La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

P RÉVALENCE ET CAUSES DU BURNOUT CHEZ LES INTERNES DE CANCÉROLOGIE Sébastien Thureau au nom de la SFjRO AIHCNEC Blanchard et al. Eur J Cancer. 2010 Oct;46(15):2708-15.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "P RÉVALENCE ET CAUSES DU BURNOUT CHEZ LES INTERNES DE CANCÉROLOGIE Sébastien Thureau au nom de la SFjRO AIHCNEC Blanchard et al. Eur J Cancer. 2010 Oct;46(15):2708-15."— Transcription de la présentation:

1 P RÉVALENCE ET CAUSES DU BURNOUT CHEZ LES INTERNES DE CANCÉROLOGIE Sébastien Thureau au nom de la SFjRO AIHCNEC Blanchard et al. Eur J Cancer Oct;46(15):

2

3 Le «burn-out» touche aussi les internes en médecine Selon une enquête, 44% des jeunes cancérologues souffrent de stress professionnel.

4 Q U EST - CE QUE LE B URNOUT ? « un syndrome dépuisement émotionnel, de dépersonnalisation et de réduction de laccomplissement personnel qui apparaît chez les individus impliqués professionnellement auprès dautrui [ dans des situations exigeantes émotionnellement ]» Maslach & Jackson « Le burn-out est caractérisé par un épuisement physique, par des sentiments dimpuissance et de désespoir, par un assèchement émotionnel et par le développement du concept de soi négatif, et dattitudes négatives envers le travail, la vie et les autres personnes». Aronson, Kafry & Pines, Le burnout, 1984

5 P RÉVALENCE DU B URNOUT CHEZ LES SOIGNANTS EN O NCOLOGIE Elevée chez les oncologues 56% des 1,000 oncologues interrogés étaient en burn-out [1]. Méta-analyse, 10 études, soignants oncologie [2] Epuisement émotionnel: 36% (95% IC: 31-41) Dépersonnalisation: 34% (95% IC: 30-39) Baisse de laccomplissement personnel: 25% (95% IC: 16-34) 1- Whippen et al. Burnout syndrome in the practice of oncology: results of a random survey of 1,000 oncologists. J Clin Oncol 1991;9: Trufelli et al. Burnout in cancer professionals: a systematic review and meta-analysis. Eur J Cancer Care (Engl) 2008;17:

6 1- Canouï P et al. Le burnout à lhôpital. 4ème éd; Masson 2- Dyrbye et al. Burnout and suicidal ideation among U.S. medical students. Ann Intern Med 2008;149: Taux de suicide des médecins: Entre 2 et 3 fois celui de la population générale (à âge égal) Particulièrement élevé chez les femmes Associé au niveau de burnout, notamment chez les internes en médecine P RÉVALENCE DU B URNOUT CHEZ LES SOIGNANTS EN O NCOLOGIE

7 P RÉVALENCE DU B URNOUT CHEZ LES INTERNES 76% des internes de médecine générale aux USA[1] 50% des étudiants en médecine aux USA[2] 1- Shanafelt et al. Burnout and self-reported patient care in an internal medicine residency program. Ann Intern Med 2002;136: Dyrbye et al. Burnout and suicidal ideation among U.S. medical students. Ann Intern Med 2008;149:

8 C ONSÉQUENCES On ne connaît pas la prévalence ni les causes du burn- out chez les internes de cancérologie. Le burn-out entraîne une détérioration De la qualité de vie des médecins De la relation patient-médecin. Performance Stress Trop faible Optimal Trop élevé Détresse

9 E TUDE B URNOUT

10 O BJECTIFS Objectifs de cette étude nationale transversale de quantifier la fréquence du burn-out chez les internes de cancérologie, de déterminer des facteurs causaux potentiels, de déterminer des symptômes associés au burn-out qui pourraient être utilisés comme outils de dépistage.

