La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le métier dastronome Danielle Briot (Observatoire de Paris)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le métier dastronome Danielle Briot (Observatoire de Paris)"— Transcription de la présentation:

1 Le métier dastronome Danielle Briot (Observatoire de Paris)

2 Quest-ce quun astronome ? Un astronome est un chercheur, autrement dit un scientifique. Son métier consiste à accroître la connaissance que nous avons de lUnivers. Le domaine de lastronomie a été défini plus précisément au cours des siècles : Actuellement, on considère que lastronomie commence juste au dessus de latmosphère Terrestre, jusquaux « confins » de lUnivers.

3 Différence entre un astronome et un astrophysicien (1) L'astronomie est, avec les mathématiques, la plus vieille des sciences. Depuis ses débuts, l'astronomie étudie les positions et mouvements des astres, par l'observation et les équations de la mécanique céleste. Au 19ème siècle, en décomposant la lumière des astres, on a pu déterminer les corps qui rayonnaient dans ces astres et également déterminer leurs caractéristiques physiques : température, pression, vitesse de rotation, vitesse de l'astre… Ce fut la naissance de l'astrophysique.

4 Différence entre un astronome et un astrophysicien (2) Un astrophysicien étudie donc la physique des astres. Certains considèrent que l'astrophysique et l'astronomie sont deux sciences différentes, personnellement, j'estime que l'astrophysique est une partie de l'astronomie. Actuellement, les astrophysiciens sont plus nombreux que les astronomes qui étudient « lastronomie fondamentale ».

5 Qu'est-ce que la recherche scientifique ? La recherche scientifique consiste à faire progresser la connaissance, en s'appuyant sur les travaux et découvertes antérieurs, par des observations, des expériences, des calculs et en développant des théories. La part de l'observation est particulièrement importante en astronomie. En effet, on ne peut pas faire d'expériences, comme en physique ou en chimie. Le plus souvent, l'objet de notre étude est hors de notre portée, et il faut recueillir le maximum de rayonnement envoyé par l'astre, et l'analyser le mieux possible.

6 Un point à ne pas perdre de vue Il est très important de noter que la connaissance scientifique ne se fait pas "en ligne droite" et que des résultats scientifiques peuvent être contredits, ou précisés, par des travaux ultérieurs, le plus souvent parce que les nouveaux instruments utilisés sont plus performants, et qu'il faut interpréter de nouvelles observations.

7 Quand la science progresse…. Quelques exemples dans lesquels la science sest « contredite ».

8 Quel est le centre du monde ? En 1609, Galilée pour la première fois, braque une Lunette astronomique, avec un système optique, vers le ciel. Et ce qu'il découvre ne correspond plus à l'hypothèse de la Terre centre de l'Univers, le monde "sublunaire" étant parfait, peuplé de sphères animées de trajectoires sphériques et le Soleil étant d'or pur. Il découvre : Les montagnes et cratères de la Lune, Les satellites de Jupiter, Les taches du Soleil, Les phases de Vénus…

9 Système de Ptolémée : la Terre est au centre du Monde

10 Galilée

11 Dessins de la Lune faits par Galilée

12 Jupiter et ses satellites dessinés par Galilée

13 La Terre et les planètes tournent autour du Soleil

14 Quand la théorie de Newton nest pas suffisante Au 19ème siècle, en utilisant la théorie de la mécanique de Newton, on ne s'expliquait pas certaine caractéristiques du mouvement de Mercure, qui est la planète la plus proche du Soleil. On supposait donc qu'il y avait une autre planète plus proche du Soleil que Mercure. Mais au 20ème siècle, la théorie de la relativité d'Einstein rend compte du mouvement de Mercure. La théorie de Newton est bonne en première approximation, mais dans certains cas, elle doit être complétée par la théorie d'Einstein.

15 Mercure

16 Newton

17 Einstein

18 Pluton est-il une planète ? En 1930, Clyde Tombaugh découvre une nouvelle planète qu'on appelle Pluton. On connaissait alors 8 planètes dans le système solaire. Tombaugh recherchait la neuvième planète. La recherche a été faite à partir de plaques photos qui représentaient plusieurs fois le même endroit du ciel. En examinant les plaques deux à deux on pouvait repérer si un astre avait bougé. On a donc considéré que Pluton était la neuvième planète.

19 Clyde Tombaugh, découvreur de Pluton

20 Pluton

21

22 Cependant, dès le début, cette planète nétait pas réellement « satisfaisante ». En particulier, sa trajectoire était beaucoup plus allongée que les trajectoires des autres planètes qui sont presque circulaires. Et surtout, avec le progrès des instruments dastronomie, on a trouvé au delà de Neptune, de très nombreux corps, qui ressemblaient à Pluton, et, en particulier, qui avaient des trajectoires qui pouvaient être très elliptiques. La question sest réellement posée quand on a trouvé un « corps » qui sest révélé être plus massif et plus gros que Pluton.

23 On sest rendu compte que de tels corps existaient en très grand nombre. Alors fallait-il décider quil y aurait des milliers de planètes ? Cependant, il était évident que ces corps ne correspondent pas aux huit autres planètes du système solaire. Les discussions entre astronomes ont duré longtemps et ont été très animées. Finalement, en août 2006, on a décidé que Pluton était une planète naine, ainsi, par exemple, que Xéna, que lon a appelée Eris, la déesse de la discorde. Mais les discussions ne sont peut-être pas finies….

