La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réunion du 29/10/2013 1. AGENDA 0 Les actualités 0 Les 12 différents types de clients 0 Dossier spécial Internet : E-commerce: le Top 30 des sites marchands.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réunion du 29/10/2013 1. AGENDA 0 Les actualités 0 Les 12 différents types de clients 0 Dossier spécial Internet : E-commerce: le Top 30 des sites marchands."— Transcription de la présentation:

1 Réunion du 29/10/2013 1

2 AGENDA 0 Les actualités 0 Les 12 différents types de clients 0 Dossier spécial Internet : E-commerce: le Top 30 des sites marchands français Baromètre 2013 du e-Commerce des Petites Entreprises Les entreprises et Internet 2

3 Les Actualités 3

4 Quelles sont les principales mesures fiscales pour 2013 ? La loi n° du 29 décembre 2012 de finances pour 2013, prévoit un redressement des comptes publics de 25,8 milliards d'euros.loi n° du 29 décembre 2012 de finances pour L'effort se répartit entre une baisse des dépenses, une hausse d'impôts sur les plus grandes entreprises et une hausse d'impôts sur les ménages, essentiellement les plus aisés. 0 Voici une présentation des principales mesures fiscales de la loi.

5 0 Hausse de l'impôt sur les hauts revenus : Une nouvelle tranche marginale de l'impôt sur le revenu à 45% est créée, pour les contribuables déclarant plus de par part (article 3). Parallèlement, l'avantage apporté par le quotient familial est limité a 2000 par enfant, au lieu de 2336 (article 4).article 3article 4 0 Limitation des niches fiscales - article 73 : L'avantage lié aux niches fiscales est plafonné à (au lieu de et 4% du revenu imposable), hors outre-mer et culture. Cette mesure s'appliquera sur l'imposition des revenus de Elle est présentée par une actualité du 4 juillet 2013 du Bulletin officiel des finances publiques (BOFIP- Impôts).article 73 actualité du 4 juillet 2013 du Bulletin officiel des finances publiques 0 Revenus du capital - article 9 et suivants : Les revenus du capital (intérêts, dividendes, plus values mobilières) sont imposés au même titre que les revenus du travail et selon le même barème. Le prélèvement forfaitaire libératoire, qui bénéficiait aux plus hauts revenus, est supprimé. Ces mesures s'appliquent aux revenus perçus en 2013.article 9 et suivants 0 Gel du barème de l'impôt sur le revenu : Le barème en vigueur est maintenu, avec un principe de non-indexation sur l'inflation. Cependant, les ménages des classes populaires et moyennes bénéficient d'une majoration de la décote (article 2) : si leur revenu n'a pas augmenté, les contribuables situés dans les deux premières tranches ne subiront pas de hausse d'impôt.article 2 Quelles sont les principales mesures fiscales pour 2013 ?

6 0 Crédit d'impôt recherche - article 71 : Afin de favoriser le développement des entreprises, le crédit d'impôt recherche est élargi pour les PME à certaines dépenses liées à l'innovation.article 71 0 Un nouveau dispositif d'investissement locatif - article 80 : Un dispositif en faveur de linvestissement locatif intermédiaire est mis en place, ouvrant droit à une réduction dimpôt de 18 % sur les logements loués à des prix inférieurs au marché. Le dispositif est ciblé sur les zones présentant un déséquilibre entre loffre et la demande de logements. Il entre en vigueur au 1er janvier 2013.article 80 0 Renforcement du malus automobile - article 17 : Le texte proroge et renforce le dispositif du malus applicable aux voitures particulières les plus polluantes à partir de Il sagit den élargir le champ et den augmenter les tarifs.article 17 0 Le projet de loi prévoyait une taxation exceptionnelle à 75% des revenus d'activité supérieurs à 1 million d'euros, ainsi qu'une réforme de l'imposition des plus-values immobilières sur les terrains à bâtir : ces dispositions ont été annulées par la décision n° DC du 29 décembre 2012 du Conseil constitutionnel.décision n° DC du 29 décembre 2012 Quelles sont les principales mesures fiscales pour 2013 ?

7 0 Impôt de solidarité sur la fortune - article 13 : Afin de revenir au rendement antérieur à la réforme de 2011, l'ancien barème progressif de l'ISF est rétabli. La réduction dimpôt pour personnes à charge est supprimée. L'impôt est plafonné à 75% des revenus. Les modifications sont détaillées par une actualité du 14 juin 2013 sur le site BOFiP-Impôts.article 13actualité du 14 juin Taxe sur les logements vacants - article 16 : La taxe sur les logements vacants est due dès la première année de vacances ; son taux passe à 25 % la deuxième année, au lieu de 15%. Les communes concernées sont fixées par le décret n° du 10 mai 2013.article 16décret n° du 10 mai Limitation des avantages fiscaux des grandes entreprises : Les entreprises ont la possibilité de déduire de l'impôt sur les sociétés les intérêts de leurs emprunts : cette déduction est désormais limitée à 85% de la charge financière (75% en 2014), à partir de 3 millions d'endettement (article 23). Parallèlement, lavantage lié à lexonération des plus-values à long terme réalisées à loccasion de la cession de titres de participation (niche "Copé") est réduit (article 22).article 23article 22 Quelles sont les principales mesures fiscales pour 2013 ?

8 La loi n° du 16 août 2012 de finances rectificative pour 2012 a instauré de nouvelles mesures fiscales, dont certaines entrent en vigueur en 2013.loi n° du 16 août 2012 de finances rectificative pour C'est le cas du doublement de la taxe de risque systémique des banques (article 9) : au 1er janvier 2013, elle passe à 0,50% du montant des exigences minimales en fonds propres fixé par le code monétaire et financier, selon les modalités détaillées par la documentation fiscale BOI-TFP-RSB.(article 9)BOI-TFP-RSB 0 La loi n° du 29 décembre 2012, troisième loi de finances rectificative pour 2012, introduit les deux mesures fiscales suivantes :loi n° du 29 décembre création du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), destiné à alléger les charges des entreprises, qui s'applique au 1er janvier article 66crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploiarticle 66 0 réforme des taux de TVA : taux réduit à 5 %, taux intermédiaire à 10 % et taux normal à 20 %, à compter du 1er janvier article 68 article 68 Lois de finances rectificatives

9 La loi n° du 17 décembre 2012 de financement de la sécurité sociale pour 2013 prévoit 5 milliards d'euros de recettes supplémentaires. Elle contient notamment les mesures fiscales suivantes :loi n° du 17 décembre 2012 de financement de la sécurité sociale pour Réforme des prélèvements sociaux des travailleurs indépendants, dont les auto-entrepreneurs - article 11article 11 0 Augmentation de la taxe sur les salaires - article 13article 13 0 Suppression de l'option de cotisation au forfait pour les employeurs à domicile - article 14article 14 0 Création d'une contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie, sur les pensions de retraite imposables - article 17article 17 0 Assujettissement des indemnités des élus locaux aux cotisations sociales - article 18article 18 0 Hausse de la fiscalité sur les tabacs (article 23) et la bière (article 24).article 23article 24 Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 a fait l'objet d'une présentation détaillée sur le site du ministère de l'Économie et des Finances le 1er octobre 2012.projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013

10 Réduction dimpôt, crédit dimpôt et exonération de charges patronales Synthèse : Tout particulier qui expose des dépenses pour des services à la personne rendus à son domicile (par exemple : employé de maison, garde denfant) souvre droit à une réduction dimpôt sur le revenu égale à 50 % des sommes effectivement restées à sa charge. Dans certains cas limitativement énumérés, cet avantage fiscal prend la forme dun crédit dimpôt. Le montant de la réduction ou du crédit dimpôt ne peut pas excéder, dans le cas général, Si ce particulier emploie directement un salarié, il peut bénéficier, sous certaines conditions dune exonération de cotisations patronales normalement dues.

