La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Incidences du Froid en Plongée Théorie 20 avril 2011 Infos réunies par Yilmaz KARAUC

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Incidences du Froid en Plongée Théorie 20 avril 2011 Infos réunies par Yilmaz KARAUC"— Transcription de la présentation:

1

2 1 Incidences du Froid en Plongée Théorie 20 avril 2011 Infos réunies par Yilmaz KARAUC

3 2 Sommaire 1. I ntroduction 2. J ustification 3. E changes Thermiques 4. C auses et Mécanismes 5. E ffets du froid sur lorganisme 6. F acteurs favorisants 7. F roid en tant que facteur favorisant 8. P révention 9. R ôle du GP dans la prévention 10. C onduite à tenir 11. C onclusion

4 3 1. Introduction Le corps se refroidit 25 fois plus vite dans leau que dans lair. Le corps se refroidit 25 fois plus vite dans leau que dans lair. Du fait de la modification des échanges thermiques en immersion, le froid est un des facteurs limitant la plongée. Du fait de la modification des échanges thermiques en immersion, le froid est un des facteurs limitant la plongée.

5 4 2. Justification Le froid provoque plusieurs phénomènes physiologiques dans lorganisme, créant ainsi les conditions favorables dans la plupart des accidents en plongée. Le froid provoque plusieurs phénomènes physiologiques dans lorganisme, créant ainsi les conditions favorables dans la plupart des accidents en plongée. De ce fait, le froid est un facteur non négligeable dans lorganisation de la plongée, dautant plus quil a également des effets sur le matériel provoquant des dysfonctionnements. De ce fait, le froid est un facteur non négligeable dans lorganisation de la plongée, dautant plus quil a également des effets sur le matériel provoquant des dysfonctionnements.

6 55 Équilibre Chaleur produite et reçue Chaleur perdue TempératureCentrale (+/- 2°C) Concept un peu simpliste chaque organe a sa température Cœur, poumons, viscères Remarque En physique, le froid n'existe pas !!! Absence d'énergie calorifique 3. Echanges thermiques

7 66 2 échangeurs physiologiques Peau Voies aériennes Chaleurproduite Noyau central Périphérie Thermolyse Milieu ambiant Chaleuremmagasinée Courant sanguin 3. Echanges thermiques

8 7 4. Causes et Mécanismes Régulation thermique (thermogenèse) Régulation thermique (thermogenèse) Le contrôle de la thermorégulation est assuré par le système nerveux neurovégétatif. Des thermorécepteurs sont situés dans la peau, et lhypothalamus, ce dernier étant le centre nerveux central analysant les informations thermiques quil reçoit et ordonnant les actions aux organes effecteurs par le biais de différentes hormones et également par voie nerveuse (vasomotricité). Pour maintenir sa température centrale à 37°C, lhomme produit de la chaleur grâce à son métabolisme interne en brûlant des calories (respiration cellulaire). Il lutte contre le froid en augmentant sa production de chaleur et en diminuant sa déperdition calorique. Le transport par le sang de la chaleur vers la périphérie.

9 88 Régulation Thermorécepteurs Centresthermorégulateurs(Hypothalamus) Périphériques cutanés et muqueux ; Centraux : récepteurs médullaires et bulbaires Frisson Vasoconstriction Pilo-érection métabolisme métabolisme Adrénaline, Cortisol, Thyroxine Système sympathique T° Centrale T° Centrale Réduction des pertes Production de chaleur Voies motrices Cortex

10 9 4. Causes et Mécanismes Neutralité thermique Neutralité thermique Lorsque les échanges thermiques entre le corps et le milieu ambiant sont très faibles. La température de neutralité thermique pour un homme nu: 23°C dans lair 34°C dans leau

11 10 4. Causes et Mécanismes Déperdition de chaleur Déperdition de chaleur Par convection Leau qui circule emporte avec elle un peu de chaleur. Le port dune combinaison de plongée bien ajustée permet de réduire considérablement les pertes par convection dues au renouvellement de cette couche deau. Par conduction Par conduction Le corps transmet un peu de sa chaleur à leau environnant. Les calories passant du point le plus chaud vers le point le plus froid; de lorganisme du plongeur vers la couche deau en contact avec son corps. de lorganisme du plongeur vers la couche deau en contact avec son corps.

12 11 4. Causes et Mécanismes Déperdition de chaleur Déperdition de chaleur Par la ventilation (évaporation) Lair est réchauffé, laissant ainsi échapper une certaine quantité de chaleur à chaque expiration. Ce refroidissement est dautant plus important que: dune part la température de leau, et donc lair inspiré, est basse, dune part la température de leau, et donc lair inspiré, est basse, dautre part, la masse dair augmente avec la profondeur. dautre part, la masse dair augmente avec la profondeur. Lair est également refroidit lors de la détente.

