La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Létude du Conseil canadien de la sécurité nautique sur les VFI Faits saillants du document général de recherche par SAUVE-QUI-PENSE sur la législation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Létude du Conseil canadien de la sécurité nautique sur les VFI Faits saillants du document général de recherche par SAUVE-QUI-PENSE sur la législation."— Transcription de la présentation:

1 Létude du Conseil canadien de la sécurité nautique sur les VFI Faits saillants du document général de recherche par SAUVE-QUI-PENSE sur la législation en matière de port obligatoire des VFI au Canada CCSN plan daction

2 Contexte En mai 2001, le CCSN a formé un groupe de travail sur les gilets de sauvetage/les VFI pour déterminer sil serait opportun de faire valoir le bien-fondé dune législation sur lutilisation obligatoire des VFI par les plaisanciers naviguant sur de petites embarcations En octobre 2002, le groupe de travail a retenu les services de SAUVE-QUI-PENSE, un organisme national de prévention des blessures, et lui a confié le mandat détablir un document général de recherche résumant les meilleures justifications à lappui de lutilisation obligatoire des gilets de sauvetage/des VFI Ce document dinformation servira ensuite au groupe de travail qui doit élaborer une déclaration de principe sur le port obligatoire des VFI

3 Objectifs Déterminer –sil existe un problème à résoudre –si lutilisation obligatoire des VFI pourrait résoudre le problème –sil est possible de réussir à appliquer une telle solution réglementaire –si des preuves permettent de croire quil est possible dappliquer la législation avec succès

4 Méthodologie Y-a-t-il un problème ? –nous avons recueilli et analysé des données générales sur les noyades liées à la navigation de plaisance au Canada –nous avons recueilli et compilé les taux dincidence des noyades liées à la navigation de plaisance et de lutilisation des VFI –nous avons établi un modèle du fardeau économique créé par les noyades liées à la navigation de plaisance

5 Méthodologie (suite) Lutilisation obligatoire des VFI adresserait-il le problème ? –nous avons examiné les résultats de la recherche sur lutilisation et lefficacité des VFI –nous avons résumé les données documentaires sur lefficacité des autres initiatives non législatives –nous avons examiné lefficacité des lois sur le port obligatoire des VFI dans dautres territoires de compétence –un étude dexperts internationaux a été dirigé –lefficacité de ceinture de sécurité et législation de casque de bicyclette a été examinée

6 Méthodologie (suite) Est-ce quon pourrait appliquer une législation exigeant lutilisation obligatoire des VFI ? –nous avons établi un résumé des statuts et des cas de jurisprudence actuels –nous avons mené des interviews informatives clés auprès des décideurs, des chercheurs, des intervenants en prévention des noyades et dautres intervenants afin détablir avec certitude les possibilités et les obstacles Pourrait-il être mis en oeuvre ? –la littérature quant aux attitudes publiques a été dirigée –un sondage dopinion public a été dirigé

7 Principaux résultats de la recherche

8 Ampleur du problème En moyenne, 140 plaisanciers se noient chaque année au Canada (cependant, on pense sous-estimer de 43 % le nombre réel des noyades, en raison dune classification erronée.)chaque année 64 % des plaisanciers morts par noyade pratiquaient la pêche ou le motonautismela pêche ou le motonautisme 60 % des décès liés à la navigation de plaisance sont survenus dans de petits bateaux à moteur non pontés ou dans des canotspetits bateaux à moteur non pontés ou dans des canots

9 Ampleur du problème (suite) 61 % des noyades de lembarcation de plaisance sont survenues sur un lac, 25 % sont survenues dans une rivière ou un fleuve et 15 % sont survenues dans locéan 17 % des cas, il y a plusieurs victimes, soit une moyenne de 2,9 décès par incident 34 % des noyades sont survenues à la suite dun chavirement 20 % des noyades sont survenues après que les victimes soient tombées par-dessus bord 13 % des noyades sont survenues après linondation de lembarcation