11 Quelles sont les dépenses ouvrant droit à lavantage fiscal ? Ouvrent droit à un avantage fiscal (réduction dimpôt ou crédit dimpôt, voir ci- dessous), les sommes versées par un contribuable domicilié en France pour : 0 lemploi dun salarié qui rend des services définis aux articles L et D du code du travail ;aux articles L D le recours à une association, une entreprise ou un organisme déclaré en application de larticle L du même code et qui rend exclusivement des services mentionnés ci-dessus ou qui bénéficie dune dérogation à la condition dactivité exclusive selon larticle L du code du travail ;larticle L le recours à un organisme à but non lucratif ayant pour objet laide à domicile et habilité au titre de laide sociale ou conventionné par un organisme de sécurité sociale. 0 Lemploi doit être exercé à la résidence, située en France, du contribuable ou dun de ses ascendants remplissant les conditions pour bénéficier de lallocation personnalisée dautonomie (APA). 0 Pour bénéficier de lavantage fiscal (réduction dimpôt ou crédit dimpôt), il suffit dinscrire dans la déclaration de revenus les sommes dépensées (salaires + charges et/ou montant facturé par lassociation, lentreprise ou lorganisme) et de joindre lattestation annuelle transmise par lURSSAF et/ou la facture de lassociation, organisme ou entreprise.

12 Dans quelles limites les dépenses sont-elles prises en compte ? 0 Les dépenses effectivement exposées par le contribuable, prises en compte pour le calcul de lavantage fiscal, sont retenues dans la limite de (soit une réduction ou un crédit dimpôt maximal de ). ce plafond est porté à euros (soit un avantage maximal de euros) pour la première année dimposition pour laquelle le contribuable bénéficie de cet avantage au titre de lemploi direct dun salarié. Ce plafond de ou de est majoré de : 0 par enfant à charge (cette somme est divisée par deux en cas de denfant à charge de lun et lautre de ses parents séparés dans le cadre dune garde alternée) ; 0 pour chaque membre du foyer fiscal âgé de 65 ans et plus ; 0 lorsque le contribuable rémunère un salarié au domicile dun ascendant bénéficiaire de lallocation personnalisée dautonomie (APA) lorsque ce dernier est âgé de plus de 65 ans. 0 Lapplication de ces majorations ne peut toutefois pas porter le plafond des dépenses prises en compte pour le calcul de la réduction dimpôt au-delà de (soit une réduction ou un crédit dimpôt maximal de ) dans le cas général et de (soit une réduction ou un crédit dimpôt maximal de ) pour la première année dimposition pour laquelle le contribuable bénéficie de cet avantage au titre de lemploi direct dun salarié.

13 0 Pour les personnes invalides obligées de faire appel à lassistance dune tierce personne et les contribuables ayant à charge une personne invalide de 3e catégorie ou un enfant donnant droit au complément dallocation déducation de lenfant handicapé, le plafond des dépenses déductibles est fixé à (soit une réduction ou un crédit dimpôt maximal de ) Sur lallocation déducation de lenfant handicapé (ex. allocation déducation spéciale), voir le site des caisses dallocations familialescaisses dallocations familiales Toutefois : 0 le montant total des prestations de petit bricolage dites "hommes toutes mains" est plafonné à 500 euros par an et par foyer fiscal. La durée dune intervention de petit bricolage dite "hommes toutes mains" ne doit pas excéder deux heures ; 0 pour les prestations dassistance informatique et Internet à domicile, le montant ouvrant droit à lavantage fiscal est plafonné à par an et par foyer fiscal (plafond porté à par an et par foyer fiscal à compter du 1er juillet 2013) ; 0 pour les interventions de petits travaux de jardinage des particuliers, le montant ouvrant droit à lavantage fiscal est plafonné à par an et par foyer fiscal (plafond porté à par an et par foyer fiscal à compter du 1er juillet 2013). Lavantage fiscal porte sur : 0 les rémunérations déclarées et les cotisations sociales correspondantes, 0 le montant des factures émises par lorganisme ou lentreprise agréé. Les aides dont le particulier a éventuellement bénéficié (aide financière du comité dentreprise ou de lentreprise) sont exonérées dimpôt sur le revenu, mais doivent être déduites de la base de calcul de lavantage fiscal.

14 Qui peut bénéficier du crédit dimpôt et quel est son montant ? 0 Lavantage fiscal prend la forme dun crédit dimpôt sur le revenu égal à 50 % des dépenses mentionnées ci-dessus lorsque les conditions suivantes sont réunies : 0 les dépenses concernent les services définis aux articles L et D du code du travail.aux articles L D ces dépenses sont supportées par le contribuable pour lemploi dun salarié à sa résidence ou en cas de recours à une association, une entreprise ou un organisme mentionné ci-dessus (voir « Quelles sont les dépenses ouvrant droit à lavantage fiscal ? ») ; ces dépenses sont acquittées par : 0 un contribuable célibataire, veuf ou divorcé qui exerce une activité professionnelle ou est inscrit sur la liste des demandeurs demplois durant trois mois au moins au cours de lannée du paiement des dépenses ; 0 des personnes mariées ou ayant conclu un PACS, soumises à une imposition commune, qui toutes deux satisfont à lune ou lautre conditions visées ci-dessus (exercice dune activité professionnelle ou inscription sur la liste des demandeurs demploi). 0 Le crédit dimpôt présente lavantage, par rapport à une simple réduction dimpôt, de bénéficier intégralement aux contribuables, même sils ne sont pas imposables ou si le montant de leur impôt est inférieur au crédit dimpôt auquel ils ont droit. En effet, si le crédit dimpôt excède limpôt dû, lexcédent est restitué au contribuable. Ainsi, par exemple, si un contribuable non imposable engage des dépenses lui ouvrant droit à un crédit dimpôt de 3 000, le Trésor public lui restituera cette somme ; sil est redevable dun impôt de 1 500, il recevra du Trésor public un chèque de la différence, soit

