La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Zollinger Ellison sporadique et gastrinome de la paroi duodénale Theresa G et all Theresa G et all Annals of surgery, juillet 2003 Annals of surgery, juillet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Zollinger Ellison sporadique et gastrinome de la paroi duodénale Theresa G et all Theresa G et all Annals of surgery, juillet 2003 Annals of surgery, juillet."— Transcription de la présentation:

1 Zollinger Ellison sporadique et gastrinome de la paroi duodénale Theresa G et all Theresa G et all Annals of surgery, juillet 2003 Annals of surgery, juillet 2003 Cours des. 20.01.2005

2 Zollinger Ellison Hypersécrétion acide gastrique Hypersécrétion acide gastrique Tumeur neuroendocrine sécrétant la gastrine Tumeur neuroendocrine sécrétant la gastrine Présentation clinique variée: Présentation clinique variée: -ulcère peptique réfractaire -ulcère peptique réfractaire -diarrhée chronique sévère -diarrhée chronique sévère -perforation(s) intestinale(s) -perforation(s) intestinale(s)

3 Moyen thérapeutique Dans le passé: gastrectomie palliative Dans le passé: gastrectomie palliative Aujourdhui: Aujourdhui: IPP: 100% de contrôle de lacidité gastrique IPP: 100% de contrôle de lacidité gastrique Chirurgie curatrice: Chirurgie curatrice: -identification et exérèse de la tumeur primaire -identification et exérèse de la tumeur primaire -curage ganglionnaire et résection de métastase -curage ganglionnaire et résection de métastase

4 Objectifs de létude étude descriptive longitudinale multicentrique étude descriptive longitudinale multicentrique 63 patients : 63 patients : - Novembre 1982 à septembre 2000 - diagnostic de ZES et gastrinome duodénale - duodénotomie à visée thérapeutique et/ou diagnostique - Curage ganglionnaire - exclusion des néoplasies endocriniennes multiples caractéristique de la tumeur caractéristique de la tumeur fréquence et localisation des métastases ganglionnaires fréquence et localisation des métastases ganglionnaires Survie Survie

5 méthode Diagnostic biochimique du ZES: Diagnostic biochimique du ZES: -gastrinémie basale ( > 100 pg/ml) -gastrinémie basale ( > 100 pg/ml) test de stimulation à la sécrétine ( Δ pg/ml >200 pg/ml) test de stimulation à la sécrétine ( Δ pg/ml >200 pg/ml) Sécretion basale et maximale gastrique ( > 15 mEq/h ou > 5mEq/h si chirurgie gastrique Sécretion basale et maximale gastrique ( > 15 mEq/h ou > 5mEq/h si chirurgie gastrique 2/4 critères au moins pour le diagnostic 2/4 critères au moins pour le diagnostic Pré opératoire: Echographie, scanner,IRM. Octréoscanner si possible Pré opératoire: Echographie, scanner,IRM. Octréoscanner si possible

6 Méthode per et post opératoire Exploration chirurgicale, palpation des organes Exploration chirurgicale, palpation des organes Echographie peropératoire Echographie peropératoire Endoscopie peropératoire avec transillumination Endoscopie peropératoire avec transillumination Duodénotomie: Duodénotomie: - 1: thérapeutique - 2: diagnostique lorsque les examens nont pas été contributifs lors de lopération Surveillance clinique, biologique et morphologique (écho, scanner, irm, octréoscanner) tous les 3 à 6 mois puis tous les ans

7 Homme / femme 22 / 41 âge de début des symptômes âge de début des symptômes40.5(14.3-64.8) Âge du diagnostic 47.6 (14.2-67.8) 1ere résection gastrique 48.6 (26.6-71) Diagnostic - résection 0.94 (0.19-17.96) Acidité gastrique base 40 (7-96.4) (mEq/h) Acidité gastrique max 65.6 (13-135.5) (mEq/h) Gastrinémie (pg/mL) 1625 (113-35,798) Test de stimulation + 58 (98%) Gastrinémie post stimulation 3,617 (93-103000)

8 Sensibilité des examens à visée diagnostique Examens préopératoire 0% Palpation 71% Échographie 43.5% Transillumination 59,2% Duodénotomie diagnostique (5/63) 100% Taille de la tumeur 0.5 cm 21 (33%) 0.5 cm 21 (33%) 0.6- 1.0 cm 18 (28%) > 1.0 cm 11 (17%) Inconnue 13 (22%) 64 à 84%

9 Localisation de la tumeur Extension ganglionnaire D1:53% D1:53% D2: 83% D2: 83% D3:13,6% D3:13,6% D4:3,4% D4:3,4% 60% de ganglions positifs 60% de ganglions positifs 8 patients avec ganglions positifs avant découverte du primitif duodénal 8 patients avec ganglions positifs avant découverte du primitif duodénal Extension ganglionnaire péripancréatique et périduodénale Extension ganglionnaire péripancréatique et périduodénale Aires explorées : Pédicule hépatique/ région coeliaque/ artère mésentérique supérieure/ péripancréatique/ périduodénale supérieure et inférieure

10 survie Recul de 16 ans. Survie spécifique : 100% Recul de 16 ans. Survie spécifique : 100% Survie des patients à 10 ans : 60% Survie des patients à 10 ans : 60% Ganglions positifs: 80% à 10 ans Ganglions positifs: 80% à 10 ans Ganglions négatifs: 50% à 10 ans Ganglions négatifs: 50% à 10 ans Facteur de risque indépendant: p=0.014 Facteur de risque indépendant: p=0.014

11 Discussion Tumeur souvent méconnue auparavant Tumeur souvent méconnue auparavant 27% retrouvée sur le D1 lors dune gastrectomie totale à lanatomopathologie 27% retrouvée sur le D1 lors dune gastrectomie totale à lanatomopathologie Fréquence dans le ZES: 25-50% Fréquence dans le ZES: 25-50% Petite tumeur ( < 1 cm) Petite tumeur ( < 1 cm) Ganglions envahis :50-67% ( 60%) Ganglions envahis :50-67% ( 60%)

12 Discussion G cells suspectes dêtre à lorigine des gastrinomes duodénaux ( à corréler au 53% dans le D1) G cells suspectes dêtre à lorigine des gastrinomes duodénaux ( à corréler au 53% dans le D1) Gastrinome duodénal plus petit que le pancréatique Gastrinome duodénal plus petit que le pancréatique Sensibilité des examens plus faible car taille plus petite Sensibilité des examens plus faible car taille plus petite Importance du diagnostic peropératoire: Importance du diagnostic peropératoire: la palpation du chirurgien la palpation du chirurgien 5 cas sur 63 de duodénotomie à visée diagnostique systématique 5 cas sur 63 de duodénotomie à visée diagnostique systématique

13 discussion Facteur pronostic essentiel: invasion ganglionnaire Ganglions +: 50% de survie vs 80% si ganglions - Curage inefficace: 30% de métastase hépatique à 10 ans Les ganglions positifs se trouvent à proximité de la tumeur Curage ganglionnaire efficace dans le territoire de la tumeur Dans létude, linvasion ganglionnaire ninflue pas la survie spécifique des patients Survie excellente après résection de la tumeur et curage efficace Pas de chimiothérapie adjuvante conseillée


Télécharger ppt "Zollinger Ellison sporadique et gastrinome de la paroi duodénale Theresa G et all Theresa G et all Annals of surgery, juillet 2003 Annals of surgery, juillet."

Présentations similaires


Annonces Google