La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Evaluation des performances en entreprise Amélioration des activités de production Partie 4 – Analyse centrée sur lhumain et ergonomie Focalisation sur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Evaluation des performances en entreprise Amélioration des activités de production Partie 4 – Analyse centrée sur lhumain et ergonomie Focalisation sur."— Transcription de la présentation:

1 Evaluation des performances en entreprise Amélioration des activités de production Partie 4 – Analyse centrée sur lhumain et ergonomie Focalisation sur les postes de travail Vincent ROBIN Master 1, Spécialité Production et transformations agro-industrielles 2012 – 2013

2 3 ième étape Ergonomie : généralités

3 Analyse centrée sur lhumain : la psychologie du travail expérience : Western Electric - atelier Hawthorne ( ) travail humain = système global aspect matériel + aspect humain système socio-technique la dimension humaine les relations affectives et sociales Nécessité de considérer

4 Les courants en analyse des systèmes socio-techniques CONCEPTION de DISPOSITIFS machines outils postes de travail Aspects structurels du travail ORGANISATION du TRAVAIL qui ? compétences quoi ? activité comment ? procédures Aspects dynamiques du travail CONDITIONS de TRAVAIL HOMME = COMPOSANTHOMME = ACTEUR ANALYSE du TRAVAIL Courant « Américain »Courant « Européen »

5 Le courant le plus ancien, lHomme est un COMPOSANT Caractéristiques Aspects tâche environnement physique interface homme-machine présentation des informations expériences laboratoire mesures quantitatives Acquisition données adaptation machine à l'homme Objectifs conception dispositifs techniques Moyens d'action ergonomie américaine Observations anatomiques - physiologiques psychologiques Aspects travailleur

6 Le courant européen, lHomme est un ACTEUR comportements physiques et mentaux analyse du travail sur terrain mesures qualitatives amélioration des conditions de travail organisation du travail ergonomie européenne procédures et objectifs prescrits Caractéristiques Aspects tâche Acquisition données Objectifs Moyens d'action Observations Aspects travailleur

7 Apparition de lergonomie « moderne » Objectif de lergonomie : Recherche d'une meilleure ADAPTATION entre FONCTION / MATERIEL et UTILISATEUR AMELIORER les CONDITIONS de travail et ACCROÎTRE la PRODUCTIVITE par une étude QUANTITATIVE et QUALITATIVE du TRAVAIL.

8 Les axes damélioration 3 axes pour flexibiliser la ressource contrainte LORGANISATION IMPLANTATION ERGONOMIE et SÉCURITÉ RANGEMENT MAINTENANCE PRÉVENTIVE... LA COMPÉTENCE des HOMMES et des FEMMES AUTO-CONTRÔLE FORMATION TRAVAIL DEQUIPE POLYVALENCE AUTONOMIE et RESPONSABILITE LA TECHNIQUE STANDARDISATION des INTERFACES SIMPLIFICATION des REGLAGES MOYENS dAUTO-CONTROLE MOYENS de MANUTENTION MOYENS PREPARATION FABRICATIONS CAPABILITE machine (S.P.C.).

9 Les disciplines connexes à lergonomie : ERGONOMIE Psychologie du personnel Physiologie machine humaine Psychologie expérimentale aspects cognitifs Anthropologie activités quotidiennes Sociologie du travail objet et interventions Psychologie cognitive ergonomique méthodes Psychologie des organisations modifier le travail Logique didactique raisonnements Médecine du travail santé

10 3 ième étape Analyse des mouvements sur le poste

11 Analyse des mouvements sur un poste : généralités Objet : caractériser les mouvements de l'homme au travail enregistrements vidéo Première étude (Vauban) : opération répétitive XVIII et XIXème siècles : activité productive = travail manuel répétitif peu de variabilité diminuer fatigue temps unitaires de fabrication augmenter la sécurité analyse des gestes et mouvements

12 L'étude des mouvements élémentaires Les principaux micro-mouvements rechercher trouver choisir saisir transporter une charge mettre en position monter / assembler démonter / désassembler contrôler temps standards temps de travail temps de production...

