La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les apports de léthique économique au Développement Durable François-Régis MAHIEU CERDI – 5 et 6 Décembre 2012 MASTER 2 ÉCONOMIE ET DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les apports de léthique économique au Développement Durable François-Régis MAHIEU CERDI – 5 et 6 Décembre 2012 MASTER 2 ÉCONOMIE ET DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL."— Transcription de la présentation:

1 Les apports de léthique économique au Développement Durable François-Régis MAHIEU CERDI – 5 et 6 Décembre 2012 MASTER 2 ÉCONOMIE ET DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL SPÉCIALITÉ DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS LES PED ET PET

2 Activités humaines Changements climatiques Désastres écologiques Désastres humains Soleil ???

3 Introduction 1.Définitions 2.Les éthiques 3.Quelques termes ambigus. I. Léthique économique I.1. Les préalables : une éthique du Bien I.2. La justice I.3. La responsabilité I.4. Les éthiques de la personne II. La durabilité sociale et humaine du développement II.1. Linsoutenabilité sociale du développement durable? II.2. Vulnérabilité, Souffrance et Résilience. II.3. La gestion des normes II.4. Les composantes du principe de précaution sociale

4 Introduction 1.Définitions Ethos = Morale = les mœurs On peut : - Observer les mœurs (éthique positive) - Les orienter (éthique normative) - Les analyser formellement (règles) sur le plan syntaxique - Les mettre en situation, sur le plan pragmatique : jeux et paradoxes

5 2. Les éthiques Ethique (estimé bon) et Morale (imposition de règles), éthique téléologique/ morale déontologique. Ethiques ex ante et ex post. Société de nature faite dindividus (Hegel) # société de droit (Kant), composée de personnes. Ethiques du Bien (Aristote), du Juste de la Justice Ethiques de la vertu, de la discussion, de la joie… Ethique positive(M. Weber) et éthique normative (A. Sen).

6 Les éthiques dépendent Du sujet : Personne, citoyen, individu, agent, Qualités données (Vertu, Bien, Juste, Mal, Joie, Responsabilités) et des valeurs (positif/négatif, bienveillant, tolérant, etc..) éventuellement instables.

7 Dun objet : Du domaine : économie,médecine, tourisme, sport, religion, politique, finance Du contexte : analyse des mœurs ou recommandations morales ? De la discipline : ex. agency selon la socio, la philo, la médecine, lhistoire Dune pratique : le Caring

8 De la relation entre sujet et objet : De la méthode : de lobservation ou de la recommandation, de la discussion, du management De professions : psy, acheteur, etc… Du développement : cf. les éthiques de BW ou de Keynes

9 3. Quelques termes ambigus a. Du coté de léthique Juste, Justice, Bien, Mal Téléologie, ontologie, anthropologie, phénoménologie Agency, agencéité, agentivité, agir Individu, agent, citoyen, personne, sujet Déontologie, déontique Fragilité, faillibilité, fautivité

10 b. Du coté de léconomie Optimum, bien-être, bonheur Utilitarisme : conséquentiel, normatif, pondéré Altruisme, autruisme, coefficient de.. Continuité, lexicographie, leximin Capacité, capabilité, droits daccès, emprise Pauvreté, inégalité, équité, vulnérabilité, Externalités, compensations, droits de propriété.

11 c. Du côté du développement durable Durabilité, soutenabilité Précaution Intra / intergénérationnel Soutenabilité forte, faible, irréversibilité Incertitude radicale Crime écologique, économique Agenda 21

12 I. Léthique économique I. 1. Les préalables : une éthique du bien a. Optimum, échange volontaire, unanimité, liberté. La règle de Lange Lerner b. Concurrence pure et parfaite, absence de profit et autodestruction

13 c. Lutilitarisme, éthique du capitalisme : des origines au conséquentialisme Définition Auteurs classiques : Bentham, St Mill, Sidgwick Lutilitarisme contemporain : Rawls, Sen La relation avec lautre Comment se passer de lutilité La malveillance

14 Le conséquentialisme - Une conception ex post, normes/actes - Théorie de laction - Paradoxes : Nozick et la machine expérimentale - Les six transplantés et le donneur sacrifié - Critiques : abus de droit

15 Paradoxe du peloton dexécution Dans une dictature sud-américaine, le chef de larmée décide de fusiller 10 révolutionnaires pour lexemple. Arrive un philosophe bien pensant qui demande au commandant de surseoir à léxécution. Le commandant alors propose au philosophe de tuer de sa main un révolutionnaire en lui confiant son revolver, dès lors les 9 autres auront leur vie épargnée. Le premier réflexe du philosophe est de refuser, mais il est plus utile dépargner 9 vies contre une…… Lutilité est effectivement ici un critère immoral. Mais, les morales peuvent-elles échapper à une plurivalence ? Est-ce le propre de lutilité ? Il peut en être de même avec la responsabilité (cf. le film « le vent se lève »).

