La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Approvisionnement en végétaux à la Ville de Montréal Processus et besoins.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Approvisionnement en végétaux à la Ville de Montréal Processus et besoins."— Transcription de la présentation:

1 Approvisionnement en végétaux à la Ville de Montréal Processus et besoins

2 La chaîne des attentes VilleÉconomiesBesoins Confiance Délais FournisseursServicesQualité Quantités Citoyens Droit de regard Qualité de vie Délégation Taxes

3 Nouveau contexte municipal Les impacts et les grands enjeux Décentralisation Décroissance Délais serrés

4 Enjeux Poursuite ou abolition des activités horticoles en zones de forte densité urbaine.

5 Transparence et respect de la loi Le plus de documents écrits possible Gradation dans la complexité du processus en fonction de la valeur estimée de lachat –Gré-à-gré –Appel doffres sur invitation –Appel public doffres –Appel de qualification

6 Définition générale de lapprovisionnement: Obtenir Le bon produit Dans les bonnes quantités Dans le bon délai Au bon endroit À bon prix.

7 Particularités sappliquant à lentreprise publique et parapublique: Le processus doit : Se faire de manière transparente Respecter la Loi sur les cités et les villes du Québec (chapitre C – 19)

8 Besoins Il est primordial de développer un lien de confiance avec ses fournisseurs Davoir la certitude quils partagent les même préoccupations et appliquent les mêmes standards de valeurs Satisfaction du client Qualité Prix Service

9 Définition générale de lapprovisionnement: Obtenir Le bon produit Dans les bonnes quantités Dans le bon délai Au bon endroit À bon prix.

10 Le bon cultivar De la bonne grosseur Produit de la bonne manière De la bonne rusticité En parfaite santé Le bon produit

11 ARBRES: Conifères = 8% Feuillus = 92% –arbres de parcs = 30% –Arbres de rue = 70% En carré de trottoir En terre-plein ou banquette En parterre

12 Le bon produit VIVACES: pour deux raisons Fermeture de plates-bandes dannuelles Nouveaux projets ARBUSTES: Sont devenus une question de sécurité publique… Le choix est plutôt restreint

13 Le bon produit : Le bon cultivar Les qualités recherchées sont: Petit développement (façades, fils, pavés) Résistance : –Sels de déglaçage –Sécheresse –Compaction –Pollution –Gel des racines –Insectes et maladies

14 Diversité : –La Politique de larbre de Montréal priorise la biodiversité dans lélaboration du plan arboricole en cours. –Actuellement, les genres suivants sont surreprésentés: Érable, Févier, Frêne, Micocoulier, Tilleul. Le bon produit : Le bon cultivar

15 Les essences les plus recherchées: ARBRES: Acer platanoides Columnare, Corylus colurna, Gymnocladus dioicus, Pyrus usuriensis Prairie Gem, Tilia tomentosa Satin Shadow, Ulmus X Morton ou tout autre de type nain ou fastigié. Le bon produit : Le bon cultivar

16 ARBUSTES: Clethra, Euonymus, Juniperus, Hydrangea, Rosa, Salix, Spiraea, Viburnum. VIVACES: Calamagrostis, Coreopsis, Hemerocallis, Hosta, Miscanthus.

17 Le bon cultivar De la bonne grosseur Produit de la bonne manière De la bonne rusticité En parfaite santé Le bon produit : Le bon cultivar Seront donc dorénavant privilégiés les essences qui: À petit développement (fastigiés, nains, compacts…) Offriront une excellente résistance Auront une croissance lente à modérée À entretien minimum (taille, arrosage, propreté…) Colorés (fleurs, feuillage)

18 Le bon produit : Le bon calibre Le choix du calibre demandé varie selon lutilisation prévue. Il est important de respecter ce choix ou daviser le client le plus rapidement possible en cas dincapacité à livrer.