15 Qui peut bénéficier de lexonération des cotisations de sécurité sociale ? La rémunération dune aide à domicile est exonérée de cotisations patronales de sécurité sociale si lemployeur remplit lune des conditions suivantes : 0 être âgé de 70 ans et plus (pour un couple, cette condition est remplie dès lors que lun des deux conjoints a atteint lâge de 70 ans). Dans ce cas, le montant de la rémunération exonérée est limité à 65 fois le montant du SMIC horaire par mois et par ménage (Smic en vigueur au 1er jour du mois considéré) et par ménage ) (soit, depuis le 1er janvier 2013, 612,95 euros), 0 avoir à sa charge un enfant handicapé ouvrant droit au complément de lallocation déducation de lenfant handicapé ou à la prestation de compensation dans les conditions définies au 1° du III de larticle L du code de laction sociale et des familles,1° du III de larticle L du code de laction sociale et des familles 0 avoir atteint lâge prévu par larticle L du code de la Sécurité sociale (cest-à-dire lâge légal douverture du droit à une pension de retraite), avec lobligation de faire appel à une tierce personne pour accomplir les actes ordinaires de la vie,lâge légal douverture du droit à une pension de retraite 0 être titulaire soit de lélément de la prestation de compensation mentionnée au 1º de larticle L du code de laction sociale et des familles, soit dune majoration pour tierce personne servie au titre de lassurance invalidité, dun régime spécial de sécurité sociale ou de larticle L. 18 du code des pensions militaires dinvalidité et des victimes de la guerre, soit dune prestation complémentaire pour recours à tierce personne servie au titre de la législation des accidents du travail ; 0 remplir la condition de perte dautonomie requise pour avoir droit à lallocation personnalisée dautonomie (APA).

16 0 Les personnes qui remplissent les conditions visées ci-dessus peuvent bénéficier de lexonération lorsquelles emploient une aide à domicile à leur service personnel, à leur domicile ou chez des membres de leur famille afin de les aider dans les actes de la vie quotidienne. 0 Lexonération concerne les cotisations patronales dassurances sociales et dallocations familiales. En revanche, les cotisations patronales pour la retraite complémentaire, lassurance chômage et la formation professionnelle restent dues, de même que celles dues au titre des accidents du travail. 0 Pour bénéficier de lexonération, il faut (sauf pour les personnes âgées de 70 ans et plus) en faire la demande à lURSSAF dès lembauche de lemployé ou ultérieurement par le biais de la déclaration nominative trimestrielle. En cas dutilisation du Chèque emploi-service universel (CESU), la demande est adressée au Centre National de Traitement du Chèque Emploi-Service Universel (CNCESU)déclaration nominative trimestrielleChèque emploi-service universel (CESU) 0 Les cotisations et contribution sociales sont calculées sur la base du salaire réel (la possibilité de calculer ces cotisations et contributions sur la base dune assiette forfaitaire égale, par heure de travail, à une fois la valeur horaire du SMIC, a été supprimée par la loi du 17 décembre 2012 citée en référence, et ce à compter du 1er janvier 2013). Chaque heure de travail effectuée par les salariés des particuliers employeurs (employés de maison) ouvre droit à une déduction forfaitaire de la cotisation patronale due au titre des assurances maladie, maternité, invalidité et décès dont le montant est fixé à 0,75 par heure de travail effectuée. Cette déduction nest cumulable ni avec aucune exonération de cotisations sociales, ni avec lapplication de taux ou dassiettes spécifiques ou de montants forfaitaires de cotisations. Pour plus de précisions sur cette déduction forfaitaire, on peut se reporter à la Lette- Circulaire Acoss n° du 28 mars 2013Lette- Circulaire Acoss n° du 28 mars 2013

17 Nouveaux aménagements des taux de TVA 0 L'Assemblée nationale a adopté le 22 octobre 2013 en 1ère lecture la partie du projet de loi de finances pour 2014 avec notamment les modifications des taux de TVA qui entreront en vigueur à compter du 1er janvier Le taux intermédiaire est porté de 7 à 10 % mais certains secteurs seront épargnés par cette hausse de la TVA et resteront au taux de 5,5 % comme le logement social et les travaux de rénovation thermique des logements anciens. 17

18 Fiscalité de lépargne : le gouvernement revoit sa copie Le gouvernement exclut de son projet de taxation les plans dépargne en actions (PEA), plans dépargne-logement (PEL) et lépargne salariale. Lassurance-vie reste concernée. Lexécutif fait volte-face alors que les députés ont déjà voté la réforme cette semaine.Plus gênant pour le gouvernement, des doutes sétaient exprimés au sein-même de la majorité, parfois publiquement. Cest le cas de la députée PS Valérie Rabault, pour les PEA. Cest le cas surtout du rapporteur socialiste du projet de budget de la Sécurité sociale lui- même, Gérard Bapt, qui a pris la défense des PEL.

19 Cotisation foncière des entreprises (CFE) : de nouvelles obligations de paiement dématérialisé 0 Depuis le 1er octobre 2013, le paiement de la cotisation foncière des entreprises (CFE) doit obligatoirement être effectué de façon dématérialisée (télérèglement via le compte fiscal en ligne, prélèvement mensuel ou à léchéance) : 0 pour toutes les entreprises soumises à limpôt sur les sociétés (IS), quel que soit leur chiffre daffaires, 0 pour les entreprises non soumises à lIS dont le chiffre daffaires HT réalisé en N-2 dépasse Jusquà présent, cette obligation ne concernait que les entreprises dont le chiffre daffaires HT dépassait Les établissements nayant pas opté pour un paiement mensualisé reçoivent directement un avis dimposition, qui doit être réglé avant le 15 décembre, déduction faite de léventuel acompte versé le 15 juin. 0 Les établissements non imposés à lIS et ayant réalisé un chiffre daffaires HT inférieur ou égal à en N-2 peuvent utiliser tous les autres moyens de paiement, à lexclusion du virement : numéraire pour les montants allant jusquà 3 000, chèque, TIP, prélèvement mensuel ou à léchéance, télérèglement... 0 Cependant, lorsque le montant de limpôt excède , la CFE doit être acquittée par prélèvement (mensuel ou à léchéance). 0 Par ailleurs, quel que soit son montant, la CFE ne peut pas être acquittée par virement, sauf pour les contribuables non résidents et pour certaines sociétés relevant de la Direction des grandes entreprises (DGE). 0 Attention, à compter du 1er octobre 2014, le télépaiement de la CFE deviendra obligatoire pour toutes les entreprises, quels que soient leur régime dimposition et leur chiffre daffaires.

20 Changement de TVA en 2014 : quel taux appliquer pour un devis signé en 2013 ? 0 À partir du 1er janvier 2014, le taux de la taxe sur la valeur ajoutée passe de 7 % à 10 % pour les travaux de rénovation dans les logements qui en remplissent les conditions. 0 La loi prévoit que la hausse du taux sappliquera aux opérations dont le fait générateur interviendra à compter du 1er janvier 2014 et quelle ne sappliquera pas aux versements antérieurs à cette date. 0 Le fait générateur en ce domaine est lachèvement des travaux. 0 Ainsi, le taux de 7 % sapplique aux travaux achevés avant le 1er janvier 2014, quel que soit le moment où la prestation est facturée et payée. 0 En revanche, le taux de 10 % sappliquera aux travaux achevés après le 1er janvier 2014 même si le devis a été accepté et signé par le client en 2013 en faisant mention dune TVA à 7 %, et même si les travaux ont commencé en Les acomptes versés en 2013 restent soumis au taux de 7 %. 0 Ainsi, pour une commande passée auprès dun artisan en 2013 au titre de travaux relevant du taux de 7 %, et exécutée en 2014, lacompte versé à la commande en 2013 est soumis au taux de 7 %. Les acomptes versés à partir du 1er janvier 2014 ainsi que le solde payé à lachèvement de la prestation seront soumis au taux de 10 %.

