La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Assemblée annuelle des actionnaires. Président du conseil, BMO Nesbitt Burns et Président de BMO Groupe financier, Québec Jacques Ménard.

Copies: 1
Assemblée annuelle des actionnaires. Président du conseil, BMO Nesbitt Burns et Président de BMO Groupe financier, Québec Jacques Ménard.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Assemblée annuelle des actionnaires. Président du conseil, BMO Nesbitt Burns et Président de BMO Groupe financier, Québec Jacques Ménard."— Transcription de la présentation:

1 Assemblée annuelle des actionnaires

2 Président du conseil, BMO Nesbitt Burns et Président de BMO Groupe financier, Québec Jacques Ménard

3 Assemblée annuelle des actionnaires

4 Président du conseil David Galloway

5 Assemblée annuelle des actionnaires

6 Les communications publiques de la Banque de Montréal comprennent souvent des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Le présent document contient de telles déclarations, qui peuvent aussi figurer dans dautres documents déposés auprès des organismes canadiens de réglementation ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, ou dans dautres communications. Toutes ces déclarations sont énoncées sous réserve des règles dexonération de la Private Securities Litigation Reform Act, loi américaine de 1995, et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, et elles sont conçues comme des déclarations prospectives au sens de ces lois. Les déclarations prospectives peuvent comprendre notamment des observations concernant nos objectifs et nos priorités pour l'exercice 2008 et au-delà, nos stratégies ou actions futures, nos cibles, nos attentes concernant notre situation financière ou le cours de nos actions et les résultats ou les perspectives de notre exploitation ou des économies canadienne et américaine. De par leur nature, les déclarations prospectives exigent la formulation dhypothèses et comportent des risques et des incertitudes. Il existe un risque appréciable que les prévisions, pronostics, conclusions ou projections se révèlent inexacts, que nos hypothèses soient erronées et que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces prévisions, pronostics, conclusions ou projections. Nous conseillons aux lecteurs du présent document de ne pas se fier indûment à ces déclarations, étant donné que les résultats réels, les conditions, les actions ou les événements futurs pourraient différer sensiblement des cibles, attentes, estimations ou intentions exprimées dans ces déclarations prospectives, en raison dun certain nombre de facteurs. Les résultats réels ayant trait aux déclarations prospectives peuvent être influencés par de nombreux facteurs, notamment la situation économique générale dans les pays où nous sommes présents, les fluctuations des taux d'intérêt et de change, les changements de politique monétaire, l'intensité de la concurrence dans les secteurs géographiques et les domaines d'activité dans lesquels nous œuvrons, les changements de législation, les procédures judiciaires ou démarches réglementaires, l'exactitude ou l'exhaustivité de l'information que nous obtenons sur nos clients et nos contreparties, notre capacité de mettre en œuvre nos plans stratégiques, de conclure des acquisitions et d'intégrer les entreprises acquises, les principales estimations comptables, les risques opérationnels et infrastructurels, la situation politique générale, les activités des marchés financiers internationaux, les répercussions de guerres ou d'activités terroristes sur nos activités, les répercussions de maladies sur les économies locales, nationales ou mondiale, et les répercussions de perturbations des infrastructures publiques telles que les perturbations des services de transport et de communication et des systèmes d'alimentation en énergie ou en eau et les changements technologiques. D'autres facteurs pourraient influer défavorablement sur nos résultats. Pour de plus