La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La courbe de Phillips Larbitrage inflation - chômage Le rôle des anticipations.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La courbe de Phillips Larbitrage inflation - chômage Le rôle des anticipations."— Transcription de la présentation:

1 La courbe de Phillips Larbitrage inflation - chômage Le rôle des anticipations

2 Inflation, chômage et courbe de Phillips A partir de la courbe dOG, on voit que les politiques dexpansion (déplacement le long de la courbe dOA) réduisent le taux de chômage mais à augmentent linflation. Inversement, les politiques de contraction de la demande agrégée se traduisent par une augmentation du chômage mais une baisse de linflation. Il y a donc un arbitrage entre inflation et chômage. Cet arbitrage est représenté par la Courbe de Phillips, qui lie négativement le taux de chômage avec linflation.

3 La courbe de Phillips est une relation empirique. Elle peut être obtenue théoriquement à partir du modèle WS – PS (vu à la séance dernière) : La loi dOkun est aussi une relation empirique : Comme cela a été expliqué à la séance 7, la relation doffre globale est obtenue en combinant ces deux relations : Offre globale, Courbe de Phillips et loi dOkun

4 Courbe de Phillips: France

5 Courbe de Phillips: Italie

6 Courbe de Phillips: Japon

7 Courbe de Phillips: Etats-Unis

8 Les déterminants de linflation En partant de la relation ci-dessus, on doit sinterroger sur les déterminants : De linflation anticipée π a : Constatant son inertie, on parle danticipation adaptative telle que π a = π -1 Du chômage conjoncturel (u-u n ): en présence dun faible taux de chômage, le taux dinflation tend à croître. On parle dinflation induite par la demande. Des chocs de loffre v : un choc négatif de loffre (augmentation des prix mondial des produits pétroliers) confère une valeur positive à v, et donc augmente le taux dinflation. On parle dinflation induite par les coûts.

9 La courbe de Phillips comme arbitrage entre π et u Taux d inflation π Taux de chômage u β unun Π a + v Le déplacement le long de la courbe sappelle le ratio de sacrifice (1/β), puisquil indique le supplément de chômage à supporter pour faire baisser linflation de 1 point. 1

10 La courbe de Phillips comme arbitrage entre π et u Taux d inflation π Taux de chômage u unun Π a + v 1. Une augmentation de linflation anticipée par les agents économiques… 2. …déplace la courbe de Phillips vers le haut.

11 La courbe de Phillips comme arbitrage entre π et u Taux d inflation π Taux de chômage u Un changement danticipation définit une nouvelle courbe de Phillips Vers la stagflation Vers la désinflation sans douleur

12 Anticipations rationnelles et désinflation sans douleur Supposons maintenant que les agents économiques ont des anticipations rationnelles. Cela revient à: Remettre en cause le constat dinertie de linflation Remettre en cause lhypothèse danticipations adaptatives Les anticipations rationnelles signifient que les gens utilisent de manière optimale toute linformation (complète et parfaite) à leur disposition, concernant notamment les politiques monétaire et budgétaire. Si on sinscrit dans ce cadre danalyse, un engagement crédible de lEtat peut engager un processus de désinflation sans douleur, car les agents économiques croiraient la politique de désinflation du gouvernement, diminuant ainsi π a.


Télécharger ppt "La courbe de Phillips Larbitrage inflation - chômage Le rôle des anticipations."

Présentations similaires


Annonces Google