21 Écotaxe poids lourds : lentrée en vigueur le 1er janvier 2014 confirmée 0 La nouvelle écotaxe kilométrique, qui devait sappliquer sur tout le territoire national au 1er octobre 2013, entre en vigueur le 1er janvier Prévue dans le cadre du Grenelle de lenvironnement, la taxe nationale sur les véhicules de transports de marchandises sapplique aux poids-lourds à partir de 3,5 tonnes, qui utilisent le réseau routier national non concédé (ce qui exclut les autoroutes à péage), quils soient immatriculés en France ou non. 0 Son taux est compris entre 0,025 et 0,20 par kilomètre, en fonction du nombre dessieux, du poids total autorisé en charge (PTAC) et de la classe démission EURO du véhicule, avec un abattement de 30 % pour les régions excentrées, comme la Bretagne. 0 Afin de favoriser une meilleure répartition du trafic sur le réseau, certains itinéraires départementaux ou communaux seront également concernés par la redevance, alors que dautres itinéraires du réseau national, dont le niveau de trafic est bas, ny seront pas soumis.

22 INDEMNITES DE LICENCIEMENTS : Exonérations sociales et fiscales Exonérations de cotisations sociales : 0 En-deçà d'un certain montant, l'indemnité de licenciement est exonérée de cotisations sociales, de CSGet de CRDS.CSGCRDS 0 En matière de cotisations sociales, l'indemnité de licenciement est exonérée dans la limite de 2 fois le plafond annuel de la sécurité sociale en vigueur à la date du versement (soit en 2013), et ce à hauteur du plus élevé des 3 montants suivants : 0 soit la totalité du montant de l'indemnité légale ou conventionnelle, 0 soit 2 fois le montant de la rémunération brute annuelle perçue l'année précédant le licenciement, 0 soit 50 % du montant de l'indemnité perçue. 0 Attention : lorsque l'indemnité versée dépasse 10 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (soit en 2013), elle est soumise à cotisations et contributions sociales dans son intégralité. Exonérations fiscales : 0 L'indemnité de licenciement est exonérée d'impôt sur le revenu, sous conditions.sous conditions

23 Exonération des indemnités de licenciement : 0 Plafond d'exonération pour l'indemnité de licenciement La part exonérée de l'indemnité de licenciement est limitée au plus élevé des 3 montants suivants, selon ce qui vous avantage :l'indemnité de licenciement 0 montant de l'indemnité légale ou conventionnelle, 0 2 fois le montant de la rémunération brute annuelle que vous avez perçue l'année précédant votre licenciement, dans la limite de 6 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale, soit pour les indemnités encaissées en 2012, 0 50 % du montant de l'indemnité perçue dans la même limite de pour les indemnités encaissées en L'indemnité de rupture conventionnelleL'indemnité de rupture conventionnelle est exonérée dans les mêmes conditions si vous n'êtes pas en droit de bénéficier d'une pension de retraite du régime légal. Sommes exonérées 0 indemnité encaissée dans le cadre d'un plan social (plan de sauvegarde de l'emploi appelé "PSE"), 0 indemnité et dommages et intérêts accordés par le juge en cas de licenciement injustifié ou irrégulier (rupture abusive, procédure non respectée), 0 indemnité spéciale de licenciement due en cas de rupture dans le cadre d'un accident de travail ou d'une maladie professionnelle.

24 Marché public : comment obtenir une attestation fiscale ou sociale ? En cas d'attribution du marché public (et seulement avant la notification du marché), l'entreprise retenue (et non pas tous les candidats lors du dépôt des candidatures) doit fournir 2 attestations, datant de moins de 6 mois, prouvant qu'elle est à jour : 0 de ses obligations sociales (déclarations et paiements) auprès de l'Urssaf, au 31 décembre de l'année précédente, 0 et du paiement des taxes et contributions dues au Trésor public. Pour respecter cette obligation, le candidat retenu a le choix entre 2 modalités de preuve : 0 soit en fournissant directement l'ensemble des attestations et certificats, 0 soit en produisant un état annuel des certificats reçus (formulaire NOTI2), pour lequel il doit fournir les originaux des certificats et attestations.formulaire NOTI2 Les employeurs ou travailleurs indépendants peuvent obtenir gratuitement leur attestation sociale à partir de leur compte Urssaf en ligne.compte Urssaf en ligne Le titulaire du marché doit produire cette attestation tous les 6 mois jusqu'à la fin de son exécution.

25 AUTO ENTREPRENEUR :En cas de retard ou d'absence de déclaration 0 Pénalité : En cas d'absence de déclaration du CA dans les délais, une pénalité de 46 pour chaque déclaration manquante est applicable en 2013 (correspondant à 1,5 % du plafond mensuel de sécurité sociale). 0 Calcul sur une base forfaitaire : Si une ou plusieurs déclarations de CA n'ont pas été effectuées lors de la dernière échéance (soit au 31 janvier pour l'année précédente), les cotisations sont calculées, à titre forfaitaire et provisoire, par déclaration manquante, sur la base du chiffre d'affaires maximum réalisable sous le régime fiscal de la micro-entreprise (correspondant au seuil de la sortie du régime de franchise en base de TVA), ramené au trimestre ou au mois en fonction de la périodicité choisie par le déclarant. 0 Ce montant est majoré par déclaration manquante.

26 Déclarations Ventes Prestations de service Majoration Manquantes par déclaration manquante Seuil de sortie de régime de la franchise en base de TVA Déclaration mensuelle % Déclaration trimestrielle % AUTO ENTREPRENEUR :En cas de retard ou d'absence de déclaration

27 0 L'auto-entrepreneur est informé par lettre recommandée avec accusé de réception des cotisations sociales à payer pour les déclarations manquantes. Il a 3 mois pour déclarer son chiffre d'affaires réel et ainsi régulariser sa situation. 0 La base forfaitaire retenue en l'absence de déclaration de chiffre d'affaires est prise en compte, en plus des déclarations régulièrement effectuées, pour déterminer un éventuel dépassement de seuil de chiffre d'affaires, ce qui peut provoquer la sortie du régime micro-social. 0 Attention : si pendant de 2 ans (soit 24 mois civils ou 8 trimestres civils consécutifs), le chiffre d'affaires (ou les recettes) déclaré est nul, le travailleur indépendant perd le bénéfice de ce régime. À réception de la notification par lettre recommandée avec accusé de réception, il dispose d'1 mois pour contester cette décision ou produire les déclarations manquantes. Au-delà de ce délai, il est exclu du régime micro-social, même en cas de régularisation des cotisations. AUTO ENTREPRENEUR :En cas de retard ou d'absence de déclaration