11 M ÉTHODES Questionnaire envoyé au printemps 2009 à tous les internes de radiothérapie, doncologie médicale et dhématologie de France. Le questionnaire était divisé en 7 parties : données démographiques Niveau du burn-out Evaluation des stresseurs : 52 items Echelle de travail émotionnel : 13 items Sentiment déquité au travail : 8 items Soutien reçu : 14 items Niveau de santé général, prise dalcool et de médicaments Echelles validées en Français ont été utilisées quand elles étaient disponibles.

12 M ASLACH B URNOUT I NVENTORY (MBI) Questionnaire 22-item Gold standard de mesure du burn-out [1]. Evalue les 3 composantes du burn-out: Epuisement émotionnel Dépersonnalisation Accomplissement personnel Suivant la définition de Grunfeld et al [2], nous avons défini le burn-out comme un haut niveau dépuisement émotionnel ou de dépersonnalisation 2- Grunfeld et al. Cancer care workers in Ontario: prevalence of burnout, job stress and job satisfaction. Cmaj 2000;163: Maslach et al. Job burnout. Annu Rev Psychol 2001;52:

13 M ASLACH B URNOUT I NVENTORY (MBI) Epuisement émotionnel: 9 questions Etre vidé affectivement, incapable daccueillir de nouvelles émotions Je me sens émotionnellement vidé(e) par mon travail Je me sens à bout à la fin de ma journée de travail Je me sens fatigué(e) lorsque je me lève le matin et que jai à affronter une autre journée de travail Travailler avec des gens tout au long de la journée me demande beaucoup defforts Je sens que je craque à cause de mes malades Je me sens frustré(e) par mon travail Je sens que je travaille « trop dur » dans mon travail Travailler en contact direct avec les gens me stresse trop Je me sens au bout du rouleau

14 Dépersonnalisation / Déshumanisation de la relation à lautre: 5 questions « noyau dur » du syndrome Détachement, sécheresse émotionnelle Je sens que je men occupe de façon impersonnelle comme sils étaient des objets Je suis devenu(e) plus insensible aux gens depuis que je fais ce travail Je crains que ce travail mendurcisse émotionnellement Je ne me soucie pas vraiment de ce qui arrive à certains de mes malades Jai limpression que mes malades me rendent responsables de certains de leurs problèmes M ASLACH B URNOUT I NVENTORY (MBI)

15 Accomplissement personnel: 8 questions Sentiment de ne plus savoir aider les gens, dêtre frustré dans son travail Je peux comprendre facilement ce que les malades ressentent Je moccupe très efficacement des problèmes de mes malades Jai limpression à travers mon travail davoir une influence positive sur les gens Je me sens plein(e) dénergie Jarrive facilement à créer une atmosphère détendue avec mes malades Je me sens ragaillardi(e) lorsque dans mon travail, jai été proche de mes malades Jai accompli beaucoup de choses qui valent la peine dans ce travail Dans mon travail, je traite les problèmes émotionnels très calmement M ASLACH B URNOUT I NVENTORY (MBI)

16 R EMARQUES SUR LE MBI Validé en français Discussion sur les seuils Différences socioculturelles probables Divisé en terciles MBI et psychiatrie Non synonyme de pathologie psychiatrique Recouvrement avec pathologie dépressive, anxieuse, somatisations et troubles dadaptation Traduit une souffrance liée au travail

17 R ÉSULTATS

18 P OPULATION GlobaleRadiothérapie Oncologie Médicale Hématologie Population (nombre) Réponses (Taux)204 (60%)87 (72%)67 (71%)50 (40%) Femmes (%)122 (60%)49 (56%)42 (63%)31 (62%) Âge médian (ans) Célibataires (%)72 (35%)26 (30%)22 (33%)24 (48%) Avec enfants (%)30 (15%)17 (20%)10 (15%)3 (6%)

19 N IVEAU DE B URNOUT Epuisement émotionnel (score EE > 27) Population globale : 53 (23%) Radiothérapie : 22 (25%) Oncologie médicale : 16 (24%) Hématologie : 15 (30%) Pas de différence selon la spécialité