19 Le bon produit : selon les standards reconnus Application de la norme NQ : Produits de pépinières et de gazon; –Tronc droit –Exempt de branche sur 200cm (attention aux colonnaires et fastigiés) –Flèche bien définie –Fréquence de transplantation et de cernage selon lespèce –Première charpentière définie

20 –Dimension de la motte appropriée au calibre de larbre –Protection adéquate en vue du transport –Conditions dentreposage assurant que le stress sera à son minimum Le bon produit : selon les standards reconnus

21 Le bon produit : La bonne rusticité À distinguer : Rusticité Acclimatation La rusticité = connue de tous, est intrinsèque à la nature même de lespèce ou du cultivar

22 Le bon produit : La bonne rusticité Deux pièges relatifs à la notion de rusticité: –Distinguer la numérotation canadienne de celles américaine et européenne; –La véritable nature des nouveaux cultivars INCONNUE;

23 Le bon produit : La bonne rusticité Lacclimatation est le processus qui senclenche lorsquon déplace un individu dun point A au point B qui lui permettra de survivre Ce processus est limité et tributaire des conditions climatiques à court, moyen et long termes

24 Le bon produit : La bonne rusticité Les végétaux ayant une rusticité connue appropriée à une zone donnée peuvent ne pas réussir à sacclimater sils sont déplacés dune zone de production à une autre. Idéalement, TOUTES les étapes de production seront réalisées dans la même région géographique, soumise au même climat que la zone de plantation finale. De la cueillette du matériel de multiplication jusquà la livraison.

25 Le bon produit : La bonne rusticité AcclimatationArbreSemences Baliveaux

26 Le bon produit : En bonne santé Insectes Maladies Mauvaises herbes Toxicités Stress hydrique (trop ou pas assez) Blessures

27 Le bon produit : En bonne santé PRUDENCE… Sous-traitance Quarantaine Certificats Appât du gain Traçabilité Fera la différence entre la VIE ou la MORT.

28 Définition générale de lapprovisionnement: Obtenir Le bon produit Dans les bonnes quantités Dans le bon délai Au bon endroit À bon prix.

29 Les bonne quantités Approximations 2006: – $ dachats darbres – $ dachats darbustes – $ dachats de vivaces Loi de Paretto ( loi du 80/20) Respecter les lots par projet

30 Définition générale de lapprovisionnement: Obtenir Le bon produit Dans les bonnes quantités Dans le bon délai Au bon endroit À bon prix.

31 Dans le bon délai Facteur important Échéanciers serrés: –Impacts politiques –Économiques –logistiques

32 Définition générale de lapprovisionnement: Obtenir Le bon produit Dans les bonnes quantités Dans le bon délai Au bon endroit À bon prix.

33 Au bon endroit Le bon endroit Mais aussi la bonne personne contacte Avec les bons documents –Bon de livraison –Copie de la commande –Étiquettes pour chaque plante

34 Au bon endroit Si le fournisseur ne prend pas garde, il risque gros…

35 Définition générale de lapprovisionnement: Obtenir Le bon produit Dans les bonnes quantités Dans le bon délai Au bon endroit À bon prix.

36 À bon prix Pas nécessairement le plus pas prix Comparatif Rapport qualité / prix Garanties –Durée –Qualité –Sanitaire

37 À bon prix (suite…) Service après vente –Regroupement des livraisons –Respect de la commande –Facturation exacte et détaillée –Autonomie de déchargement –Protection pendant le transport –Ponctualité –Politique descompte ou de prix bien définie

38 Autres indicateurs de performance Traçabilité Essais de cultivars Implications dans la recherche et développement Compétences du personnel Politiques environnementales

39 Particularités sappliquant à lentreprise publique et parapublique: Le processus doit : Se faire de manière transparente Respecter la Loi sur les cités et les villes du Québec (chapitre C – 19)

40 Attentes Développer des liens de confiance avec les fournisseurs

41 Merci. Carole Tremblay, agr. Agente technique en horticulture et arboriculture Pépinière Municipale de Montréal Janvier 2007


Télécharger ppt "Approvisionnement en végétaux à la Ville de Montréal Processus et besoins."

Présentations similaires


Annonces Google