28 Les différents types de clients 28

29 Les différents types de clients 1. Le client Roi : 0 Cest le plus connu de tous. Il est persuadé que, parce quil est client, tout lui est dû. 0 Ce client est le moins facile à gérer parce que cette idée fallacieuse est très ancrée dans son for intérieur! 0 Il faut lui rappeler, de manière directe ou indirecte, que ce client est Roi dans la limite des règles fixées : par la loi, par le contrat, et par la bienséance. Doù lintérêt de préparer à lavance de bonnes Conditions Générales de Vente, et de bons contrats. Ceci afin quil ne sengouffre pas dans la moindre brèche. 0 Pour ce qui concerne la bienséance, fixez lui des limites, et tenez vous à ces limites. Expliquez lui pourquoi ce nest pas possible, chez vous, de se comporter ainsi. Cest difficile à dire mais un client Roi se comporte pratiquement pareil quun enfant. Et ce qui marche avec les enfants fonctionnera avec lui, tant que vous ne paraissez pas linfantiliser…

30 Les différents types de clients 2. Le client anxieux : 0 Vous lavez déjà rencontré : il a toujours peur de mal faire ou davoir mal fait. Il nest même pas tout à fait sûr de la vraie définition de ce quest bien faire. 0 Du coup, il a un 6ème sens pour repérer tout ce qui ne va pas ou tout ce qui pourrait ne pas aller (cest là que cela devient drôle…). 0 Cerise sur le gâteau, il peut paniquer assez rapidement. Et cest très contagieux ! 0 Si vous ny prenez gare, vous pourriez bien attraper son anxiété à linsu de votre plein gré. Pourtant, si vous savez le valoriser et le rassurer, la collaboration peut savérer très fructueuse. Organisez un feed-back régulier tout au long de la prestation, pour vérifier que le travail correspond bien à ce que vous avez convenu.

31 Les différents types de clients 3. Le client blasé : 0 Le blasé est démotivé, et il semble ne sintéresser à rien. Il est souvent nostalgique dune époque révolue depuis quelques décennies (voire même depuis la bataille de Trafalgar). Vous comprenez, rien ne va plus ma pauvmadame / mon pauv monsieur. Il ny a plus de saison, on vit dans une République bananière, etc … 0 Du coup, en travaillant avec lui vous pourriez vite vous transformer en caisse enregistreuse de toutes ses vieilles histoires. Sans compter lobligation découter tout ce quil a aujourdhui contre le climat, les politiques, et les Américains/Chinois/Pays de lEst/Autres que vous (parce que vous vous êtes quelquun de bien, nest-ce pas ? vous nallez pas le décevoir ?). 0 La meilleure attitude à avoir est de le recentrer autant que possible sur le travail en cours. Tout en essayant de comprendre ce qui a bien pu lui arriver (histoire de ne pas finir dans sa liste). Ne pas hésiter à changer de sujet lorsquil divague de trop…

32 Les différents types de clients 4. Le client négatif : 0 Son leitmotiv : « cest impossible » ou « ça ne marchera jamais ». 0 Il condamne systématiquement les idées avant même de les connaître. 0 Pour retourner la situation, il ny a quun seul remède : il faut limpliquer petit à petit, en commençant ses propos par des vérités vraies, des éléments dune logique implacable et des éléments factuels relatives à son activité, avec lesquels il est obligatoirement daccord. 0 Veillez à ce quil donne son assentiment (par ses gestes ou la parole). Cest autant de terrain de gagné ! Plus vous avancez avant de donner votre idée finale, plus ce sera coûteux en énergie de ne pas être daccord ou dexpliquer de manière crédible un désaccord. 0 Amenez le à formuler précisément ses arguments pour en évaluer la pertinence. Si son argument est négatif, amenez le à préciser son opinion et écoutez le. Ensuite seulement, présentez lui lidée de la façon qui sapproche de son avis.

33 Les différents types de clients 5. Le client chronophage : 0 Ce client est souvent recommandé par tel ou tel amie. Ou alors il vous connaît parce que… 0 Il veut un avis, une confirmation, un petit détail le chiffonne, il se disait que… il passe son temps à grignoter votre temps. 0 En réalité, il a surtout besoin de signes de reconnaissance forts. Pour que votre échange soit constructif, posez des questions directes assorties dexigences de temps et de résultats (que veut-il ?). Fixez toujours des temps précis pour vos conversations (vous avez x minutes avant un rendez-vous). Balisez soigneusement la discussion avant quelle ne commence, avec une date et une heure de fin, ainsi quun objectif clair.

34 Les différents types de clients 6. Le client méticuleux obsessionnel : 0 Très perfectionniste, il se perd dans les détails et il a tendance à vouloir que les autres en fassent autant. Cest un client exigeant, mais cest comme ça quon réussit dans la vie, vous savez. 0 Il commence souvent ses phrases par un très fatal Oui, mais. 0 La parade : rassurez-le, montrez-lui lintérêt de telle ou telle idée et recentrez-le sur lobjectif final. Latout de cette personnalité est dêtre doté dune grande conscience professionnelle. Si vous lui montrez limportance de votre temps et de votre expertise, il se ralliera à vous. 0 De plus, séparez le plus tôt possible les responsabilités de chacun. Fixez, balisez le plus précisément possible les limites de votre propre travail. Ce qui est inclut dans le devis, et ce qui nest pas inclus dedans.

35 Les différents types de clients 7. Le client râleur : 0 Il adore bougonner à propos de tout mais, en définitive, il sagit juste dune attitude de surface. Cela le rend souvent attachant, dautant quil y a toujours un peu de vérité dans ce quil dit. 0 Dans le fond, le client râleur a juste besoin dun peu plus dattention et de reconnaissance. Laissez le râler, occupez vous de lui, et surtout, assurez vous que votre travail correspond bien à ses attentes.

36 Les différents types de clients 8. Le client retardataire : 0 Il est toujours en retard… et il a toujours 1001 bonnes raisons dêtre en retard. 0 Cest aussi et souvent le même client qui na pas reçu votre , et qui na pas eu vent de votre message laissé sur son téléphone. 0 Cest le genre de client qui aime bien se faire désirer, et qui veut contrôler à peu près tout ce qui se passe. Pour ce qui concerne les retards, pas le choix : cest à vous de vous adapter à ce cas ! 0 Soit en lui donnant rendez vous x temps à lavance, soit en arrivant vous même en retard. Soit en prévoyant de loccupation en lattendant. 0 Pour le reste, renvoyez le à ses propres responsabilités : si son téléphone est défectueux, si son serveur d s a des soucis, cest avant tout son problème. Cest à lui de le régler, et non à vous de lui renvoyer les documents ou le relancer tous les quatre matins.

37 Les différents types de clients 9. Le client muet : 0 Souvent timide, il est réservé et il se conforte dans le silence. Cest lun des types de clients les plus difficiles à gérer car il communique peu. Cest donc bien difficile de savoir précisément ce quil veut. Et en plus de cela, lorsquil valide une idée, on est jamais tout à fait certain quil est vraiment daccord. 0 Avec ce type de personnalité, cest à vous de prendre les devants. Posez-lui des questions simples pour le mettre en confiance. Amenez le à échanger sur des sujets complètement extérieurs pour que chacun se sente à laise. Montrez-lui simplement que vous êtes son égal.

