La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sauveteurs-secouristes du travail Docteur Philippe Guérin, capacité, Strasbourg.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sauveteurs-secouristes du travail Docteur Philippe Guérin, capacité, Strasbourg."— Transcription de la présentation:

1 Sauveteurs-secouristes du travail Docteur Philippe Guérin, capacité, Strasbourg

2 Plan Encadrement législatif, Formation, Missions, Moyens, Responsabilités, Risques infectieux pour les secouristes, Rôle du médecin du travail.

3 Textes de base Article R Dans chaque atelier où sont effectués des travaux dangereux, dans chaque chantier occupant vingt personnes au moins pendant plus de quinze jours où sont effectués des travaux dangereux, un membre du personnel doit avoir reçu obligatoirement l'instruction nécessaire pour donner les premiers secours en cas d'urgence. Les salariés ainsi formés ne peuvent pas être considérés comme tenant lieu des infirmières ou infirmiers prévus à l'article R

4 Textes de base Article R Sans préjudice des dispositions prévues par l'article R , en l'absence d'infirmières ou d'infirmiers, ou lorsque leur nombre, calculé conformément aux dispositions de l'article R , ne permet pas d'assurer une présence permanente de ce personnel, l'employeur prend, après avis du médecin du travail, les dispositions nécessaires pour assurer les premiers secours aux accidentés et aux malades. Ces dispositions qui sont prises en liaison notamment avec les services de secours d'urgence extérieurs à l'entreprise sont adaptées à la nature des risques. Ces dispositions sont consignées dans un document tenu à la disposition de l'inspecteur du travail.

5 Textes de base Article R Les lieux de travail sont équipés d'un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible. Ce matériel doit faire l'objet d'une signalisation par panneaux conformes aux dispositions prévues par l'article R

6 Formation Contrairement aux autres formations secouristes dont le programme est défini par le ministère de lintérieur, sur proposition de lObservatoire national du secourisme, le programme du SST est décidé par la Caisse Nationale de lAssurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS) sur proposition de lINRS.

7 Formation sous contrôle –d'une Caisse régionale d'assurance maladie (CRAM) ou –d'une Caisse générale de sécurité sociale (CGSS), par –des moniteurs d'entreprises ou d'organismes de formation, formés par les CRAM/CGSS ou l'INRS, –et des moniteurs d'associations formés par les associations nationales conventionnées

8 Formation Avec, si possible, la participation du médecin du travail, notamment en ce qui concerne les risques spécifiques à lentreprise et au métier

9 Formation au moins 12 heures

10 Équivalence AFPS Sauveteur-secouriste AFPS : automatique Les titulaires du certificat de sauveteur-secouriste du travail, délivré sous le contrôle de la Caisse nationale dassurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), à jour dans leurs obligations de formation continue sont réputés détenir lattestation de formation aux premiers secours.

11 Équivalence AFPS AFPS Sauveteur-secouriste : conditionné Les titulaires de lattestation de formation aux premiers secours, après un bilan et, le cas échéant, une mise à niveau de leurs connaissances, peuvent obtenir le certificat de sauveteur-secouriste du travail en validant les modules complémentaires spécifiques à la prévention des risques professionnels et des risques liés à lentreprise du programme du certificat de sauveteur-secouriste du travail.

12 Recyclage Obligatoirement annuel, Durée préconisée est de 4 heures pour un groupe de 10 personnes

13 Missions faire alerter les secours spécialisés, et leur transmettre les informations nécessaires et suffisantes pour qu'ils puissent organiser leur intervention, agir de la façon la plus appropriée à la situation d'accident et à l'état de la victime, après avoir examiné la victime, pratiquer les gestes d'urgence capables d'éviter une aggravation de son état, voire même de l'améliorer, prévenir un sur accident.