10 Ampleur du problème (suite) Au Canada, le taux de noyade est supérieur à celui des États-Unis, de lÉcosse, de la France et du Royaume-Uni, mais le pourcentage de propriétaires de bateau est supérieur au Canada Le Canada affiche un taux de noyade inférieur à celui de la Norvège et de la Finlande

11 Ampleur du problème (suite) SAUVE-QUI-PENSE a un modèle du fardeau économique des noyades liées à la navigation de plaisance en se fondant sur les salaires du marché quauraient perçus les victimes. Le fardeau économique des noyades au Canada en 1999 sélevait à plus de 30 millions de dollars

12 Principaux facteurs de risque Les hommes (90 % des noyades liées à la navigation de plaisance) Les autochtones (3 % de la population, 11 % des noyades liées à la navigation de plaisance) Savoir nager ne constitue pas un facteur déterminant des prévisions (seulement 14 % des personnes qui se sont noyées en 1999 ne savaient pas nager ou sinon très peu) La température de leau –en 1999, seulement 1% de toutes les noyades au Canada sont survenues dans leau dont la température était supérieure à 20 ˚C –leau plus froid que 20 ˚C à la saison dembarcation

13 Principaux facteurs de risque (suite) Les vents, les vagues et la luminosité Lalcool –détecté chez 31 % des victimes –présence suspectée dans 7% des cas Compétence de conducteur –84 % des victimes en 2002 des États-Unis navaient pas de la formation La témérité et les erreurs de jugement Absence dun VFI –89 % sont des victimes de noyade –dans environ un cas sur quatre, un VFI se trouvait à bord de lembarcation, mais nétait pas porté

14 Efficacité des VFI pour la prévention des noyades Les VFI et les gilets de sauvetage ont suffisamment de flottabilité et capacité pour faire tourner la personne qui porte le vêtement sur le dos Deux plaisanciers sur trois se sentent en sécurité si leur VFI se trouve à proximité et pensent quils peuvent le mettre en cas de lurgence Il est irréaliste : cest comme essayer d'attacher la ceinture de sécurité avant un accident

15 Efficacité des VFI pour la prévention des noyades (suite) Pourquoi cest irréaliste ? –les immersions sont soudaines –les vents et les vagues –dans les embarcations qui ne sont pas munies dun mécanisme darrêt du moteur et lembarcation peut continuer avec le VFI à son bord –ce qui importe davantage est le choc thermique causé par leau froidele choc thermique causé par leau froide Conclusion : les VFI sont seulement efficaces si portés

16 Noyade près du rivage Selon les données recueillies entre 1991 et 2000, 41 % de ceux qui canotaient et ont noyé étaient moins de 10 mètres du rivage. Un autre 22 % étaient entre 10 et 15 mètres du rivage

17 Incidence de lutilisation des VFI Les estimations de lutilisations sont : –21 % (selon les observations) à 47 % (autosignalement) pour des adultes –85 % pour des enfants âgés de cinq ans ou moins –70 % pour des enfants âgés de six à neuf ans –37 % pour des adolescents Les variations des estimations : –kayaks : 95 % –motomarines : 92 % –canots 63 % –bateaux de pêche non motorisés : 58 % –embarcations de service/yoles : 42 %

18 Incidence de lutilisation des VFI (suite) Si une personne porte un VFI à bord de lembarcation, les autres passagers sont plus susceptibles den faire autant. 20 % des plaisanciers ne porteraient pas de VFI si personne dautre nen portait à bord Les enfants sont plus susceptibles de porter des VFI si un adulte en porte à bord de lembarcation (95 % contre 65 %) 58 % des plaisanciers porteraient un VFI si le conducteur de lembarcation en portait un 89 % des plaisanciers porteraient un VFI si le conducteur le demandait 88 % des plaisanciers transportent toujours des VFI pour chacun des passagers à bord, mais seulement 52 % insistent pour quon les porte

19 Obstacles au port des VFI Il existe cinq perceptions communes qui constituent des obstacles à lutilisation des VFI: Faible risque de noyade Les VFI limitent les mouvements/entravent les activités Les VFI ne sont pas confortables Les VFI ne sont pas esthétiques Les VFI montrent quon a peur

