La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La cartothèque possède toute la couverture des cartes géologiques de France au 1:50 000, soit 1060 feuilles. Ce nombre correspond à un découpage géométrique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La cartothèque possède toute la couverture des cartes géologiques de France au 1:50 000, soit 1060 feuilles. Ce nombre correspond à un découpage géométrique."— Transcription de la présentation:

1 La cartothèque possède toute la couverture des cartes géologiques de France au 1:50 000, soit 1060 feuilles. Ce nombre correspond à un découpage géométrique de la France appelé tableau d'assemblage. Chacun des rectangles correspond à une carte. Ce tableau d'assemblage est le même que celui des cartes topographiques. Chaque carte est à l'échelle du 1: : 1 cm sur la carte représente 500 mètres de terrain. Une carte englobe de 20 à 30 km de terrain. En 2011, la cartothèque a acheté 25 exemplaires de la carte de Mantes-la-Jolie La carte géologique dans son tableau d'assemblage

2 La carte et son éditeur, le BRGM La carte géologique est produite par le (Bureau de recherches géologiques et minières) qui est l'organisme public référent pour la gestion des ressources et des risques du sol et du sous-sol. Il est basé à Orléans. L'une de ses missions consiste à conduire des travaux de recherche scientifique en géologie, pour développer la connaissance du territoire national et promouvoir la recherche géologique en France ; établir la Carte Géologique actualisée et le Référentiel Géologique de la France. Sur le site du BRGM, une permet de rechercher les cartes par titre, numéro, département ou commune. La carte géologique est commercialisée sous forme papier (à plat ou pliée) ou numérisée. Elle est accompagnée d'un guide de lecture et d'une notice explicative propre à la carte. Son coût : 35 euros. Sa durée de validité est longue car le sous-sol ne varie qu'à peine. Une carte de 1960 est toujours valable. Une trentaine de cartes au 1: n'ont pas encore été produites (Vannes, Firminy, etc.).

3 Ils utilisent les images de satellite, parfois complètent avec des prélèvements. Ils analysent les éléments du sous-sol : âge, composition etc. Enfin, les données de terrain et de laboratoire sont réunies pour élaborer la carte géologique et sa notice. L'élaboration de la carte géologique La carte géologique représente les roches affleurantes : le cartographe fait comme si on avait enlevé la végétation et la partie superficielle du sol (cultivée ou modifiée par des remblais, constructions, routes…) Des géologues étudient les secteurs où les roches sont en contact avec lair libre, mais aussi les carrières, les tranchées creusées lors de chantiers. Faute de place, seules les informations topographiques indispensables sont conservées. Compléter avec les données topographiques est utile, que ce soit en consultant la carte papier ou la carte numérisée (,).

4 La légende Argiles résiduelles à silex Stampien inférieur La liaison entre la légende et la carte se fait à partir de la couleur et de l'abréviation (Rs, G1) qui est une convention internationale. La nature du sous-sol correspondant est indiqué dans le texte de la légende (argiles, stampien). L'ordre des couleurs suit l'ordre naturel : les roches les plus anciennes sont en bas, les plus récentes en haut. La couleur permet aussi de se repérer sur (fournie avec la carte). On obtient ainsi la période géologique (Secondaire, Quaternaire) et l'âge de la roche (en millions d'années).

5 Seine Epte Mantes-la-Jolie Aperçu d'ensemble de la carte de Mantes-la-Jolie La notice géologique est indispensable pour comprendre la carte. Elle commence par une introduction qui présente un découpage de la carte en régions naturelles et décrit leurs éléments clefs. Le langage est spécialisé comme le montrent ces termes extraits de la notice. Eglise souterraine de Haute-Isle taillée dans la craie Région naturelle 2Région naturelle 1 Région naturelle 3Région naturelle 4

6 Le détail de la carte Après la présentation générale de la carte, la notice décrit les terrains affleurants et les formations superficielles, soit les éléments recensés dans la légende. Au contraire de celle-ci, la notice commence par les terrains les plus anciens. Cénomanien : craie glauconieuse Extrait de la notice : Cénomanien : Craie glauconieuse. Elle apparaît à Pressagny-l'Orgueilleux, en bordure de Seine […]. C'est une craie bleuâtre piquetée de vert, tantôt dure, tantôt plus tendre et marneuse, contenant des silex grisâtres dispersés. On y recueille Schloenbachia varians, Scaphites aequalis [...] Terrain affleurant le plus ancien de la carte de Mantes-la-Jolie : le cénomanien Il peut être utile de définir les termes par des illustrations prises dans des livres ou sur internet. La craie glauconieuse est de couleur verdâtre car elle contient du silicate de fer.

