La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LHÔPITAL FACE AUX SITUATIONS EXCEPTIONNELLES : LORGANISATION DE LASSISTANCE-PUBLIQUE HÔPITAUX-DE-PARIS Patrick CAMPHIN Mission Urgences et Risques Sanitaires.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LHÔPITAL FACE AUX SITUATIONS EXCEPTIONNELLES : LORGANISATION DE LASSISTANCE-PUBLIQUE HÔPITAUX-DE-PARIS Patrick CAMPHIN Mission Urgences et Risques Sanitaires."— Transcription de la présentation:

1 1 LHÔPITAL FACE AUX SITUATIONS EXCEPTIONNELLES : LORGANISATION DE LASSISTANCE-PUBLIQUE HÔPITAUX-DE-PARIS Patrick CAMPHIN Mission Urgences et Risques Sanitaires DPM Plan Blanc et cellule de crise – AP-HP - 11 mai 2006

2 2 AP-HP CHRU Ile-de-France 35 hôpitaux 30% de la capacité en lits en Ile-de-France 4 SAMU – affaires par an 21 services durgence – patients Culture historique du Plan Blanc

3 3 Plan Blanc : que dit la loi ? De la circulaire de 1987 ( accueil de victimes en grand nombre …. dans les seuls hôpitaux durgences…) … à la loi du 9 août 2004 : ( un plan blanc dans chaque établissement de santé… … et au décret du 30 décembre 2005 ( concept de blanc plan élargi, 10 mesures opérationnelles. Plan Blanc un concept en évolution

4 4 Le plan blanc détablissement prévoit notamment 10 niveaux opérationnels 1. modalités de déclenchement et de levée du plan 2. activation des cellules de crise 3. mobilisation graduée des personnels et des moyens matériels 4. organisation de la circulation et du stationnement 5. organisation de laccueil et de lorientation des victimes 6. organisation de la communication interne et externe 7. mise en œuvre de mesures spécifiques aux risques NR,B et C 8. mise en œuvre du confinement 9. mise en œuvre dun plan dévacuation 10. mesures de formation et dentraînement à la mise en œuvre du plan blanc

5 5 Retour aux finalités du Plan Blanc Plan dorganisation de lhôpital pour gérer : –un afflux de victimes ou –une situation sanitaire exceptionnelle. Une organisation en amont de lhôpital. Une organisation spécifique à chaque hôpital. Dans un système de mobilisation coordonné (au sein de lAP-HP, en région Idf, en France…).

6 6 Risques à prendre en compte ? Du risque classique … « un accident dans un lieu donné » …aux évènements majeurs… « risques industriels : 3500 victimes à Toulouse en 2001» « risques terroristes : 5500 victimes à Tokyo en 1995» « risques naturels : les crues » « pandémies… » … pouvant concerner aussi … un hôpital (Toulouse)… ou plusieurs en Ile-de-France en cas dinondations.

7 7 Les derniers évènements : Concorde Plan Rouge. Plan Blanc déclenché et levé. Sauf à Gonesse. Nombreux décès Accident métroP R déclenché PB non déclenché Notre Dame de Lorette 42 victimes 24 évacués vers hôpitaux Octobre 2001 à février 2003 Gestion des enveloppes suspectes de contenir le bacille du charbon – 700 « enveloppes » personnes exposées au contact Fusillade de NanterreP R déclenché P B non déclenché. Samu et réanimations engagés 8 décès 19 polytraumatisés CaniculeP B déclenché Très nombreux décès Eté 2005 Incendies dhôtels à Paris P B non déclenché – Nombreuses victimes – Liste des victimes

8 8 Une base unique pour gérer les situations exceptionnelles : le Plan Blanc. « Un plan tous risques » Une architecture unique et des adaptations - NRBC

9 9 Principe de base La décision de déclencher le Plan Blanc est de la responsabilité du directeur de lhôpital, à sa propre initiative, ou à la demande du préfet dans le cadre du Plan Blanc Elargi.

10 10 Les fondamentaux du Plan Blanc Document écrit, lisible, et connu de tous. –Un plan blanc de coordination AP-HP –Un plan pour chaque hôpital, service central Finalité opérationnelle : –Qui fait quoi ? Fonctions opérationnelles. –Où ? –Comment ? Fiches-réflexe daction. –Avec qui ?

11 11 Le Plan Blanc à lAP-HP Action des hôpitaux Action Siège Action SAMU

12 12 Action SAMU : les fondamentaux Colonne vertébrale du dispositif Le SAMU peut déclencher lalerte Plan Blanc Pas dintermédiaire pour contacts médicaux. Répartition des patients entre les différents hôpitaux. –pas dhôpitaux pré-définis –En fonction des capacités en lits et en hommes.

13 13 « Se mettre en situation dès réception de lalerte daccueillir un nombre important de patients régulé par le SAMU ou venant par leurs propres moyens. » Assurer la continuité de lactivité en cours. Arrêter et reporter lactivité non urgente. Organiser laccueil des victimes, les premières mesures : –Organiser les locaux selon plan pré-établi ; –Flécher les circuits dans lhôpital ; –Renforcer le personnel (Maintien ou rappel). Action des hôpitaux

14 14 Le Plan Blanc à lhôpital « anticipation et adaptation » Et gérer limprévu. Gestion de la presse La gestion des corps Pharmacie Communication s Où accueillir les familles ? Matérie l usage unique Clef du local de cellule de crise Listes de personnel actualisées Alimentation Personnel et patients Crèche

15 15 Les fonctions opérationnelles Conduite de crise et coordination générale. Fonction communication. Coordination médicale. Organisation des soins. Gestion des personnels. Gestion approvisionnement. Accueil des familles. Gestion des médias. ……..

