens) La majorité des RAC étant en panne dans les aires de santé, plusieurs Directeurs Techniques de Centres (DTC) communiquent les données par téléphone cellulaire à leur propre frais.

29 Problèmes spécifiques de certaines structures Lhôpital Mères/enfants à Bamako dispose de certains matériels pour faire la PEC de la malnutrition aigue sévère avec complications mais na pas de personnel pour mener les activités Lhôpital Gabriel Touré qui devrait être une URENI de référence nationale ne dispose pas dURENI aux normes standards (pas de salles dhospitalisation spécifiques pour les malnutris aigues sévères…) Lhôpital CHU Point G ne mène aucune activité de PEC Lhôpital du Mali en commune VI Bamako : na pas d URENI, cependant il mène des activités de PEC de la malnutrition aigue sévère avec complications.

30 Problèmes spécifiques de certaines structures ( suite ) Lhôpital de Kayes : les activités de PEC sont réalisées au service de pédiatrie qui ne dispose pas dURENI ( Pas de salles spécifiques pour les malnutris aigues sévères). Ils ne sont pas dotés régulièrement en intrants nutritionnels et en médicaments systématiques (problèmes de cadre de référence institutionnelle) Lhôpital régional de Mopti nouvellement construit ne dispose pas dURENI Lhôpital régional de Ségou ne dispose pas dURENI, cependant il mène des activités de PEC de la malnutrition aigue sévère avec complications et les enfants malnutris sévères avec complications ne sont pas séparés des autres

31 Analyse des forces et faiblesses des URENI Forces: Existence de partenaires qui soutiennent les URENI Les URENI soutenues par les partenaires sont mieux structurées, organisées avec un plateau technique relevé (système doxygénation …), elles ont de meilleures performances et rapportent régulièrement leurs données à léchelon hiérarchique Le personnel recruté par les partenaires est permanent et donc plus motivé. (Cas centre Mali Gavardo de Mopti, le centre confessionnel Saint Felix de Kita, Koutiala, Kangaba, Kolokani, Ouéllessebougou, Baraouéli, Kati Le protocole national est disponible

32 Analyse des forces et faiblesses des URENI ( Suite) Forces: Un pool de formateur national sur la PCIMA est disponible Le personnel est soit formé ou est entrain dêtre formé sur le protocole national Des activités de nutrition dans les CSRef sont mises en œuvre Certains partenaires sont disponibles pour soutenir le programme

33 Analyse des forces et faiblesses des URENI( Suite) Faiblesses: Très peu de structures disposent dURENI conformes aux normes et standards LURENI nest pas véritablement considérée comme une unité du CSRef (ne figure pas dans lorganigramme) Pas de budget pour le fonctionnement des URENI (URENI 100% dépendante des partenaires) Certains personnels des URENI ne sont pas formés Insuffisance de supports de PEC Prestataires non formés sur les nouvelles courbes de croissance Insuffisance de personnel permanent formé Non maîtrise du remplissage des supports par les prestataires

34 Analyse des forces et faiblesses des URENI ( Suite) FAIBLESSES Insuffisance de suivi des activités de PEC de la malnutrition aigue sévère avec complications par les responsables des CSRef Le personnel permanant des URENI les plus performantes (URENI de Koutiala, du centre Mali Gavardo, de Kangaba, Kolokani et de Ouélessébougou, Baraouéli) est en majorité à la charge des ONG (situation pas pérenne) Faible taux de dépistage Faible taux de succès au traitement Pas de système dapprovisionnement des UENI en kit médicaments Aucun district sanitaire na été formé au module OMS sur la promotion de lhygiène (les 5 clés pour des aliments sûrs pour lutter contre la malnutrition) Plusieurs Districts ne sont pas formés en AEN et ANJE

35 Les performances des URENI au regard des Normes Faible taux dadmission Faible taux de guérison Taux élevé dabandon Taux de décès élevé Faibles qualité des informations fournies (données quantitatives et qualitatives) Non respect des aspects dhygiènes

36 Construction / Réhabilitation/ Réorganisation Les résultats de lévaluation indiquent que le Mali aura besoin de: construire 28 URENI réhabiliter 13 URENI réorganiser 8 URENI pour obtenir des URENI aux normes Standards internationales La Direction de la Nutrition a fait élaborer un Plan de construction standard national dURENI qui devra désormais faire partie des infrastructures des CSREF et des hôpitaux.

37 Plan détaillé de construction par région District de Bamako: Construction de locaux pour URENI y compris espaces de jeux pour les enfants dans les CSRéf des Communes I, IV et V Réhabilitation des URENI des CSRéf des Communes II et III, du CSCom ASACOYIR, de lhôpital du Mali Pour lhôpital Mères/enfants (Luxembourg), nécessité douvrir une URENI équipée avec affectation du personnel formé

38 Plan détaillé de construction par région District de Bamako: Pour lhôpital Gabriel Touré, aménager 3 salles au sein de la pédiatrie ou construire une URENI de référence au sein de la pédiatrie. Des discussions devraient avoir lieu entre la DN/DNS et la direction de lhôpital G. Touré pour préciser le choix qui sera retenu. Laménagement des salles de la pédiatrie ou la construction dune URENI aux normes standards internationales En conclusion, dans la capitale Bamako, il faut arriver à obtenir deux URENI de référence dans deux hôpitaux clés dont une à lHôpital Gabriel Touré.