7 Formation superficielle de la carte de Mantes-la-Jolie : les tufs Le détail de la carte Tufs Extrait de la notice : Des dépôts calcaires de source ont été observés à Vienne-en-Arthies ; ce sont des tufs avec des empreintes de végétaux et de mollusques. Leur épaisseur est de l'ordre de 6 m. Alluvions anciennes de bas et moyen niveau Extrait de la notice : Alluvions anciennes de moyen niveau formant soit des terrasses, soit des nappes alluviales. Alluvions anciennes de bas niveau constituées d'une alternance de lits grossiers (galets de silex, meulière) et de lits sableux. Formation superficielle de la carte de Mantes-la-Jolie : les alluvions

8 Autres informations : la végétation La carte et sa notice détaillent les différents terrains avec un vocabulaire propre à la géologie. La nature de ces terrains a une influence sur la végétation, l'eau, les constructions humaines et les exploitations du sous-sol. La notice décrit cette influence. La végétation Contrairement à la carte de Mantes, elle nest pas systématiquement décrite dans les notices géologiques. La végétation évolue en 4 stades, notés de a à d : a décrit le stade du sol nu avec quelques herbes, d, le stade forestier. On retrouve cette évolution de a à d sur chaque type de terrain. La végétation peut aussi révéler la nature des roches, mais il ne faut pas oublier quen France, elle a été profondément modifiée par loccupation humaine. Les informations végétales ne sont pas données par la carte mais par la notice. Il est donc utile de s'appuyer sur une carte topographique ou sur les données de Géoportail (photos aériennes et carte numérisée). La notice de Mantes décrit 4 grandes zones de végétation. Sols et végétation des grandes vallées. 1 - Alluvions modernes / 2 – Alluvions anciennes Alluvions modernes Extrait de la notice sur les alluvions modernes : Elles donnent des sols riches, bien pourvus en eau. L'évolution est aisée de a vers d. En a, groupements à Myosotis palustris le long de l'Epte. En b, roselières et prairies. En d, bois sur tous les terrains abandonnés : saussaies, aulnaies-peupleraies... a : myosotis b : prairie à Alopecurus d : saule

9 La végétation (suite) : sols et végétation des versants des vallées principales Extrait de la notice : La plus belle séquence s'observe sur la falaise de la Seine, en pente sud, entre Haute-Isle et Vétheuil. La craie affleure en pinacles dénudés. Sur la craie, On observe entre autres : a : groupement méditerranéen-steppique b : pelouse aride ouverte c : troènes, genévriers d : chênaie pubescente a : groupement méditerranéen-steppique Melica ciliata b : pelouse aride ouverte Astragalus monspessulanus c : troènes, genévriers Genévrier d : chênaie pubescente Falaise de Haute-Isle et méandre de Moisson

10 Autres informations Après la végétation, la notice aborde les données géotechniques puis les ressources du sous-sol et les exploitations de matériaux utiles. Données géotechniques (extraits) Les plateaux argileux où règne une épaisse couche d'argile à meulière ou d'argile verte sont à déconseiller pour l'implantation de constructions lourdes […] Les cimetières et décharges sont à proscrire au voisinage des captages et dans les zones de calcaire diaclasé. Ressources du sous-sol (extraits) La notice recense les nappes dont la Nappe de l'Albien. Captive dans les sables verts, elle est artésienne à Bonnières (piscine municipale) Exploitations : matériaux utiles (extraits) Terres à briques : limons des versants jadis exploités mais carrières abandonnées. Fabrication du ciment : industrie très active qui exploite l'argile plastique et la craie blanche dans d'immenses carrières entre Mézières et Mantes. La nappe de l'Albien, dans le Bassin Parisien, est une immense nappe captive subfossile (plusieurs milliers d'années) qui contient de 450 à 700 milliards de m3 d'eau. (source senat.fr) Pisc : piscine Pts Artn : puits artésien source forage pour eau Légende (extrait) Vue aérienne Géoportail Carrière Lambert Légende (extrait)