13 Choix des situations à étudier Demande = problèmes non localisés à un seul poste de travail Situations à étudier en priorité Transformations prévues Plaintes des opérateurs Conséquences graves pour l entreprise Rôle central dans l organisation Gamme la plus large des problèmes posés Se renseigner sur les normes et les règles en vigueur dans lentreprise. Une source dinformations :

14 Analyse de la tâche / activité : quelques techniques Observations / Mesures déplacements gestes regards + traces : - productions - rebuts - enregistrements de paramètres - écrites Verbalisations entretiens libres ou semi-directifs pendant le travail après le travail modifications ! enregistrements vidéo Simulations reconstitution de la situation de travail en phase de conception rareté de la situation Condition : se faire accepter par le milieu industriel

15 Le graphique simultané des deux mains Objectif de lenregistrement des mouvements des mains : Connaitre de façon approfondie le travail sur le poste, Pouvoir travailler à la réduction du nombre de mouvements, Pouvoir travailler à lergonomie du poste de travail.

16 GRAPHIQUE des MOUVEMENTS SIMULTANES des DEUX MAINS GRAPHIQUE N°IMPLANTATION DU POSTE DE TRAVAIL EMPLACEMENT : EXECUTANT(S) : Main gaucheMain droite DESSIN ET PIECE : OPERATION : Le graphique simultané des deux mains opération transport attente tenir

17 Zone de travail / classe de mouvements Classe Pivot 1Doigt 2Poignet 3Coude 4Epaule 5Tronc coude gauche coude droit 1/2 1/2/3 1 à 4 1/2/3 Tout 1 à 4 Zone de travail normale NF EN ISO Prescription anthropométriques relatives à la conception des postes de travail sur les machines

18 Exemple de réglementation pour le dimensionnement NF EN ISO Prescription anthropométriques relatives à la conception des postes de travail sur les machines

19 Exemple de réglementation pour le dimensionnement NF EN ISO Prescription anthropométriques relatives à la conception des postes de travail sur les machines

20 Exemple de zones de confort et datteinte

21 4 ième étape : Organisation du poste de travail : RANGER !

22 La méthode 5S Méthode dorganisation des postes de travail dorigine Japonaise S EIRI S EITON S EISO S EIKETSU S HITSUKE D EBARRAS R ANGEMENT N ETTOYAGE O RDRE Rigueur

23 SEIRI : le « débarras » SEIRI : Se débarrasser de l inutile ! Objets matériels : outils, pièces, produits, documents etc. Objets immatériels : normes, informations, fichiers informatiques etc. Il s'agit de se débarrasser de tout ce qui ne sert à rien les bureaux les postes de travail les étagères et armoires les allées … QUOI ? OU ? La nature de l homme est d accumuler, de conserver les choses « au cas où … »

24 SEIRI : le « débarras » Garder les objets indispensables et se débarrasser des autres Pour chaque objet inutile il faudra se poser les questions : Faut-il jeter ? Faut-il le stocker à l écart ? En a-t-on besoin ailleurs ? A-t-il été prêté ? Faut-il le rendre ? Faut-il le réparer ?

25 SEIRI : le « débarras » Fréquence d'utilisationTraitement Tous les jours Au moins une fois par semaine Au moins une fois par mois Non utilisé depuis au moins un an Gardés au poste Gardés à portée de soi Stockés au niveau de l'unité (ligne, atelier, ….) Stockés à l'écart en réserve A jeter Si la décision est prise il faut le faire ! Au moins une fois dans les 6 derniers mois Au moins une fois dans les 12 derniers mois

26 SEITON : le rangement « une place pour chaque chose et.. chaque chose à sa place » Placer chaque chose à un endroit précis, et accessible afin de pouvoir la retrouver et la ranger après usage rapidement. Aménager réduire les gestes inutiles minimiser les pertes de temps qualité et sécurité des rangements SEITON : Ranger lutile

27 SEITON : le rangement Où ranger ? là où les objets sont utilisés « sécurité, qualité, efficacité » Comment ranger ? La façon de ranger détermine l efficacité et la pérennité du mode de rangement ! disposer des objets facilement remettre les objets à leur place après usage Rapidement Avec un minimum d effort ( physique ou de réflexion ) En évitant les erreurs ( objets similaires ou ressemblants )