39 Région de Kayes Construction de locaux pour URENI y compris espaces de jeux pour les enfants dans les CSRéf de : Kayes, Bafoulabé, Kita, Kéniéba, Yélimané, Nioro et Hôpital de Kayes ; Pour le CSRéf de Diéma : réhabilitation de lancien centre (2 à 3 salles de 20 à 25 lits) ; et prévoir dans le plan de construction du nouveau CSRéf une URENI aux normes standard et son équipement; Réhabilitation de lURENI du Centre Saint Félix de Kita.

40 Région de Koulikoro Extension et équipement de lURENI du CSRéf de Banamba Construction de locaux pour URENI y compris un espace de jeux pour les enfants pour les CSRéf de Fana, Dioïla, Nara, Kolokani, Ouélessébougou ; Kangaba, et Kati Réhabilitation et extension de lURENI du CSRéf de Koulikoro.

41 Région de Sikasso Construction de locaux pour URENI y compris un espace de jeux pour les enfants dans les CSRéf de Bougouni et Yanfolila ; Pour le CSRéf de Sikasso, réhabiliter les locaux de lancienne pédiatrie et léquiper ; Réorganiser les URENI des CSRéf de Kadiolo, Kignan, Kolondièba et Sélingué ; Pour le CSRéf de Koutiala, prévoir la construction dune URENI en prévision du départ de MSF qui a mis en place une URENI dont les locaux sont préfabriqués.

42 Région de Ségou Construction de locaux pour URENI y compris un espace de jeux pour les enfants dans les CSRéf de Macina, Bla et Tominian et de lhôpital Nianankoro Fomba ; Réhabilitation et réorganisation des URENI des CSRéf de Markala, Niono et San Construire un magasin et un espace de jeux a Baraouéli

43 Région de Mopti Construction de locaux pour URENI y compris un espace de jeux pour les enfants dans les CSRéf de Koro, de Bankass et de lHôpital Sominé DOLO Pour le CSRéf de Mopti : prévoir une nouvelle construction sur le site actuel ou une réhabilitation si le CSRéf doit déménager dans les locaux de lancien hôpital. Dans le nouvel hôpital, envisager une construction dune URENI aux normes standard Réhabilitation avec extension (latrines, cuisine, espace de jeux, lavoir, dortoir pour les accompagnants et un hangar) pour le CSRéf de Bandiagara et le centre Mali Gavardo) La réhabilitation du CSRéf de Djenné est en cours, le plan prévoit un bloc pour lURENI.

44 Equipement et approvisionnement Renforcement de léquipement des URENI Au regard du matériel trouvé dans la plupart des URENI, il apparait urgent de renouveler tout le matériel technique et anthropométrique dans la cinquantaine dURENI visitées et même au-delà de ce chiffre pour atteindre toutes les structures qui font de la prise en charge de la malnutrition aigue sévère avec complications Pour normaliser toutes les URENI, un système doxygénation et de réanimation doit être mis en place à lexemple des URENI appuyées par des partenaires (Baraouéli ; Koutiala, Kangaba…) Dans le domaine des consommables, toutes les URENI devraient en être approvisionnées régulièrement (tous les 3 mois). Il sagit de seringues, de sondes nasogatriques, de gants, pochettes à sang etc…

45 Recommandations Au Ministère de la Santé Sapproprier les résultats de cette évaluation des URENI au Mali Organiser des rencontres avec les PTF pour partager ces résultats en vue de la mobilisation des ressources pour mettre en œuvre le plan de Renforcement Affecter urgemment le personnel indispensable dans les URENI fonctionnelles en attendant la construction ou réhabilitation des autres structures Accélérer la construction des URENI en utilisant le nouveau plan de construction des URENI de la DN et continuer la réfection de celles qui ont été identifiées dans lévaluation des URENI. Construire des URENI dans les nouvelles CSREF ou hôpitaux construits sans URENI Allouer des fonds pour le fonctionnement des URENI dans le budget national

46 Recommandations (Suite) Au Ministère de la Santé Planifier et exécuter le suivi régulier des ONG Intégrer le plan de construction URENI dans les futurs plans de construction des CSRef Instaurer lapprobation de la proposition des projet des ONG par le Gouvernement Mettre en place une flotte mobile aux différents niveaux de la pyramide sanitaire pour la remontée des données Renforcer la logistique de la DN et le niveau opérationnel pour un meilleur suivi des activités

47 Recommandations(Suite) Aux partenaires Continuer de soutenir les URENI au Mali en augmentant les ressources allouées Appuyer le gouvernement dans sa politique de mettre en place des URENI aux normes standards internationales capables de sauver des vies des enfants Aider à lapprovisionnement continue et sans rupture en intrants nutritionnels et en médicaments aux URENI Aider à la mise en place dURENI aux normes Standards dans vos zones dinterventions au niveau des CSREF pour en faire des URENI de références

48 Merci pour votre aimable attention


Télécharger ppt "Evaluation des Performances des Unités de Récupération et dEducation Nutritionnelle Intensive - URENI au Mali."

Présentations similaires


Annonces Google