20 Efficacité des méthodes visant à augmenter lutilisation des VFI Le Règlement sur les petits bâtiments exige quil y ait un nombre suffisant des VFI, mais seulement un adulte sur cinq le porte Les exigences visant la compétence des conducteurs sont basées sur un examen accrédité par la Garde côtière canadienne, mais ne peut pas influencer des taux dusage Divers organismes ont effectué de nombreuses campagnes de sensibilisation mais ne se traduit pas par un changement de comportement important

21 Efficacité des méthodes visant à augmenter lutilisation des VFI (suite) Un grand nombre de programmes et de mesures incitatives ont été mis en œuvre pour favoriser lutilisation des VFI. Un peu d'évidence anecdotique dune incidence positive, mais aucune évaluation Il a été avancé que le fait dassujettir lassurabilité au port dun vêtement de flottaison persuaderait de nombreux plaisanciers à porter un VFI, mais ce nest pas certain

22 Efficacité des méthodes visant à augmenter lutilisation des VFI (suite) Pour encourager lutilisation des VFI : –élargir léventail des couleurs approuvées –une conception légère et moins encombrante –permettre lutilisation de VFI gonflables pendant les activités davironnage et de pagayage Mais faible connaissance des changements et un effet inconnu dutilisation des VFI Conclusion : les méthodes ne sont pas assez pour augmenter lutilisation des VFI

23 Largument pour la législation des VFI Lutilisation de la ceinture de sécurité a augmenté considérablement après lentrée en vigueur de la législationLutilisation de la ceinture de sécurité Le taux dutilisation du casque de vélo a augmenté considérablement en C.-B. et Halifaxcasque de vélo La législation pourrait aider les tribunaux en identifiant la négligence

24 Largument pour la législation des VFI (suite) Seuls les États-Unis et lAustralie ont adopté une loi rendant obligatoire le port de VFI –États-Unis : 40 États appliquent une législation quelconque sur le port des VFIÉtats-Unis –Australie : 2 États appliquent une législation quelconque sur le port des VFIAustralie Aucune évaluation formelle defficacité, mais indicateurs préventifsdefficacité

25 Lefficacité de la législation des VFI Des représentants de la NASBLA de cinq États appliquant des lois sur les VFI soutiennent que le nombre de décès et de blessures a diminué depuis la promulgation de la législation Avant lentrée en vigueur de la législation à la Tasmanie, les taux dutilisation des VFI étaient déjà relativement élevés (49 % chez les adultes et 88 % chez les enfants). Mais à la suite de lentrée en vigueur de la législation, la conformité a bondi à environ 95 % (un répondant ayant participé à lenquête en ligne)

26 Largument pour la législation des VFI (suite) Seuls les États-Unis et lAustralie ont adopté une loi rendant obligatoire le port de VFI –États-Unis : 40 États appliquent une législation quelconque sur le port des VFIÉtats-Unis –Australie : 2 États appliquent une législation quelconque sur le port des VFIAustralie Aucune évaluation formelle defficacité, mais indicateurs préventifsdefficacité

27 Obstacles et possibilités en ce qui concerne la législation sur les VFI au Canada Des experts internationaux en navigation de plaisance/noyades ont fait état des obstacles et de lobservation de la loi en matière de VFI et de méthodes pouvant y contribuer : Principaux obstacles : Résistance du gouvernement Manque de soutien ou de pression publique (libertés personnelles) Absence de maîtres-dœuvre qui portent attention à la question Principaux éléments de facilitation : Maîtres-dœuvre Noyades très médiatisées Susciter le soutien chez : –les responsables des politiques (exposés mettant en évidence les statistiques sur les noyades et les histoires personnelles) –les plaisanciers (séances de consultation)

28 Obstacles et possibilités en ce qui concerne la législation sur les VFI au Canada (suite) Au Canada, des responsables des politiques, des intervenants, des chercheurs, des représentants de lapplication de la loi et des représentants dorganismes nautiques ont fourni des idées sur le soutien de la législation de VFI au Canada, sur les obstacles à surmonter, et ont formulé de suggestions sur lapplication facilitée de la législation Les points de vue conflictuels : –une résistance probable du grand public –des preuves statistiques –la faisabilité de lapplication de la législation –conjoncture politique actuelle favorable?