28 SEITON : le rangement Objets à portée de main, placés à une hauteur entre le genou et l épaule Objets les plus utilisés = les plus accessibles. Rangement adapté à chaque objet et optimisation de l espace. Objets non disséminés, regroupés par fonction, par produit, etc.. Objets qui ne servent quà un poste de travail = les laisser à ce poste Efficacité : les objets lourds stockés en bas : faciliter manutention et éviter chutes. objets « dangereux » ne pourront être rangés près du lieu dutilisation Sécurité : Qualité : éviter la détérioration par un rangement inapproprié (chocs, chutes, humidité, poussières, températures excessives etc ). cas dun stock : appliquer principe FIFO

29 SEISO : le nettoyage « se débarrasser de ce qui salit, de ce qui encombre » Dans les organisations structurées les règles strictes de nettoyage sont toujours imposées. La propreté des hommes, des locaux et du matériel est la garantie : dun état d esprit dune discipline dun outil de travail en parfait état de marche. SEISO : Nettoyez régulièrement votre poste de travail ! La recherche du « Zéro Défaut » ne pourra se faire que Dans un environnement propre !

30 SEISO : le nettoyage Le taux de « rebuts qualité » dans certaines entreprises dépend directement de la rigueur des procédés de nettoyage. « Avec la société de consommation, les hommes ont perdu le respect des choses matérielles » Il y a de plus en plus de négligence dans lentretien et le maintien en état de loutil de travail. Chacun doit assurer la propreté de son poste de travail. Cela fait partie intégrante de la routine et doit être fait dans le cadre de son travail. Etat d esprit : volonté d être responsable des objets que lon utilise et de les maintenir en parfait état.

31 SEIKUTSU : lordre SEIKUTSU : Appliquer systématiquement ! Les règles de débarras, rangement et nettoyage Le Management Visuel « permettre d appréhender une situation d un seul coup dœil » Pour mettre les situations anormales en évidence, il faut les rendre visibles

32 SEIKUTSU : lordre Marquage au sol : – placement d un objet – allées de circulation – zone dangereuse – niveau de stock Plan, carte – plan d un atelier – carte d emplacement des extincteurs – carte d emplacement des sorties de secours - être placées où elles seront vues - pouvoir être vues de loin - être proches de l endroit quelles concernent - être connues et comprises de tous Les aides visuelles doivent :

33 SEIKUTSU : lordre - être placées où elles seront vues - pouvoir être vues de loin - être proches de l endroit quelles concernent - être connues et comprises de tous Les aides visuelles doivent : Graphiques et courbes : – graphiques suivi de production – évolution du taux de défauts, objectifs... Cadrans à aiguilles, indicateurs numériques – thermomètres Voyants lumineux, sirènes, beepers Bacs de rangement en couleurs – rouge (rebuts)

34 SHITSUKE : la rigueur SHITSUKE : C est le respect et lapplication des règles fixées ! « Faire les choses comme elles doivent être faites » « L homme a naturellement tendance à se relâcher, à tomber dans la routine » Le rôle de l encadrement est primordial, il doit : Fixer les règles (règlement intérieur, procédures, instructions de travail, normes, …), Veiller à leur application.

35 SHITSUKE : la rigueur 1) Écrire : Fixer les règles Définir ce qui doit être fait 2) Faire : capacité et volonté de faire ce que l on doit faire formation pour compréhension de ce qu il faut faire et pourquoi il faut le faire 3) Vérifier : application systématique des règles 4) Modifier : anomalies détectées actions correctives en modifiant : - les règles - l application

36 Ladhésion du personnel : les 5 « C » « L exemple n est pas la Meilleure façon d influencer les Autres, … c est la seule ». (Albert Schweitzer) C ommunication C ompréhension C onsensus C ontribution C onfiance 5 C5 C 5S


Télécharger ppt "Evaluation des performances en entreprise Amélioration des activités de production Partie 4 – Analyse centrée sur lhumain et ergonomie Focalisation sur."

Présentations similaires


Annonces Google