13 12 5. Effets du froid sur lorganisme Réactions physiologiques visant à: Réduire les pertes caloriques Plis cutanés: attitude chien de fusil limite la surface de contact déchange thermique Vasoconstriction périphérique et diminution de la circulation sanguine aux extrémités du corps (mains, pieds) Concentration de la chaleur sur les organes vitaux. Conséquence => Diurèse due au froid. Lafflux sanguin vers le cœur provoque la mise en œuvre dun autre mécanisme de régulation visant à diminuer le surplus de liquides; nous avons alors envie duriner.

14 13 5. Effets du froid sur lorganisme Réactions physiologiques visant à: Produire de la chaleur Si lexposition au froid persiste, le mécanisme de thermorégulation est dépassé => le corps se refroidit. La seconde réaction entre alors en jeux visant à produire de la chaleur. On constate généralement des défenses dites maximales: Frissons généralisés Contraction musculaire volontaire => Crampes Modification du système ventilatoire par un reflexe due au froid => Hyperventilation Horripilation des poils, chair de poule,

15 14 5. Effets du froid sur lorganisme Ce que le plongeur ressent Ce que le plongeur ressent Augmentation du rythme de la ventilation et donc de sa consommation dair (hyperventilation) Perte de sensibilité aux mains et aux pieds Extrémités blanches (doigts, orteils, …) Frissons, chair de poule Crampes Fatigue excessive Barre sur le front Tremblements Envie duriner

16 15 5. Effets du froid sur lorganisme Ce que le GP perçoit Le GP doit observer les membres de sa palanquée de manière à recueillir des informations, indépendamment des signes effectués par les plongeurs. Un plongeur confronté au froid peut: Se désintéresser de la plongée il attend impatiemment de remonter une diminution de lattention Montrer une position recroquevillée Montrer des débuts de tremblements, aisément perceptibles au niveau des lèvres et des bras Avoir une consommation dair importante.

17 16 5. Effets du froid sur lorganisme Gravité et profondeur de lhypothermie Lorsque notre température interne diminue pour atteindre environ 35°C, nous entrons dans lhypothermie. Phase de compensationT° centrale de 37°C => à 34°C Phase dinsuffisance relativeT° centrale de 34°C => à 27°C Phase coma / mortT° centrale en dessous de 27°C

18 1717 Signes du refroidissement Hypothermie faible Hypothermie modérée Hypothermie grave 36° C < T° <37° C 33° C < T° < 35° C, T° < 32° C Chair de poule, frissons, diminution de lhabileté motrice, crampes, repli sur soi Engourdissements avec diminution progressive du frisson, prostré Rigidité intense Tachycardie Pâleur, extrémités froides, Bradycardie Arythmie cardiaque Polypnée Bradypnée progressive Arrêt ventilatoire Diminution de l'efficience intellectuelle, irritabilité, manque de motivation Altération de la conscience (état stuporeux). Perte de connaissance.

19 18 5. Effets du froid sur lorganisme Choc thermique / Agression brutale du froid Choc thermique / Agression brutale du froid L ors dune mise à leau, lécart de température entre la peau et leau est grand, lorganisme peut subir un choc thermique. Cela entraîne le ralentissement très important de la fréquence cardiaque => perte de connaissance immédiate avec arrêt respiratoire voire cardiaque et perte de lembout. Si le plongeur nest pas secouru rapidement, il risque la noyade par reprise automatique des fonctions cardio-respiratoires.

20 19 6. Facteurs favorisant En dehors de la morphologie de chacun, différents facteurs – objectifs ou subjectifs – peuvent favoriser la sensation de froid et lapparition des premiers symptômes. La Profondeur a pour effet de comprimer les bulles du néoprène, ce qui diminue le pouvoir isolant de la combinaison. La Fatigue et le manque de sommeil diminuent les défenses de lorganismes. Les Mouvements avec bras et jambes en augmentant la circulation deau dans la combinaison qui remplace la couche deau déjà chauffée par le corps. Les Conditions de plongée peuvent aussi modifier notre perception du froid (houle, mauvais temps, …). Les Jeunes plongeurs du fait de leur masse musculaire pas assez développée.

21 2020 Faible épaisseur du tissus sous cutané (isolant) et surface corporelle plus élevée par unité de masse rendent compte de linaptitude des jeunes à se maintenir dans leau froide. Faible épaisseur du tissus sous cutané (isolant) et surface corporelle plus élevée par unité de masse rendent compte de linaptitude des jeunes à se maintenir dans leau froide. 6. Facteurs favorisant / Cas de lenfant

22 21 7. Froid en tant que facteur favorisant Essoufflement Essoufflement Le froid modifie notre système ventilatoire. Cest un reflexe de lorganisme face au froid. Consommation dair Consommation dair Du fait de lessoufflement provoqué par le froid. Besoin en O 2 de lorganisme pour bruler des calories. Production de CO 2 Production de CO 2 Augmentation du CO2 dans le sang du fait de leffort musculaire visant à produire de la chaleur. Crée un terrain favorable à la création de bulles (effet solvant du CO 2 ). Favorise leffet narcotique de lazote.