14 Missions Il nest pas chargé de pratiquer des soins en dehors de lurgence Il nen a pas: –le droit, –les moyens matériels (quoique) –les connaissances. Cest pourtant ce quil peut être tenté de faire, éventuellement encouragé en cela par le chef dentreprise.

15 Rôle du sauveteur-secouriste du travail Avant l'accident Pendant l'accident Après l'accident

16 Rôle Avant l'accident - Connaître les risques propres à son entreprise, - Être en relation avec les agents de sécurité et l'infirmerie, - Connaître l'emplacement du matériel de secours, - Faire en sorte que le matériel de secours soit en état et à portée de main, - Connaître l'emplacement et le contenu des registres d'hygiène et sécurité, - Connaître les services de secours et savoir les alerter.

17 Rôle Avant l'accident Les Sauveteurs-secouristes du travail sont aussi des préventeurs. Leur présence en nombre suffisant dans un atelier ou sur un chantier (10 à 15% de l'effectif) modifierait sensiblement le comportement général face au risque. Cette capacité à repérer les risques devrait permettre de faire remonter des observations à l'encadrement et aux instances chargées de la prévention.

18 Rôle Pendant l'accident - se protéger soi-même et autrui, - alerter, - porter secours à la victime avec des gestes simples.

19

20 Rôle du sauveteur-secouriste du travail Pendant l'accident prévenir les complications immédiates des lésions corporelles résultant de l'accident, non en réparer les conséquences.

21 Rôle du sauveteur-secouriste du travail Limites de lintervention le temps : quelques minutes jusqu'à l'arrivée des secours spécialisés, l'espace : l'entreprise, les moyens : Le SST ne doit en aucun cas perdre un temps précieux à aller chercher du matériel pour secourir la victime car les trois premières minutes sont cruciales.

22 Rôle du sauveteur-secouriste du travail Prévention du sur-accident En particulier en cas: - d'électrisation, - d'incendie, - d'atmosphère toxique...

23 Rôle du sauveteur-secouriste du travail Après laccident En labsence dinfirmière, il consigne les accidents bénins dans le registre des accidents bénins

24 Moyens En fait pratiquement rien, sinon ceux dont il dispose à proximité ou sur lui, en effet il na pas le temps daller les chercher. En pratique: –Un shut, après sêtre assuré quil saura sen servir, –De quoi protéger temporairement une plaie, –Un masque ou écran facial pour le bouche à bouche, –Des gants pour sa propre protection.

25 Moyens Un avis personnel: Lui donner plus cest le conduire à pratiquer des soins, dont lurgence est discutable, ce à quoi il nest pas formé.

26 Responsabilité Naturellement: le chef dentreprise, Conseillé par le médecin du travail

27 Responsabilité Code pénal, art : « Nest pas pénalement responsable la personne qui, face à un danger actuel ou imminent qui menace elle-même, autrui ou un bien, accomplit un acte nécessaire à la sauvegarde de la personne ou du bien, sauf sil y a disproportion entre les moyens employés et la gravité de la menace. »

28 Secret professionnel Le nouveau Code pénal stipule dans son article : « La révélation dune information à caractère secret par une personne qui en est dépositaire, soit par état, ou par profession, soit en raison dune fonction ou dune mission temporaire, est punie dun an demprisonnement et de euros damende. »

29 Secret professionnel Les exceptions susceptibles de conduire le secouriste à lever lobligation de secret professionnel sont réduites : –cas de sévices ou privations infligés à un mineur de moins de 15 ans, ou à une personne qui nest pas en mesure de se protéger du fait de son âge ou de son état physique ou psychique (Article ), –nécessité de porter assistance à une personne en péril, –nécessité de révéler les faits pour sa défense dans le cas où il serait mis en examen ou prévenu.

30 Secret professionnel Le secouriste ne doit pas révéler ces informations à sa hiérarchie, ni à ses proches, ni même lorsquil est entendu comme témoin. Il doit être très vigilant lors de la transmission de ces informations. Dans le cas dun témoignage, le secret professionnel peut toutefois être révélé à un médecin expert désigné par la justice, car il est lui-même tenu au secret professionnel.