38 Les différents types de clients 10. Le client super star : 0 Ces clients sont de vrais dictateurs dès quils ont un peu de pouvoir. Puisquils sont super stars, on ne sait pas vraiment comment ont-ils bien pu faire pour vous connaître, et encore moins pour travailler avec vous. Vous comprenez, ces divas vivent dans une bulle spatio-temporelle différente du commun des mortels ! 0 Sachez reconnaître les raisons pour lesquelles cette personne se considère ainsi, sans pour autant lui donner plus dimportance quaux autres. Noubliez pas que son ego est très susceptible : il ne servirait à rien dessayer de jouer la carte de la compétition ou celle de la confrontation directe. Cest ce quil cherche : vous pousser dans vos retranchements. 0 Vérifiez bien vos indicateurs de rentabilité : sils déclinent, il faut revoir la prestation, où son coût pour le client, ou clore la collaboration. 0 Si la relation vous pèse humainement, nhésitez pas aussi à clore la collaboration.

39 Les différents types de clients 11. Le client qui a la scoumoune : 0 Cest le client qui na pas de chance. Pas de bol. Il a la poisse et il porte la scoumoune avec lui. 0 Cest souvent celui avec qui on est le plus susceptible davoir des conversations très intéressantes. Il est à lécoute, il prend soin de vous faciliter la vie. Mais allez savoir pourquoi, en travaillant avec lui, on pourrait bien être victime collatérale de sa scoumoune !! 0 Evaluez bien les risques avant de travailler avec lui, et pendant que vous travaillez avec lui. Prenez des informations, essayez de trouver pourquoi lui a plus de chances que le ciel lui tombe sur la tête. Et sil tomberait aussi sur la vôtre par la même occasion…

40 Les différents types de clients 12. Le client négociateur : 0 Ce client négocie tout, tout le temps. Il passe le plus clair de son temps à discuter de lopportunité davoir un peu plus, ou de payer un peu moins, ou de payer un peu plus en retard. Ce qui lintéresse cest avoir la bonne affaire, le bon plan, le bon prix. 0 Ce client type est souvent aussi celui qui a la scoumoune, celui qui est chronophage ou celui qui est négatif. Non sans raison, parce que dans chacun des 3 cas, soit il a déjà de bonnes raisons dobtenir quelque chose de vous, soit il a déjà obtenu quelque chose de votre part ! Votre temps par exemple… 0 Ce client, il faut savoir lui dire NON. Il faut fixer des limites, et ne pas lui accorder un vendredi ce que vous avez refusé le mardi. Cest presque comme si vous deviez gérer un enfant… 0 Prenez gare à vos marges et votre temps. Si lun de vos concurrents vous a fait un mauvais coup récemment, envoyez lui ce client.

41 Les différents types de clients Comment gérer tous ces profils de clients types ? 0 Il faut les écouter 0 Il faut essayer de définir leur personnalité, 0 Déterminer en quoi ce profil peut ou ne peut pas coller avec vos produits ou services, 0 Ensuite seulement, analyser comment les gérer et comment sassurer que la collaboration se déroulera dans les meilleures conditions possibles. 0 La meilleure approche reste de procéder à toutes ces opérations AVANT que la personne ne soit cliente. 0 Cest à vous de décider qui vous devez avoir comme client, et quel prospect ne doit pas devenir client !

42 E-Commerce : le top de 30 sites français 42

43 Le top des 30 sites français 0 L'e-commerce a progressé de 16% en un an. Les Français ont dépensé 12,2 milliards d'euros en ligne entre avril et juin Quels sont les sites de commerce en ligne qui tirent leur épingle du jeu ? 0 Principale tendance : les principaux acteurs du e- commerce semblent de plus en plus tentés à délaisser... le web. Des boutiques, des points relais ou de ventes éphémères... les pure-players descendent dans la rue pour démontrer à leurs clients qu'ils ne sont pas que de plate- formes dématérialisées chargées d'encaisser leurs virements bancaires. Il faut dire que les clients eux-mêmes ont changé. Dans la course au prix que se livrent les vendeurs, c'est toujours le plus compétitif qui rafle la mise. 43

44 Le top des 30 sites français RangRaison socialeSecteur d'activité CA 2012 (en Keuros) Progression CA VENTE PRIVEE.COM e-commerce ,16% 2CDISCOUNT Produits de loisirs et d'équipement ,22% 3PIXMANIA Distribution ,64% 4LAST MINUTE.COM Voyages NS 5RUEDUCOMMERCE Equipement de la maison et de la personne ,58% 6ARAMIS-AUTO Mandataire automobile ,65% 7 SHOWROOMPRIVE. COM Ventes évènementielles de mode ,78% 8GAMELOFT Editeur jeux vidéo ,70% 9OSCARO.COM Equipements automobiles ,00% 10LDLC.COM E-commerce ,56% 44

45 Le top des 30 sites français RangRaison socialeSecteur d'activité CA 2012 (en Keuros) Progression CA ALLOPNEUS.COM Vente de pneus sur internet ,29% 12PHOTOBOX Développement photo en ligne ,05% 13 MISTER GOODDEAL Equipement et ameublement de la maison NS 14BRANDALLEY Mode ,00% 15SPARTOO.COM Chaussures, sacs et accessoires ,00% 16SARENZA Chaussures et accessoires ,00% 17TICKETNET Billeterie MATERIEL.NET DOMISYS Produits high tech (en 2011) non publiés 19FOTOLIA Banque d'images ,43% 20BAZARCHIC Articles de luxe ,41% 45

46 Le top des 30 sites français RangRaison socialeSecteur d'activité CA 2012 (en Keuros) Progression CA MENINVESTMode masculine NS 22ESPACEMAXE-commerce NS 23DEEZER BLOGMUSIKEdition de sites musicaux ,00% 24MISTER AUTO Pièces détachées automobiles ,43% 25DELAMAISON.FR - ELBEEEquipement de la maison ,50% 26PLACE DES TENDANCESGrandes marques de mode ,54% 27WOODBRASS.COMInstruments de musique NS 28MADE IN DESIGN Boutique de design sur internet ,10% 29PLANETVEO.COM Créateur de voyages sur- mesure ,88% 30 RESEAU FLEURI - FLORAJET Fleurs sur internet ,24% 46

47 Le top des 30 sites français 0 Lautomobile sur les chapeaux de roues. Conséquences : le e-commerce français est en mouvement. Certes les e- stores historique comme Cdiscount ou les professionnels des ventes évènementielles comme Vente privée ou Showroomprivé, tiennent toujours la corde. Mais ce sont les spécialistes de l'automobile qui ont désormais le vent en poupe. Du neuf à l'occasion en passant par les pièces détachées. Aramis (6è) et Oscaro (9è) ont doublé leur CA en deux ans. Avec Allopneus (11è) ou Mister Auto (24è) ils ont segmenté le marché et durement impacté les circuits de distributions classiques. Les chausseurs, Spartoo (15è) et Sarenza (16è) quant à eux, continuent de se tirer des croupières à coup de communiqués, à qui couvrira le plus de pays, à qui livrera le plus de chaussures... Bref, à qui fera le plus parler de lui.Vente privéeShowroomprivéOscaro (9è) 47