29 Obstacles et possibilités en ce qui concerne la législation sur les VFI au Canada (suite) L'accord du besoin pour : –soutien –produits de communications et campagnes de sensibilisation –maîtres-dœuvre Un mélange de soutien pour la législationsoutien

30 Réaction probable de la population à la législation en matière de VFI au Canada Réaction de la population à la législation en matière de VFI dans dautres territoires de compétences Tous les représentants de la NASBLA visés par le sondage provenant des États américains appliquant une législation sur les VFI ont affirmé que la population en général était très en faveur (57 %) ou plutôt en faveur (43 %) de la législation Les répondants tasmaniens ont affirmé que la population en général était très en faveur de la législation sur les VFI malgré le fait que seulement 39 % des gens appuyaient la loi pour les adultes avant que cette dernière soit promulguée Recherche canadienne antérieure Différentes enquêtes canadiennes ont révélé que le pourcentage dappui à la législation en matière de VFI variait de 23 % à 62 % Le pourcentage dopposition à la législation variait de 11 % à 38 %

31 Réaction probable de la population à la législation en matière de VFI au Canada (suite) Sondage dopinion publique Lappui à la législation sur les VFI pour tous les occupants à bord dune embarcation a été très fort :Lappui à la législation sur les VFI –variait de 70 % pour les bateaux pontons à 87 % pour les motomarines Peu dintervenants ont appuyé la législation sur les VFI pour les enfants seulement : –variait de 2 % pour les motomarines à 9 % pour les runabouts/bateaux de croisière à moteur Lopposition à la législation sur les VFI a été minime : –variait de 5 % pour les motomarines et les voiliers à 7 % pour les bateaux pontons, les chaloupes/canots pneumatiques, les bateaux de pêche/bateaux de servitude/yoles

32 Réaction probable de la population à la législation en matière de VFI au Canada (suite) Sondage dopinion publique La grande majorité des intervenants ont déclaré quils se conformeraient à la législation si elle était promulguée : conformeraient –cela variait de 84 % pour les bateaux pontons à 93 % pour les motomarines Un petit groupe dintervenants porteraient un VFI dans certaines circonstances (p. ex., mauvaises conditions météorologiques) –cela variait de 5 % pour les motomarines à 10 % pour les bateaux pontons Très peu dintervenants ont indiqué quils défieraient la législation sur les VFI : –cela variait de 2 % pour les motomarines à 5 % pour les bateaux de pêche/bateaux de servitude/yoles

33 Conclusions générales Les noyades liées à la navigation de plaisance exigent quon prenne des mesures Le port des VFI est le facteur de risque dont on doit tenir compte pour prévenir ces noyades Lapplication dune législation sur le port obligatoire des VFI est le moyen à employer pour augmenter le port des VFI Une telle législation devrait être envisageable au Canada

34 Recommandations Que le Groupe de travail sur les VFI et le Conseil canadien de la sécurité nautique, œuvrent de concert à la mise en œuvre dune législation sur le port obligatoire des VFI –développer un plan daction, identifier le Maître-dœuvre –consulter les parties intéressées –développer une stratégie de communicationsstratégie de communications –diriger les recherchesrecherches

35 Conclusions du CCSN Le groupe de travail sur les gilets de sauvetage/les VFI a recommandé Que les membres du CCSN acceptent le document général de recherche sur la législation en matière de port obligatoire des VFI au Canada, rédigé et présenté par SAUVE-QUI-PENSE, et quils élaborent et mettent en œuvre un plan daction fondé sur le consensus des intervenants de défendre le port obligatoire des VFI/des gilets de sauvetage chez les plaisanciers qui utilisent une embarcation. Approuvé à lunanimité AGA du CCSN le 27 septembre 2003

36 Le plan daction du CCSN Communiquer les résultats du document dinformation à tous les intervenants des organismes de navigation de plaisance, des fabricants, des organismes gouvernementaux et de la population afin de : –accroître la sensibilisation aux décès par noyade et aux décès liés à la navigation de plaisance. –faire connaître la relation entre le choc thermique résultant du contact avec leau froide et la nécessité des vêtements de flottaison