amples renseignements, le lecteur peut se reporter aux pages 28 et 29 du Rapport annuel 2007 de BMO, qui décrit en détail certains facteurs clés susceptibles d'influer sur les résultats futurs de BMO. Les investisseurs et les autres personnes qui se fient à des déclarations prospectives pour prendre des décisions à l'égard de la Banque de Montréal doivent tenir soigneusement compte de ces facteurs, ainsi que d'autres incertitudes et événements potentiels, et de l'incertitude inhérente aux déclarations prospectives. La Banque de Montréal ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être faites, à l'occasion, par elle-même ou en son nom. Les déclarations prospectives contenues dans le présent document sont présentées dans le but daider nos actionnaires à comprendre notre situation financière à la date indiquée ou pour la période terminée à cette date, ainsi que nos priorités et objectifs stratégiques, et peuvent ne pas être appropriées à dautres fins. Les hypothèses relatives au niveau des ventes d'actifs, aux prix de vente d'actifs prévus et au risque d'insolvabilité des actifs sous-jacents des entités de gestion de placements structurés sont des facteurs importants dont nous avons tenu compte lors de l'établissement de nos attentes relatives au rendement futur de nos participations dans les entités de gestion de placements structurés dont il est question dans le présent document. Selon certaines de nos principales hypothèses, les actifs devaient continuer à être vendus, à divers prix, dans l'intention de réduire la taille des entités de gestion de placements structurés. Les hypothèses relatives au comportement des marchés du gaz naturel et du pétrole brut et aux conséquences de ce comportement sur les résultats de nos activités liées aux produits de base sont des facteurs importants dont nous avons tenu compte lors de la préparation de nos déclarations prospectives relatives au portefeuille des produits de base incluses dans le présent document. Nos principales hypothèses incluaient la fourchette de résultats financiers possibles en fonction de notre évaluation des niveaux actuels de risque restant dans le portefeuille et de la supposition que les niveaux de liquidité naccuseront pas de baisse importante par rapport aux niveaux actuels. Les hypothèses relatives au comportement des économies canadienne et américaine en 2008 et aux conséquences de ce comportement sur nos activités sont des facteurs importants dont nous avons tenu compte lors de l'établissement de nos priorités et objectifs stratégiques, et de nos cibles financières, y compris la dotation à la provision pour pertes sur créances. Selon certaines de nos principales hypothèses, l'économie canadienne croîtra à un rythme modéré en 2008, tandis que l'économie américaine progressera de façon modeste, et le taux d'inflation demeurera bas en Amérique du Nord. Nous avons également supposé que les taux d'intérêt diminueraient légèrement au Canada et aux États-Unis en 2008 et que le dollar canadien s'échangerait à parité avec le dollar américain à la fin de Pour élaborer nos prévisions en matière de croissance économique, en général et dans le secteur des services financiers, nous utilisons principalement les données économiques historiques fournies par les administrations publiques du Canada et des États-Unis et leurs agences. Nous prévoyons maintenant que la croissance économique ralentira au Canada et que les États-Unis entreront dans une récession modérée au cours de la première moitié de Nous anticipons également une baisse plus prononcée des taux dintérêt et un affaiblissement du dollar canadien un peu plus marqué que lorsque nous avons établi nos cibles financières pour Les lois fiscales en vigueur dans les pays où nous sommes présents, principalement le Canada et les États-Unis, sont des facteurs importants dont nous devons tenir compte pour déterminer notre taux dimposition effectif normal. Mise en garde concernant les déclarations prospectives

