La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE DE L ENFANT ET ADOLESCENT Intervention du 2 décembre 2009 auprès des A.V.S. Stéphanie BAILLE, Psychologue clinicienne, S.E.S.S.A.D.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE DEVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE DE L ENFANT ET ADOLESCENT Intervention du 2 décembre 2009 auprès des A.V.S. Stéphanie BAILLE, Psychologue clinicienne, S.E.S.S.A.D."— Transcription de la présentation:

1 LE DEVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE DE L ENFANT ET ADOLESCENT Intervention du 2 décembre 2009 auprès des A.V.S. Stéphanie BAILLE, Psychologue clinicienne, S.E.S.S.A.D Handicap Moteur Montélimar

2 LE DEVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE DE LENFANT Concepts psychanalytiques Freud et la première topique (1915): Inconscient Conscient Pré Conscient

3 Freud et la deuxième topique (1923): Ça Moi Surmoi Idéal du Moi

4 ça Il correspond au réservoir de pulsions: Pulsion de vie (dont la pulsion sexuelle) Pulsion de mort (auto destruction ou agression dautrui) En général, les pulsions sont inconscientes et peuvent sexprimer au travers des rêves, actes manqués,…

5 Surmoi Il correspond aux lois, aux interdits sociaux Il se constitue par intériorisation des exigences et interdits parentaux Son rôle est assimilable à celui dun juge ou dun censeur à légard du Moi

6 Moi Partie de la personnalité la plus consciente, en contact avec la réalité extérieure. Soumis au principe de réalité, il a un rôle de régulateur et médiateur. Le Moi doit équilibrer les deux tendances opposées, entre les pulsions et les interdits; ce qui se traduit par un comportement qui est le mien.

7 Idéal du Moi Il constitue un modèle auquel le sujet cherche à se conformer (résultant des identifications aux parents, aux idéaux collectifs,…)

8 ça Moi Idéal du moi Surmoi

9 Les stades de développement de la personnalité Stade oral Stade anal Stade phallique / urétral Complexe dœdipe Phase de latence Adolescence Adulte

10 Stade oral (de 0 à 18 mois) Zone érogène : la bouche Objet pulsionnel : le sein Au départ, besoin, puis plaisir (réclamer le sein sans en avoir besoin) Stade oral primitif (0 à 6 mois): succion sans différenciation du corps propre et de lextérieur. Stade sadique-oral (6 à 12 mois): désir de mordre, désir cannibalique dincorporation du sein. Ambivalence entre désir de sucer et détruire.

11 Stade anal (2 à 3 ans) Zone érogène: lanus Satisfaction provoquée par la défécation et la rétention. Période de lapprentissage du contrôle des sphincters avec les plaisirs liés aux mécanismes de destruction et dexpulsion. Stade sadique anal: plaisir pris à lexpulsion; le caca étant détruit. Stade rétentionnel: plaisir recherché dans la rétention, introduisant la période dopposition aux parents.

12 Stade phallique ou urétral (3 à 4 ans) Source de la pulsion: organes génitaux phallus = instrument de pouvoir qui entraîne une angoisse de castration ou du manque Satisfaction liée à lérotisme urétral: laisser couler, rétention/miction; et masturbation Curiosité sexuelle pour la différence des sexes, théories sexuelles infantiles Lenfant accède à la différence des sexes, à la triangulation, et entre dans le complexe dœdipe.

13 Complexe dœdipe (5 – 6 ans): Lobjet de la pulsion nest plus le pénis mais le partenaire de sexe opposé dans le couple parental. Pour le posséder, lenfant va déployer ses ressources libidinales et agressives. Le déclin de ce complexe est marqué par la pression de langoisse de castration chez le garçon et la peur de perdre la mère chez la fille. Après ce stade, lenfant a établi les bases de son identité. Il a appris à contrôler son comportement et construit son identité sexuelle.

14 Période de latence 7 à 12 ans: Lenfant devient névrosé et accède à Dégoût et pudeur Honte et culpabilité Lenfant sait contrôler ses pulsions pour entrer en relation avec les autres. Il participe de plus en plus à des activités de groupe. Il intègre les règles du jeu et découvre que la règle permet de jouer avec lautre. Il aime les activités intellectuelles et créatrices. Il passe du temps à jouer et se construire socialement car la pulsion sexuelle noccupe pas le devant de la scène. Importance de nourrir son imaginaire, car il est bien trop souvent dans le réel.