37 Le plan daction du CCSN (suite) Parvenir à un consensus pour défendre le port obligatoire du V.F.I. à bord de toute embarcation non pontée de moins de six (6) mètres de longueur, faisant route Sassurer que les responsables des politiques du gouvernement sont informés du besoin urgent de résoudre ce problème, des possibilités de réduire le nombre des décès et des activités entreprises par le CCSN Obtenez l'engagement volontaire d'organisations et des individus au port PFDs sur leurs bateaux

38 Engagement de lorganisme face au port du vêtement de flottaison individuel (V.F.I.) (Nom de lorganisme) reconnaît que le port du V.F.I. lors dactivités de navigation de plaisance joue un grand rôle dans la prévention des noyades. (Nom de lorganisme) sengage à promouvoir la politique selon laquelle tous les occupants dembarcations de plaisance non pontées sous le contrôle de lun de nos membres doivent porter un V.F.I. approprié lorsque lembarcation est en route. Veuillez trouver ci-jointe une copie de notre politique. (Nom de lorganisme) représente (nombre et type de plaisanciers, lieu – local, régional, national) (Nom de lorganisme) appuie la mise en application dun règlement national qui rendrait obligatoire le port du V.F.I. à bord des embarcations de plaisance non pontées faisant route (préciser toute restriction à cet appui, par ex. uniquement pour les embarcations non motorisées, pour les enfants de moins de 12 ans, etc.)

39 Engagement personnel face au port du vêtement de flottaison individuel (V.F.I.) Je reconnais que le port du V.F.I. lors dactivités de navigation de plaisance joue un grand rôle dans la prévention des noyades. Je mengage à veiller à ce que tout occupant de toute embarcation de plaisance sous mon contrôle porte un V.F.I. approprié lorsque lembarcation est en route. Jappuie la mise en application dun règlement national qui rendrait obligatoire le port du V.F.I. à bord des embarcations de plaisance non pontées faisant route (préciser toute restriction à cet appui, par ex. uniquement pour les embarcations non motorisées, pour les enfants de moins de 12 ans, etc.)

40 Ampleur du problème (suite) En moyenne, 140 plaisanciers se noient chaque année au Canada Cependant, on pense sous- estimer de 43 % le nombre réel des noyades, en raison dune classification erronée des noyades Noyades liées à la navigation de plaisance au Canada,

41 Ampleur du problème (suite) Généralement, les plaisanciers morts par noyade pratiquaient la pêche ou le motonautisme au moment de lincident Noyades liées à la navigation de plaisance au Canada par activité, kayak 2 % autres 8 % voile 4 % chasse 6 % canotage 15 % pêche dans un petit bateau ou un canot 39 % motonautisme 25 %

42 Ampleur du problème (suite) La plupart des décès liés à la navigation de plaisance sont survenus dans de petits bateaux à moteur non pontés ou dans des canots Noyades liées à la navigation de plaisance au Canada par type dembarcation, inconnu Voilier, planche à voile 4 % kayak 3 % petit bateau à moteur non ponté (<5,5 m) 38 % canot 22 % chaloupe 4 % motomarine 2 % bateau pneumatique 2 % 7 % bateau à moteur de taille non précisée 12 % grand bateau à moteur 6 %

43 La température de leau La température de leau influe considérablement; En 1999, seulement 1% de toutes les noyades liées à la navigation de plaisance au Canada sont survenues dans leau tiède dont la température était supérieure à 20 ˚C Au Canada, pendant la saison de la navigation, la température de leau est inférieure à 20 ˚C Noyades liées à la navigation de plaisance au Canada selon la température de leau, 1999 Tiède/chaude (>20 degrés Celsius) 1 % Froide (10-20 degrés celsius) 18 % 52 % Extrëmement froide (<10 degrés celsius) 29%