48 Le top des 30 sites français 0 Fin de règne pour les géants de la high-tech ? Mais si la Fevad peut toujours s'enorgueillir d'une croissance quasi systématique du chiffre d'affaires du secteur année à après année (12,1 milliards d'euros sur le premier trimestre 2013, +14%), les têtes de gondoles ne sont plus aussi solides qu'il n'y paraît. L'un des pionniers français, Pixmania, racheté entièrement par son actionnaire, l'anglais Dixon, en août 2012, est en passe d'être à son tour revendu au groupe allemand Mutares. Non sans avoir fermé préalablement la totalité de ses magasins physiques. Une tendance qui n'est malheureusement pas isolée. Illustration avec Rueducommerce (-5,58% de chiffre d'affaires). Quant à Materiel.net, s'il se hisse toujours dans le Top 30, il a depuis décidé d'arrêter de publier ses résultats. Les pionniers français de la high-tech semblent souffrir. Et les Amazon &Co, dont l'optimisation fiscale est une spécialité, se frisent les moustaches 48

49 Baromètre 2013 du e-Commerce des Petites Entreprises 49

50 Baromètre Plus de la moitié des petites entreprises commerciales de moins de 50 salariés sont désormais présentes sur Internet ! 0 52% des entreprises de moins de 50 salariés sont aujourdhui présentes sur le Net. 0 De plus, certaines pratiques jusqualors émergentes se développent chez les commerçants traditionnels qui développent leur présence sur Internet : 0 Lenrichissement de leur contenu (photos et/ou des vidéos), 0 La géolocalisation depuis un mobile, 0 La présence sur les réseaux sociaux. 0 PriceMinister-Rakuten et le Groupe La Poste publient aujourdhui la quatrième édition de leur « Baromètre e- Commerce des Petites Entreprises », réalisé par OpinionWay* auprès dun échantillon de 1005 entreprises. PriceMinister-RakutenLa PosteOpinionWay 0 Lobjectif de ce baromètre est de mesurer lévolution des pratiques commerciales des entreprises de moins de 50 salariés en matière dInternet et de e-commerce. 50

51 Baromètre

52 Baromètre

53 Baromètre

54 Baromètre

55 Baromètre

56 Les entreprises et Internet content/uploads/2012/01/Enquete_ADEN_entreprises_siteweb_ja n12.pdf 56

57 Les entreprises et Internet 0 Résultats de la consultation nationale « Les entreprises et Internet » de lADEN (Association pour le développement numérique en France) en janvier Cette consultation nationale numérique de grande ampleur (plus de contacts) a été lancée le 17 février 2011 et clôturée le 22 mars Pendant cette période, pas moins de 6809 professionnels ont répondu à cette enquête. 57

58 Les entreprises et Internet 58

59 Les entreprises et Internet 59

60 Les entreprises et Internet 60

61 Les entreprises et Internet 61

62 Les entreprises et Internet 62

63 Les entreprises et Internet NOTE DE SYNTHESE : 1. Léquipement des entreprises en nette croissance et une accélération manifeste sur les dernières années : 0 La moitié des professionnels interrogés déclarent avoir équipé leur entreprise avec un site Internet. Les entreprises sont majoritairement équipées en site vitrine, les sites marchands représentant moins du tiers des sites créés. 0 Si léquipement ne cesse daugmenter, le rythme sest fortement accéléré sur les dernières années, comme en témoigne la courbe dancienneté des sites. Le nombre de sites créés a connu un croissance de 69% au cours des 25 derniers mois, avec un quasi doublement des sites e-commerce sur la même période (+91%). 0 Les « pure-players », cest à dire les entreprises ne misant sur aucun autre canal de vente que leur site marchand, ne représentent que 15% des sites e-commerce. Ceci confirme que le profil type du e-commerçant correspond davantage à celui dune entreprise dotée dun canal de vente existant et pour laquelle le commerce électronique nest quune extension de son activité commerciale. 0 La vague déquipement touche le tissu économique français sur lensemble du territoire. Si les entreprises en zone rurale sont moins nombreuses à être équipées que les citadines, le nombre des sites e-commerce est proportionnellement plus important en zone rurale quurbaine : sans doute en raison de lattrait encore plus évident des débouchés commerciaux offerts par Internet. 0 Cet engouement est partagé par 18% des professionnels, qui soit sont en phase de création de leur site, soit expriment résolument leur désir den créer un. 63

64 Les entreprises et Internet 2. Un fort potentiel de développement et des volontaires à aider et des sceptiques à convaincre : 0 Les entreprises comptant 0 ou 1 salarié représentent limmense majorité des professionnels français, mais elles sont sous-équipées par rapport aux entreprises de plus grande taille. 0 Le secteur du commerce non alimentaire est logiquement leader en équipement de site e-commerce. Il se révèle cependant moins équipé au global que le secteur du tourisme ou celui des services aux entreprises. Certaines entreprises de commerce considèrent peut être quun site Internet na dintérêt que sil est marchand. Les bénéfices commerciaux attestés sur les sites vitrine leur démontreraient le contraire. 0 Egalement préoccupant : les entreprises volontaires sont freinées dans leurs ambitions commerciales Internet. En effet, parmi les entreprises décidées à créer leur site Internet, les deux tiers déclarent rencontrer des difficultés pour réaliser leur projet. 0 Une partie importante des professionnels restent sourds à lappel de léconomie numérique et au potentiel commercial des dizaines de millions dinternautes français. Un tiers des entreprises nont aucun projet de séquiper en site Internet. Parmi ces « neto- sceptiques », une forte majorité affirme même ne pas voir lutilité de créer un site Internet pour leur activité. Cependant, seulement 13% de ces entreprises ont réellement essayé den créer un pour en évaluer les bénéfices commerciaux. 64

65 Les entreprises et Internet 3. Motivations des professionnels… et résultats Objectif prioritaire : développer lactivité de lentreprise 0 Quelles sont les principales raisons qui motivent les professionnels à créer un site Internet pour leur entreprise ? De très loin, lobjectif est clairement de doper lactivité commerciale de leur entreprise : gagner, sur le web, de nouveaux clients et de nouvelles commandes. 0 Si cette ambition semble logique dans le cas des projets e-commerce, elle est beaucoup plus remarquable dans le cas des projets de sites vitrines. Les professionnels décidés à séquiper de tels sites font preuve dun vrai pragmatisme commercial : ils attendent des retombées concrètes en terme de vente. 0 Dabord ils ne cèdent pas naïvement à une mode ni à un quelconque panurgisme concurrentiel, puisque à peine un sur cinq évoque la concurrence comme motivation à créer un site web. Ensuite, ils attendent autre chose que de la simple visibilité sur la toile: le gain de notoriété est un objectif bien secondaire par rapport à celui de gains de clients, talonné de près par lobjectif daugmenter le chiffre daffaires. 0 Les principaux résultats attendus par les entreprises pour leur site témoignent de cette ambition résolument commerciale. Et ce, pour tous les projets de création, bien au-delà des seuls sites e-commerce 65