15 Ladolescence: Sous la poussée hormonale, le désir sexuel renaît Lenfant fini de construire son identité sexuelle Retour de lœdipe, le corps est mature… linceste est physiquement réalisable, alors il faut mettre de la distance (langage différent, conflits +++)

16 Structures de personnalité: NEVROSE, PSYCHOSE, PERVERSION « Le névrosé construit des châteaux en Espagne, Le psychotique est locataire des châteaux, Le pervers perçoit les loyers ». Ce qui cause le crime dans la psychose, cest le délire, ce qui cause le crime dans la perversion, cest la jouissance, ce qui cause le crime dans la névrose, cest lidéal, laffect ».

17 Lagressivité au stade oral: Première agressivité vers le mauvais objet. Cest dans le ça que ça se passe : pulsion de destruction. Lenfant ne supporte pas lagressivité qui vient de lui et du coup, cest lextérieur qui est mauvais.

18 Lagressivité au stade anal: Elle sexprime dans le comportement dexpulsion et de rétention Expulsion: « poing dans la figure », opposition active Rétention: « je ne ferai pas ce que tu désires », opposition passive

19 Lagressivité au stade urétral / phallique: Énurésie: agressivité envers le parent Agressivité projetée sur un plus petit pour établir une relation dominant/dominé. Peur de lagressivité de lautre qui est vécue comme une castration.

20 Agressivité à la période de latence Lagressivité est sublimée, déviée, rendue socialement acceptable Ex: compétition sportive, rivalité scolaire Période des petites histoires de cour de récré, petites désobéissances

21 Lagressivité à ladolescence: La pulsion agressive est tournée vers loriginalité (apparence, maquillage agressif, …) Elle peut être sublimée: attirance pour les groupes de Hard Rock, NTM,… Elle sexprime par la provocation, grossièreté Elle peut être retournée contre soi: scarification, tatouages, percing, implants… Lagressivité peut être retournée sur le corps: je me déprime, je ne vaux rien,… Lado doit travailler psychiquement pour devenir sujet. Il y a urgence à mettre des mots et du sens sur langoisse générée par les remaniements psychiques de ladolescence. Sinon, risque de passage à lacte. Scarification: fait barrage à la mentalisation. On reste fixé sur les limites de notre corps et pas dans la relation à lautre.

22 Agressivité selon Winnicott Lagressivité se développe en 2 temps dans le Moi: 1- Non inquiétude: « cruauté originaire ». Lenfant commet des actes et ne se soucie pas de ce que ça entraîne. 2- Le souci: Le Moi est suffisamment formé. Il connaît lexistence de lautre et son impact sur lautre.Il peut se sentir coupable de ce quil a fait à lautre. Donc, il peut lassocier à une tentative de réparation. (la réparation est très importante. Si on ignore sa tentative de réparation, alors lenfant na de cesse de recommencer).

23 La violence: Faire contrainte sur lautre 3 modalités de lacte violent: 1-Mise en acte: le passage par lacte est précédé dune élaboration psychique du conflit, puis il est physiquement transformé. Cest quand il ny a pas dautre issue pour régler le conflit. (Névrose)

24 2- Le passage à lacte (Perversion): Précipitation dans lacte face au débordement. « Il faut que je fasse qqch contre langoisse qui me submerge ». Cest une décharge de la tension interne. 3- Le recours à lacte (Psychose): Moment de déréalisation; on quitte le réel. Vécu danéantissement. Pour garder un sentiment dexistence, il faut agir.

25 Lacte éducatif: 1-Amener lenfant à soutenir de plus en plus de frustration, afin de grandir. (Ne pas répondre de suite aux besoins, différer la réponse, mais ne pas négliger la demande). 2- Poser un interdit sur la jouissance = interdit dhumilier, de dominer. Violence = jouissance= anéantir Agressivité= nécessaire pour mettre de la distance là où il ny en a pas. Il y a de laffect quand on dit « non » à lautre. Éduquer nest pas permettre, mais baliser les interdits; le reste appartient à lenfant. Trop de lois tue la loi.

26 Fonction maternelle = lien Aider lenfant à se constituer son enveloppe physique et psychique. Fonction paternelle = coupure (symbolique de la porte) Castration symbolique « Ferme, strict et aimant » Lacan: « Nom et NON du Père » Le terreau minimum pour que lautre shumanise est: Le bain de langage Linterdit de la jouissance

27 Sanction / Punition : Sanction: ne pas céder sur la loi et ne pas soumettre lautre. Cest de lart. Il faut être créatif; il ny a pas de recette. Contrairement à la punition, il ny a pas de perversion dans la sanction.


Télécharger ppt "LE DEVELOPPEMENT PSYCHOLOGIQUE DE L ENFANT ET ADOLESCENT Intervention du 2 décembre 2009 auprès des A.V.S. Stéphanie BAILLE, Psychologue clinicienne, S.E.S.S.A.D."

Présentations similaires


Annonces Google