La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CINQUANTENAIRE DE LAFECTI. Janvier 2010 Le Mot du Président La célébration du 50ème anniversaire de lAFECTI au Palais du Luxembourg, le 4 décembre dernier,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CINQUANTENAIRE DE LAFECTI. Janvier 2010 Le Mot du Président La célébration du 50ème anniversaire de lAFECTI au Palais du Luxembourg, le 4 décembre dernier,"— Transcription de la présentation:

1 CINQUANTENAIRE DE LAFECTI

2 Janvier 2010 Le Mot du Président La célébration du 50ème anniversaire de lAFECTI au Palais du Luxembourg, le 4 décembre dernier, à la suite de sa dernière Assemblée Générale, a remporté un franc succès. Stéphane Hessel, ambassadeur de France et personnalité de tous les combats, lun des pères fondateurs de notre Association avec René Cassin, avait fait le déplacement pour célébrer avec nous cet événement. Les quelques mots quil nous a adressés nous sont allés droit au cœur par leur générosité et leur foi en lavenir. Celui de lAFECTI bien sûr mais aussi de notre avenir à tous. Au cours de cette même soirée, la conférence qui a suivi, donnée par le Dr. Jean- Paul Curtay, nutritionniste bien connu, a refusé du monde. Et à cette occasion, cest le propre dun réseau, de nombreux contacts se sont créés et il convient de sen réjouir.

3 Stéphane Hessel et Etienne Wermester

4 Le Président Monsieur WERMESTER présente le Docteur CURTAY UNE PRIORITE : OPTIMISER LE DEVELOPPEMENT CEREBRAL DES ENFANTS De nombreuses études ont montré que le développement cérébral dont les phases cruciales se situent in utero, pendant la première année de la vie, puis de manière moins intense jusquà lâge denviron huit ans, dépend de nombreux facteurs nutritionnels. Au-delà dun apport protéino-calorique correct, les déficits en acides gras oméga trois, iode, zinc, fer, magnésium et vitamines B savèrent dune grande importance. Or, en dehors du fer qui manque rarement dans les pays développés, de par un apport en général excessif en produits carnés, tous ces déficits savèrent quasi ubiquitaires dans la population mondiale, même si cest à des degrés divers. Pour donner quelques chiffres : on estime que les femmes enceintes en Europe, manquent en moyenne de 150 microgrammes diode par jour ; létude du Val de Marne constate que 100% des femmes en France ne reçoivent pas les apports recommandés en zinc, lélément limitant de la synthèse des protéines et de la multiplication des cellules, donc des neurones, plus de 75% dentre elles nen recevant pas les deux tiers ; lapport moyen en magnésium, responsable avec les sucres et loxygène des ressources énergétiques nécessaires à la croissance, est de 240 mg, ce qui ne représente quenviron la moitié des apports recommandés. La situation est en général pire dans les pays en voie de développement.

5 Lamélioration des apports en iode est lobjet de campagnes denvergure. On sait que le manque diode mène à une réduction de la synthèse des hormones thyroïdiennes et cette réduction à un retard de développement cérébral irréversible. Il était responsable en Europe du « crétinisme des Alpes » jusquà lutilisation de la teinture diode, de lenrichissement des sels en iode et du meilleur approvisionnement des montagnes en produits de la mer. Les opérations qui sont menées dans les pays en voie de développement sont quasiment toutes centrées sur le modèle européen du XIXème siècle, sur lenrichissement du sel en iode, ce qui apparaît aujourdhui discutable, du fait que lon cherche par ailleurs à réduire des apports excessifs en chlorure de sodium. Il existe de nombreuses alternatives : consommation de produits intégrant des algues, enrichissement des céréales en iode… Après cela cest le fer qui est surtout lobjet dopérations, mais presque toujours à travers la fortification daliments, ce qui ne semble plus acceptable depuis que lon sait que le fer, pro-oxydant, par un effet apparenté à la « rouille », altère la qualité nutritionnelle des protéines et des acides gras. Il faut donc travailler à des alternatives. Un autre problème à résoudre : les campagnes qui font la promotion dapports en fer augmentés chez la femme enceinte ont un effet pervers : le fer antagonise labsorption du zinc qui manque au moins autant et dont limpact sur le développement cérébral est nettement plus important. En ce qui concerne les autres carences, quasiment tout reste à faire. Enfin, des polluants, en particulier le plomb et le mercure, présents à petites doses partout, mais dans certains endroits à des doses plus que préoccupantes, ont un effet inverse, neurotoxique, qui réduit les capacités de développement intellectuel. Laccès à de leau et à des aliments sains peut non seulement réduire cette exposition toxique déjà active in utero, mais protéger les neurones par des apports en nutriments antagonistes capables de réduire l absorption, daugmenter l excrétion, et de minimiser la nocivité des métaux lourds. De plus en plus de publications mettent aussi en avant les conséquences neurotoxiques dun usage immodéré des pesticides. Métaux lourds et pesticides passent à travers le placenta et affectent le développement cérébral in utero.

6 Lanalyse des expériences faites en Europe dans le domaine de léducation nutritionnelle montrent que seules de telles approches intégrées fonctionnent. Mon expérience personnelle concerne un partenariat avec le Conseil Général des Pyrénées Orientales pour lequel jai rédigé une charte « Sois bien dans ton assiette », mettant en cohérence les recommandations nutritionnelles, sanitaires, comportementales et environnementales, afin doptimiser progressivement les repas quotidiens proposés aux collégiens et scolaires de lécole primaire. Celles-ci sont communiquées à travers des actions pédagogiques chaque fois que possible avec une dimension participative et des événements, à la fois aux enfants, aux parents, aux enseignants, aux gestionnaires, aux cuisiniers, aux cultivateurs de la région, aux médecins, aux infirmiers (pas seulement scolaires) et aux médias. Je soumets donc à lAFECTI la proposition de développer un tel projet dans le cadre de la coopération internationale. Jean Paul Curtay

7 BIBLIOGRAPHIE UNICEF : html html ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE : rients/en/index.html rients/en/index.html INTERNATIONAL NUTRITION FOUNDATION : pas.htm pas.htm MICRONUTRIENT INITIATIVE : p?x=1 p?x=1

8 THE ENVIRONMENTAL CAUSES OF INTELLECTUAL DISABILITIES : UNITED NATIONS MERCURY PROGRAM : ONG AND CHILDRENS ENVIRONMENTAL HEALTH : Paper.PDF Paper.PDF SLIDESHARE.NET : CHILDRENS ENVIRONMENTAL HEALTH : health


Télécharger ppt "CINQUANTENAIRE DE LAFECTI. Janvier 2010 Le Mot du Président La célébration du 50ème anniversaire de lAFECTI au Palais du Luxembourg, le 4 décembre dernier,"

Présentations similaires


Annonces Google