24 Eris, une planète naine

25 Pluton est-il une planète ? Cette décision a été très contestée par certains Américains, avec largument : « Comment les enfants à qui on a appris que Pluton est une planète, vont-ils comprendre que cela change ? » Mais la vérité scientifique est provisoire… En vérité, Pluton étant la seule planète découverte par un Américain, certains nont pas apprécié que cette découverte soit remise en cause.

26 En quoi consiste le travail d'un astronome ? On peut caractériser le travail des astronomes -par les objets étudiés et/ou -par les méthodes utilisées.

27 Les objets étudiés par lastronomie Le champ des objets étudiés est très vaste. Des plus proches aux plus lointains : - les planètes et leurs satellites, -le Soleil, -les comètes et les petits corps du système solaire, -les étoiles, -la matière interstellaire, -notre Galaxie, -les galaxies extérieures, -les quasars, -la forme générale et l'origine de l'Univers….

28 Différentes techniques en astronomie Certains astronomes sont plus spécialisés dans les observations, d'autres dans la théorie ou la modélisation, d'autres enfin dans l'instrumentation, mais ces trois domaines sont complémentaires et les astronomes peuvent exercer leur activité dans plusieurs domaines. Dans tous les cas, c'est un travail d'équipe qui demande une collaboration étroite entre chercheurs (les astronomes), ingénieurs et techniciens, au niveau national et international.

29 Les observations en astronomie Les principales catégories dinstruments utilisés sont les suivantes : Les instruments au sol : Télescopes Radio-télescopes Instruments spatiaux: Satellites sondes

30 Le télescope France-Canada-Hawaï

31 Le Very Large Telescope (Très Grand Télescope)

32 Deux des télescopes du VLT

33 OWL, un télescope de 100m : encore de la science-fiction….

34 Le radiotélescope de Nançay

35 Le radiotélescope dArecibo (américain)

36 Le radiotélescope ALMA

37 Une antenne dALMA

38 Le satellite Corot : préparation

39 Le satellite Corot

40 Le satellite Corot : lancement

41 Comment fait-on des observations en astronomie ? Tous les six mois, des appels doffre pour les observations sont lancés. Lastronome fait un rapport pour expliquer quels objets il veut observer, pourquoi, avec quel instrument, de combien de temps dobservation il a besoin, et à quel moment dans lannée. Le temps dobservations est dabord attribué en fonction des différents pays finançant linstrument, du temps peut être réservé à lavance pour les scientifiques ayant mis au point les instruments, et ensuite le temps est attribué par un comité dastronomes en fonction de la faisabilité et de lintérêt de lobservation demandée.

42 Comment fait-on des observations en astronomie ? Le total des temps demandés est généralement 3 ou 4 fois plus grand que le temps disponible. Des demandes même très intéressantes peuvent donc être refusées. Il existe parfois des observations qui ne sont pas programmables à lavance. Le cas le plus fréquent est lapparition dune comète ou dune super- Nova. On peut alors décider quun tel événement est prioritaire.

43 Les astronomes ne se déplacent pas toujours pour faire les observations: les observations peuvent deplus en plus souvent être faites à distance, ou être faites par un observateur sur place. Les observations sont généralement de courte durée, mais beaucoup de temps et de travail sont consacrés à lexploitation et à linterprétation de ces observations.

44 Certains astronomes se consacrent principalement à linstrumentation, en faisant fonctionner de grands instruments, ou en concevant de nouveaux instruments. Ces instruments peuvent être de nouveaux télescopes ou être adjoints à un télescope pour améliorer ses performances.

45 On a inventé des instruments d« optique adaptative » qui mesurent la turbulence de latmosphère et la corrige plusieurs dizaines de fois par seconde.

46 Le but à atteindre est l'obtention d'une information aussi détaillée que possible sur les astres étudiés, de déterminer quelles conditions les régissent et quels processus physiques interviennent. Ce travail qui nécessite de très gros ordinateurs, utilise et développe les études théoriques. Les modèles établis par l'astronome théoricien à partir des résultats des observations devront être vérifiés par de nouvelles observations.

47 Publications scientifiques Le but ultime dun résultat scientifique est la publication qui permet à la communauté internationale den prendre connaissance. Les publications se font dans les comptes-rendus de rencontres scientifiques internationales ou dans des journaux dastronomie. Avant dêtre publié, larticle est soumis à un scientifique étranger qui donne, ou non, son aval pour la publication. Les Européens publient le plus souvent dans « Astronomy &Astrophysics », un journal international. Et tout se fait en anglais… « Publish or Perish »

48 Les métiers de lastronomie Les résultats en astronomie sont obtenus grâce à une collaboration permanente et indispensable entre les astronomes et le personnel technique : ingénieurs et techniciens. Les astronomes sont des chercheurs (CNRS) ou des enseignants-chercheurs (Observatoires ou Universités). Les techniciens et les ingénieurs sont personnels Enseignement Supérieur ou CNRS. Les administratifs sont également personnels Enseignement Supérieur ou CNRS.


Télécharger ppt "Le métier dastronome Danielle Briot (Observatoire de Paris)"

Présentations similaires


Annonces Google