31 Risques infectieux pour les secouristes Salive : Bouche à bouche mais aussi dégagement des voies aériennes avec un doigt et apprentissage sur mannequin -HIV : limité y compris en présence de sang -VHB et VHC : peu probable mais ? en présence de sang… -Helicobacter pilori (vomissement), herpès, BK Contact de plaies à mains non protégées

32 Risques infectieux pour les secouristes: prévention Port de gants, Usage dun linge propre pour essuyer le sang de la bouche de la victime, Usage de masques et écrans faciaux, dotés de valves antiretour. Désinfection du mannequin

33 Risques infectieux pour les secouristes: prévention Vaccination anti-hépatite B: à proposer, ce dautant plus que risque daccidents avec saignement présents dans lentreprise, Information des secouristes sur les risques, les moyens à employer et la conduite en cas de suspicion dAES Notification des conditions dintervention dans le registre des accidents bénins (?)

34 Risques infectieux pour les secouristes: prévention Deux difficultés: Informer sans dissuader dintervenir, Parvenir à être informé des accidents avec intervention des secouristes.

35 RÔLE DU MEDECIN DU TRAVAIL Réglementairement associé à la formation (R241-42) Conseiller de lemployeur en ce qui concerne lorganisation des secours dans lentreprise (R241-40) Adapter la formation aux risques spécifiques de lentreprise ou du métier, –Évaluer le nombre de secouristes nécessaires, –Déterminer le matériel de secours nécessaire, –Déterminer, avec les services durgence locaux, en particulier pour les entreprises classées, le rôle spécifique des SST, Conseiller les secouristes, Sassurer des bonnes pratiques?

36 Conclusion (pessimiste?) PRIMUM NON NOCERE

37 Pourquoi? Parce que le Chef dEntreprise peut être tenté de les utiliser comme des infirmiers Parce que les secouristes peuvent trouver des avantages à tenir ce rôle.

38 Bibliographie Arrêté du 5 décembre 2002 relatif à la prise en compte des acquis pour les titulaires du certificat de sauveteur-secouriste du travail et pour les titulaires de lattestation de formation aux premiers secours Circulaire DHOS/P 2 n° du 12 mai 2005 relative aux conditions dexercice des professions de santé et aux sanctions pénales applicables pour lexercice illégal et lusurpation de titre Circulaire CNAMTS, Direction des risques professionnels, DRP-DPRP- SG/SC-n° 26/2001: programme de sauvetage-secourisme du travail Circulaire CNAMTS, Direction des risques professionnels, DRP-CIR n° 150/2003: Sauvetage Secourisme du Travail SST Circulaire CNAMTS, Direction des risques professionnels, DRP-CIR n° 9/97: Responsabilité en relation avec le Sauvetage Secourisme du Travail

39 Bibliographie Procédures dhygiène pour le nettoyage des mannequins de premiers secours PUB/inrs01.nsf/inrs01_dossier_view_view/08137EAC8D7A4796C1256D55 005B0420/$FILE/visu.html?OpenElementhttp://www.inrs.fr/INRS- PUB/inrs01.nsf/inrs01_dossier_view_view/08137EAC8D7A4796C1256D55 005B0420/$FILE/visu.html?OpenElement Le sauvetage-secourisme du travail INRS: document pour le médecin du travail n°73, 1 er trimestre 1998, risque de transmission de maladies infectieuses par voies sanguines ou salivaires lors des interventions de secourisme et de lapprentissage sur mannequin INRS: Aide mémoire, Sauvetage Secourisme du Travail, ED 4085,.


Télécharger ppt "Sauveteurs-secouristes du travail Docteur Philippe Guérin, capacité, Strasbourg."

Présentations similaires


Annonces Google