16 16 Action hôpital : les fondamentaux Organiser laccueil : « Lexceptionnel dans les locaux de tous les jours » Prévoir laval : « programme de libération ou et douverture de lits » Veiller aux compétences humaines adaptées dans linstant et dans la durée.

17 17 Action Siège AP-HP: fondamentaux Décideur, coordinateur, en interface constante avec état et hôpitaux Assurer information simultanée de tous les hôpitaux. Éviter toute sur-mobilisation - Procédure dajustement Lever le Plan Blanc. Coordonner le retour à activité normale.

18 18 Cohésion régionale et nationale CERVEAU : CEntre Régional de VEille et dAction sur les urgences en IDF (AP-HP – ARHIF) Cellules de crise centrale et locales. Présence au Centre Opérationnel Zonal

19 19 Une cellule de crise : Pourquoi ? Événement exceptionnel Cellule de crise - prise de mesures prioritaires - dans des conditions dérogatoires du régime fonctionnel normal pour accélérer les échanges (circuits courts) pour centraliser des informations pour contrôler et adapter les certaines décisions pour maîtriser la communication Crise

20 20 Réseau des cellules de crise au sein de lAP-HP

21 21

22 22 Les annexes NRBC au Plan Blanc

23 23 Depuis 2002 Les hôpitaux publics sont officiellement impliqués dans le cadre de la prise en charge des risques NRBC.

24 24 Risques NRBC Cinétique attentats ou évènements chimiques biologiques Risques NRBC Cinétique attentats ou évènements chimiques biologiques Pression victimes Temps Risque Chimique Risque biologique Tokyo Gaz SARIN 5500 victimes 12 morts ?

25 25 Les risques NRBC caractérisés par des risques de contamination réels, potentiels ou ressentis ; des flux de patients ou de personnes impliquées.

26 26 AP-HP Hôpital référent NRBC SAMU de référence : SAMU 75. Hôpitaux et équipes de référence Tous les hôpitaux accueillant les urgences doivent être formés et dotés de tenues de protection.

27 27 Risque chimique : caractéristiques La perception du risque chimique est rapide : – les premières équipes de secours identifieront lexistence dun risque chimique, – des spécialistes analyseront lagent pour arrêter la conduite médicale. Objectifs : prendre en charge sur le lieu de lévènement – pour soigner et décontaminer, – et maîtriser la dispersion des personnes. : adresser à lhôpital des patients propres. – pour permettre une prise en charge classique.

28 28 Risque chimique et radiologique : organisation hospitalière 10 hôpitaux référents en France; AP-HP : Lariboisière, Necker, Bicêtre, Salpetrière. Missions des hôpitaux référents : – analyse et expertise, conseil et directives médicales ; – regroupement des personnes impliquées, potentiellement contaminées. Expérience : exercice R 53 en octobre 2005

29 29 Risque biologique : caractéristiques Lalerte biologique nest pas instantanée : – il faut dabord repérer lévènement, – et les patients peuvent être dispersés. Objectif : isoler au plus vite – pour soigner, – et maîtriser le développement de lépidémie quel que soit son origine.

30 30 Le risque biologique : organisation hospitalière 10 hôpitaux référents en France. AP-HP : Salpétrière, Bichat, Necker. Missions des services référents : –analyse et expertise, conseil et directives ; –accueil des cas suspects et hospitalisation premiers patients. Si nombre de patients est important –services maladies infectieuses ; –services de médecine (AP-HP et autres hôpitaux) Expérience : un exercice à blanc (enveloppes charbon).

31 31 Risques NRBC : constantes et enjeux Protéger lhôpital et organiser un circuit daccès dédié et contrôlé dans un espace à lhôpital qui est par nature « un lieu ouvert ». Informer et protéger les personnels Mettre en œuvre les procédures de décontamination. Pour soigner ensuite les patients selon dans le circuit classique, si nécessaire en isolement.

32 32 Quel bilan à lAP-HP ? Le Plan Blanc existe dans les hôpitaux accueillant les urgences. Il a été mis en œuvre avec efficacité…. …. mais jamais dans le cadre dun événement majeur. Il doit être : –porté à la connaissance de tous ; –régulièrement actualisé ; –intégré dans les formations à tous les niveaux ; –et faire lobjet dexercices. Chacun devrait pouvoir répondre à la question suivante : « Quel est mon rôle ? »

33 33 Quel est notre état de préparation ? pour hospitaliser un grand nombre de victimes ? pour gérer une liste de victimes ? pour protéger nos personnels (NRBC) ? pour organiser la décontamination ? pour former nos personnels ? pour nous entraîner ?

34 34 Hospitalisation dun grand nombre de victimes Quels patients ? UA - UR - Impliqués Combien ? A linstant… à 6 heures… à 12 heures… Dans un raisonnement de grand nombre ! Sommes nous prêts ?

35 35 La formation NRBC Ouverture du centre de Broussais en décembre 2004 Modules dune journée (théorie et pratique) Inclus dans programme de formation AP-HP Public cible : PM PNM accueil urgences réanimations Bilan : –1690 stagiaires au 31/10/2006 ; –Répartition très inégale entre hôpitaux. 10 sessions prévues par mois en 2006 Potentiel de formation : 250 par mois

36 36 Actualités AP-HP Identification de référents crise et dadministrateurs logistiques dans chaque hôpital Plan pandémie grippale


Télécharger ppt "1 LHÔPITAL FACE AUX SITUATIONS EXCEPTIONNELLES : LORGANISATION DE LASSISTANCE-PUBLIQUE HÔPITAUX-DE-PARIS Patrick CAMPHIN Mission Urgences et Risques Sanitaires."

Présentations similaires


Annonces Google