7 Assemblée annuelle des actionnaires

8 Président et chef de la direction William Downe

9 Assemblée annuelle des actionnaires

10 Vice-président à la direction, Finances et trésorier, chef des finances intérimaire Tom Flynn

11 Les communications publiques de la Banque de Montréal comprennent souvent des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Le présent document contient de telles déclarations, qui peuvent aussi figurer dans dautres documents déposés auprès des organismes canadiens de réglementation ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, ou dans dautres communications. Toutes ces déclarations sont énoncées sous réserve des règles dexonération de la Private Securities Litigation Reform Act, loi américaine de 1995, et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, et elles sont conçues comme des déclarations prospectives au sens de ces lois. Les déclarations prospectives peuvent comprendre notamment des observations concernant nos objectifs et nos priorités pour l'exercice 2008 et au-delà, nos stratégies ou actions futures, nos cibles, nos attentes concernant notre situation financière ou le cours de nos actions et les résultats ou les perspectives de notre exploitation ou des économies canadienne et américaine. De par leur nature, les déclarations prospectives exigent la formulation dhypothèses et comportent des risques et des incertitudes. Il existe un risque appréciable que les prévisions, pronostics, conclusions ou projections se révèlent inexacts, que nos hypothèses soient erronées et que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces prévisions, pronostics, conclusions ou projections. Nous conseillons aux lecteurs du présent document de ne pas se fier indûment à ces déclarations, étant donné que les résultats réels, les conditions, les actions ou les événements futurs pourraient différer sensiblement des cibles, attentes, estimations ou intentions exprimées dans ces déclarations prospectives, en raison dun certain nombre de facteurs. Les résultats réels ayant trait aux déclarations prospectives peuvent être influencés par de nombreux facteurs, notamment la situation économique générale dans les pays où nous sommes présents, les fluctuations des taux d'intérêt et de change, les changements de politique monétaire, l'intensité de la concurrence dans les secteurs géographiques et les domaines d'activité dans lesquels nous œuvrons, les changements de législation, les procédures judiciaires ou démarches réglementaires, l'exactitude ou l'exhaustivité de l'information que nous obtenons sur nos clients et nos contreparties, notre capacité de mettre en œuvre nos plans stratégiques, de conclure des acquisitions et d'intégrer les entreprises acquises, les principales estimations comptables, les risques opérationnels et infrastructurels, la situation politique générale, les activités des marchés financiers internationaux, les répercussions de guerres ou d'activités terroristes sur nos activités, les répercussions de maladies sur les économies locales, nationales ou mondiale, et les répercussions de perturbations des infrastructures publiques telles que les perturbations des services de transport et de communication et des systèmes d'alimentation en énergie ou en eau et les changements technologiques. D'autres facteurs pourraient influer défavorablement sur nos résultats. Pour de plus amples renseignements, le lecteur peut se reporter aux pages 28 et 29 du Rapport annuel 2007 de BMO, qui décrit en détail certains facteurs clés susceptibles d'influer sur les résultats futurs de BMO. Les investisseurs et les autres personnes qui se fient à des déclarations prospectives pour prendre des décisions à l'égard de la Banque de Montréal doivent tenir soigneusement compte de ces facteurs, ainsi que d'autres incertitudes et événements potentiels, et de l'incertitude inhérente aux déclarations prospectives. La Banque de Montréal ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être faites, à l'occasion, par elle-même ou en son nom. Les déclarations prospectives contenues dans le présent document sont présentées dans le but daider nos actionnaires à comprendre notre situation financière à la date indiquée ou pour la période terminée à cette date, ainsi que nos priorités et objectifs stratégiques, et peuvent ne pas être appropriées à dautres fins. Les hypothèses relatives au niveau des ventes d'actifs, aux prix de vente d'actifs prévus et au risque d'insolvabilité des actifs sous-jacents des entités de gestion de placements structurés sont des facteurs importants dont nous avons tenu compte lors de l'établissement de nos attentes relatives au rendement futur de nos participations dans les entités de gestion de placements structurés dont il est question dans le présent document. Selon certaines de nos principales hypothèses, les actifs devaient continuer à être vendus, à divers prix, dans l'intention de réduire la taille des entités de gestion de placements structurés. Les hypothèses relatives au comportement des marchés du gaz naturel et du pétrole brut et aux conséquences de ce comportement sur les résultats de nos activités liées aux produits de base sont des facteurs importants dont nous avons tenu compte lors de la préparation de nos déclarations prospectives relatives au portefeuille des produits de base incluses dans le présent document. Nos principales hypothèses incluaient la fourchette de résultats financiers possibles en fonction de notre évaluation des niveaux actuels de risque restant dans le portefeuille et de la supposition que les niveaux de liquidité naccuseront pas de baisse importante par rapport aux niveaux actuels. Les hypothèses relatives au comportement des économies canadienne et américaine en 2008 et aux conséquences de ce comportement sur nos activités sont des facteurs importants dont nous avons tenu compte lors de l'établissement de nos priorités et objectifs stratégiques, et de nos cibles financières, y compris la dotation à la provision pour pertes sur créances. Selon certaines de nos principales hypothèses, l'économie canadienne croîtra à un rythme modéré en 2008, tandis que l'économie américaine progressera de façon modeste, et le taux d'inflation demeurera bas en Amérique du Nord. Nous avons également supposé que les taux d'intérêt diminueraient légèrement au Canada et aux États-Unis en 2008 et que le dollar canadien s'échangerait à parité avec le dollar américain à la fin de Pour élaborer nos prévisions en matière de croissance économique, en général et dans le secteur des services financiers, nous utilisons principalement les données économiques historiques fournies par les administrations publiques du Canada et des États-Unis et leurs agences. Nous prévoyons maintenant que la croissance économique ralentira au Canada et que les États-Unis entreront dans une récession modérée au cours de la première moitié de Nous anticipons également une baisse plus prononcée des taux dintérêt et un affaiblissement du dollar canadien un peu plus marqué que lorsque nous avons établi nos cibles financières pour Les lois fiscales en vigueur dans les pays où nous sommes présents, principalement le Canada et les États-Unis, sont des facteurs importants dont nous devons tenir compte pour déterminer notre taux dimposition effectif normal. Mise en garde concernant les déclarations prospectives