16 Une illustration : le paradoxe du shérif (Nozick) Dans une petite ville américaine, une femme blanche est violée et assassinée. Immédiatement, John, noir SDF est suspecté. Le shérif sait que John est innocent, mais le fait pendre en public Ainsi il évite une émeute et de nombreuses victimes. Tel serait lapplication stupide dun utilitarisme conséquentiel. Lutilitarisme peut entraîner une violation des droits.

17 d.Lutilitarisme négatif Spécificité de lutilitarisme négatif qui nest pas le contraire du Bien pour K.Popper : éviter la souffrance. Minimiser la souffrance est un devoir parfait, au contraire de la maximisation du Bien qui est un devoir imparfait priorité de lU. négatif. Indicateurs : dépressions, taux de suicide, consommation de neuroleptiques, etc.. Critique : évite une éthique du Mal, par exemple dans laltruisme.

18 Tableau 1. Ethiques de la souffrance et du bien- être Diminution de la souffrance Mini Maxi Bien-être Mini1 2 Maxi4 3

19 Souffrance Mini Maxi Bien-être Mini 1 2 Maxi 4 3 Tableau 2. Arbitrages entre souffrance et bien-être

20 I.2. La justice Les modes de justice : allocative et distributive, EOP. La justice Pareto-unanime ? Labsence denvie Justice et liberté : lapport de Rawls (1971)

21 La théorie des capabilités dAmartya Sen (1985): libre choix des modes de vie et « travailleur libre » (Marx) La reconnaissance, dignité et respect Justice et développement durable: vulnérabilité et résilience.

22 Cost N, number of condemned pb of miscarriage of Justice Relation between cost and N Symbolic Popular Relation between cost and number of genocide makers condemned

23 I. 3. La responsabilité La théorie de « lagency » (capacité à) et lomission de la personne, au profit dune théorie de laction. La responsabilité infinie, Emmanuel Lévinas et Hans Jonas. La capacité dimputation, Ricoeur : fragilité et faillibilité de la personne. Séquence : responsabilité-rationalité-raisonnabilité

24 1. 4. Les éthiques de la personne Les grandes règles éthiques : règle dor (universalité, finalité de la personne), total suffering principle, identité et reconnaissance Ethique Déontologique ; morale normative vs éthique positive. Ethiques de la vertu. Ethiques des animaux / Ethiques des hommes : quelques oppositions, cf. éthique de la sollicitude

25 Capacité, puissance, Conatus, Agir Incapacité Capabilités à être et à faire = liberté de choix Utilité négative (souffrance) Imputation : mettre une action sur le compte de quelquun + obligation Fragilité, vulnérabilité (contrepoint de la responsabilité, Ricoeur) Pouvoir dire, expliquer,parler, argumenter Impersonnalité Agir sur le cours des chosesAtomisme ImpartialitéIngérence Le BienLe Mal (inconscience de la souffrance) La personne capable

26 II. La durabilité sociale et humaine du développement II.1. Linsoutenabilité sociale du développement durable? Opposition entre ordre naturel et ordre social Marginalisation de la soutenabilité humaine Lécologie économique sinscrit dans cette opposition entre nature et social

27 II. 2. Vulnérabilité, souffrance et développement durable. a)La vulnérabilité de la personne -La vulnérabilité liée à la responsabilité -Comment évaluer loccurrence de la responsabilité b)La souffrance vécue par la personne aggrave sa vulnérabilité. -La production de la souffrance -Une résilience est-elle possible ?

28 II. 3. La gestion des normes Les conflits de normes Intra-intergénérationnel, le risque dune élite consciente. Les dimensions du DD: économique, social, financier, écologique, humain ; quelle priorité ? Ethique de la conviction vs éthique de la responsabilité. Un exemple, le cas du tourisme. Tourisme de masse ou découverte élitiste ?

29 Phénoménologie de la norme : la variable i. La gestion des normes, de la personne au groupe social. Logique des énoncés normatifs: première approche Les paradoxes du choix social: Arrow, Sen et du Public Choice. Des méta-normes ? Le rôle de léthique de la discussion (école de Francfort) pour décider face aux paradoxes du choix social.

