La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formation Niveau 1 Vienne Plongée 2009. Connaissance et respect du milieu Merci à Brigitte MANDIER, monitrice bio, pour cette très belle présentation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formation Niveau 1 Vienne Plongée 2009. Connaissance et respect du milieu Merci à Brigitte MANDIER, monitrice bio, pour cette très belle présentation."— Transcription de la présentation:

1 Formation Niveau 1 Vienne Plongée 2009

2 Connaissance et respect du milieu Merci à Brigitte MANDIER, monitrice bio, pour cette très belle présentation du milieu marin et suivons à la lettre ses consignes pour respecter ce milieu.

3 La vision dans leau En ouvrant les yeux sous l'eau on a une vision floue, mais en se servant d'un masque, on rétablit la netteté de la vision Réduction du champ de vision Plus la vitre est éloignée des yeux et plus le champ de vision se trouve réduit. Lorsque le plongeur pénètre sous la surface de l'eau, il y a réduction du champ visuel. Conséquence : On a perdu les copains de palanquée alors qu'ils sont justes à coté. Tour d'horizon obligatoire

4 La vision dans leau Modification de la perception des objets Le masque modifie l'appréciation des distances et de la taille des objets

5 La vision dans leau Modification de la perception des couleurs Au fur et à mesure que l'on descend, la quantité de lumière baisse – A 1 mètre, la luminosité a baissé de 60 % – A 10 mètres, la luminosité a baissé de 85 % – A 40 mètres, la luminosité n'est plus que de 1.5 % Au fur et à mesure que l'on descend, la qualité de la lumière baisse

6 La vision dans leau Dans les premiers mètres, le rouge disparaît puis les autres couleurs au fur et à mesure de la descente : conséquence les objets apparaissent de moins en moins colorés Mais avec une source lumineuse, on fait resurgir les couleurs même en profondeur. o Il est bon d'avoir toujours une lampe avec soi

7 La vision dans leau La transparence de l'eau, le nombre de particules en suspension influe considérablement sur la luminosité. Celles-ci absorbent la lumière en diffusant les rayons lumineux. On se sent dans le brouillard. Évitez de remuer le fond et restez groupé pour ne pas vous perdre

8 Laudition dans leau Modification de la perception des sons Le monde du silence nexiste pas. Au cours d'une plongée on entend des bruits : » moteur de bateau choc sur bouteille et voix dans l'embout bruits de certains animaux et bruit des vagues contre les rochers Dans l'eau, le son se propage 5 fois plus vite que dans l'air Vitesse du son dans l'air : 330 m/s Vitesse du son dans l'eau : 1500 m/s Dans l'eau, un son est mieux perçu que dans l'air mais comme sa vitesse est bien plus rapide il ny a que peu de décalage de perception entre nos 2 oreilles : conséquence, la direction d'où vient un bruit entendu est difficile à déterminer.

9 Laudition dans leau Applications a la plongée Communication entre plongeurs Communication entre la surface et les plongeurs : choc sur échelle Pétard de rappel sécurité : bruits de moteur

10 La vision et laudition dans leau

11 Le froid Le refroidissement du corps peut être source d'accidents. La température de l'eau est généralement inférieure à la température du corps. Elle est variable selon la saison, les courants, la profondeur. En Méditerranée elle peut aller de 10°C en début de saison à 26°C en fin de saison, en lac au delà denviron 10 mètres de profondeur elle est toujours à 4°C. Le corps se refroidit 25 fois plus vite dans l'eau que dans l'air. Deux sortes d'accidents sont possibles :

12 Le froid la déperdition calorifique Refroidissement lent avec abaissement de la température centrale du corps pouvant entraîner une syncope. Déperdition calorifique importante due : au contact de l'eau froide aux échanges respiratoires à une protection insuffisante à une fatigue physique à une alimentation mal équilibrée à l'immobilisme

13 Le froid Risque d'essoufflement et d'accident de décompression Si on a vraiment froid, il faut alerter le guide de palanquée qui décidera dinterrompre la plongée Il faut plonger avec une combinaison et des chaussons bien adaptée (combinaison humide pour eau froide sur nos côtes) et porter en plus des gants pour les eaux très froides. La combinaison semi-étanche est dun bon confort thermique, la combinaison étanche encore plus mais nécessite une gestion précise. Il faut plonger reposé et bien nourri : les sucres lents (pâtes, riz…) sont bien adaptés.

