La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dossier documentaire. Lexpansion des villes et leur affirmation comme cadres politiques, économiques et sociaux au XIIIe siècle phénomène dessor général.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dossier documentaire. Lexpansion des villes et leur affirmation comme cadres politiques, économiques et sociaux au XIIIe siècle phénomène dessor général."— Transcription de la présentation:

1 Dossier documentaire

2 Lexpansion des villes et leur affirmation comme cadres politiques, économiques et sociaux au XIIIe siècle phénomène dessor général démographique et économique, amorcée à dès les XIe-XIIe siècle et qui saffirme au XIIIe siècle issu de la dynamique du féodalisme Domination dune puissante « bourgeoisie » marchande. caractéristiques qui la séparent de la campagne

3 Un essor urbain multiforme. Mouvements migratoires qui renforcent lurbanisation Croissance de la population et de la ville Paysages urbains révélateurs des fonctions des villes et de leur aménagement Varia

4 Laffirmation des institutions communales Charte de franchises -Administrer la ville, prélever des taxes, élire des magistrats (consuls, échevins…) 3 idées clés : –Un pouvoir aux mains des riches élites. –Une organisation politique multiforme. –Un pouvoir de seigneur sur sa campagne environnante Bruges Bruges / VeniseVenise Les cas des villes italiennes - Commune aristocratique - Podestatie - Commune populaire - Vers la seigneurie Les rapports ville / noblesse Les rapports popolo grasso / popolo minuto

5 Des activités économiques en pleine croissance, strictement réglementées et sources dinégalités. –Les activités économiques typiquement urbaines.typiquement urbaines –Des activités économiques très règlementées.très règlementées –Les métiers sont fortement hiérarchisés. Une « bourgeoisie » marchande contrôle léconomie des villes.

6 La construction dune mentalité urbaine propre. Une culture urbaine ? lEglise souvre au fait urbain ordres mendiants « religion civique », patriotisme municipal façon de vivre spécifique, un paysage propre, urbanité Activité intellectuelle animée et révolution universitaire

7 CONCLUSION GENERALE Apogée au XIII e siècle multiforme et global Prolongement dun processus ancien XIV e siècle : crises et mutations portées en germe dans le XIII e siècle.

8 a)Le centre médiéval de Bruges Le quai du Rosaire

9 Fondaco dei Tedeschi Place Saint-Marc

10 Doc. 2 : Croissance urbaine de Bruges à la fin du XIIIe siècle

11 a) sceau de Bruges (archives nationales de Paris)

12 b) Semi coupole du portail SantAlipio. Portail Nord (gauche) de la façade occidentale de la basilique Sant-Marc de Venise (XIIIe siècle)

13 c) Un ducat dor de Venise, XIII e siècle (BNF, Paris)

14 d) Fresque du Bon et du Mauvais gouvernement dAmbrogio Lorenzetti (1337, palais communal de Sienne) Étude du document

15 La charte communale de Bruges Art. 1 : Le comte nommera tous les ans à Bruges 13 échevins. Quand il prend possession du pays, le comte doit jurer devant les échevins de conserver à la ville ses coutumes et ses règlements. Art. 10 : Le comte se réserve les amendes et les délits concernant les monnaies ainsi que le soin de réprimer les crimes commis contre la Sainte Eglise. Art. 26 : Si une personne quelconque est bannie de la ville, le comte ne pourra pas mettre la main sur ses biens. Art. 49 : Si le comte accuse les échevins davoir mal rendu la justice, et que leur décision est confirmée par les échevins des bonnes villes (Gand, Ypres, Lille, Douai), le comte leur doit réparation du déshonneur. Art. 65 : Les échevins et les conseillers ont le pouvoir détablir des assises pour acquitter les dépenses et les dettes de la ville. Art. 67 : Le comte est tenu de promulguer les règlements faits par les échevins. Les échevins peuvent les annuler à volonté, mais ils doivent à ce moment là prévenir le comte. Daprès les chartes de 1281 et de 1304.

16 a)Lorganisation du pouvoir à Venise Extrait de HOCQUET (J.C.), Venise et Bruges, Documentation photographique, n° 8011 (1999), p. 8

17 Document 5 : Les métiers. Le règlement des foulons de Bruges Les jurés puniront ceux qui font mal leur métier. Le temps dapprentissage est fixé à deux ans pour les fils de foulons, trois ans pour les autres. Les compagnons qui veulent passer maîtres paient au métier vingt sols, sils sont fils de foulons, les autres trente sols. Les maîtres doivent payer les salaires la veille du dimanche. Nul homme du métier ne doit travailler le soir à la lumière. Il est défendu de travailler le samedi après lheure de midi. Il est défendu demployer dautres ingrédients que le beurre et le suint pour le foulage des étoffes. Est exclu du métier tout individu qui ne porte pas pour cinq sous de vêtements, ainsi que tout homme qui joue avec des dés pipés, tout excommunié, quiconque tient ménage avec une femme qui nest pas la sienne. Les huit jurés sont indemnisés par le métier. Extraits du statut du métier des foulons, 1303

18

19 Des bâtiments en construction Des catégories sociales aisées (riches vêtements) Commerce du textile, base de la prospérité (« industrie textile ») Enseignement (culture marchande, école urbaine…) Artisanat

20 Marchand dépices Tailleur Tisserand Bottier tableau


Télécharger ppt "Dossier documentaire. Lexpansion des villes et leur affirmation comme cadres politiques, économiques et sociaux au XIIIe siècle phénomène dessor général."

Présentations similaires


Annonces Google