30 II. 4. Quels instruments ? a. Trois générations : réglementaire, économique, responsabilisation 1) Codes, chartes. 2) Agences dévaluation, ex. VIGEO, Dow Jones ethique 3) Labels, certifications, normes : Iso, équitable, solidaire, responsabilité sociale.

31 Code éthique Def : engagement sur des valeurs # des codes déontologiques plus contraignants ; mais mélange des deux, chartes etc… Niveau profession, métier, entreprise, sport (ex chasse), le + souvent en thérapie Sanction : jury dhonneur Dimensions : economique, sociale, humaine, financière Engagements : shareholders, stakeholders Etats (ex des codes fiscaux). Firmes (cas Kuoni) Clients : ex. avec Thomson : dénonciation Travailleurs : rôle des syndicats Acheteurs : ex. CEDAF

32 b. Composantes du principe de précaution sociale Prévision Discussion Responsabilité Sanction Conclusion partielle: une instrumentalisation de léthique ?

33 Conclusion générale du cours Léthique est dabord positive…(ex. léthique protestante chez Weber). Elle est plurivalente et ses composantes ne sont pas bonnes en soi (par exemple : labus de la responsabilité ou de la liberté). Elle a été rejetée en économie, au nom du radicalisme philosophique. Son retour en force linstrumentalise et en fait un produit de marché.

34 Les trois sphères

35

36 Sociale H Economique et financière Annexe 2. Triangle renversé des soutenabilités du développement Environnementale

37 Jassume vis-à-vis de moi-même ma préférence C(S) par rapport à X et Y. Rationalité (choix), accountability La responsabilité est un ordre complet R sur deux actions X et Y concernant moi-même, i, et lautre (ou les autres), j. Responsabilité (ROM), ascription Conception synchronique Ma responsabilité est fonction de (Obligation, Imputation, Sanction). Conception diachronique (action, réaction) Tableau 3. Deux conceptions de la responsabilité

38 Je suis faillible en tant que personne, capable dassumer le bien ou le mal. Faillibilité et ma capacité à la responsabilité qui est cependant limitée. Vulnérabilité Je prouve ma liberté et ma dignité, Dignité Je suis responsable par rapport à ma communauté de laction Y, sous la contrainte de sanctions pour moi et la communauté pour une échéance t. Raisonnabilité (coopération), answerability

39 Coûts humainsSoutenabilité forte ou faible FaillibilitéRisques Développement humainement soutenable, intra et inter générationnel Développement économique et financier Prise en compte du social Préservation de la nature La personne responsable FINALITEMOYENSSUJET Tableau 4. Sujet, moyens et finalité du développement durable

40 Conclusions sur le conflit entre soutenabilités 1. Soit le développement durable a trait à la préservation de lenvironnement naturel et il nest pas du développement ; soit il est associé au développement social, mais il devient très vite contradictoire en associant lordre naturel au désordre social. 2. La gestion de lopposition entre Nature et Société implique un despote. Le libéralisme économique tant demandé nest possible quavec une protection élevée et une capacité à lenfermement.

41 3. Il y a une contradiction dans la pensée écologique, en réduisant lhomme à lindividu dune part, tout en lui demandant de se transcender pour les futures générations dautre part ; ce qui est le propre de la personne. Ainsi lordre naturel implique la dictature, faute de respecter la capacité transformatrice sinon transcendantale de la personne. 4. Il existe un très grand décalage qualitatif entre les outils selon les dimensions du développement durable. Ainsi, le triangle écologique est faux, compte tenu de la disproportion environnementale dans le système du développement durable.

42 5. Laliénation écologique fait oublier les problème sociaux, de la pauvreté et du sous- développement.Laliénation écologique se traduit par une substitution de la doctrine naturaliste à la conscience de classe. 6. Léconomie écologique traite dun principe de précaution a priori, mais elle se cantonne en grande partie à des compensations a posteriori, des réparations. Elle utilise les taxes ou le marché, instruments a posteriori et néglige la responsabilité personnelle.

43 7. Le respect de lordre naturel nest pas compatible avec les désordres sociaux. Il tend à les minimiser, les masquer ou encore à banaliser les catastrophes humaines comme le ferait un gestionnaire libéral de la nature. Sil y a trop dimmigrants, ils seront réduits au quota acceptable, pareil sil y a trop de sous-développés sur la terre ou trop de travailleurs par rapport à la capacité dembauche ; il se produit alors un « cleaning », un « déguerpissement », une solution finale qui rétablit les proportions naturelles.


Télécharger ppt "Les apports de léthique économique au Développement Durable François-Régis MAHIEU CERDI – 5 et 6 Décembre 2012 MASTER 2 ÉCONOMIE ET DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL."

Présentations similaires


Annonces Google