20 N IVEAU DE B URNOUT Dépersonnalisation (score DP > 10) Population globale : 72 (35%) Radiothérapie : 36 (41%) Oncologie médicale : 19 (28%) Hématologie:17 (34%) Pas de différence selon la spécialité

21 N IVEAU DE B URNOUT Epuisement émotionnel (score EE > 27) Population globale : 53 (23%) Radiothérapie : 22 (25%) Oncologie médicale : 16 (24%) Hématologie : 15 (30%) Dépersonnalisation (score DP > 10) Population globale : 72 (35%) Radiothérapie : 36 (41%) Oncologie médicale : 19 (28%) Hématologie:17 (34%) Pas de différence selon la spécialité Le burn-out est défini comme un niveau élevé de EE ou DP niveau élevé de EE ou DP : 44% (n=89) niveau élevé de EE et DP :18% (n=36)

22 S OURCES DE STRESS 5 facteurs ont été identifiés : Charge émotionnelle : prendre fréquemment en charge des décès, en particulier de patients jeunes ou auxquels on sétait attaché Charge de travail Exigences des patients ou des familles ressenties comme excessives Questionnement existentiel : identification avec les patients, peur de faire des erreurs Spécifique aux internes : désaccord avec la hiérarchie, incertitude concernant lavenir professionnel, peur dêtre insuffisamment formé

23 F ACTEURS ASSOCIÉS AU BURNOUT DANS LA LITTÉRATURE [1] Personnels Âge jeune Personnalité : Sentiment dêtre faillible Dissonance émotionnelle Hardiness = protecteur Organisationnels Interruption des tâches - Ambiguïté des rôles Charge de travail/temps personnel insuffisant Manque de reconnaissance Nombre important de décès Liés à lenvironnement de travail 1- Trufelli, et al. Eur J Cancer Care (Engl) 2008;17: Canouï P et al. Le burnout à lhôpital. Masson éd.

24 Caractéristiquesn (%) État de santé perçuBon/très bon178 (89) Moyen/mauvais22 (11) Prise dhypnotiquesnon162 (80) oui41 (20) Prise dantidépresseursnon199 (98) oui5 (2) E TAT DE SANTÉ

25 F ACTEURS ASSOCIÉS AU BURNOUT Epuisement émotionnel plus élevé chez les femmes (p=0,008) Pas de différence significative selon : – la spécialité médicale – lannée dinternat – le statut familial

26 F ACTEURS ASSOCIÉS AU BURNOUT Causes possiblesp Surcharge de travail <0,001 Questionnement existentiel 0,001 Manque de reconnaissance professionnelle <0,05 Symptômes associésp Perception dun mauvais état de santé <0,001 Problèmes psychosomatiques <0,001 Prise régulière danxiolytiques ou dhypnotiques <0,001

27 F ACTEURS ASSOCIÉS AU BURNOUT ANALYSE MULTIVARIÉE

28 R ECONNAISSANCE PROFESSIONNELLE 1. En général, mes investissements (ex. temps, énergie) dans mes relations professionnelles avec les patients sont plutôt élevés. 2. En retour, les bénéfices (ex. reconnaissance, satisfaction) que je retire de ces relations professionnelles avec mes patients sont plutôt élevés. 3. En général, mes investissements (ex. temps, énergie) dans mes relations professionnelles avec mes collègues sont plutôt élevés. 4. En retour, les bénéfices (ex. reconnaissance, satisfaction) que je retire de ces relations professionnelles avec mes collègues sont plutôt élevés. 5. Habituellement, mes investissements (ex. temps, énergie) dans le fonctionnement du service mes relations professionnelles avec ma hiérarchie sont plutôt élevés. 6. En retour les bénéfices (ex. satisfaction, valorisation, proposition de poste) que je retire de ces relations professionnelles avec ma hiérarchie sont plutôt élevés.