23 22 7. Froid en tant que facteurs favorisant Narcose Narcose Le froid est une des facteurs favorisant le narcose. Idem (la production de CO2 favoriserait leffet narcotique de lazote). Déshydratation Déshydratation Par la diurèse due à la vasoconstriction. Par la ventilation due à la humidification par lorganisme de lair respiré. Augmentation du volume dair à humidifier du fait de laugmentation de la consommation dair provoquée par le froid. ADD ADD du CO 2 crée un terrain favorable à la création des bulles. du CO 2 crée un terrain favorable à la création des bulles. de la consommation dair du fait du froid, de la saturation en N 2. de la consommation dair du fait du froid, de la saturation en N 2. de la masse sanguine suite au diurèse, donc du transport des gaz. de la masse sanguine suite au diurèse, donc du transport des gaz. Vasoconstriction périphérique provoquée par le froid modifie au cours de la plongée les conditions dirrigation (saturation / désaturation).

24 23 8. Prévention Salimenter avant une plongée en favorisant les glucides (sucres lents) et les lipides. Pour les plongées du matin, prendre un petit-déjeuner copieux. Shydrater régulièrement à petits gorgées à partir de 2 à 3 heures avant la plongée, mais également beaucoup après la plongée. Bien se couvrir sur le pont du bateau avant et après la plongée. Une sensation de froid en surface ne peut que saggraver dans leau. Eviter les chocs thermiques. Tester, prendre la température de leau, Ne pas sexposer au soleil et/ou ne pas séquiper trop longtemps avant toute mise à leau Adaptation progressive de lorganisme à leau froide. Connaissance de sa susceptibilité au froid. Eviter les mouvements brusques dans leau pour ne pas favoriser la circulation deau dans la combinaison (garder les bras autour de la poitrine en immersion). Choisir une combinaison bien ajustée et adaptée aux conditions de la plongée. Boire des boissons chauds (chocolats, thé, etc.) après la plongée.

25 24 9. Rôle du GP dans la prévention Conseiller aux membres de sa palanquée les points cités ci-avant. Sassurer que léquipement des plongeurs est adapté aux conditions du milieu: Épaisseur, taille et état de la tenue Protection de la nuque (zone sensible par la présence des récepteurs cutanés) Gants et chaussures Être attentif à leur comportement avant, pendant et après la plongée Ne pas hésiter à remonter au premier signe de froid émis par un plongeur Limiter la durée et la profondeur de la plongée en cas de conditions défavorables Pour les enfants, respect des règles fédérales Durée et température de leau Nombre de plongée par jour Sassurer quil y a des boissons chauds (non alcoolisés) sur le bateau après la plongée.

26 Conduite à tenir Dans leau Rester dans la courbe de sécurité, Arrêter la plongée en cas des signes de froid de la part dun membre de la palanquée, Vitesse de remontée lente, Si les conditions du milieu et des plongeurs le permettent, accroître le temps des paliers attention à ce que laugmentation du temps des paliers naggrave pas le refroidissement. Sur le bateau en cas de refroidissement sévère, il est conseillé de: Déséquiper le plongeur le plus rapidement possible, Le sécher sans frotter ni frictionner, Lui mettre des vêtements chauds et qui protègent du vent, Lallonger avec une couverture, Lui faire boire du boisson chaude et sucrée (jamais dalcool), Attendre le réchauffement progressif du corps et rester vigilent, En cas extrêmes, évacuation vers des secours médicalisés (pratiquer une administration dO2).

27 Conclusion Lattaque du froid est très insidieuse, on essaye toujours de résister par crainte de gêner les autres membres de la palanquée ou bien par "gloriole". Néanmoins outre le fait que cest très désagréable, cest extrêmement dangereux. Lattaque du froid est très insidieuse, on essaye toujours de résister par crainte de gêner les autres membres de la palanquée ou bien par "gloriole". Néanmoins outre le fait que cest très désagréable, cest extrêmement dangereux. Il faut donc TOUJOURS signaler le froid. Il faut donc TOUJOURS signaler le froid. Restez vigilent et observer le comportement des membres de la palanquée. Restez vigilent et observer le comportement des membres de la palanquée.

28 27 Cest fini ! Je vous remercie de votre attention


Télécharger ppt "1 Incidences du Froid en Plongée Théorie 20 avril 2011 Infos réunies par Yilmaz KARAUC"

Présentations similaires


Annonces Google