44 Facteurs environnementaux 32 % des noyades surviennent lors de périodes de grands vents 28 % des noyades surviennent dans un contexte de vagues en mer agitée ou de vagues résultant de violents orages 20 % des noyades surviennent au crépuscule ou après la tombée de la nuit Noyades liées à la navigation de plaisance selon les vents, les vagues et la luminosité, 1999 VaguesLuminosité calmes inconnus 52 % vents forts 32 % 10 %brise 6 % Vents orages 3 % fortes 25 % agitées 9 % calmes 14 % inconnues 49 % lumineux 61 % crépuscule nocturne 11 % inconnue 19 %

45 Alcool Lalcool continue de contribuer à un grand pourcentage des noyades : –détecté chez 31 % des victimes. –présence suspectée dans 7% des cas. –dans une proportion considérable, on ne connaît pas le taux dalcoolémie. Ainsi, lalcool joue peut-être un facteur dans un plus grand pourcentage des noyades Taux dalcoolémie chez les victimes de noyades liées à la navigation de plaisance au Canada, Présence dalcool suspectée 7 % Pas dalcool 36 % 8 % Au-dessus de la limite 23 % Inconnu 26 %

46 La témérité et les erreurs de jugement La témérité et les erreurs de jugement représentent des facteurs qui entraînent de nombreuses noyades : –10 % des victimes avaient surchargé lembarcation –8 % des victimes de noyade étaient debout dans lembarcation –8 % des victimes étaient impliquées dans une collision –6 % des victimes avaient effectué un virage brusque –6 % des victimes conduisaient une embarcation non sécuritaire –6 % des victimes étaient tombées par-dessus bord –2 % des victimes faisaient de la vitesse excessive –2 % des victimes sétaient mises debout pour uriner

47 Leau froide entraînera les changements physiologiques suivants après trente minutes dimmersion : –La température générale du corps chute –Le rythme auquel cela se produit est fonction de la température de leau, de la masse corporelle, du pourcentage dadiposité, de lisolation des vêtements, de lagitation de leau, du régime suivi avant limmersion –Lhypotherrmie sinstalle dès que la température du corps passe de 37 à 35 o C –Les capacités physiques et mentales déclinent –La victime perd connaissance et se noie –La victime subit un arrêt cardiaque Leau froide entraînera les changements physiologiques suivants après trois à trente minutes dimmersion : –La capacité des muscles de se contracter, la force de préhension et la dextérité manuelle se détériorent rapidement. Il peut alors devenir impossible de mettre et de boucler un vêtement de flottaison, de se tirer hors de leau, etc –La capacité de nager décline extrêmement vite (même chez les nageurs « experts »), car il devient difficile de contrôler la respiration et de coordonner cette dernière avec les mouvements de la nage. Le nageur prend une position plus verticale pour conserver sa bouche hors de leau, ce qui entraîne des mouvements de nage inefficaces –La nage augmente le rythme de refroidissement du corps de 40 % Leau froide entraînera les changements physiologiques suivants dans les trois premières minutes dimmersion : –Augmentation brusque de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle, ce qui peut causer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral chez les gens qui ont des antécédents cardiaques –Hyperventilation incontrôlable causant des spasmes musculaires, des étourdissements, une sensation de suffocation et des sentiments de panique et de confusion –Incapacité de garder son souffle, ce qui peut causer une aspiration deau Cette phase de choc thermique causé par leau froide est susceptible dentraîner la plupart des décès par noyade dans les eaux de moins de 15 o C Leau froide

48 Lutilisation de la ceinture de sécurité Lutilisation de la ceinture de sécurité a augmenté considérablement après lentrée en vigueur de la législation (en 1976 et en 1977 pour lONT., QC, SASK., et la C.-B.) : –avant la législation : 20 à 30 % (ONT., QC, SASK., C.-B.) –dans la première année suivant la législation : 60 à 70 % (ONT., QC, SASK., C.-B.) –dans les sept ans suivant la première année dapplication de la législation : 40 à 50 % (ONT., QC, SASK., C.-B.) –après laugmentation des initiatives dapplication de la loi : 65 % (ONT.) –actuellement : 90 % (à léchelle nationale)