11 Au début du Secondaire (Trias), les terrains détritiques déposés proviennent de lérosion des régions avoisinantes, puis au Jurassique avec les transgressions marines se déposent essentiellement des calcaires, auxquels succèdent des craies au Crétacé. Au Tertiaire, se succèdent sur des périodes assez courtes des mers peu profondes qui abandonnent des sables, argiles et calcaires peu épais. De la fin du Tertiaire au Quaternaire, le bassin est exondé et soulevé : la Seine et ses affluents creusent leur vallée à travers les sédiments et atteignent les craies du Crétacé. Cette érosion donne naissance aux coteaux et cuestas de la Seine (voir photo précédente du méandre de Moisson). Prendre du recul : quelques points clef en résumé Connaître l'histoire géologique de la région La carte de Mantes-la-Jolie appartient au Bassin Parisien qui est un bassin sédimentaire. Celui-ci a été couvert et découvert par la mer au cours du Secondaire et du Tertiaire (transgressions et régressions marines). La mer abandonne sables, argiles et calcaires à chaque reflux (ce sont les sédiments). L'accumulation des coquillages calcaires forme d'épaisses couches de craie.

12 Prendre du recul : quelques points clef en résumé (suite) Comprendre la carte géologique La carte montre l'empilement des roches et des formations superficielles (altération des roches). Elle ne recense pas les roches invisibles mais seulement celles qui affleurent. Grâce aux cours d'eau qui ont creusé leur vallée, on observe des roches du Crétacé (Secondaire) mais celles de lÈre Primaire sont enfouies trop profondément. Aux points les plus élevés de la carte de Mantes, on peut trouver des roches du Tertiaire (Butte de Villers semblable à la butte de Richebourg) ou des formations superficielles récentes (comme les Limons des plateaux déposés lors des phases froides du Quaternaire sur la butte de Haricourt à l'ouest de l'Epte, à 156 m). Savoir lire une coupe géologique Coupe de Richebourg et la Vesgre, au sud de la carte de Mantes. La coupe permet de montrer l'empilement des roches, ce que ne fait pas la carte qui est une vue aérienne. Le relief est indiqué par les courbes de niveau et l'altitude.

13 Prendre du recul : quelques points clef en résumé Encore plus bas (145 m) et plus vieux, on atteint e 6 b- 7, calcaire et sables, zone de cultures. Mais les cours d'eau nés de l'argile ont creusé e 6 b- 7 et fait affleurer la couche inférieure, e 6a et e 5. Les sables de e 6a en pente forte ont été laissés à la forêt. Elle suit nettement la ligne jaune e 6a sur Chaudray. G 2a et g 2b (terrains de lOligocène) sont des argiles à meulière et des sables. Inaptes à la culture, ils sont recouverts de forêt. La limite de celle-ci sur les photos aériennes correspond exactement à la surface couverte par g 2a et g 2b. Plus bas, à 150 m, affleure la roche qui se trouve dessous, g 1, argile verte et Meulière de Brie. Sur la carte topographique, la correspondance se fait sur les villages (Villers, Aincourt, etc). Ils sont tous sur cette ligne verte car la ligne de sources qui a favorisé limplantation des villages correspond à cette couche dargile. Les sources, nombreuses, alimentent des cours d'eau. Les buttes, exemple de celle de Villers, à l'est de l'Epte : On observe une succession de roches, de la plus ancienne, c4-5, à la plus récente, g2b, au sommet. Ici, pas de formations superficielles (argiles, limons) qui ont été emportées par l'érosion. Plus au sud, sur la Haute-Isle, le plateau est limité par une corniche sub-verticale, et dégringole sur 140 m. Les couches les plus anciennes affleurent, on est au Secondaire. Clic pour agrandir

14 Conclusion Cette présentation est une introduction à la carte géologique en tant que document papier appartenant aux collections des cartothèques. Elle ne prétend en rien remplacer un véritable cours de géologie. Elle n'est qu'un aperçu des richesses de cette carte (surtout couplée à la carte topographique et aux photos aériennes) et de sa complexité. Pour aller plus loin : Atlas initiation aux cartes et aux coupes géologiques / Sorel (D.).- Dunod, 2010 Documents et méthode pour le commentaire de cartes / M. Archambeault.- Masson, 1967 Rappel La cartothèque a fait l'acquisition de 25 cartes de Mantes-la-Jolie, pour permettre une étude détaillée avec les étudiants. Elles sont empruntables.


Télécharger ppt "La cartothèque possède toute la couverture des cartes géologiques de France au 1:50 000, soit 1060 feuilles. Ce nombre correspond à un découpage géométrique."

Présentations similaires


Annonces Google