La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Enseigner la civilisation grecque. Deux thèmes détude principaux :

Copies: 1
La cité des Athéniens aux V e et IV e siècles : citoyenneté et démocratie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Enseigner la civilisation grecque. Deux thèmes détude principaux :"— Transcription de la présentation:

1 Enseigner la civilisation grecque

2 Deux thèmes détude principaux :

3 Un fil directeur à lensemble du chapitre : la notion de cité-Etat et un fil directeur pour lensemble du programme dhistoire : les héritages Une construction axée sur les Démarches : Partir dune étude de cas pour expliquer ce quest la civilisation grecque et ce quelle nous a légué. Varier les documents proposés et recourir le plus souvent aux trouvailles archéologiques. Montrer que les documents ne sont pas figés (on peut les étudier à différents niveaux et moments du cours). Ex : lutilisation du cratère de Vix (liens commerciaux et hoplite) Faire comprendre aussi que pour certaines périodes, tout repose sur larchéologie.

4 1 er thème. Aux fondements de la Grèce : cités, mythes, panhellénisme

5 Couple avec homme de type grec Coupe de vin (?) Temple grec de style dorique Rameau dolivier École de médecine célèbre dans lantiquité Espace géographique

6 Marseille, cité grecque et plus vieille ville de France Ville qui revendique son héritage grec… même dans le domaine du football !!! Ville qui revendique son héritage grec… même dans le domaine du football !!! « Tout nest souvent question que de patience. Voilà une phrase que la cellule de recrutement marseillaise a dû se répéter quelques semaines durant. Le temps notamment que Brandão prenne ses marques dans la Cité Phocéenne pour exprimer son talent aux yeux de la Ligue 1. Débarqué de nulle part pour certains ou pour apporter un véritable plus à lOM pour dautres, force est de constater que trois mois après son arrivée, lattaquant brésilien se mue en top … » 23 avril 2009, FranceLigue 1. « Tout nest souvent question que de patience. Voilà une phrase que la cellule de recrutement marseillaise a dû se répéter quelques semaines durant. Le temps notamment que Brandão prenne ses marques dans la Cité Phocéenne pour exprimer son talent aux yeux de la Ligue 1. Débarqué de nulle part pour certains ou pour apporter un véritable plus à lOM pour dautres, force est de constater que trois mois après son arrivée, lattaquant brésilien se mue en top … » 23 avril 2009, FranceLigue 1.

7 Dune fondation à lautre Récit de JUSTIN, Abrégé des Histoires Philippiques de Trogue Pompée, Livre XLIII, chap. III, 8-12, III ème s. : « Les chefs de la flotte de Phocée (Asie mineure) furent Simos et Prôtis. Ils allèrent trouver le roi des Ségobriges (= peuple gaulois de la tribu des Ligures), nommé Nannus, sur le territoire duquel ils désiraient fonder une ville, et lui demandèrent son amitié. Justement ce jour-là le roi était occupé à préparer les noces de sa fille Gyptis, que, selon la coutume de la nation, il se disposait à donner en mariage au gendre choisi pendant le festin. Tous les prétendants avaient été invités au banquet ; le roi y convia aussi ses hôtes grecs. On introduisit la jeune fille et son père lui dit d'offrir l'eau à celui qu'elle choisissait pour mari. Alors, laissant de côté tous les autres, elle se tourne vers les Grecs et présente l'eau à Prôtis, qui, d'hôte devenu gendre, reçut de son beau-père un emplacement pour y fonder une ville. Ainsi la ville fut élevée, non loin de l'embouchure du Rhône, dans un golfe écarté, comme dans un coin de mer.»

8 Représentation dune pentécontère, navire à 50 rameurs utilisé à cette époque. Vase conservé au Louvre, datant de , signé du potier Nicosthénès.

9 Massalia Phocée Larchéologie indique la date de 600 av. J.C. (date repère) comme fondation de Marseille

10 Marseille, métropole grecque Strabon, Périégèse La Narbonnaise, Livre IV, chap. 1, II ème s. ap. J.- C. : « Les Massaliotes occupent un territoire dont le sol, favorable à la culture de l'olivier et de la vigne, est, en revanche, beaucoup trop pauvre en blé ; aussi les vit-on plus confiants dans les ressources que pouvait leur offrir la mer que dans celles de l'agriculture, chercher à utiliser de préférence les conditions heureuses où ils se trouvaient placés pour la navigation et le commerce maritime. Plus tard cependant, à force d'énergie et de bravoure, les Massaliotes réussirent à s'emparer d'une partie des campagnes qui entourent leur ville. Ajoutons qu'ils avaient employé leurs forces militaires à fonder un certain nombre de places destinées à leur servir de boulevards contre les Barbares : les unes, situées sur la frontière d'Ibérie, devaient les couvrir contre les incursions des Ibères, les autres, telles que Rhodanusia et Agathé, devaient les défendre contre les Barbares des bords du Rhône; d'autres enfin, à savoir Tauroentium ou Tauroeis, Olbia, Antipolis et Nicaea, devaient arrêter les Salyens et les Ligyens des Alpes. Massalia possède encore des cales ou abris pour les vaisseaux et tout un arsenal. »