49 Lutilisation du casque de vélo Le taux dutilisation du casque de vélo a également augmenté considérablement en C.-B. à la suite de lentrée en vigueur de la législation en 1996 : –avant la législation : 60 % –trois ans après lentrée en vigueur de la législation : 75 % On a observé des résultats semblables à Halifax après lentrée en vigueur de la législation sur les casques de vélo en 1997 : –avant la législation : 36 % –au cours de lannée dentrée en vigueur de la législation : 75 % –lannée suivant lannée dentrée en vigueur de la législation : 86 % –deux ans après lentrée en vigueur de la législation : 84 %

50 La législation en matière de VFI États-Unis –40 États appliquent une législation quelconque sur le port des VFI des mesures législatives visent seulement les enfants (lâge varie entre six et dix-sept ans, selon lÉtat) certaines mesures législatives sappliquent si le bateau est en route certaines mesures législatives sappliquent aux embarcations pontées certaines mesures législatives sappliquent en fonction des dimensions de lembarcation –En mars 2002, un nouveau statut fédéral a été créé pour exiger que les enfants âgés de moins de 13 ans portent un VFI sur un navire de toutes dimensions. Les lois fédérales nont pas préséance sur les lois des États

51 La législation en matière de VFI Australie –Deux États appliquent une législation quelconque sur le port des VFI Victoria – les enfants âgés de moins de 10 ans sont visés par la législation, si lembarcation est en marche et ne comporte pas de cabine fermée Tasmanie – les personnes de tout âge, sont visées par la législation dans le cas dembarcations de moins de six mètres en marche, et non pontées

52 Efficacité de la législation des VFI Une étude de la garde côtière des États-Unis sur les taux dutilisation des VFI a conclu que les taux dutilisation sont directement proportionnels aux lois sur le port obligatoire de VFI –Le taux des noyades denfant dans les États appliquant des lois sur le port des VFI (1,22 sur accidents) est moins élevé que le taux quon trouve dans les États ne disposant pas de législation sur le port des VFI (1,31 sur accidents). –22 représentants de la NASBLA provenant des États appliquant une législation en matière de VFI ont répondu à lenquête en ligne de SAUVE-QUI-PENSE. 50 % de ces représentants sont davis que les taux dutilisation des VFI ont augmenté considérablement depuis la promulgation de la législation et 50 % estiment que les taux dutilisation des VFI ont légèrement augmenté

53 Lefficacité de la législation en matière de VFI Des représentants de la NASBLA de cinq États appliquant des lois sur les VFI soutiennent que le nombre de décès et de blessures a diminué depuis la promulgation de la législation Avant lentrée en vigueur de la législation, les taux dutilisation des VFI étaient déjà relativement élevés (49 % chez les adultes et 88 % chez les enfants). Mais à la suite de lentrée en vigueur de la législation, la conformité a bondi à environ 95 % (un répondant ayant participé à lenquête en ligne)

54 Soutien pour la législation des VFI Dans lensemble, avis mixtes concernant lappui à la création dun règlement sur le port obligatoire du VFI – la majorité est en faveur dune quelconque réglementation sur le port du VFI. Certains sont en faveur dun règlement dans des situations précises (comme la profondeur de leau, les conditions météorologiques, le temps de lannée, le type et la grosseur de lembarcation) – les autres sinquiètent à propos des difficultés de mettre à exécution le règlement avec des exemptions – personne ne défend une réglementation qui viserait uniquement les enfants – certains sont en faveur dune mise en application plus sévère des lois actuelles Les intervenants sont aussi divisés quant aux perspectives de créer cette législation sur les VFI, certains suggérant la possibilité dy arriver en deux ans, dautres montrant moins doptimisme

55 Degré dappui pour la législation sur les VFI 88 % 90 % 91 % 92 % 93 % 7 % 6 % 5 % 6 % 3 % 2 % 1 % 2 % 1 % 2% 5 % 2 % Bateau ponton Bateau de pêche/bateau de servitude/yole Chaloupe/canot pneumatique Kayak Runabout à moteur/bateau de croisière Canot Voilier Bateau à moteur puissant/Canot à réaction hydraulique Motomarine Appuient une législation quelconqueSopposent à toute législationIndécis