14 Le froid Le choc thermo-différentiel Syncope liée à l'immersion brutale dans un liquide à température nettement inférieure à la température constante. Par voie réflexe, le froid peut provoquer une syncope appelée hydrocution dû à : Un passage brusque de la température terrestre à celle de l'eau beaucoup plus froide Aggravation due à une exposition au soleil Lors de la mise à leau, avec une combinaison humide, leau pénètre sous la combinaison et le choc peut être important. Après, si la combinaison est bien ajustée, la mince pellicule deau simmobilise et se réchauffe au contact de la peau.

15 LES PRINCIPAUX ORGANISMES DE PLONGÉE La revue fédérale SUBAQUA

16 LA FORMATION ET LÉVALUATION FFESSM POUR LE NIVEAU 1 Pour passer le Niveau 1, il faut être licencié à la FFESSM être en possession dun certificat médical de non contre-indication à la pratique de la plongée être âgé de 14 ans au moins (ramené à 12 ans sous certaines conditions)

17 LA FORMATION ET LÉVALUATION FFESSM POUR LE NIVEAU 1 (Pour chaque compétence une lecture des connaissances et savoir faire et réalisé à tour de rôle pour commentaires) Compétence nº1a : Utiliser son matériel Compétence nº1b : Comportement et gestes techniques en surface Compétence nº2 : Immersion et retour en surface Compétence nº3 : Maîtrise de la ventilation en plongée Compétence nº4 : Réactions aux situations usuelles Connaissances théoriques élémentaires

18 QUELQUES ÉLÉMENTS DE REGLEMENTATION ET DE SÉCURITÉ En France lorganisation de la plongée est régie par larrêté ministériel du 22 juin 1998 qui définit : Le rôle et les responsabilités du Directeur de plongée Le rôle et les responsabilités du guide de palanqué Le matériel dassistance et de secours obligatoire Léquipement obligatoire des plongeurs Les espaces dévolution de chaque niveau de plongeurs.

19 QUELQUES ÉLÉMENTS DE REGLEMENTATION ET DE SÉCURITÉ RÉGLEMENTATION CONCERNANT LA PLONGÉE EN SCAPHANDRE AUTONOME INTERDICTION De plonger dans les zones interdites (définies par les affaires maritimes) ex : chenal, port, réserves naturelles etc.… De remonter quelque animal ou végétal que ce soit Davoir ensemble scaphandre et fusil sous-marin OBLIGATION Davoir une licence qui atteste de lappartenance à la FFESSM. Elle est obligatoire pour la pratique des activités subaquatiques, la validation des brevets de plongée, elle sert de couverture en assurance responsabilité civile au tiers, est reconnu dans le monde entier pour une durée de validité de 15 mois Davoir un certificat médical qui sera valable 1 an De déclarer dans les 48 heures aux autorités maritimes toutes découvertes dépaves après en avoir repéré les lieux.

20 QUELQUES ÉLÉMENTS DE REGLEMENTATION ET DE SÉCURITÉ SÉCURITÉ AU SEIN DUNE PALANQUÉE Respecter les caractéristiques prévues pour la plongée. Ne jamais être plus profond que le guide de planquée. Ne jamais remonter plus vite que le guide de palanquée En cas dégarement au fond, chercher la palanquée quelques courts instants, puis en cas déchec, remonter à la surface pour les y retrouver. Bien connaitre et bien réagir au code de communication Le guide de planques doit obligatoirement posséder un moyen de contrôle des paramètres de la plongée, un gilet de sécurité, un bloc avec 2 sorties et 2 détendeurs complets.

21 PRÉROGATIVES DU NIVEAU 1

22

23 SÉCURITÉ AU COURS DE LA REMONTÉE La vitesse de remontée doit être de 15 mètres minute La courbe de sécurité sans paliers Il est possible de faire certaines plongées sans quil soit nécessaire deffectuer un palier au cours de la remontée. Il suffit que le temps passé à une profondeur donnée soit suffisamment court. La durée de ces plongées sans paliers est donné dans le graphique ci-après

24 SÉCURITÉ AU COURS DE LA REMONTÉE Pour toute plongée avec ou sans palier il est toutefois recommandé - de faire un palier de principe de 3 minutes à 3 mètres - de remonter des 3 derniers mètres en une minute.

25 SÉCURITÉ AU COURS DE LA REMONTÉE Les tables et les ordinateurs de plongée Elles (ils) permettent de lire la durée et la profondeur des paliers éventuels à respecter, suivant la durée et profondeur de la plongée réalisée

26 La langue des signes


Télécharger ppt "Formation Niveau 1 Vienne Plongée 2009. Connaissance et respect du milieu Merci à Brigitte MANDIER, monitrice bio, pour cette très belle présentation."

Présentations similaires


Annonces Google