11 Une galère sur les traces des anciens Phocéens

12 Que nous raconte larchéologie ? Difficile de savoir si ces comptoirs furent des fondations phocéennes antérieures à la prise de la cité par les Perses en 540 av. J.-C. A Agde et Antibes, les vestiges découverts sont antérieurs à 540, mais, à Olbia (= Hyères), rien nest antérieur au IV ème siècle. Alalia (= Aléria) en Corse qui fut fondée en 565 av. J.-C., date donnée par Hérodote, est choisie par les Phocéens comme nouvelle capitale après la perte de Phocée. Tauroentium, aujourdhui Le Brusc, situé en face du cap Sicié entre Bandol et Toulon, est fondé vers le III ème siècle av. J.-C. comme lattestent les fouilles archéologiques.

13 « Des grenouilles autour dun étang » Marseille, colonie de Phocée, a elle-même fondé des colonies et ce phénomène sest étendu à tout le bassin méditerranéen : sud de lItalie et Italie méridionale, région dEmporion (Ampurias) en Espagne, sud de la Gaule, Corse.

14 Marseille, une cité-Etat du monde grec « lAthènes des barbares » (Cicéron) Justin, Abrégé des Histoires Philippiques de Trogue Pompée, chap. IV, 1-2, III ème s. ap. J.- C. : « Sous l'influence des Phocéens, les Gaulois adoucirent et quittèrent leur barbarie et apprirent à mener une vie plus douce, à cultiver la terre et à entourer les villes de remparts. Ils s'habituèrent à vivre sous l'empire des lois plutôt que sous celui des armes, à tailler la vigne et à planter l'olivier, et le progrès des hommes et des choses fut si brillant qu'il semblait, non pas que la Grèce eût émigré en Gaule, mais que la Gaule eût passé dans la Grèce. »

15 3 grandes idées pour définir une cité-Etat grecque Un territoire Un territoire Un peuple Un peuple Un système politique et juridique Un système politique et juridique

16 Que retenir ? Lexemple de Marseille révèle la mise en place dun monde de cités (polis et chôra), dun bout à lautre de la Méditerranée, vivant de la culture (trilogie méditerranéenne) et surtout du commerce. Cette étude de cas respecte scrupuleusement les attendus du programme (carte de Méditerranée, cité- Etat, colonisation)

17 Les « savants » de Marseille

18 Une culture commune au monde grec : de Massalia à Phocée Hérodote, Enquêtes, Livre VIII, 144 : « Ensuite, il y a le monde grec, uni par la langue et par le sang, les sanctuaires et les sacrifices qui nous sont communs, nos mœurs qui sont les mêmes. »

19 La langue Mythe de Deucalion : tous les Grecs descendraient du fils de Deucalion, Hellen. Le sang Sanctuaires et sacrifices Coutumes et traditions

20 Pour conclure : Cette culture commune est fondée sur le polythéisme, la mythologie et lexistence de sanctuaires panhelléniques réservés aux seuls Grecs. On la retrouve même dans un objet aussi complexe que le mécanisme dAnticythère.

21 La cité des Athéniens aux V e et IV e siècles : citoyenneté et démocratie

22

23 Découvrir la cité grâce à la fête des Panathénées Éléments qui prouvent que cest une fête religieuse Éléments qui prouvent que cest une fête civique (de la cité) Sacrifices danimaux (hécatombe) offrandestemple vêtement pour la déesse protectrice et éponyme dAthènes, Athéna présence de dieux sur la frise Chemin emprunté appelé voie sacrée…. On fait le tour de la ville (du Dipylon à lAcropole) Tout le monde y participe : femmes, enfants, jeunes hommes (éphèbes), cavaliers, personnages âgés ……

24 Le rôle des guerres médiques Bataille de Marathon (13 sept. 490) daprès HERODOTE, Livre VI, 112 : « Les hommes avaient pris leur position, les sacrifices étaient favorables. Alors les Athéniens, lâchés contre les [Perses], les chargèrent en courant. […] Les Perses les prenaient pour des fous courant à leur perte, ces hommes si peu nombreux qui attaquaient en courant, sans cavalerie et sans archers. Les Athéniens les assaillirent bien groupés et combattirent avec bravoure. Ils furent, à notre connaissance, les premiers Grecs à charger lennemi à la course (…) La bataille fut très longue mais les Athéniens et Platéens lemportèrent sur les deux ailes (…) Dans cette bataille de Marathon, les Barbares perdirent 6400 hommes environ et les Athéniens 192. »ces hommes si peu nombreux qui attaquaient en courant, sans cavalerie et sans archersMarathon