56 Conformité hypothétique à la législation sur les VFI chez les conducteurs de petite embarcation 84 % 85 % 86 % 88 % 89 % 91 % 93 % 10 % 9 % 8 % 4 % 5 % 4 % 5 % 7 % 5 % 9 % 3 % 2 % 1 % Bateau ponton Bateau de pêche/bateau de servitude/yole Chaloupe/canot pneumatique Runabout à moteur/bateau de croisière Canot Voilier Bateau à moteur puissant/canot à réaction hydraulique Kayak Motomarine Porteraient un VFI dans toutes les circonstances Porteraient un VFI dans certaines circonstances Ne porteraient pas de VFI Ne savent pas / nont pas répondu

57 Stratégie de communications Élaborer une stratégie de communication comprenant les éléments suivants : –déclaration de principe faisant valoir la législation sur le port obligatoire –notes dinformation tirées de la déclaration de principe –nouveaux outils dinformation sur les enjeux encore mal compris, destinés à la population et aux responsables des politiques (p. ex., choc thermique résultant du contact avec leau froide, nouveaux styles de VFI, etc.) –détermination des intervenants qui doivent être informés sur les nouveautés rattachées à létude des noyades –collaboration avec des représentants des médias faisant partie de coalitions qui appuieraient la législation –évaluation de la possibilité daccueillir un congrès international sur la noyade dans lavenir, comme moyen daccroître la sensibilisation de la population à ce problème

58 Recherche Évaluer la législation actuelle (p. ex., en Tasmanie) Déterminer la raison pour laquelle le taux de noyades au Canada diffère de celui des autres pays étudiés Évaluer en profondeur les campagnes de marketing social dans une perspective de changement des comportements Comment les personnes présentant le risque de noyade le plus élevé envisagent-elles la navigation de plaisance ? Existe-t-il des techniques efficaces pour changer cette approche ? Quont donné les exigences obligatoires sur la compétence des conducteurs ? Lapplication de la loi a-t-elle été couronnée de succès ? Les plaisanciers sy sont-ils conformés ?

59 Leau froide Leau froide entraînera les changements physiologiques suivants dans les trois premières minutes dimmersion : –augmentation brusque de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle, ce qui peut causer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral chez les gens qui ont des antécédents cardiaques –hyperventilation incontrôlable causant des spasmes musculaires, des étourdissements, une sensation de suffocation et des sentiments de panique et de confusion –incapacité de garder son souffle, ce qui peut causer une aspiration deau Cette phase de choc thermique causé par leau froide est susceptible dentraîner la plupart des décès par noyade dans les eaux de moins de 15 o C

60 Leau froide Leau froide entraînera les changements physiologiques suivants après trois à trente minutes dimmersion : –la capacité des muscles de se contracter, la force de préhension et la dextérité manuelle se détériorent rapidement. Il peut alors devenir impossible de mettre et de boucler un vêtement de flottaison, de se tirer hors de leau, etc. –la capacité de nager décline extrêmement vite (même chez les nageurs « experts »), car il devient difficile de contrôler la respiration et de coordonner cette dernière avec les mouvements de la nage. Le nageur prend une position plus verticale pour conserver sa bouche hors de leau, ce qui entraîne des mouvements de nage inefficaces –la nage augmente le rythme de refroidissement du corps de 40 %

61 Leau froide Leau froide entraînera les changements physiologiques suivants après trente minutes dimmersion : –la température générale du corps chute –le rythme auquel cela se produit est fonction de la température de leau, de la masse corporelle, du pourcentage dadiposité, de lisolation des vêtements, de lagitation de leau, du régime suivi avant limmersion –lhypothermie sinstalle dès que la température du corps passe de 37 à 35 o C –les capacités physiques et mentales déclinent –la victime perd connaissance et se noie –la victime subit un arrêt cardiaque


Télécharger ppt "Létude du Conseil canadien de la sécurité nautique sur les VFI Faits saillants du document général de recherche par SAUVE-QUI-PENSE sur la législation."

Présentations similaires


Annonces Google