La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Théories de lapprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année Fabienne dArripe-Longueville UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Théories de lapprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année Fabienne dArripe-Longueville UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis."— Transcription de la présentation:

1 Théories de lapprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année Fabienne dArripe-Longueville UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis

2 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Contenus denseignement Introduction Chap. 1. Théories contemporaines de lapprentissage et du contrôle moteur Chap. 2. Les étapes de lapprentissage Chap. 3. Loptimisation de lapprentissage

3 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Chap. 3. Loptimisation de lapprentissage 3.1 La répétition 3.2 La difficulté des tâches 3.3 La démonstration 3.4 La variabilité de la pratique 3.5 Pratique massée vs. distribuée 3.6 Les feedbacks 3.7 La motivation

4 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Bibliographie Schmidt, R.A. (1993). Apprentissage moteur et performance. Paris : Vigot.

5 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Pratique massée ou distribuée Définitions Lexpérience de Shea & Morgan (1979) Interprétations de lefficacité de la pratique distribuée Implications pratiques

6 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Définitions (1) Pratique massée : en bloc – Tous les essais dune tâche sont exécutés successivement avant de passer à une autre tâche – Intérêt : permet aux élèves de se concentrer sur une seule tâche, de laffiner, de la corriger

7 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Définitions (2) Pratique distribuée – Systématique (réalisation de la tâche tous les 4 essais) – Aléatoire : ordre de passation des tâches aléatoire ; tâches intercalées ou mélangées

8 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Lexpérience de Shea & Morgan (1979) Tâches : trois différents mouvements rapides séquentiels du bras Conditions : pratique bloquée vs. Aléatoire Phase dacquisition : bloquée > aléatoire Test de rétention : aléatoire > bloquée Résultats confirmés en EPS (3 servives différents en badminton) (Goode & Magill, 1986)

9 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Interprétations de lefficacité de la pratique distribuée (1) Hypothèse doubli ou espacement – Nécessité de générer de nouveau la solution quand la tâche est présentée quelques essais plus tard – Dans la pratique bloquée, lélève se souvient de la solution – => pratique de recouvrement bénéfique pour lapprentissage Quel(s) intérêt(s) dune pratique variée et distribuée?

10 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Interprétations de lefficacité de la pratique distribuée (2) Apprentissage plus significatif et distinctif (Shea & Zimny, 1983) – Le fait de changer de tâche à chaque essai rend les tâches plus distinctes les unes des autres, et plus significatives dans la mémoire de lélève – En condition bloquée, la réalisation de la tâche devient plus ou moins automatique

11 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Implications pratiques (1) Répéter sans répéter – La pratique en bloc donne une fausse impression de lhabileté : efficacité pendant la pratique mais pas de durabilité de lapprentissage +> niveaux de performance artificiellement élevés – La pratique en bloc peut être utilisée sur une nouvelle habileté pour améliorer rapidement la performance Pourquoi faut-il répéter sans répéter pour optimiser lapprentissage?

12 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Implications pratiques (2) Introduire de la pratique aléatoire – Une fois lapprentissage dégrossi – Même pour des habiletés répétitives (tir à larc) – Au cours dune séance denseignement, travailler plusieurs habiletés – Expliquer à lélève que la pratique aléatoire génère des baisses ponctuelles de performance, mais quelle est bénéfique à long terme

13 Fabienne dArripe-Longueville – UFR STAPS de Nice – Ce quil faut retenir La pratique distribuée/aléatoire obligerait lélève à oublier les solutions à court terme du problème moteur et loblige à recouvrer la solution lors de lessai suivant => engagement plus actif dans le processus dapprentissage La pratique distribuée/aléatoire engendrerait des traces mnésiques plus significatives et distinctives chez lélève Réserver la pratique en bloc pour le premier stade de lapprentissage, puis varier les habiletés.


Télécharger ppt "Théories de lapprentissage et de la motivation Licence STAPS – 2° année Fabienne dArripe-Longueville UFR STAPS – Université de Nice-Sophia-Antipolis."

Présentations similaires


Annonces Google