25

26 Daprès Hérodote, Enquêtes Livre VI, 106 : Un messager, Philippidès, courrier de profession, envoyé avant la bataille à Sparte, voit en route le dieu Pan lui apparaître ; il gagne Sparte le jour qui suit son départ dAthènes et leur annonce la menace des Perses (soit 1140 stades, 202 km en 24h) par des chemins escarpés et difficiles. Par la suite, la légende le fait apporter la nouvelle de la victoire de Marathon sur lAcropole et tomber raide mort après avoir dit : Nenikamen (nous avons gagné). Doù la course de 42, 195 km introduite dès 1896 et pour les Athéniens, construction dun trésor des Athéniens à Delphes pour commémorer cette victoire en 485.

27 Pour conclure : La fête des Panathénées permet de découvrir Athènes, ses monuments, ses habitants et de comprendre comment cette cité-Etat a mis en place un empire, une thalassocratie.

28 Athènes, école de la Grèce Linvention de la démocratie Dans loraison funèbre prononcée en lhonneur des morts de la première année de la guerre du Péloponnèse (été 430 av. J.C.), le stratège Périclès fait léloge dAthènes. Les Athéniens sont alors assiégés dans leur muraille par les Spartiates et ils subissent les ravages de la peste. Notre régime politique ne prend pas pour modèle les lois des autres : loin dimiter autrui, nous sommes nous mêmes un exemple. Quant au nom, comme les choses dépendent non pas du petit nombre mais de la majorité, cela sappelle une démocratie. (…) Sagissant des affaires privées, la loi assure légalité de tous. Cependant, en ce qui concerne les affaires publiques, si un citoyen se distingue en quelque domaine, il peut accéder aux responsabilités, moins en fonction de sa catégorie sociale quen raison de son mérite personnel. En outre, la pauvreté nest pas un obstacle : si quelquun est capable de rendre service à la cité, il nen est pas empêché par lobscurité de sa condition sociale. (….) Dans le domaine public, (…), nous obéissons aux magistrats et aux lois, surtout à celles qui protègent les victimes de linjustice. » THUCYDIDE, La Guerre du Péloponnèse, Livre II, 37-41; Notre régime politique ne prend pas pour modèle les lois des autres : loin dimiter autrui, nous sommes nous mêmes un exemple. Quant au nom, comme les choses dépendent non pas du petit nombre mais de la majorité, cela sappelle une démocratie. (…) Sagissant des affaires privées, la loi assure légalité de tous. Cependant, en ce qui concerne les affaires publiques, si un citoyen se distingue en quelque domaine, il peut accéder aux responsabilités, moins en fonction de sa catégorie sociale quen raison de son mérite personnel. En outre, la pauvreté nest pas un obstacle : si quelquun est capable de rendre service à la cité, il nen est pas empêché par lobscurité de sa condition sociale. (….) Dans le domaine public, (…), nous obéissons aux magistrats et aux lois, surtout à celles qui protègent les victimes de linjustice. » THUCYDIDE, La Guerre du Péloponnèse, Livre II, 37-41;

29 Isonomie = égalité de tous par la loi et devant la loi Isogonie = égalité de naissance Iségorie = égalité de parole

30 Mais des limites à cette démocratie… Aristophane, Les Acharniens, V ème siècle: « Oui, nous sommes entre nous, pur froment civique, rien que froment et son – les métèques pour moi, cest le son. » Aristophane, Les Acharniens, V ème siècle: « Oui, nous sommes entre nous, pur froment civique, rien que froment et son – les métèques pour moi, cest le son. » Exclusion des femmes, enfants, esclaves et métèques : Dates Nbr habitants Nbr citoyens 432 av. J.-C à Vers 400 av. J.- C

31 Une capitale culturelle… Fête des Grandes Dionysies (tous les 4 ans)

32 Quel bilan tirer de lutilisation de létude de cas ? Elle incarne lhistoire aux yeux des élèves surtout si lon part des héritages ou des traces laissées aujourdhui par cette civilisation. Elle donne du sens à notre matière et invite les élèves à découvrir comment on écrit lhistoire à partir des fouilles archéologiques. Et que parfois seule larchéologie nous fournit des réponses ! Elle laisse des images mentales et facilite donc lassimilation du cours. Cependant, elle doit être bien choisie, documentée et construite ! (Voir site académique pour la bibliographie, les documents iconographiques et archéologiques utilisés et des exercices sur la mythologie et les cultes panhelléniques.)


Télécharger ppt "Enseigner la civilisation grecque. Deux thèmes détude principaux :"

Présentations similaires


Annonces Google