12 La Banque de Montréal utilise des mesures conformes aux PCGR ainsi que certaines mesures non conformes aux PCGR pour évaluer les résultats. Les organismes de réglementation du commerce des valeurs mobilières exigent que les entreprises préviennent les lecteurs que les résultats et dautres mesures rajustés en fonction de critères autres que les PCGR nont pas une signification standard selon les PCGR et sont difficilement comparables avec des mesures similaires utilisées par d'autres entreprises. Le rapprochement entre les mesures conformes aux PCGR et les mesures non conformes aux PCGR, de même que le contexte justifiant leur utilisation, sont présentés dans le Rapport de gestion du Rapport trimestriel aux actionnaires et du Rapport annuel de la Banque de Montréal. Ces documents sont accessibles sur notre site Web à www. bmo.com/relationsinvestisseurs. Les résultats et mesures non conformes aux PCGR comprennent les résultats en matière de revenu, dimpôts et de levier dexploitation avant amortissement, ainsi que les mesures qui utilisent des montants rajustés sur une base dimposition comparable (bic), les mesures de la rentabilité avant amortissement et du levier dexploitation avant amortissement, le profit économique net et les résultats et mesures excluant les éléments qui ne sont pas considérés comme représentatifs des activités courantes. Les résultats présentés sur une base excluant les pertes de négociation sur produits de base, les charges comptabilisées pour certaines activités de négociation et les rajustements dévaluation, les changements à la provision générale pour pertes sur créances et les charges de restructuration ne sont pas des mesures conformes aux PCGR. La Banque de Montréal fournit également des renseignements complémentaires sur le regroupement de certaines activités afin de faciliter la comparaison avec ses groupes de référence. Mesures non conformes aux PCGR

13 Exercice 2007 RTCP annualisé sur cinq ans Taux de croissance annuel composé 14,2 % RPA sur cinq ans Taux de croissance annuel composé 8,9 % Croissance des dividendes déclarés sur cinq ans Taux de croissance annuel composé 17,7 % Ratio du capital de première catégorie (Bâle I) 9,51 % Résultats constants au fil du temps

14 Résultats financiers Exercice 2007

15 En millions de dollars, sauf indication contraire % de croissance par rapport à 2006 Revenu9 529 $-5,8 % Frais(6 601)3,9 % Dotation à la provision pour pertes sur créances (353)s.o. Impôts et participation minoritaire (444)s.o. Revenu net2 131 $-20,0 % Résultat par action ($/action)4,11 $-20,2 % RCP (%)14,4 %s.o. Exercice 2007 – Résultats financiers Selon les états financiers

16 En millions de dollars, sauf indication contraire % de croissance par rapport à 2006 Revenu $5,8 % Frais(6 562)3,3 % Dotation à la provision pour pertes sur créances (303)s.o. Impôts payés et participation minoritaire (917)s.o. Revenu net2 918 $10,5 % Résultat par action ($/action)5,66 $10,8 % RCP (%)19,8 %s.o. Exercice 2007 – Résultats financiers Abstraction faite des éléments significatifs 1 1 Abstraction faite des éléments significatifs, qui comprennent des pertes sur produits de base (2007), des charges de restructuration (2007), des charges liées à la détérioration des marchés financiers (2007) et des changements apportés à la provision générale pour pertes sur créances (2006 et 2007)