29 R ECONNAISSANCE PROFESSIONNELLE ET BURNOUT Epuisement émotionnel associé à : Un défaut de reconnaissance du travail fourni De la part des patients (p=0,003), des collègues (p=0,006) et des médecins seniors (p=0,046) Dépersonnalisation associée à : Un défaut de reconnaissance du travail fourni de la part des patients chez les femmes (p=0,005) Association non significative pour la population générale (p=0,07) et chez les hommes (p=0,9)

30 L ES INTERNES DE CANCÉROLOGIE VEULENT - ILS ARRÊTER LA MÉDECINE ? 11 (5,4%)Très souvent 20 (9,8%)Souvent 56 (27,5%)Parfois 46 (22,5%)Rarement 69 (33,8%)Jamais n (%)Fréquence 10% 30% 20% Fréquence Jamais Rarement Parfois Souvent Très souvent La présence dun burn-out est associée à la volonté darrêter la médecine (p<0,001) ou de changer de spécialité (p<0,001) + 15%

31 GlobalRadiothérapie Oncologie Médicale Hématologiep burn-out: n (%) 89 (44%) 40 (46%) 25 (37%) 24 (48%)0.4 Epuisement émtionnel n (%) 53 (23%) 22 (25%)16 (24%)15 (30%)0.7 Dépersonalisation: n (%) 72 (35%)36 (41%) 19 (28%)17 (34%)0.2 Souhaitent quitter la médecine: Souvent/Très souvent Parfois/Rarement/Jamais 31 (15%) 171 (85%) 16 (19%) 70 (81%) 12 (18%) 55 (85%) 3 (6%) 46 (94%) 0.1 Souhaitent changer de spé: Souvent/Très souvent Parfois/Rarement/Jamais 22 (11%) 181 (89%) 12 (14%) 74 (86%) 6 (12%) 44 (88%) 4 (6%) 63 (94%) 0.3 L ES INTERNES DE CANCÉROLOGIE VEULENT - ILS ARRÊTER LA MÉDECINE ?

32 C ONCLUSION

33 Forces de létude : Nationale Taux de réponse élevé Evaluation de multiples facteurs associés au burn-out à laide déchelles validées Population détude représentative des trois composantes de la cancérologie médicale (radiothérapie, oncologie médicale, hématologie)

34 C ONCLUSION Le burn-out est fréquent chez les internes doncologie Cela entraîne une volonté darrêter la médecine ou de changer de spécialité

35 P EUT ON UTILISER CES RÉSULTATS POUR PRÉVENIR OU DÉPISTER LE BURNOUT ? Des études dintervention sont nécessaires par exemple : groupes de parole, tutorat par des médecins seniors, formations sur la gestion du stress et lannonce de mauvaises nouvelles

36 Mise en place de groupe de parole Mise en place dun double tutorat Par un médecin sénior Par un « vieil » interne ou jeune CCA Objectif : Libérer la parole « détecter » ce qui est détectable P ERSPECTIVES : À P ARIS POUR LES INTERNES D ONCOLOGIE

37 Détecter les personnes à risque Psychologues du travail Formations individuelles Minimiser les causes organisationnelles Interruption des tâches -Ambiguite des rôles Staffs pluriprofessionnels où chacun est écouté/valorisé Charge de travail/temps personnel insuffisant Implication de psychologues auprès des équipes Au quotidien En cas de situation de crise Perspectives: comment faire ?

38 Oncologues versus autres spécialistes Shanafelt et al. Oncologist Burnout: causes consequences and responses, JCO, 2012

39

40 R EMERCIEMENTS SFjRO: Dewas S Blanchard P Pointreau Y AERIO: Rodrigues M Loriot Y Albiges L AIH: Xhaard A Malak S Psychologues: Truchot D Ruszniewski M Seniors: Giraud P Soria JC Kantor G Et tous les internes qui ont répondu…


Télécharger ppt "P RÉVALENCE ET CAUSES DU BURNOUT CHEZ LES INTERNES DE CANCÉROLOGIE Sébastien Thureau au nom de la SFjRO AIHCNEC Blanchard et al. Eur J Cancer. 2010 Oct;46(15):2708-15."

Présentations similaires


Annonces Google