66 Les entreprises et Internet 3. Motivations des professionnels… et résultats Les bénéfices réels : nouveaux clients et chiffre daffaires 0 Les sites marchands savèrent-il contributeurs de chiffre daffaires ? La réponse est oui, puisque les deux tiers des sites e- commerce créés génèrent plus de 5% du chiffre daffaires total des entreprises équipées. Un tiers des professionnels équipés enregistrent entre 6% et 50% de leurs ventes avec leur site marchand. Encore une fois, les professionnels ne misant que sur leur site web pour leurs ventes, sont très minoritaires. 0 Les entreprises plus simplement dotées dun site vitrine, se réjouissent elles aussi dacquérir par ce biais des devis et des ventes supplémentaires. 70 % des entreprises dotées dun site vitrine, citent le gain de prospects ou clients supplémentaires comme premier bénéfice dun site e-commerce. Avant le gain de notoriété. 66

67 Les entreprises et Internet 0 Contrairement à une idée reçue, le site vitrine ne correspond pas à une étape intermédiaire vers un site marchand. Certes 21% des sites vitrines ont dores et déjà prévu de passer ultérieurement à la vente en ligne sur leur site. Mais deux gérants de site vitrine sur trois affirment navoir aucune intention de le faire. Et parmi les sites e-commerce existants, ils sont une minorité à avoir démarré sous forme de site vitrine. 0 Les professionnels sont donc conscients que la vente à distance par le biais dun site e-commerce nest pas laboutissement obligatoire dune stratégie Internet motivée par des ambitions commerciales. 67

68 Les entreprises et Internet 4. Les principaux freins à léquipement des entreprises : le manque de temps 0 La création et la gestion dun site Internet seraient trop gourmandes en temps. Cest en tout cas le sentiment des entreprises qui ne sont pas encore équipées en site Internet. 0 Que le temps soit une denrée précieuse pour les professionnels français, notamment les microentreprises et TPE, ne surprendra personne. Nul doute par ailleurs, que le montage et lanimation dun site professionnel exigent temps et travail pour lentreprise. Le jeu en vaut la chandelle au vu des bénéfices déclarés par les entreprises équipées interrogées. 0 Ce qui surprend davantage, cest que le manque de temps soit la première raison invoquée pour justifier labsence dun site Internet professionnel, avant le budget ou le manque de compétences. Cest également la première difficulté rencontrée par les entreprises porteuses dun projet. 0 Paradoxalement, les trois-quarts des entreprises équipées en site e- commerce (généralement plus exigeants en administration que les sites vitrine) affirment consacrer moins de temps quelles ne lavaient prévu à la gestion de leur site. 68

69 Les entreprises et Internet 0 La part de lactivité e-commerce sur le chiffre daffaires total des entreprises équipées témoigne du fait quelles commercialisent également leurs offres par dautres canaux de vente traditionnels. Il nest certes pas facile pour les TPE-PME e-commerçantes de dégager suffisamment de temps sur les différents supports de vente. Dautant plus que seulement 15% dentre elles déclarent avoir renforcé leur personnel pour la gestion du site e-commerce. 0 Sans doute les entreprises gagneraient-elles du temps à déléguer à des prestataires spécialisés tout ou partie de la création de leur site. Mais se posent alors deux problématiques: celle du coût du site mais aussi celle de comment sorienter dans la jungle des solutions, prestataires et intervenants 69

70 Les entreprises et Internet 4. Les principaux freins à léquipement des entreprises : le budget : trop cher ? La création dun site Internet serait-elle trop chère aux yeux des entreprises ? 0 La question du coût refroidit en tout cas clairement les velléités déquipement : 0 parmi les entreprises sans projet, les deux tiers estiment quun site Internet coûte trop cher, 0 le budget est aussi la 2ème difficulté annoncée pour plus de la moitié des entreprises porteuses dun projet. 0 On constate aussi que léquipement des entreprises en site Internet est globalement proportionnel à leur taille salariale, et donc indirectement à leurs moyens financiers. 0 Interrogées sur le budget de création de leur site, les entreprises équipées indiquent un budget médian de 2500 pour un site marchand et 900 pour un site vitrine. Ces tarifs correspondent aux seuls frais de création du site et ne prennent pas en compte lensemble des frais inhérent au fonctionnement et à la gestion du site créé (hébergement, communication, logistique…) 0 A première vue, ces montants napparaissent pas si onéreux, surtout quand on les compare à des équivalents dans le milieu économique traditionnel : le bail commercial dun point de vente physique ou les frais de réalisation et distribution dune plaquette imprimée. 70

71 Les entreprises et Internet 0 Les professionnels ne mesurent peut-être pas le rendement commercial dun site Internet professionnel et le retour sur investissement en terme dactivité de leur entreprise. 0 Tandis que les entreprises avec un projet déquipement ont une vision très juste du budget dun site vitrine, elles sous-évaluent le budget dun site marchand. Elles nen listent pas moins linsuffisance de budget comme la 2nde difficulté dans la réalisation de leur projet e-commerce… 0 Différence notable dans les tarifs de création : les tarifs dun site marchand restent globalement stables depuis 14 ans, tandis que ceux dun site vitrine ont progressivement enregistré une baisse (1500 avant 2002 pour 700 depuis 2009). 71

72 Les entreprises et Internet 4. Les principaux freins à léquipement des entreprises : la complexité et les compétences techniques 0 La création dun site Internet savère trop compliquée aux yeux de très nombreux professionnels pas encore équipés. « Parcours du combattant » est une expression qui revient régulièrement dans la bouche des entrepreneurs égarés avec leur projet de site Internet. 0 La moitié des entreprises désirant séquiper annoncent que leur manque de compétences informatiques ou techniques constitue une difficulté pour la réalisation de leur projet. Un sentiment partagé par la moitié des entreprises sans projet. 0 Pourtant, une fois le site créé, le constat est tout autre. Chez les e- commerçants : ils sont plus de 9 sur 10 à considérer que la création dun site marchand est davantage un projet commercial quinformatique. 87% affirment que leur entreprise gère elle-même le site marchand, et seul un tiers estime que la gestion quotidienne nest pas simple et exige une expertise informatique. 72

73 Les entreprises et Internet 0 Pour les sites vitrines : 4 entreprises sur 5 affirment être autonomes dans la mise à jour de leur site, grâce à un outil de gestion des contenus. 0 Si la gestion au quotidien napparaît pas exiger une expertise informatique élevée, peut-être les entreprises estiment-elles manquer de connaissances pour collaborer avec un prestataire Internet, sy retrouver parmi la pléthore doffreurs et piloter la conduite de leur projet de création de site ? 0 Cest ce que semblent indiquer les 17% des porteurs de projets qui peinent à trouver un interlocuteur sur le marché. Et plus du quart des entreprises souhaitant lancer un site marchand avouent être perdues pour comparer les devis de différents prestataires Internet… 73


Télécharger ppt "Réunion du 29/10/2013 1. AGENDA 0 Les actualités 0 Les 12 différents types de clients 0 Dossier spécial Internet : E-commerce: le Top 30 des sites marchands."

Présentations similaires


Annonces Google