17 Abstraction faite des éléments significatifs de 2007, qui comprennent des pertes sur produits de base et des charges liées à la détérioration des marchés financiers Exercice 2007 – Revenu net par groupe d'exploitation (en millions de dollars) BMO Marchés des capitaux Croissance annuelle Hausse de 216 $ ou de 25,2 %, abstraction faite des éléments significatifs Services bancaires Particuliers et entreprises – Canada Croissance annuelle Hausse de 108 $ ou de 9,4 % Groupe Gestion privée Croissance annuelle Hausse de 53 $ ou de 15,0 % Services bancaires Particuliers et entreprises – États-Unis Croissance annuelle Hausse de 3 $ ou de 3,0 % Résultats selon les états financiers Les données sur le revenu net des Services bancaires Particuliers et entreprises – États-Unis sont en dollars américains; toutes les autres sont en dollars canadiens

18 Gestion du risque de crédit Excellents résultats à long terme Dotation à la provision spécifique pour pertes sur créances en pourcentage du solde net moyen des prêts et acceptations (incluant les prises en pension de titres) 0,33 % 0,54 % * Les concurrents canadiens de BMO comprennent : la Banque Royale, la Banque Scotia, la Banque CIBC, la Banque TD et la Banque Nationale. La moyenne des concurrents ne tient pas compte de lincidence des provisions sectorielles de la Banque TD (considérées comme conformes à la provision générale).

19 Accent sur les dividendes La fourchette du ratio de distribution cible de BMO est comprise entre 45 % et 55 % – la plus haute de notre secteur Dividendes déclarés par action ($)

20 Résultats financiers Premier trimestre de 2008

21 T – Faits saillants financiers En millions de dollars, sauf indication contraire Selon les états financiers Abstraction faite des éléments significatifs 1 Croissance par rapport à 2007 Revenu2 026 $-2,0 % Frais(1 614)-3,5 % Dotation à la provision pour pertes sur créances (230)s.o. Recouvrement d'impôts/ participation minoritaire 73s.o. Revenu net255 $-26,8 %617 $ Résultat par action ($/action)0,47 $-29,9 %1,19 $ RCP (%)6,7 %s.o.16,8 % 1 Les données excluent les éléments significatifs, qui comprennent des pertes sur produits de base (T1 2007), des charges de restructuration (T1 2007), des charges pour certaines activités de négociation et des rajustements d'évaluation (T1 2008) et des changements apportés à la provision générale pour pertes sur créances (T1 2008)

22 T – Revenu net par groupe d'exploitation (en millions de dollars) T1 07 T1 08 BMO Marchés des capitaux Croissance annuelle Baisse de 14 $ ou de 73,7 % Services bancaires Particuliers et entreprises – Canada Croissance annuelle Hausse de 5 $ ou de 1,7 % Groupe Gestion privée Croissance annuelle Hausse de 7 $ ou de 7,6 % Services bancaires Particuliers et entreprises – États-Unis Croissance annuelle Hausse de 1 $ ou de 5,2 % Les données sur le revenu net des Services bancaires Particuliers et entreprises – États-Unis sont en dollars américains; toutes les autres sont en dollars canadiens T1 07 T1 08 Croissance de nos activités de détail

23 Exercice 2007 RTCP annualisé sur cinq ans Taux de croissance annuel composé 14,2 % RPA sur cinq ans Taux de croissance annuel composé 8,9 % Croissance des dividendes déclarés sur cinq ans Taux de croissance annuel composé 17,7 % Ratio du capital de première catégorie (Bâle I) 9,51 % Résultats constants au fil du temps

24 Assemblée annuelle des actionnaires

25 Pour pouvoir être administrateur dune banque, le candidat doit être une personne physique âgée dau moins 18 ans doit être sain desprit ne doit pas être failli doit avoir le droit, en vertu de la Loi sur les banques, dexercer les droits de vote attachés à des actions de la banque ne doit pas être administrateur, dirigeant ou employé à temps plein dune entité à laquelle la Loi sur les banques interdit dexercer les droits de vote attachés à des actions de la banque ne doit pas être mandataire ou employé de Sa Majesté du chef du Canada ou dune province ne doit pas travailler pour le gouvernement dun pays étranger ou de lune de ses subdivisions politiques ou en être le mandataire


Télécharger ppt "Assemblée annuelle des actionnaires. Président du conseil, BMO Nesbitt Burns et Président de BMO Groupe financier, Québec Jacques Ménard."

Présentations similaires


Annonces Google